MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le Covid19, un révélateur de l’inefficacité de nos politiques de santé et de l'incompétence de nos gouvernants


Par Pierre BALCON - Publié le Dimanche 29 Mars 2020 à 18:12 | Lu 835 fois

Le Covid19, un révélateur de l’inefficacité de nos politiques de santé et de l'incompétence de nos gouvernants
La crise du Covid19 aura agi comme le révélateur de l’inefficacité de nos politiques de santé et de l'incompétence de nos gouvernants. Cet amateurisme néfaste dépasse manifestement le  seul cadre de la santé publique .

Cette crise nous imposera dans les mois à venir une triple peine :

    ⁃    catastrophe sanitaire,
    ⁃    désastre économique,
    ⁃    crise politique et institutionnelle.  

1- Catastrophe sanitaire

Il y a d'un côté des pays, principalement asiatiques, qui ont appliqué des méthodes efficaces de prévention des épidémies : contrôle des voyageurs aux frontières dès le danger connu, isolement des malades et de leurs contacts, application stricte des règles d’hygiène, port de masques systématique de l’ensemble des personnes, traitements à visée palliative en attendant l’apparition d’un éventuel traitement curateur. Dans ces pays performants, la généralisation précoce de tests, dès le début de l’épidémie, couplée avec la mobilisation massive des moyens modernes informatiques de  suivi, ont facilité le dépistage des porteurs sains ou peu symptomatiques et leur isolement spécifique, rompant ainsi la chaîne de contamination.

Et de l'autre,  les pays européens où la politique de confinement aveugle (sans dépistage généralisé) a fait la tragique preuve de son échec .

Le  cas le plus dramatique est bien entendu celui de  l'Italie. On a prétexté que c'était  l’âge moyen élevé de sa population qui  expliquait cet échec. C’est oublier que le Japon, avec une population la plus vielle du monde, et deux fois plus importante que celle de l’Italie, ne compte à ce jour que moins de 50 décès contre près de 6000 en Italie. Ce dramatique échec italien de la prévention de l’épidémie par le confinement aveugle s’explique par le contrôle trop tardif des frontières et l’insuffisance des dépistages (alors que l’Italie ne manquait pourtant pas de tests, puisqu’elle en a exporté des centaines de milliers).

La France, elle, n’a défendu ses frontières que très tardivement, n’a pas généralisé le port de masque de protection faute de disposer d'un stock suffisant et de capacités de production à la mesure de ses besoins. De la même manière, elle qui prétendait bénéficier du meilleur système de santé  au monde, avec une recherche médicale de pointe, n'a pas été en mesure de mettre à la disposition de ses hôpitaux et laboratoires, en nombre suffisant, des  tests de dépistage  précoces pour isoler les porteurs de virus, ce qui aurait  évidemment permis comme en Corée d'adopter un mode de confinement plus sélectif.

Désastre économique

Les conséquences économiques de cette épidémie  s’annoncent  elles aussi catastrophiques.

 L'arrêt de l'activité dans beaucoup de secteurs provoquera  faillites en cascades, mise au chômage technique d'abord puis total  d'une frange importante de la population active, défaillances des  emprunteurs provoquant en aval la complète déstabilisation de tout notre système bancaire et financier.

A La Réunion notre secteur du  tourisme, de la restauration seront probablement les plus lourdement  impactés.
 
Une thérapie de choc devra là aussi être appliquée pour réparer les dégâts  et remettre la machine économique en marche.

Pour ce faire, il va  falloir à nos gouvernants mobiliser d'immenses ressources financières (probablement plus de 1000 milliards, soit la moitié de notre PIB) . Elles n'existent manifestement pas. Le recours massif à l'emprunt s'imposera. Gageons que les taux d'intérêt n'exploseront pas.

Il va  surtout falloir actionner les leviers pertinents : soutenir l'offre (l'appareil productif), la demande (les chômeurs) ou le secteur  bancaire.  

Et dans le même temps la remise à niveau de notre système hospitalier s'imposera comme une urgence.

La première préoccupation de Sarkosy en 2008 avait été de sauver le système bancaire. Allons nous assister au même scénario ?

