Courrier des lecteurs

Le Cospar sur la sellette

Lundi 24 Août 2009 - 09:21

"Faut-il quand même regretter que celles ou ceux qui se croisent les bras, critiquent les grèves ou se rangent du côté du patronat bénéficieront aujourd’hui des 47 ou 57 euros? Que la lutte du COSPAR leur serve de leçon pour le futur!" Voilà ce qu'écrit Marc Kichenapanaïdou dans son article "Force doit rester à la loi", paru dans "Témoignages", le mercredi 19 août 2009.

Le Cospar s'est bel et bien rangé du côté de la Région et des collectivités locales. Il arrache les 50 euros aux entreprises privées; il fait les yeux doux à la Région et aux autres collectivités locales : on ne veut pas verser les 50 euros. Le RSTA (les 100 euros qui seront versés par l’Etat) devait, dès sa première application prévue au mois de juillet être reversé à tous les contractuels des collectivités et associations de droit public et de droit privé touchant moins d’1,4 SMIC. Malgré toutes ces précisions, l’association des maires de la Réunion a réaffirmé qu’elle ne participera à l’augmentation des salaires à hauteur de 50 euros. Il faudrait y rajouter les charges ce qui nous amènerait à 80 euros. Presque toutes les communes ont déjà fait leur budget pour cette année. Il nous sera impossible d’augmenter les salaires” a déclaré, les larmes de crocodile aux yeux, le président de l’ADMR.

Conclusion fort évidente : le Cospar, qui compte dans ses rangs de nombreux élus, ne peut pas tirer à boulets rouges sur lui-même... Il se croise les bras ! "Pas touche à mon pote"! Un seul ennemi juré : le patronat, où force doit rester à la loi !

Cette justice, expéditive pour l'un, bienveillante pour l'autre, doit terriblement froisser Salomon, grand serviteur de la justice divine !

Gérard Jeanneau
gerard.jeanneau@laposte.net
Lu 1949 fois




1.Posté par mastercard le 24/08/2009 09:55

Les collectivités ne veulent pas verser les 50 euros pour plusieurs raisons dont celle-ci: le secteur privé est exonéré des cotisations patronales (le principe a été voté ne semble-t-il dans la LODEOM); mais les collectivités doivent payer plein pot: elles ont été oubliées dans la loi. Doit-on accepter les deux poids, deux mesures?
Par ailleurs, avec la réforme des contrats aidés, l'Etat a transféré sur elles le paiement des cotisations sociales, cela fait
1) que les communes embauchent moins de "contrats aidés" contrairement à ce que l'on pense: en janvier, Jégo avait mis à leur disposition dans le cadre du plan de relance un quota supplémentaire (4.500) qui n'a pas été utilisé;
2) avec les 50 euros, leurs charges devront s'alourdir un peu plus.
Tant qu'on ne réglera pas cette question des cotisations sociales, les collectivités ne pourront payer les 50 euros.

2.Posté par Pierre Dupuy Junior le 24/08/2009 11:36

Tiens, j'avais posté un message ici, il est pas passé?

J'avais expliqué que les élus ne mentent pas: ils ont les mains liées. Il faut comprendre qu'ils n'ont pas le droit de voter un budget dont les sections ne sont pas en équilibres. Ca signifie que la section de fonctionnement, qui comprend les charges de personnel, étant constituée de dépenses et recettes prévisibles et peu flexibles (en dépenses: fourniture, essence, loyers, électricité, eau, personnel, ... en recettes: impôts, taxes, diverses dotations... ) , il leur est impossible de faire voter une dépense mettant manifestement en déséquilibre le budget : il leur faudrait une recette ou une économie comparable or les impôts ne se modifient guère en cours d'année, ils ne décident pas des dotations et ainsi de suite. En terme d'économie, je doute que rogner, par exemple, sur le budget essence de la collectivité suffise à compenser un tel volume budgétaire. S'ils faisaient le contraire, ils mentiraient et surtout seraient vraisemblablement mis sous tutelle par la Chambre Régionale des Comptes sur saisine de la préfecture (c'est exactement ce qui est arrivé à Saint-Louis)

Ceci dit, rien ne leur interdit de s'engager sur l'année prochaine, où ils pourront augmenter les impôts pour compenser la dépense supplémentaire sans la moindre difficulté. Mais la crise ayant impacté les recettes issues de l'octroi de mer (jusqu'à 60% des recettes de fonctionnement des mairies) , je doute qu'ils veuillent jouer le jeu.

3.Posté par Eva le 24/08/2009 13:55

Passons pour l'année en cours, mais pour 2010, le budget des collectivités n'est pas bouclé : on peut faire un geste en faisant moins de voyages du pôle nord au pôle sud et en limitant les joyeuses agapes. La Région est grande voyageuse et sait assurer la continuité territoriale au clan de Vergès et à la famille. Air Austral - où Vergès a ses avions - ne connaît pas la crise. Mais cette horrible restriction n'est pas envisageable, sinon les larmes de crocodile vont couler à flot.

4.Posté par William le 24/08/2009 17:41


La masse salariale des communes de la réunion est déjà hors norme !!! Pas nécessaire, ni utile, ni souhaité d'augmenter sans arrêt les emplois dans les collectivités de la Réunion.
Pas envie que les impôts servent uniquement à tenir des promesses démagogiques d'embauche. Les charges de fonctionnement des communes doivent diminuer pour pouvoir dégager le maximum d'excédent à transférer en source d'investissement ! C'est la base de tout budget de service public ! l'excédent de fonctionnement, c'est un des critères de bonne gestion des deniers publics.

A la Réunion, on préfère dépenser en charge de fonctionnement pour contenter les proches et les militants à court terme... tan pis pour nous ! on a les élus qu'on mérite !

Les collectivités n'investissent pas, l'économie se fragilise faut d'infrastructure adaptée (routes, haut débit, pépinières d'entreprise, attrait des zones commerciales et artisanales, continuité...) ... les entreprises en pâtissent et sont fragiles... le chômage augmente à la moindre secousse... pour faire semblant de s'en occuper on propose des fausses bonnes solutions (emplois aidés et précaires) entrainant une baisse significative des capacités d'investissement... la boucle est bouclée !

Réduir les charges de fonctionnement .. les élus doivent donner l'exemple en réduisant aussi leur train de vie !

Et effectivement, dans le genre "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" le cospar est plutôt impressionnant !


5.Posté par Pierre Dupuy Junior le 24/08/2009 20:07

4. On peut aussi penser qu'ils pourraient baisser les impôts locaux, pour accorder du pouvoir d'achat à toute la population au lieu des seuls militants (qui sont trop souvent, d'ailleurs, des militantes, fine allusion aux maîtresses des uns et des autres) .

6.Posté par aktharis le 25/08/2009 03:03

Un établissement public ne fait pas faillite. Certaines associations vont même faire mieux et perdre plus de 600 000€ avant de fermer, à la barbe des administrations. Si cela avait été une entreprise privée, cela fait longtemps que l'huissier serait venu défenestrer notre case pour faire l'inventaire de notre patrimoine, afin de rembourser 1400€ . Un maire dépense en quelques mois des millions d'euros, et c'est l'ancien qui est accusé. Alors n'y a t-il pas une autorité pour dire la vérité et rétablir les responsabilités avant les élections ?

Décidément, CH est fort OUPS ! Ch c'est CLAUDE et cH c'est Cyril, de toutes façons, c'est kif kif. Car expliquez-moi que va faire dans cette galère cH ? Il va reprendre une mairie endettée, sous tutelle peut-être d'ici là. Quel intérêt de venir essuyer les plâtres de Ch ? Surtout que le mandat ne sera valable que pour mieux perdre et d'ici là suffisamment de rancune pour finir par des morts.

A l'école on m'avait dit que les Pharaons ont disparu depuis longtemps. He ben non. J'en ai trouvé faisant des travaux pharaoniques pour notre île souffrant de la crise du logement et celle de l'emploi. Y en a même qui sont payés 6000€ mensuels en attendant la construction de leur poste de travail (MCUR) . Je n'ai rien contre cette dame, au demeurant très cultivée, mais ce sont mes valeurs qui en prennent un coup, et c'est une question de principe.

Militants et militantes, la lutte est dure (pour garder le fauteuil d'élu) et longue, mais dors pas:
La manipulation est en marche.
Le pouvoir d'achat ce sont: les revenus, les allocations, les indemnités, les baisses d'impôt, l 'ARS, la prime pour l'emploi, le ticket restaurant, le chèque voyage, et au cas où vous êtes un élu ou un patron, c'est aussi les dividendes, les jetons de présence, les bonus, et les indemnités d'élus, les avantages en nature. Alors,

Tant que l'on tirera sur l'ambulance (les PME), l'économie est mal partie.
NB: Les artisans représentent la plus grande entreprise de France, le plus gros employeur.

Tant que les mairies feront de l'électoralisme, tant que des maires titulariseront des fantoches récemment embauchés ou après moins de quatre ans de service et laisseront sur le carreau des milliers de travailleurs communaux avec 1200€ après 30 ans d'ancienneté, comment voulez vous que les petits entrepreneurs ne soient pas révoltés face aux harcèlements de l'administration pour des pécadilles ?

Tant que l'échelle des valeurs ne sera pas réinstaurée, tout ira à la déperdition.
Sous prétexte de défendre le service public, parce que 0,5% (la moitié de 1%) on grève pour protéger 50 000 emplois supprimés (pas licenciés, supprimés par des départ à la retraite). On bloque l'économie (chaque journée côute en emplois au moins l'équivalent de 1000 emplois à 1200€ nets). Mais savez-vous combien de personne payées par l'Education en tant que prof et qui n'ont jamais vu une classe de leur vie ? Vous seriez dégouté de le savoir et vous voulez que je pleure pour cette personne payée alors que je suis au chômage depuis 5 ans ?

Cette directrice de MCUR payée pour un poste virtuel a t-elle était recrutée en concurrence avec d'autres candidats, sinon c'est du népotisme. C'est vrai qu'elle voyage pour acheter les objets d'art (quel contrôle sur les achats et la valeur de chaque achat. A quand une inspection ? ) qui habilleront ce musée. Combien de fois avez-vous visité Stella, la maison du volcan, la maison de Mme Desbassyns, le musée Léon Dierx et Maison Rouge, ces deux dernères années ? Vous voyez.

L'entretien de la CMUR, des millions, et chaque année des salaires mirobolants pour les cadres (sans toile). La culture n'a pas de prix (le COSPAR devrait grèver pour cela aussi, c'est un coup du Medef).

Tous les économistes l'ont dit. Même si la relance pointe son nez actuellement, le chômage continuera son travail de sape encore 6 mois au moins après la reprise. C'est un fait économique et non politique. Mais la politique se chargera de profiter de ce décalage pour critiquer à tort des efforts payants. C'est une vérité.

Combien d'étudiants crèvent la faim exilés en Belgique, Australie ou au Canada, et attendent toujours leur argent et ont le temps d'avoir leur master 2 sans avoir eu le quart de ce qui leur revenait ? Combien d'étudiants ici s'inscrivent pour toucher 450€/mois et ne viennent qu'aux TD pour ne pas les perdre et vivent ainsi pendant 1 an sans se fatiguer le poignet ? Combien d'étudiants de familles aisées (plus de 32000€/ an) n'ont droit à aucune bourse et arrêtent au bac faute de fric ? (car leurs parents ne peuvent suivre financièrement)
Quel gâchis. .

A force de prêcher le faux, les menteurs feront encore payer encore l'addition à leurs électeurs impatients.
Le COSPAR est parti sur un bon sentiment et sur le constat "accablant" que le monopole fait le prix, a mal pris son virage. Comment demander 20% de baisse à tous les magasins. Quand un fait 30% de marge, le concurrent fait 28%, puis la concurrence entraîne la valse des étiquettes et des subterfuges commerciaux., s'il ne reste que 8% de marge, qui va payer les employés ?
Le seul mot d'ordre que je vous conseille pour lutter contre les hausses de prix et qu'aurait dû brandir comme menace le COSPAR: LE BOYCOTT. pas besoin d'appartenir à un parti, ni de vous syndiquer, juste Boycotter le magasin ou la marque ou le produit. C'est à vous de voir, c'est plus efficace, cela peut se faire sans manifestation et longtemps.


Concernant les subterfuges commerciaux, l'Europe permet désormais les quantités telles 338g, 205g, 763g au lieu des 400, 500, 210g. Donc attendez vous à voir une baisse des prix, mais ce ne sera pas à cause du COSPAR, mais du nouveau conditionnement des produits.

Pour être crédible il faut être indépendant politiquement. Ici, les agitateurs d'hier sont les élus de demain. Comme une chaîne sans fin, les anciens agiteurs sont devenus gras, silencieux ou corrompus. Alors une autre classe vient les déloger, et le peuple attend toujours.


Ceux qui n'ont pas su comprendre que le combat des Antilles n'est pas celui de la Réunion, ils sont comme ceux de l'USTKE qui en Nouvelle Calédonie ( vise au même résultat que les Antilles) lutte pour surtout faire libérer "un blanc" syndicaliste. Quelle ironie. Cimendef y retourne dan sa tomb"

La manipulation politique est détestable car elle n'hésite pas à couper une ville, un pays en deux pour des ambitions électoralistes. Alors en Septembre, quelque soit votre camp, allez voter, certes mais ne faites pas le jeu des manipulateurs des deux camps, Votez CH

Au fait le saviez-vous, Marx est issu de la bourgeoisie et n'a jamais écrit " capitalisme" dans ses livres.

7.Posté par William le 25/08/2009 07:25


5. Je pense que la baisse des impôts est tout simplement impossible. Comment baisser une source de revenus alors que les excédents de fonctionnement sont déjà pas très élevés ? De plus les bases de cotisations sont plus faibles qu'en métropole (de mémoire), c'est à dire que les ressources fiscales ne sont pas à la hauteur des communes équivalentes en métropole. (je n'ai plus les chiffres en tête mais ça vaudrait le coup que je retrouve tout ça ... laissez moi un peu de temps...)

8.Posté par Pierre Dupuy Junior le 25/08/2009 09:37

Oui mais on partait sur l'hypothèse où ils réduisaient les dépenses de personnel. Par conséquent ils n'auraient plus besoin de telles rentrées: ils auraient soit le choix de les basculer en investissement soit le choix de diminuer les rentrées.

9.Posté par ousa i lé le 50€ le 08/09/2009 07:43

soi disant t un obligation, ni moin ni personne de mon entourage la vu la couleur et la ou enten pi personne, kosa zot pou fé bande élu cospar? zot la fé un tas de bruit sur l'accord et mais maintenant quand il s'agit de faire apliqué zot i cachette

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 10:54 Un peu d'humanité