MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Le Cri du Margouillat revient !


A l'occasion de la sortie de leur nouvel album Marmites Créoles (Recettes de l'Océan Indien en bandes dessinées) ils organisent le 19 février aux Récréateurs à St-Denis 2 place Etienne Regnault (Ancienne gare routière) un apéro-dédicaces-expo à partir de 17h.

Par Made Lé Là - Publié le Mercredi 9 Février 2011 à 13:50 | Lu 1747 fois

Principe de l'album : chaque auteur du Cri s'exprime sur une recette

Le Cri du Margouillat revient !
Présence de certains des auteurs : Charles Masson, Stéphane Bertaud, Flo, Fabrice Urbatro, Boby Antoir

Expo d'oeuvres choisies de Flo, Masson et Urbatro imprimées sur toiles grands formats parSabrina Clain (présente également).

Dégustation gratuite de rhums arrangés préparés d'après les recettes de l'album, le livre comprend 8 étiquettes/recettes autocollantes à coller sur des bouteilles après avoir "arrangé" son rhum ;-)

Carris cuisinés toujours selon les recettes de l'album par le cuistot des Récréateurs au prix de 5€.

La soirée sera suivie d'un concert de Groove Lélé (entrée 8€).

Venez nombreux ! Vous pourrez acheter l'album (18€) et vous le faire dédicacer !




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 09/02/2011 17:24

J'ai vraiment cru que c'était un article de Thilliet sur le TGI de St Pierre...

2.Posté par Phyl Actaire le 09/02/2011 20:30

Que dire de ce retour ?
On va bien entendu attendre avant de juger. Le problème, c'est qu'on en a bouffé, du Cri du Margouillat, pendant de nombreuses années. Ça fait un bail que tout un chacun, dans l'île peut donner son avis sur ce qui était apparenté comme un fanzine "bon enfant" au tout début, qui ne "se prenait pas au sérieux" (ce qui en gros a toujours hélas été vrai) ... Car à bien y regarder, chaque exemplaire du Cri était souvent une naissance dans la douleur (comme de nombreux fanzines de par le monde, sauf qu'ici l'enfant sortait à chaque fois quasi-difforme). Chaque exemplaire était un objet "bâtard", un curieux mélange de déjà vu, d'idées pompées dans d'anciens numéros de Métal Hurlant, de Fluide Glacial, etc. Bravo l'originalité... La plupart des "histoires" tournaient en rond, faute d'épaisseur... Quant au traitement graphique, à part quelques rares exemples, on avait souvent l'impression de voir à l'œuvre le club des mauvais plagiaires tellement les dessins ressemblaient à de pâles copies des maitres en la matière (on reconnait du Giraud par là, du Enki Bilal par ici, etc.°)
Le pire (si on peut dire) c'est qu'un magazine de bd émettant de la Réunion avait la plupart du temps son antenne tournée vers l'occident de la bd, tellement les références à l'Hexagone, à l'Europe et l'American dream étaient omniprésentes. De temps à autre, pour montrer le côté "local" ("péi" comme aime à l'écrire Marine du Jir) on dessine un margouillat ou un marmay "'savat dwa d'pyé" ou encore une tantine en string avec la pointe des seins au zénith, mais l'île elle même, comme creuset interculturel, comme entité politico-géographique, etc. était quasi absente.
En lisant le Cri du Margouillat on avait l'air de feuilleter une édition de lycéens métropolitains de "bonne facture" , sans plus...
Après, certains objecteront que des gars comme Boby Antoir ont par la suite et grâce au Cri, été à l'origine de personnages issus du bestiaire créole réunionnais... Certes, mais voilà bien l'arbre qui cache la forêt... Au delà des aspects caricaturaux suspects contenus des ces fameux dessins (le commerçant chinois, le marmay "mythique" avec savate doigt d'pieds, etc.) c'est un filon qu'il a su commercialement exploité... Et après?
A quand un véritable magazine bd vraiment fait à la Réunion et parlant de la Réunion ?

3.Posté par Steph_23 le 11/02/2011 13:22

Que dire de ce commentaire de ce Monsieur Phyl Actaire ?

Que ce monsieur sait attendre avant de juger, puisqu'il a attendu 9 ans après l'arrêt du Cri du Margouillat avant de donner son opinion négative. La prochaine sur les marmites créoles sans doute en 2020 !
Je le rejoins néanmoins dans le fait que le Cri du Margouillat s'est accouché le plus souvent dans la douleur, avec à chaque fois un exemplaire bâtard (peut-être) mais qui s'explique par son ouverture aux jeunes talents réunionnais leur laissant tout le loisir de s'exprimer comme ils le désiraient. Alors quand on prétend que les auteurs étaient caricaturaux dans leur vision de la Réunion, ça me paraît un peu sans fondement, la plupart étant créoles de souche !
On se rappelle également que le fanzine était axé sur la bande dessinée, la plupart du temps humoristique. Alors évidemment ceux qui , comme Mr Phyl Actaire, attendaient que l'on discute de l'île comme creuset interculturel et comme entité politico-géographique (sujets très drôles au demeurant...) ont vite dû déchanter... On comprend donc cette amertume qui explose 9 ans plus tard dans ce commentaire acerbe... On se consolera en lisant de vrais sujets sur la vie réunionnaise dans des magazines d'actualité comme Télé Mag' ou Visu...
En ce qui concerne les "plagiaires" de l'époque, il est incroyable de les voir aujourd'hui quasiment tous publiés dans des grandes maisons d'éditions métropolitaines et étant même nominés par leurs pairs dans des grands festivals de la bande-dessinée avec des histoires parlant de la Réunion (La grippe Coloniale, Fantôme blancs, Île Bourbon 1730...)...À croire que ces gens n'y connaissent vraiment rien...

Mr Phyl Actaire pose également la question de savoir quand un véritable magazine BD fera son apparition à la Réunion ? Je pense qu'avec toutes les bonnes idées qu'il défend, il est le mieux placé pour se lancer. Je serais ravi de le lire et de le critiquer à mon tour...Sûrement dans 20 ans, si on se base sur le temps qu'il prend à faire des commentaires... :)

4.Posté par Ronan Lancelot le 11/02/2011 13:27

Cher Phyl Actaire (bon sang, mais... mais... vous avez un patronyme génial !),
Je ne peux m'empêcher, à la lecture amusée de votre commentaire aigri, de vous imaginer déçu, déçu, déçu à la lecture du Margouillat et l'achetant néanmoins à chaque numéro. Vous semblez bien le connaître en tout cas, même très bien. Trop bien ? Ca sent la hargne, le dépit, et vous pointez avec justesse tous les défauts de cette initiative associative qui n'a d'autre prétention que de permettre aux amateurs de s'exprimer. Faire paraître un périodique, publier des livres, c'est déjà faire quelque chose. Être critique c'est également savoir le reconnaître. Mais je sens derrière votre attaque, dans laquelle vous n'évoquez d'ailleurs pas le livre qui vient de paraître, puisque vous vous en prenez à l'initiative en général et tentez de ramener le sujet sur un débat identitaire nauséabond, je sens donc poindre une attaque personnelle ou peut-être un regret. Auriez-vous proposé au Cri du Margouillat des planches qui vous auraient été refusées ? Allons, allez au bout des choses et videz votre sac. Je sens que vous n'avez pas tout dit. Encore ! Encore ! Que je puisse rire à nouveau à gorge déployée ! À moins que cela ne soit une attaque personnelle déguisée contre un des auteurs du Marg ou Boby. Dans ce cas, merci de nous expliquer qui, que, quoi, comment, pourquoi et de signer, d’assumer. Les trolls sont trop souvent confus.
Cordialement,
Ronan Lancelot

5.Posté par flo le 11/02/2011 13:27

M phyl Actaire,
Chacun a le droit d'exprimer son opinion et la mienne est que votre commentaire est complètement stérile. Les critiques ne sont utiles que lorsqu'elles sont constructives mais ici ce n'est pas le cas. Le Cri a été une plate-forme d'expression pour beaucoup d'auteurs, avec des défauts certes mais aussi de belles performances. Là, vous démolissez à loisir sans faire aucune proposition. D'ailleurs qu'avez-vous fait concrètement pour vous ériger en juge?
Créez votre propre fanzine! Vous pourrez nous montrer votre vision du "creuset interculturel, comme entité politico-géographique", je pense que ce sera passionnant...
Pour conclure, j'ai envie de vous dire qu'un con qui marche ira toujours plus loin qu'un intellectuel assis...je vous laisse chercher l'auteur, vous m'avez l'air doué pour ça.

6.Posté par Made Lé Là le 11/02/2011 13:27

Mon cher Phyl Actaire ,
Comme on dit les goûts et les couleurs .... ;-)
Vous êtes cordialement invité à venir partager avec nous un rhum arrangé ce samedi 19 février aux Récréateurs à St Denis à partir de 17h :-)
Vous pourrez ainsi, comment dire ... ?, juger sur place !
Et, pourquoi pas, rejoignez notre page fb dont le lien est plus haut :-)
Bonne journée !

7.Posté par Phyl Actaire le 13/02/2011 18:41

Post 6 - Merci pour le rhum arrangé...
Post 4 - Pourquoi le débat identitaire serait-il nauséabond ?
On retrouve bien là la marque du gentil dessinateur en retard (d'un train) sur ses planches (qu'il brûle rarement...) qu'aurait pu dessiner Gotlib, et qui se défend de "toucher" à la politique...
Post 3 - Vous citez au moins 3 dessinateurs ayant évoqué la Réunion (ou qui en ont fait le principal sujet de leur album) dans leur travail... Je n'ai jamais dit que cela n'existait pas... Je parlais seulement du Cri comme n'ayant pas été accordé à ce diapason comme nous l'attendions à l'époque...
....
A tous,
En me relisant, j'ai aussi trouvé que le ton général de mon post était trop fielleux et je le regrette...
Je suis un fanatique de BD et dessinateur moi-même (non, je n'ai jamais proposé de planches au CRI) et je ne faisais que qu'écrire (tout haut) ce que beaucoup de gens pensent et ne le disent jamais aux principaux acteurs...
Mais bien sur que toute initiative en direction de l'édition BD mérite d'être applaudie plutôt qu'être descendue... Telle n'était pas mon intention...
Mais ne n'interdisez à personne le droit d'exprimer ses sentiments...
Je me suis procurer dernièrement un recueil de planches de facture "amateur" édité par des dessinateurs du Sud de l'île...
Mises à part les utilisations (intempestives) d'outils "Paint Shop Pro" chez certains (comme pour faire moderne, alors que le résultat ressemble à du Corben d'il y a 30 ans...) j'ai trouvé les dessins vraiment "bons".... Mais que dire des scenarii ? Que dire des sujets généraux ? On tombe le plus souvent dans du rabâché, dans des pensums qui nous ramènent encore des décennies en arrière : des histoires d'ère post-atomique, des scénettes crypto-érotiques pour ado pré-pubère...
Non ça ne décolle pas...
Et, parmi ces dessinateurs, on retrouve... certains vétérans ayant fait leurs armes au CRI...

8.Posté par Appollo le 15/02/2011 02:25

Bonjour Phyl Actaire,

Merci de ce commentaire sur le Cri du Margouillat. En vérité, c'est assez rare que l'on ait des points de vue critiques, surtout tant d'années après, et du coup, c'est assez intéressant.
Ce que tu dis de ce que fut le Cri du Margouillat est à la fois vrai et complétement à côté de la plaque.
Je pense que tu as découvert le Cri du Margouillat tardivement, peut-être en arrivant à la Réunion, et que tu l'as lu comme une revue "mythique" comme on te l'a peut-être présentée. Alors forcément, c'est décevant. Sauf qu'il ne faut pas lire le Cri du Margouillat comme ça, hors contexte, et qu'au moins, il faut l'avoir lu intégralement, c'est à dire jusqu'à sa version finale qui ne s'appelait plus que "Le Margouillat".
Allez, je reprends tes remarques, et je tâche de t'expliquer cela (oui, ça fait un peu plaidoyer pro-domo).

- "Ça fait un bail que tout un chacun, dans l'île peut donner son avis sur ce qui était apparenté comme un fanzine "bon enfant" au tout début, qui ne "se prenait pas au sérieux" (ce qui en gros a toujours hélas été vrai) ..."

Ce qui a été vrai au départ, et qui ne l'a plus été du tout au bout d'un certain moment : il y a d'abord eu le supplément "Le Marg", puis la transformation en tabloid "Le Margouillat" dont le propos était critique, de mauvaise foi parfois, et très rentre-dedans, ce qui nous a valu de nombreux problèmes avec différentes institutions et personnalités locales. Je ne te raconte pas ça par le menu, ce serait long et puis c'est de l'histoire ancienne. Le Margouillat, particulièrement, a été un organe de presse satirique assez virulent, et complétement inédit à la Réunion.

- "Car à bien y regarder, chaque exemplaire du Cri était souvent une naissance dans la douleur (comme de nombreux fanzines de par le monde, sauf qu'ici l'enfant sortait à chaque fois quasi-difforme)."

Ca a toujours été très difficile de sortir le Cri du Margouillat ou le Margouillat, c'est un fait. est-ce que c'était plus difficile de faire un journal de ce type à la Réunion qu'en métropole ? Sans doute pas. Est-ce qu'il fallait le signaler à chaque édito du Cri ? Je pense que c'était une erreur, mais le rédac chef pensait ainsi alerter les collectivités censées nous aider de ces difficultés.
L'"enfant" était-il difforme ? Oh oui, sûrement. Mais je crois que tous les fanzines de ce type l'étaient. C'est même une caractéristique du fanzinat que de sortir des trucs un peu ratés, un peu réussis, entre les deux, selon les numéros.

- "Chaque exemplaire était un objet "bâtard", un curieux mélange de déjà vu, d'idées pompées dans d'anciens numéros de Métal Hurlant, de Fluide Glacial, etc. Bravo l'originalité... La plupart des "histoires" tournaient en rond, faute d'épaisseur... Quant au traitement graphique, à part quelques rares exemples, on avait souvent l'impression de voir à l'œuvre le club des mauvais plagiaires tellement les dessins ressemblaient à de pâles copies des maitres en la matière (on reconnait du Giraud par là, du Enki Bilal par ici, etc.°)"

C'est absolument vrai. Pour les premiers numéros, en tout cas. Et c'est tout à fait normal : le Cri du Margouillat était à l'origine un fanzine fait par des lycéens et des étudiants. Nous avions tous entre 15 et 20 ans (le premier numéro date de 86).
C'est absolument faux par la suite : comme nous l'espérions, la plupart des auteurs "historiques" ont trouvé leur style, leur manière de raconter, de dessiner, et ont su devenir des auteurs de bd à part entière édités et reconnus : Serge Huo-Chao-Si (Grand prix de la critique à Angoulême 2004), Téhem (Alph Art à Angoulême en 2003), Li-An, Mad... pour ne citer qu'eux). D'autre part, le Margouillat a accueilli par la suite d'autres auteurs qui sont, eux aussi, devenus des acteurs reconnus de la BD en France : Guy Delisle, Charles Masson, Hippolyte, Anton Kannemyer et Conrad Botes (de Bitterkomix), etc (j'en oublie plein, désolé). J'ajoute au passage que Ronan qui t'a répondu plus haut a été rédacteur en chef de Fluide Glacial.
Ce que je veux dire, à travers ce palmarès qui peut paraître un peu prétentieux, c'est que le journal a été vraiment le laboratoire de nombreux dessinateurs qui ont plutôt bien réussi, et que donc ta critique sur le graphisme et l'inanité des histoires publiées, n'a pas tellement de sens.
Je crois que tu n'as lu que les premiers numéros du Cri du Margouillat, et que donc tu n'as pas vu l'évolution spectaculaire des numéros suivants, ni la haute qualité du successeur du Cri, à savoir "Le Margouillat".

- "Le pire (si on peut dire) c'est qu'un magazine de bd émettant de la Réunion avait la plupart du temps son antenne tournée vers l'occident de la bd, tellement les références à l'Hexagone, à l'Europe et l'American dream étaient omniprésentes. De temps à autre, pour montrer le côté "local" ("péi" comme aime à l'écrire Marine du Jir) on dessine un margouillat ou un marmay "'savat dwa d'pyé" ou encore une tantine en string avec la pointe des seins au zénith, mais l'île elle même, comme creuset interculturel, comme entité politico-géographique, etc. était quasi absente."

Absolument vrai dans les tout premiers numéros, absolument faux par la suite.
Le Cri du Margouillat a été profondément l'expression de la culture créole, et dans ses bd et dans ses articles.
Avec Tiburce, pour la première fois, le créole est devenue une langue écrite et lue par des milliers, des dizaines de milliers de gens. Nous avons découvert que le créole, si difficilement accessible à l'écrit (dans des tirages confidentiels de recueils de poésie ou de romans, quelles qu'aient été les qualités de ces livres), devenait quelque chose d'évident en bd.
La très grande majorité des récits en bd du Cri du Margouillat puis du Margouillat ont été des récits qui parlaient de la société réunionnaise, certes souvent en utilisant une autre particularité de la culture réunionnaise, à savoir le moukatage. Outre Tiburce, je te renvoie à "Cases en tôle", aux "Zistwars Plafons" de Séné, à la republication de Blancher, aux bd de Bertaud, de Grégoire etc.
D'autre part, il n'a jamais été question au Margouillat de s'interdire d'explorer les autres champs de la fiction, et donc évidemment, nous avons pu publier des histoires intimistes (Li-An, Moniri), des récits de SF, d'aventure etc. Si nous étions des "militants culturels" à notre façon, nous n'avons jamais voulu nous cantonner à ce rôle.
Par ailleurs, le Margouillat (et le Cri du) a publié des auteurs mauriciens, malgaches, sud-africains, mahorais etc, qui, tous, parlaient de chez eux à leur manière à eux. Relis "Retour d'Afrique" du regretté Anselme, procure-toi les Bitterkomix sud-africains (avec qui nous échangions et traduisions des histoires).
Et encore, je ne parle que des BD, et je t'invite à lire les dizaines d'articles, polémiques ou pas, que le Cri et son successeur ont publiés : il ne s'agit toujorus que de la Réunion, de ce qu'elle est, ce qu'elle a été, ce qu'elle devenait.
Ta critique n'a de sens que si on lit les 4 premiers numéros du journal, c'est à dire l'époque la plus fanzineuse, la plus artisanale, la plus lycéenne.

- "En lisant le Cri du Margouillat on avait l'air de feuilleter une édition de lycéens métropolitains de "bonne facture" , sans plus..."

Ce qui est plutôt un compliment, quand on sait le désert culturel de la Réunion de la fin des années 80. Le Margouillat est apparu à un moment décisif de la culture réunionnaise : Ziskakan, Danyel Waro commençaient enfin à connaître une audience importante, Baster, Oussanoussava démarraient, le Théâtre Vollard explosait. Ce renouveau culturel réunionnais, le Margouillat y a largement participé. Qui y avait-il avant ? Rien.
Alors oui, les premiers numéros sont médiocres, et tout le monde n'est pas devenu bon d'un coup. Sauf que le fait même qu'un journal comme ça naisse à cette époque était déjà en soi un évènement : tout ne venait pas forcément de France désormais, et des jeunes cons à la Réunion pouvaient aussi créer, faire de la bd localement.
Je pense que si tu avais été à la Réunion à cette époque là, tu ne dirais pas cela, parce que tu te remettrais dans le contexte.
Et puis, les années passant, le journal a évolué de manière assez spectaculaire, mais je me répète.