A plus long terme ce sont toutes nos logiques économiques qui sont à repense. La mondialisation des échanges et la recherche  effrénée d'une pseudo optimisation de la chaîne des valeurs (comme on dit maintenant sans rire), ont révélé leurs limites. Demain on découvrira les vertus du nationalisme productif. Les thèses de Ricardo sur « l'avantage  comparatif » ont pris un sacré coup de vieux. Il avait oublié de mettre dans la balance le fait que les VRP  qui se rendaient à Wuhan transportaient dans leurs valises et sur leur  corps autre chose que des commandes de marchandises.

La  sortie de  cette crise  profonde nécessitera de pouvoir  s'appuyer sur une légitimité solide.

Celle de Macron qui n'était déjà pas très gaillarde a été liquidée.  Et on voit mal une union nationale se dessiner tant  les critiques sont radicales.

Un « new deal » va donc vite s'imposer.

Ce  qui nous sauvera peut être du désastre c'est que la crise aura affecté à peu près tous les pays du monde. Et comme pour un match de foot, interrompu pour intempéries, quand la compétition reprend ce  sont les plus vaillants qui  l'emportent. La  Chine  dans ces  conditions est en mesure d'asseoir son leadership mondial, comme l'ont fait les USA après chacune des deux guerres mondiales.

Crise politique

Ce que révèle cette crise sanitaire, c’est avant tout la décrédibilisation, si c’est encore possible, de la parole politique et publique, de la parole des fameux « sachants »,  économistes et experts autoproclamés, trop souvent complices  des politiciens.

Pendant plusieurs semaines, le gouvernement, la ministre Buzyn en tête, a tenu une communication rassurante sur le fait que le virus n'atteindrait pas la France, et, une fois celui-ci arrivé sur le sol français, sur le fait que le port du masque était superflu. Longtemps, le gouvernement a martelé que le port du masque n'était nécessaire que pour les personnels soignants. Dans le même temps, Emmanuel Macron se montrait au théâtre pour prouver que le risque n'était pas si grand...

Lorsque l'épidémie s'est répandue sur le sol français, l'importance des dégâts est apparue de façon fascinante : pénurie de masques pour les soignants, de tests pour la population, de lits de réanimation pour les malades.

Jour après jour, on a vu le gouvernement improviser des solutions de fortune, là où tout ce qui se produisait n'était que la redite d'événements déjà vus en Chine en janvier et en Italie en février. Le  tout nous a été présenté, pour exonérer les responsables de toute faute, dans un flot  de mensonges, de messages contradictoires, de dramatisations outrancières, d'accusations gratuites, de stigmatisations de catégories de Français indisciplinés qui viendrait  contrarier le génie des gouvernants.

Les échelons administratifs, centraux ou déconcentrés, n'ont pas été en reste dans la nullité.

 A La  Réunion tout a été dit au cours de ces derniers jours sur l'incurie de l'ARS. Ces pseudos technocrates se sont révélés  on seulement incompétents mais dangereusement irresponsables : incapables de faire face à cette crise prévisible, prévue, annoncée, ils ont rivalisé de médiocrité pour s'adapter aux urgences et, pour  voiler leur impuissance, ils ont développé une communication  ubuesque.

Cette  ahurissante gestion de crise dont les pouvoirs publics ont donné le triste spectacle depuis le début de l'épidémie de coronavirus vient confirmer qu'au delà la  sphère politique, la France et La Réunion ont besoin d'une profonde réforme institutionnelle qui tiendra probablement de l'électrochoc, après plusieurs décennies de laxisme et d'enfumage administratif.  

Nous devons exiger un renouvellement profond de nos élites, politiques et administratives, plus soucieuses de politisation que d'efficacité, plus préoccupées de leur carrière que de l'intérêt général.

Dans cette logique  on ne fera pas  l'économie  d'une  dissolution de l'Assemblée  nationale et le retour aux urnes.

Et cette fois gageons que le peuple retrouvera sa lucidité.

La décision prise par l'Union européenne de reporter l'examen de mesures fortes afin d'atténuer les conséquences économiques et sociales dramatiques liées à l'épidémie de coronavirus montre aussi ce qu'est réellement cette pseudo union. A ce niveau là aussi il   faudrait peut être penser à faire rejouer le match de l'année dernière. Ce n'est pas la récente et dérisoire intervention de notre député Bijoux qui démentira cet impératif.
                        
Pierre BALCON




1.Posté par JORI le 29/03/2020 18:20 (depuis mobile)

Sauf erreur de ma part, la Suède et les Pays-Bas n'appliquent pas la politique du confinement. Qu'en pensent l'auteur et tous nos 1er ministres locaux ?.

2.Posté par Lesseps le 29/03/2020 19:42

Ahh les tireurs de fange sont de sortie ... bon ils arrivent toujours après la guerre pour donner des leçons .. Ils auraient été plus efficaces s’ils avaient anticipés le problème :) mais il est toujours plus facile de tirer sur l’ambulance planqué derrière son clavier (2 mois après le début de l’épidémie) pour faire des courriers sur zinfos... les vautours tournent, tournent... juste pour info concernant la culture orientale et occidentale : l’une est disciplinée l’autre non...

3.Posté par GIRONDIN le 29/03/2020 20:10

CATASTROPHE POLITIQUE :

'' C'est la vieille théorie du bouc émissaire qui reprend du service ! Dans sa haine des peuples et des gens, tout à son amour du pouvoir et des puissants, l'élite fustige le petit peuple en moquant son délire : elle insiste plus sur les pauvres qui font des provisions de papier toilette, de sucre de farine, de pâtes et de riz que sur les Parisiens venus à l'île de Ré qui dévalisent les magasins avec des Caddie de 500, 600 ou 800 euros ! Les vins fins et le whisky de l'alcoolisme mondain débordant de leurs cartons… '' '' '

La suite :

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/michel-onfray-je-crois-un-defaut-dintelligence-double-dune-suffisance-abyssale-de-la-part-de-ceux-qui-nous-gouvernent-117443

4.Posté par Thierrymassicot le 29/03/2020 20:28

1.Posté par JORI le 29/03/2020 18:20 (depuis mobile)

Extrait de courrier international

Les autorités comptent sur la “discipline” des Suédois

La Suède se retrouve à rebours de presque tous les autres pays européens, mais cela n’étonne pas Johan von Schreeb, urgentiste très respecté du Karolinska Institut : “Notre pays se fie aux experts, alors que les autres sont contrôlés par le politique.” Les autorités peuvent aussi compter sur la “discipline” des Suédois, qui accordent un haut degré de confiance à leurs gouvernants. “Ils font ce que l’on attend d’eux s’ils reçoivent des informations précises et détaillées”, résume Wolfgang Hansson, éditorialiste au quotidien Aftonbladet.

Pour cette raison, même si les mesures contraignantes sont encore peu nombreuses, la vie a aussi changé en Suède. Les restaurants sont moins fréquentés. Les classes sont parfois à moitié vides. Certains commerces et entreprises ont déjà fermé. Comme dans d’autres pays, le gouvernement a aussi mobilisé 30 milliards d’euros pour soutenir l’économie et prépare les hôpitaux – qui étaient déjà en crise – au choc sanitaire. Ira-t-il plus loin ? Tout dépendra de l’évolution de la mortalité. Face à la panique qui saisit l’Europe, les voix qui demandent des mesures plus drastiques se multiplient, certains allant même jusqu’à insulter les épidémiologistes d’État sur les réseaux sociaux. Fait exceptionnel ici, le Premier ministre suédois, Stefan Löfven, s’est adressé à la nation dimanche soir pour prévenir que des décisions ayant “un impact sur la vie quotidienne” pourraient être prises sans préavis… Mais sans faire d’annonces concrètes.
Frédéric Faux


5.Posté par L'Ardéchoise le 29/03/2020 20:56

Juste comme ça, au passage : les Pays-Bas sont en train de faire appel à l'Allemagne et à ses hôpitaux pour envoyer leurs malades du Covid, car vu l'augmentation du nombre de gens infectés nécessitant une grosse prise en charge, ils ne sont pas en capacité de les soigner...

6.Posté par Lesseps le 30/03/2020 00:50

@ balcon : avant de cracher sur votre pays , pourriez-vous nous dire quel pays occidental n’est pas dépassé par ce virus ? Et pourquoi quand vous étiez un haut fonctionnaire à la préfecture vous n’aviez pas anticipé une telle épidémie en conseillant au préfet de demander à l’ars de prévoir un gros contingent de masques ? Peut être que vous avez des comptes à rendre tout compte fait , vous aussi ? Et que vous partagez 100 fois cette incompétence des gouvernants :)

7.Posté par L'Ardéchoise le 30/03/2020 01:38

Ferdinand, je ne sais par quel canal, mais actuellement, quand je te lis, mi aimaou !!!

8.Posté par C.J. le 30/03/2020 12:00

Notre pays a des progrès à faire...
Il a un excellent système de protection sociale pour la prise en charge financière, en maladie comme en politique familiale...
Il lui reste à peaufiner sa technicité médicale( parfois décriée de l' étranger malgré des réussites spectaculaires)et son organisation opérationnelle en cas de coup de feu. Ça patauge !
Les protocoles français ne sont pas au " Up today.

9.Posté par polo974 le 30/03/2020 14:17

Gros blabla pour amener un minable:
""" Dans cette logique on ne fera pas l'économie d'une dissolution de l'Assemblée nationale et le retour aux urnes. """

Le plus drôle, ce sont les 2 seuls mots soulignés qui démontrent bien la suffisance de son auteur...

10.Posté par Thierrymassicot le 31/03/2020 00:05

Mais sinon quels pays trouvent grâce à tes yeux Balconnet concernant la prise en charge de cette crise sanitaire??? La chine, la Corée du Nord??


Assurément, ton champion, le vilain, le coquin François Fillon aurait résolu la crise d'une main de maître( voleur) trouvé un traitement et un vaccin dans la foulée....Bref, Pierre, tu as fait ton temps, profite de ta belle retraite et stp, ton analyse, ben elle est un peu has been et revancharde! Désolé

11.Posté par Pierre Balcon le 02/04/2020 09:11

à post 10

ll y deux podiums :

1-le premier réservé aux pays développés , disposant de moyens financiers importants et d'institutions « démocratiques » ;
2- et puis un second pour les pays sans grands moyens matériels et fonctionnant sur un mode plus autoritaire.

Sur le premier , je mettrai sur la plus haute marche Taiwan avec ses 23 millions d'habitants. Elle est hors du périmètre de l'OMS et n'est donc pas suivie sur les tableaux de bord internationaux . Pourtant ses performances dans la gestion de la crise sont remarquables : 329 cas de contamination , 5 décès.
Les clés de son succès :

1-anticipation et rapidité de mise en œuvre des mesures pertinentes ( contrôles à l'entrée du pays , confinements sélectifs , traçabilité des potentielles contaminations )  ;
2-mobilisation de moyens techniques  considérables ( tests de dépistage , masques , big data ) ;
3-appui sur le civisme et donc l'autodiscipline des citoyens .

En seconde position je placerais la Corée du Sud qui , en plus de recourir aux mêmes recettes que Taiwan , s'est distinguée par le développement à grande échelle de tests de dépistage .

Sur la troisième marche je mettrai l'Allemagne pour sa capacité à traiter les malades : 70 000 cas de contamination mais seulement 732 décès.

Il y aurait d'autres prétendants : Japon , Nouvelle Zélande , Singapour .

Les derniers de la classe sont : l'Italie , l'Espagne , la France et les US . Dans l'absolu ils ne sont pas intrinsèquement mauvais mais le rapport moyens - résultats est déplorable. Un grand gâchis donc , n'en déplaise aux chiens de garde de la macronie

En seconde division je placerais en tête Cuba : île de 13 millions d'habitants , pays pauvre , sous embargo depuis 1962 , mais disposant pourtant d'un système sanitaire que lui envient beaucoup de pays développés . A ce jour cette île des Caraïbes ne comptabilise que 212 cas de contamination et 6 décès. Et en plus elle s'est permis le luxe de venir en aide à l'Italie et à la France aux Antilles.

En deuxième position je mettrais le Nigeria , pays de 200 millions d'habitants qui a acquis une forte expérience de la gestion des épidémies à partir de celle du virus d'Ebola en 2013 . Ce pays doit au surplus en ce moment faire face à une autre épidémie : celle de la fièvre hémorragique de Lassa qui a fait depuis le début de l'année plus de 130 morts . Les chiffres officiels pour le covid sont à prendre avec précaution . : 111 cas et 1 seul mort .

Les Seychelles doivent aussi retenir l'attention : 8 cas de contamination et aucun décès. C'est un minuscule pays de moins de 100 000 habitants . Mais il gère un flux touristique de 400 000 personnes chaque année, dispersées sur une multitude d'îles , La clientèle des hôtels vient souvent de pays contaminés . Les autorités ont été très réactives .

Ce dernier pays , micro insulaire comme nous, pourrait peut être servir d'exemple pour nous , pour son système d'alerte et de contrôle aux arrivées. Couplé au recours aux nouvelles technologies nous devrions pouvoir nous passer de cette solution moyenâgeuse qu'est le confinement généralisé et long qui va mettre notre économie par terre .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes