Culture

Le Festival des Vieilles Charrettes : La vraie musique pays est là ; et bien là !

Lundi 22 Octobre 2018 - 13:14

J’imagine que mon (mauvais) jeu de mots ne rebutera pas les amateurs ? Il y a bien un Festival des Vieilles Charrues en Bretagne. Ben, il y a eu, ce samedi soir à Champ-Fleuri, notre festival des Vieilles Charrettes. Ou des Vieux Galets si vous préférez ?

Akoz ? "Qui ça la dit séga fini crévé" ? Hein, Zaza ? 

C’est un amphithéâtre plein à craquer qui accueillait le fin du fin de notre authentique musique créole. On dut même refuser les habituels retardataires tant le bouche-à-oreille avait marché. Il faut dire que l’affaire avait été montée de main de maître par les Mamo, Baptisto, Montrouge, Ladauge Jr, bref toute la sainte clique qui possède, en fait de spectacle, un savoir-faire qui n’est plus à vanter !

Deux heures trente durant, nous avons vu défiler sur une scène très peaufinée, le Gotha de la musique réunionnaise, des chanteuses et chanteurs dont la moyenne d’âge est un peu au-dessus de la quarantaine, soit, mais qui sait s’y prendre pour dégeler son public en deux coups les gros.

Comme dit Jean-Jacques, « quand la musique est bonne… » Je veux dire un séga/maloya qui ressemble à ce séga que l’on aime, pas faisandé. Rien à voir avec le séga-hamburger de maintenant, vite fabriqué, vite ingurgité, vite régurgité aussi ! Mais des airs soigneusement mitonnés depuis la nuit des temps, des chansons composées en un peu plus de 15 secondes…

Sur l’écran de fond de scène, les organisateurs eurent la délicatesse de faire défiler les photos de ces géniaux disparus, le grand Loulou, le délicat Claude Vinh-San, l’immense virtuose Didier Jeannette, le souriant Julot, l’affable Maxime, le génial Renaud… et combien d’autres…

À coups de deux-trois chansons par personne, ils ont mis le feu… Debout dans les travées, se trépignant, tapant des mains, reprenant des refrains connus par coeur, la salle a fait une vraie fête à nos vié charrettes.

Notre increvable Tantine Zaza a prouvé que si maloya lé pas mort, elle non plus. Une pêche, un entrain, une jeunesse d’âme que bon nombre pourraient lui envier… Missel-lo-védète, au jeu de scène minimaliste, mais toujours aussi heureux de se faire et de nous faire plaisir… Un Gaby Laï Kune aussi souriant qu’aux premiers jours… René-Paul qui prouve que s’il est un chantre du maloya, le séga ne lui fait pas peur, loin de là… Joël Vigne a déchaîné la ferveur des spectateurs avec son toujours célèbre « Granmoune la toujours dit »… 

William Justine… Notre dernière rencontre doit bien remonter à près de 40 ans. J’étais jeune journaliste lorsque je l’avais rencontré à la Caserne des pompiers ; il venait tout juste de sortir son « Camions rouges »… Ses cheveux se font plus rares et les miens plus blancs, sa voix est là, solide, assurée, et l’entrain aussi… Christian Baptisto, voix de velours, a su nous émouvoir avec ses hommages féminins frappés au coin de la sincérité…

Et que dire de ce farceur de Volnay, sur lequel les ans ne semblent pas avoir de prise. L’assemblée attendait son « Savate » et son « Assassin », personne n’a été déçu. Pour nous surprendre un peu plus, ce diable d’homme nous a administré une démonstration de virtuosité au saxo. De toute beauté.

Nous avons eu le plaisir de voir et d’entendre Régis Lacaille, trop timide pour se mettre en avant mais on ne peut que l’entendre car cet homme est certainement ce que l’île a produit de plus beau, de plus performant, de plus virtuose au piano à bretelles ! Rico Bourrhis nous a livré un petit séga de la plus belle eau.

Moment d’émotion lorsque Fred Espel est apparu, toujours armé de son violon bleu scintillant de mille feux…

Tout avait été réglé au millimètre près, y compris les musiciens emmenés par David Louisin. On sent le métier derrière les moindres accords. J’en veux pour preuve ces deux guitaristes qui se « répondaient » avec une justesse surprenante et ils ne sont pas les seuls : on sent un entrainement féroce chez ces bons faiseurs.

En bout de course, on s’aperçoit que deux heures trente, ça passe très vite. Trop vite et l’un des grands défenseurs de la musique réunionnaise, José Payet, d’Oasis, ne dira pas le contraire. Ma main au feu qu’il n’a pas regretté son déplacement de La Rivière.

C’est quand la prochaine « fiesta réunionnaise » (inside joke) ?
Jules Bénard
Lu 3361 fois




1.Posté par jean-richard bennala@ le 22/10/2018 17:15

oui de la musique locale , une question à michel admette plus 50 ans de carrières entre parenthèse vous n'arrivez toujours pas à chanter à suivre la mesure donc le tempo et bien souvent le non respect de la tonalité pour le prince du séga , moi j'y serai pas il manque de la qualité dommage pour le niveau , un jour avec micheline picot michou ignace Dominique barret jacky lechat j'y serai et les souls packs svp

2.Posté par Yab bon des hauts le 22/10/2018 20:42

Les vieilles charrues, c'est un autre monde, l'un des plus grand festival en métropole.
Bonnes chances aux charrettes à bras raccourcis. ;-)

3.Posté par Jules Bénard le 23/10/2018 07:47

à posté 2 "yab la pas bon des hauts" :

Curieux à quel point nombre d'habitants de ce pays, adepte pourtant du moucatage, n'ont AUCUN sens de l'humour.
Vous êtes d'une infinie tristesse, cher contempteur.

4.Posté par jean-richard bennala@ le 24/10/2018 18:06

c'est vrai didier était doué il est parti trop tôt , régis le meilleur le style dans le séga un virtuose renaud le maestro piano trompette accordéon une famille de grands musiciens, narmine ducap un son une couleur son séga donnait du sens à notre île Harry pitou max dormeuil bernard brancard et les frères payet marco et lucay les plus costauds de l'île sont citées j'en ai d'autres.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Novembre 2019 - 14:00 Un auteur, un livre pays : Tatiana Lebon

Lundi 18 Novembre 2019 - 16:42 Concours de la correspondance : Semaine 13