- "Après, certains objecteront que des gars comme Boby Antoir ont par la suite et grâce au Cri, été à l'origine de personnages issus du bestiaire créole réunionnais... Certes, mais voilà bien l'arbre qui cache la forêt... Au delà des aspects caricaturaux suspects contenus des ces fameux dessins (le commerçant chinois, le marmay "mythique" avec savate doigt d'pieds, etc.) c'est un filon qu'il a su commercialement exploité... Et après?"

Il ne s'agit absolument pas d'exploitation commerciale (malheureusement, ai-je envie de dire) mais d'un moment important de la constitution de la culture populaire moderne de la Réunion. Ce "bestiaire" comme tu l'appelles s'est fixé grâce aux bd du Margouillat, et si Tiburce a si bien marché, c'est qu'il a rencontré immédiatement l'adhésion d'un vaste public qui s'y retrouvait. Tiburce est, de mon point de vue, fondamentalement, une oeuvre politique (ce qui ferait bien rire Téhem) mais je n'ai pas le temps de l'expliquer.

"Et après ?" demandes-tu ? Et après, le Margouillat est mort, et ses auteurs se sont dispersés, et ont continué à faire de la bd, le plus souvent en France, mais je crois qu'ils n'ont jamais oublié d'où ils venaient, la Réunion reste au coeur de leurs créations, bien souvent.
Je ne sais pas si refaire un journal BD en 2011 a le moindre sens, mais visiblement, ça en avait il y a 25 ans. La preuve.

Appollo


A quand un véritable magazine bd vraiment fait à la Réunion et parlant de la Réunion ?

9.Posté par Phyl Actaire le 15/02/2011 12:24

...
Merci Appolo, pour toutes ces mises au point...
...
Tu as raison presque sur toute la ligne... claire...
...
Sinon, je vais peut-être te décevoir, mais je suis réunionnais, yab... du sud...
Donner mon nom ne servirait à rien.. Je suis un individu perdu dans la masse... Et apparemment perdu aussi dans son sens critique...
Méa Culpa plutôt que Méat coule plus...
;;;
Bonne continuation à vous tous...

10.Posté par thuffir le 20/02/2011 18:59

Je me suis procurer dernièrement un recueil de planches de facture "amateur" édité par des dessinateurs du Sud de l'île...
Mises à part les utilisations (intempestives) d'outils "Paint Shop Pro" chez certains (comme pour faire moderne, alors que le résultat ressemble à du Corben d'il y a 30 ans...) j'ai trouvé les dessins vraiment "bons".... Mais que dire des scenarii ? Que dire des sujets généraux ? On tombe le plus souvent dans du rabâché, dans des pensums qui nous ramènent encore des décennies en arrière : des histoires d'ère post-atomique, des scénettes crypto-érotiques pour ado pré-pubère...
Non ça ne décolle pas...


Mon commentaire arrive un peu tard mais je n'ai eu le lien que récemment. Je poste avant tout pour réagir à ce qui à été dit à notre sujet.

Je suis un des dessinateurs du "recueil de planche" (lol !) dont vous parlez et pour en venir à "l' effet Corben " ça n'a rien à avoir avec Paint shop. C'est de l' image de synthèse, de la 3D. Au niveau de la bd, la 3D permet de rajouter de l' animation et du son et présente un intérêt aussi pour le web. ( et j'aime bien Corben !! je le lis et relis avec beaucoup de plaisir même 30 ans après).

Il s'agit surtout d'utiliser un outil de plus en plus présent actuellement dans la création des images en général. Mais bon ! il me semble que pour vous toute tentative d' expérimentation soit à bannir....même dans un fanzine !

Pour moi comme pour les autres dessinateurs du "recueil", ce qui importe avant tout c' est de faire de la BD et d' évoluer ensemble. Expérimenter, évoluer afin de pouvoir publier ensuite chacun de notre coté, lorsque notre façon de faire sera arriver à maturité. Ou de nous auto-éditer si cela devient possible.

Pour les autres "critiques"- si on peu appeler ça comme ça. Je ne vais pas m' y attarder. C'est sans intérêt.
Autrement , le N° 6 de notre "recueil" ( décidément, j' aime bien le mot ) va sortir bientôt !!












Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes