Le Département aux cotés de la Chambre d’Agriculture - 30 mars 2018


La Chambre d’Agriculture connaît actuellement des difficultés financières, qui l’ont amené à déposer il y a quelques jours une motion auprès du Département, son principal financeur. Ce vendredi 30 mars, le Vice-Président délégué à l’Agriculture, Serge Hoareau et sa collègue Vice-Présidente aux Hauts, Laurence Mondon, ont reçu dans les locaux de l’antenne Sud du Département une importante délégation de la chambre verte, menée par son Président, Jean-Bernard Gonthier, accompagné par nombre de ses élus mais aussi représentants du personnel inquiets.

Lors d’un point presse qui a suivi cette réunion, Serge Hoareau a tenu à rassurer autant que faire se peut les représentants de la Chambre d’Agriculture, en leur rappelant tout d’abord qu’ « à aucun moment, le Département n’a fait défaut dans son soutien à la Chambre d’Agriculture ». En effet  les difficultés que connaît actuellement l’organisme agricole ne sont pas du fait du Conseil Départemental. « Le Département nous a toujours soutenus », a confirmé Jean-Bernard Gonthier, qui a précisé que les difficultés actuelles sont dues au retard pris sur le déblocage des fonds européens, instruits par les services de l’Etat.

Face à cette situation, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques, Serge Hoareau a annoncé trois mesures : d’une part, un déblocage de trésorerie de 700.000 € en urgence. D’autre part, le Département va officiellement écrire aux services de l’Etat pour une instruction plus rapide – « les dossiers ont été déposés en novembre, et ils ne sont toujours pas programmés au comité local de suivi, a pesté Serge Hoareau. Ce sont des délais anormalement longs ! ». Les élus du Département devraient également valider le 11 avril à la prochaine commission permanente l’octroi de la subvention annuelle versée à la Chambre d’Agriculture, soit 2,4 millions d’Euros. Enfin, le Département espère que dès juillet pourront être attribuées les prestations de « conseil individualisé », qui, si la Chambre d’Agriculture est bien retenue, devraient permettre le financement de 17 salariés qui, actuellement non financés, pèsent sur la masse salariale de la Chambre.

« Nous répondons à l’urgence, a conclu Serge Hoareau, mais cela ne doit pas occulter la question de fond : comment faire en sorte que la Chambre d’Agriculture ait un avenir serein ? ». Les uns et les autres ont prévu de se revoir dans les tout prochains jours pour pouvoir y apporter réponse.
Mardi 3 Avril 2018 - 17:27
Département de La Réunion
Lu 229 fois