Politique

Le Département réaffirme son soutien à la Chambre d'agriculture dans le rouge

Vendredi 30 Mars 2018 - 17:40

Le Département par l’intermédiaire de Serge Hoareau, vice président délégué aux affaires agricoles et européennes, a réaffirmé son soutien à la Chambre de l’agriculture, en proie à une crise financière. L’institution en déficit de près de 900 000 euros doit rapidement trouver une solution sous peine d’enrayer son fonctionnement.

Lors de la réunion qui s’est déroulée à l’antenne sud du Département ce vendredi, Serge Hoareau a rappelé que 2,4 millions de subvention sont alloués à la Chambre chaque année dont un premier acompte de 770 000 euros a déjà été versé. 

Le vice-président du Département a également souhaité interpeller les services de la DAAF, organisme instructeur des dossiers. Dans le cadre du fonds FEADER, 7 actions ont été déposées par la Chambre d’agriculture. Développement de la filière canne, animale, diversification végétale, foncier ou encore installation et accompagnement par des techniciens agricoles… pour un financement de 3,6 millions d’euros par an. "Seuls 2 actions sur 7 vont être présentées devant le comité local de suivi d’avril prochain", s’étonne Serge Hoareau. "La DAAF tire la sonnette d’alarme mais elle est à l’origine de ce retard". 

Autre retard qui plombe le budget de la Chambre, le lancement de l’appel à projet FEADER "services de conseil aux agriculteurs". La mesure 2 du programme européen prévoit ainsi la mise en place de conseils individualisés pour une enveloppe de 8 millions d’euros sur le PDRR. 17 emplois Equivalent Temps Plein engagés en 2015 sont concernés à la Chambre. "L’appel à projet va être relancé en juillet/août prochain", rassure l’élu qui indique également "réfléchir à la reprise de certains dossiers par le Département". 

"Nous avions un plan B et nous sommes allés au bout de celui-ci", avoue Jean-Bernard Gonthier, le président de la Chambre d’agriculture. La situation devient inquiétante pour le monde agricole, alerte-t-il.  "Est-ce que l'on peut se passer du service de conseil 'point vert' nécessaire aux petits agriculteurs et alors qu'il enregistre 17 000 visites par an?" La Chambre tributaire des subventions à hauteur de 80 % de son budget, s’interroge sur son avenir.

PB
Lu 2044 fois



1.Posté par DOGOUNET le 30/03/2018 21:19

Demander à président simplet d'ouvrir les yeux sur 40 ans de...simplisme, depuis le sieur angélo en passant par l'ineffable Minatchy, est sans doute au dessus de ses forces ! En attendant, l'importation de salades et autres carottes, qui pourtant, c'est bien connu, ont subi dans leurs contrées de production les affres de Berguitta et autre Dumazile...bât son plein ! SAMEMMEM la REYON oté !

2.Posté par RIKAKO le 31/03/2018 09:19

La DAAF service de l'Etat bénéficiant de la surémnunération ces services ont ils encore une raison d'exister?
Le système colonial c'est fini

3.Posté par Pecos le 31/03/2018 10:13

Ouais continuez à mettre de l’argent Dans un panier percé...De l’argent facile récupéré dans la poche de ceux qui travaillent dur pour donner à une bande d’incompétents dont la notion de gestion n’a jamais existé dans leur tête écervelée. L’annee prochaine le même scénario se présentera et le Département va à nouveau renflouer les caisses vides de cette Chambre qui doit être dissoute puisqu’elle ne sert à rien sinon a remplir les poches de ceux qui la « dirige »

4.Posté par part des choses le 31/03/2018 10:53

ce sont des chambres qui ruinent l'économie de la réunion,agriculture ,métiers commerces, a exterminés,qui profitent de ces gestions toujours dans le rouge ,il faudrait une enquete, c'est trop facile de qu'émander l'argent de nos impots.

5.Posté par Zarlor le 31/03/2018 11:29 (depuis mobile)

Toute lo bande sanm'' konsilèr i gainye pa zéré larzan i dazote...Néna zagrikitèr i dwa komprann'' ke zote plass'' lé dann bitasyon é pa dann'' biro klim Bann konséyé lé avek bann'' plantér dann'' pwin Vèr é Bann lé initil Sin''Ni envoyé azote Pol Anplwa...

6.Posté par Consommateur curieux le 31/03/2018 12:34

N'est-il pas honteux de voir que le Département continue de cautionner, avec de l'argent public, une institution incapable d'assurer au minimum, l'indépendance alimentaire des réunionnais ?

N'avons nous pas suffisamment de terrains agricoles qui permettraient, même en période cyclonique grâce aux serres, de produire toutes les cultures vivrières de l'île à des prix accessibles pour TOUS ses habitants et pas seulement pour ceux qui touchent la scandaleuse sur-rémunération ???

Les agriculteurs représente une main d'oeuvre qualifiée et motivée, encore faut-il qu'elle soit conseillée et représentée par une chambre digne de ce nom !!!

Pourquoi n'est-elle pas dirigée par des gens compétents et ambitieux pour leur île, qui, au lieu de penser à leurs privilèges, ambitionneraient de ne plus importer chez nous des produits agricoles en provenance de l'étranger, mais au contraire d'exporter à des prix compétitifs vers La France et l'Europe,entre autres, ce que nous sommes capables de produire de meilleur avec le label de qualité made in Réunion ???

7.Posté par politic parnoumim... le 31/03/2018 16:06

prochain arast...

8.Posté par Contribuable le 01/04/2018 09:16

C'est toujours nous les travailleurs qui payons

9.Posté par JORI le 01/04/2018 12:32

ratenon est en vacances puisqu'il ne communique plus sur rie??.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >