MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’Ecole


Par FSU - Publié le Vendredi 22 Septembre 2017 à 15:03 | Lu 688 fois

Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service public d’éducation, ses personnels et ses élèves en affirmant « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ». C’est pourtant ce service public qui a permis la massification de l’accès aux études et l’élévation générale du niveau de qualification.

En accusant abusivement l’école, le MEDEF cherche sans doute à faire oublier que les entreprises n’ont pas réussi à créer le million d’emplois promis comme devant résulter du CICE.

La FSU engagée pour la qualité du service public d’éducation et consciente de l’investissement des agent-es pour y parvenir s’indigne que le MEDEF puisse tenir des propos aussi irresponsables et aussi insultants.




1.Posté par GIRONDIN le 22/09/2017 15:19

Il a raison le pin's !

Vous formez des citoyens et ils ont besoin d'esclaves: inéquation entre l'offre et la demande.... 😆

2.Posté par A mon avis le 22/09/2017 15:50

Gattaz, toujours aussi comique, s'est excusé en disant qu'il aimait les enseignants ! Ah!...Ah!...Ah!...

3.Posté par A mon avis le 22/09/2017 15:54

Le patronat gère l'apprentissage ! On ne peut pas dire que ce soit une réussite sur le plan de l'emploi !

4.Posté par PATRICK CEVENNES le 22/09/2017 16:29

fukcd473
Les didacticiens de l'EN sont à ce point si performant que chaque année 150000 élèves sortent des rangs sans diplôme. Et ceci perdure depuis trop longtemps.
Il serait temps de revoir la page et pourquoi pas privatiser l'instruction.

5.Posté par Elle le 22/09/2017 17:56

Allez, ne soyez pas si susceptibles.
Puisque le medef vous dit qu'il n'a pas de travail ! Il s'occupe comme il peut !
Cela dit, parler de qualification c'est un peu abuser, non !?! Ou alors, disons qualification théorique ...

6.Posté par JORI le 22/09/2017 18:20

" C’est pourtant ce service public qui a permis la massification de l’accès aux études et l’élévation générale du niveau de qualification", il ne faut tout de même pas exagérer et il n'y a pas quoi se vanter quand on voit les classements internationaux de nos élèves dans les différentes disciplines enseignées!!!. MDR

7.Posté par JORI le 22/09/2017 18:24

Je confirme aussi que j'attends toujours le million d'emplois que Gattaz s'était engagé à créer. Il aurait dû être sanctionné pécuniairement pour son incapacité à réaliser la contre partie du CICE. Mais c'est comme tout le reste, jamais d'évaluation et jamais de sanction. Par exemple, qu'une collectivité veuille récupérer les fonds publics octroyés à une entreprise qui ferme suite à délocalisation me paraît plus que normal. C'est tout simplement logique.

8.Posté par A mon avis le 22/09/2017 20:48

@ 7 JORI : illustration parfaite de votre commentaire : NOKIA a touché des millions du CICE pour reprendre Alcatel en promettant de créer des emplois ! Et maintenant Nokia délocalise et "dégraisse" !
Quant à récupérer les millions ? C'est une autre histoire !

Gattaz amuse la galerie. Mais pendant qu'il détourne l'attention avec ses clowneries, le MEDEF et le patronat font leurs petites affaires avec les lois sur le travail (grosses affaires devrais-je dire !)

9.Posté par A mon avis le 22/09/2017 21:10

4.Posté par PATRICK CEVENNES
Ca veut dire quoi sans diplôme ?
Brevet des collèges ? près de 90% de réussite !
Bac ? près de 90% de réussite !
CAP BEP?
Bac?
Diplôme d'enseignement supérieur?

Alors, votre chiffre de 150 000 est bien vague ...
Vous confondez certainement diplôme et qualification professionnelle.

Quant au remède que vous donnez, il serait sans doute plus judicieux de proposer de transfert de la manne des crédits attribués à l'enseignement privé, vers l'enseignement public afin d'assurer une vraie formation des enseignants et de financer la recherche pédagogique.

Rappel : Sarkozy a totalement démoli cette formation des enseignants.

10.Posté par Dazibao le 23/09/2017 13:11

Plus le budget de l'éducation nationale monte, plus le niveau baisse.

11.Posté par Dazibao le 23/09/2017 13:17

Et pour situer le niveau voici quelques perles de l'éducation nationale:

"La disparition tragique et soudaine de M. le proviseur a contraint les responsables de l'établissement à annuler in extremis le pot organisé pour fêter son départ.

En cas de renvoi, l'élève sera renvoyé...

Si votre fils ne vient en classe que pour se fiche de la tète des autres, autant qu'il le fasse chez vous!

Notez bien les nouveaux horaires : Ouverture des portes : 8h. Fermeture des portes : 8h.

Aucun animal étant toléré dans l'établissement, merci de faire comprendre à Mathieu qu'un lapin n'a pas sa place en cours de français, même s'il est en cage...

Ce n'est pas parce que l'école est publique que votre fille doit l'être aussi!

Personne dans cet établissement n'a jamais levé la main sur votre enfant, le règlement interdisant malheureusement de telles pratiques.

Le bizutage étant interdit par la loi, merci de le pratiquer hors de l'établissement.

M'ayant déjà menti a plusieurs reprises, Philippe a prétendu que vous vous étiez cassé les deux bras et qu'en conséquence il vous était impossible de me rédiger des mots d'excuse.

Les examens se dérouleront comme prévu a une date encore indéterminée.

La politique étant interdite dans l'établissement, les élevés ne sont pas autorisés à y introduire des revues pornographiques.

Le personnel chargé du nettoyage étant en grève, les cours de philosophie sont supprimés.

En cas d'incendie, ne pas paniquer et écrire au proviseur qui prendra les mesures nécessaires.

Les élèves de sexe masculin sont invites à ne pas en changer avant la fin de l'année.

L'élève ayant dérobé la gardienne est prié de la rendre.."

........................................

Et ça prétend former une élite.....

12.Posté par chikun le 23/09/2017 14:30

Heureusement que des robots instituteurs sont à l'étude en Chine, aux States et en Corée du sud.
Les marioles feront moins l'intéressant quand ce seront des machines qui s'occuperont de nos enfants.

13.Posté par A mon avis le 24/09/2017 19:35

@ 11 Dazibao : sans doute êtes vous le pur produit de cette école incapable de former des élites : par votre commentaire, vous en illustrez parfaitement le niveau !

14.Posté par Dazibao le 25/09/2017 15:02

@13

Pour défendre cette institution qui casse et déforme, vous devez en être. Le courage c'est d'assumer. Il faudrait celui d'un Erdogan: les virer tous et recommencer à zéro . L'éducation nationale ? Fabrique d'injustices: l'enfant y apprend du maître qu'il doit céder devant les caprices du plus fort.

De bons maîtres, il y en a mais ils sont rares. C'est la minorité (celle que l'ont voit prendre l'avion avant la fin du programme scolaire sous couvert d'un certificat médical, ou qui exerce un mandat politique à côté) qui gâche le travail des bons.

"A mon avis", a le droit de donner son avis, mais pas les autres car c'est son avis qui prévaut: je suis le maître. Je suis sûr que le soir, il doit se déguiser en maîtresse et devant son miroir jouer de la badine.. Ce qui démontre bien que dans l'éducation nationale on n'échange pas, on impose et quand il y a une pointe de répartie, on cherche à rabaisser l'empêcheur au système de tourner en carré.

Le "4.Posté par PATRICK CEVENNES" a entièrement raison. Chaque année, les chiffres du décrochage scolaire sont alarmants mais les enseignants ne se remettent pas en cause. C'est toujours pas eux mais de la faute des élèves, des parents.

Il y a peu, pour justifier l'absentéisme professoral, j'avais entendu de la bouche chanelisée d'une provisoire: "c'est pas les enseignants qui rendent malades les élèves mais les élèves qui rendent malades les enseignants".

Les taulards eux n'ont pas d'autre possibilité que de faire leur peine, alors que pour les enseignants le portail est ouvert à des heures régulières: ils peuvent se barrer de l'éducation nationale s'ils s'estiment ne pas pouvoir assurer.

Parlons de cette élite. Si elle a été si bien formée, expliquez moi pourquoi la France va si mal ?

15.Posté par Dazibao le 25/09/2017 18:32

Les nouveaux "profs" sont parfois sélectionnés avec des notes en dessous de la moyenne.

Combien de recalés au CAPES qui continue malgré tout à enseigner car cela coûte moins cher d'avoir un professeur faisant fonction qu'un vrai prof titulaire?

L'autre avisé (@9) préconise "Quant au remède que vous donnez, il serait sans doute plus judicieux de proposer de transfert de la manne des crédits attribués à l'enseignement privé, vers l'enseignement public afin d'assurer une vraie formation des enseignants et de financer la recherche pédagogique."

"C'est juridiquement impossible ! La Constitution ne le permet pas. La liberté des parents de choisir un établissement privé est une liberté constitutionnelle. Sauf à modifier la Constitution (Bernard Toulemonde, inspecteur général honoraire de l'Education nationale)".

La précédente ministre de l'EN y a pensé mais c'est heurté à ce mur juridique qu'est la loi DEBRE et puis ceux qui dirigent certaines institutions privées ont leurs entrées dans l'Etat (Cardinal André Vingt-Trois, l’évêque Éric Aumonier, le Général Bruno Cuche, l’Amiral Oudot de Dainville, Claude Bébéar d’Axa, l’ancien directeur de banque Hubert Guillemin, le directeur général adjoint de la Fédération Bancaire Française et délégué général de l’Association française des entreprises d’investissement Pierre de Lauzun, le Général Denis Champart, le directeur de société Éric Mestralet, Anne Coffinier etc...) .

Mais qu'est-ce qu'il fait à rester dans l'ombre de sa modestie le sieur "A mon avis". Il faut que MACRON le nomme vite ministre, que l'EN sorte de son échec.

Il a un avis supérieur sur tout. Il connait tout. Wikikikikiki (mon ouistiti)pédia a côté c'est de la gnognotte.
Vite une pétition pour les palmes académiques et le panthéon.

PS: gardez vos invectives et sous-entendus pour la maison.

16.Posté par BREF le 26/09/2017 07:46

Les enseignants ne sont pas formés, ni en pédagogie, ni en développement de l'enfant; c'est une aberration (comme un médecin qui ne connaît pas le fonctionnement du corps humain), c'est pourquoi je me pose la question de l'intention de l'"Éducation"" nationale.

Lorsque que quelqu'un va s'acheter une paire de chaussures, si celles-ci lui font mal, il ne va pas se dire: "il faut que je change de pied"; c'est pareil pour l'éducation, c'est à l’enseignant et au système éducatif de mettre en place des pédagogies, un accompagnement et non un simple "dressage" béhavioriste (et encore).

Lorsque l'on sait que des prisonniers passent généralement plus de temps dehors que les enfants d'une classe, il y a de quoi se poser le question. Heureusement, il y a des exceptions, et de plus en plus.

L'exemple des chaussures est un exemple d'Idriss Aberkane dont les vidéos sont géniales!

Bonne journée à tous!

17.Posté par margouillat974 le 26/09/2017 08:13

@ 15 : pourtant, l' éducation nationale est le ministère qui "subit" le plus de réforme. A chaque rentrée, à chaque nouveau ministre, il y a une réforme : devons nous en conclure que les réforme ne sont pas une solution au taux d'échec scolaire, et par là même à la baisse de performance de nos élites?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes