Outremer

Le LKP dans la rue demain, le début d’un autre long conflit aux Antilles ?

Vendredi 2 Octobre 2009 - 18:15

Le “Lyannaj kont pwofitasyon” réfléchissait depuis un moment déjà aux moyens de se faire entendre de nouveau, “parce que le changement social promis dans les accords Bino, n’était pas perceptible dans la vie de tous les jours”. L’Etat tente déjà de réagir.


Le LKP dans la rue demain, le début d’un autre long conflit aux Antilles ?
Le Monde a confirmé tout à l’heure que le LKP a déposé un préavis de grève reconductible pour demain. Une manifestation est prévue à Pointe-à-Pitre. Selon le quotidien national, le LKP ne veut pas de la récente hausse de six centimes du carburant et reprend la plupart des revendications contenues dans les accords Bino.

Coïncidence : dans la même journée, Marie-Luce Penchard a “accepté de réunir la commission de suivi du protocole des accords Bino, comme l’écrit le site Domhebdo. Dans son courrier, la Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer a même précisé qu’elle pourrait présider la prochaine réunion à l’occasion d’un déplacement.

“Les politiques se trompent de débat"

Mais selon certains syndicalistes réunionnais en relation avec des syndicats antillais, “cela ne suffira pas à calmer la détermination du LKP. Il y a eu trop de promesses non tenues. Sur les prix, les accords n’ont pas été respectés non plus. La situation des précaires n’a pas changé, elle a même empiré”.

“Les politiques se trompent de débat. Tous se focalisent sur l’évolution statutaire ou la mise en place d’un référendum. Ce ne sont pas là les préoccupation de la population. Le LKP, comme beaucoup d’autres syndicats ou associations, pense qu’il faut rappeler à l’Etat leurs véritables attentes”.

Le LKP voulait une tribune percutante et efficace pour se faire entendre. La synthèse des États généraux de l’Outre-mer est donc une première porte-voix. Il est clair que le prochain comité interministériel programmé ce mois-ci et normalement présidé par Nicolas Sarkozy, aura une meilleure portée…

A La Réunion, certains suivent de très très près, et ce depuis quelque temps déjà, l’évolution de la situation aux Antilles et en Guyane.
Jismy Ramoudou
Lu 2828 fois



1.Posté par chikun le 02/10/2009 20:40

"A La Réunion, certains suivent de très très près, et ce depuis quelque temps déjà, l’évolution de la situation aux Antilles et en Guyane."

Moi, je suis l'évolution de la situation à la réunion.
et je compte surtout sur moi pour me tirer d'affaire.
Le LKP devra assumer s'il obtient l'indépendance de la guadeloupe.
Pauvre peuple guadeloupéen . Pauvre Peuple Français.
Pauvre : l'avenir avec les syndicalistes.

2.Posté par agar le 03/10/2009 14:38

donne ce confétis de l'empire zot l'indépendance ; mette Damota président ; Bezancenot aux affaires étrangères et laisse tourner na voir au bout de quinze jours domota y rejoint Ratsirak en France.

3.Posté par MERCIRIS Patrick Dit china.X le 05/10/2009 19:48

Une réponse pour Chikun et Agar : Le LKP n'a jamais demandé l'indépendance de la Guadeloupe. Lisez la platforme de revendications pour comprendre les 146 points, avant de raconter des "couyonnereries". Le LKP demande le respect du peuple Guadeloupéen, qui doit être traité comme des êtres humains et non comme des "pauvres". Le LKP demande le respect des signatures des protocoles d'accords, ce qui engage l'Etat Francais à une démarche moins colonialiste. Je trouve bizzare que personne n'ait répondu à vos "anneries", "pauvres Chikun et Agar".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Novembre 2016 - 16:57 Guyane : Un cadre du parti Walwari tué par balle