MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Le Conseil général en état de siège


Par - Publié le Mercredi 27 Janvier 2010 à 10:15 | Lu 2929 fois

Nouvelle escalade dans la guerre qui oppose Nassimah Dindar aux ex-salariés de l'ARAST.

Depuis hier, un nombre impressionnant de vigiles tout de noir vêtus encerclent le bâtiment du Palais de la Source. Ils sont là pour empêcher toute personne d'entrer à l'intérieur du périmètre du Palais. Les portails sont fermés avec chaines et cadenas. Et gare à la manifestante ou au journaliste qui voudrait escalader la clôture!

Le Conseil général est devenu un bunker où même les administrés n'ont plus le droit d'entrer!

Un comble quand on sait que la Présidente du Conseil général traine les ex-salariés de l'ARAST devant les tribunaux demain matin alors qu'ils n'occupaient que le hall du bâtiment, et que les salariés et les administrés pouvaient vaquer à leurs occupations.

Cette nuit, la présidente du Département a envoyé un huissier à minuit pour photographier les personnes dormant sous le hall en plein sommeil, et ensuite relever leurs identités... A ce sujet, on est en droit de s'interroger sur la déontologie d'un huissier acceptant une telle mission !

Et ce matin, les vigiles empêchaient que les soutiens à l'extérieur transmettent de la nourriture et des boissons à la vingtaine de femmes et aux deux hommes encore enfermés à l'intérieur. Ce qui a entrainé la colère d'une manifestante qui avait besoin de médicaments et qui craignait que les vigiles ne les bloquent...
Le Conseil général en état de siège


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Charly le 27/01/2010 12:42

Ca devient de plus en plus fou cette histoire. Nous sommes quelques uns à dire et répéter que ça finira mal!
Bon sang de bois, que fout le liquidateur Badat? Jusqu'à preuve du contraire, c'est bien lui le responsable de la liquidation!!!
Aucun, mais alors aucun journaliste ne souligne ça!

Et Badat, installé dans son confort ouaté au milieu de la pile d'honoraires qui s'accumule ne monte pas au créneau. Voilà le problème!
Cherchez pas, il n'est pas ailleurs!

Charly Menot

2.Posté par Le Mot pour le Lire le 27/01/2010 13:21

A ce sujet, on est en droit de s'interroger sur la déontoligie d'un huissier acceptant une telle mission !

...tu voulais écrire "déontologie"... j'imagine...?! ...n'est-ce pas ?!?!!?!!


3.Posté par pimanzoizo le 27/01/2010 13:28

Un huissier qui rentre comme un voleur la nuit pour photographier des gens qui dorment !
Des vigiles qui font du zèle en empechant un ravitaillement en eau et nourriture !
Les exarast sont encore plus maltraités que les kurdes clandestins en métropole.
Et on attend une belle protestation de notre représentant de la ligue des droits de l'homme et autres
pintades si promptes à dénoncer les injustices .

4.Posté par Basile le 27/01/2010 13:44

C'est ce qu'on appelle un "exploit" d'huissier !

5.Posté par Josette Brosse le 27/01/2010 13:48

Je n'ose même pas pensé ce qui se passerait si le conseil général était de droite. La gauche serait, probablement, montée au créneau avec démonstration de force.

6.Posté par politique le 27/01/2010 15:21

Pour Josette :

Aux dernières nouvelles, la présidente est de droite (UMP).

7.Posté par coyotte le 27/01/2010 15:35

et combien la facture pour tous ces vigiles .....mais là c'est pas grave il y a de l'argent !!!

8.Posté par Josette Brosse le 27/01/2010 15:42

Pour politique - non, aux dernières nouvelles, elle de gauche officiellement, la preuve.

9.Posté par Brutus le 27/01/2010 16:00

Et pourquoi on ne peut donner le nom de cet huissier et du cadre du département qui l'a mandaté ?

10.Posté par Z'embroKaf le 27/01/2010 16:00

POST 1 je suis d'accord avec toi.Mais vraiment que fout BADAT....lui aussi ce cache comme Annette !!! ce mec me fait VOMIR !!!

11.Posté par Mielpop974 le 27/01/2010 16:45

Dans la famille "je suis responsable mais je me cache ( poches et panses bien pleines)" : je demande :
- Patrick Jacquemart, directeur de l'Arast au moment de la liquidation
- Joël Périgaud, ex-dirigeant de l'arast, aujourd'hui directeur de cabinet de la mairie de Saint-Denis
- Gilbert Annette, qui n'a de cesse de jouer au "Gepetto" avec Nassimah, qui embauche à son cabinet les dirigeants responsables de la mort de l'Arast,.....

Quand est ce que le curseur va-t-il enfin être pointé sur les vrais responsables du drame de l'Arast et leurs complices?

Quand est-ce que le curseur va-t-il enfin se déplacer sur

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2010 19:33

"palais" me paraît un terme usurpé.. nassimah n'est ni reine, ni sultane, ni rien du tout d'ailleurs..tout au plus une usurpatrice au vu du peu de compétence qu'elle a...

13.Posté par ti louis le 27/01/2010 19:59

QCM: combien ça va nous coûter encore, il y a t'il eu un appel d'offre pour ce marché?

14.Posté par Bébé le 27/01/2010 20:23

Combien nous ( contribuables) les vigiles, ou gros bras vont nous couter? ET l'huissier de minuit (comme les démons de minuit! )? Soyez gentil, donnez-nous son nom.
Est-ce que les règlements intérieur du CG permettent-ils à un conseiller ( pas l'élu capon ) de poser une question, écrite ou orale à la Présidente du CG sur ces coûts?

15.Posté par miel le 27/01/2010 21:34

A 18h30 je me suis présentée, rue Fénélon avec des confiseries pour les grévistes. Plusieurs gardes stationnaient devant le portail. On m'a demandé le pourquoi de ma visite. J'ai répondu et l'on m'a cédé le passage. Pour repartir, vu l'heure tardive, un seul vigile. J'ai échangé quelques mots courtois avec celui-ci. Il m'a paru compatissant au vu de la situation des ex-arast. J'ai pu repartir sans problème, ouf !
Si la situation n'avait pas été celle que je viens de décrire, j'étais prête à passer outre et à escalader le portail ou tout autre obstacle, en pantalon et talons plats, prévus d'avance !

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/01/2010 21:47

droite, gauche, on s'en fout josette...faut que nassimah remette sa démission, ainsi que l'ensemble des élus qui ont soutenu la politique du conseil général relativement à l'arast..gauche comme droite donc..

17.Posté par magouille le 28/01/2010 08:57

@ charly

quand on sait que H. Badat est un proche parent de Nassimah Dindar, on a tout compris.
Nepotisme et conflit d'intérêts quand tu nous tiens....

18.Posté par JISS le 28/01/2010 09:45

Ma question reste sans réponse depuis plusieurs semaines, quelqu'un pourra-t-il m'aider?

Qui sont les membres qui composaient le conseil d'administration ( CA ) de l'ARAST?

Questions subsidiaires : combien sont-ils?, avaient-ils des avantages particuliers? où sont-ils maintenant? pourquoi ils ne s'expriment pas au moins par solidarité avec les ex- arast?

19.Posté par charly le 28/01/2010 10:52

Post 17.
Je ne savais pas. Effectivement certaines choses incompréhensibles peuvent s'éclairer.
Mais encore une fois pourquoi aucun journaliste ne parle de Badat et pourquoi personne ne s'interroge sur l'attitude de ce Monsieur ?
Une autre question, pourquoi les médias nationnaux sont muets sur cette affaire?

20.Posté par quedetempsperdu le 28/01/2010 13:00

Il ne faut pas tout mélanger Badat est un liquidateur judiciaire, il est désigné par le Tribunal qui a décidé la liquidation de l'ARAST, rien à voir avec Mme Dindar. A partir de cette désignation , juridiquement parlant, il aurait du être le seul interlocuteur des salariés de l'ARAST. C'est lui qui devrait payer les indemnités et les salaires puis se faire rembourser par l' AGS ou le CG. Sauf que l' AGS lui ont envoyé un courrier lui signifiant un refus .
Maitre BADAT n'est pas un huissier, c'est un liquidateur judiciaire, c'est une charge particulière et rare. Je crois qu'ils sont 2 dans l'ile et il ne faut pas le confondre avec un mandataire judiciaire.

Je pense que s' il a accepté d'être le liquidateur de l'ARAST, il doit accepter les avantages et les inconvénients. C'est lui qui doit se battre auprès de l'AGS et/ou du CG. Depuis le début ne voyant rien venir les anciens salaries auraient du déposer un dossier auprès du Tribunal des Prudhomme à l'encontre du liquidateur judiciaire qui a en charge l'organisation de la liquidation

Il aurait du proposer aux anciens salariés au moins une cellule de reclassement, cette cellule ne lui aurait rien couté car financé par la Direction du Travail. Mais pour le moment rien.

Le liquidateur judiciaire est le seul créancier sure d'être payé dans le cadre de cette liquidation.
Imaginez le pactole qu'il a du ou va toucher en procédant à la liquidation d'une structure de 1200 salariés? Est ce que quelqu'un a une petite idée ?

21.Posté par Josette Brosse le 28/01/2010 13:17

Nicolas, tu sais très bien qu'elle ne peut démissionner. Cela donnerait l'occasion de revoter sur son canton.
Quant au liquidateur, ne tirez pas trop vite, car il a fait son travail.
Il est exact aussi que c'est une situation qui perdure depuis des années, alors c'est vrai gauche-droite, droite-gauche........ Mais la gauche, étant plus sociale (à ce que l'on dit), le dossier aurait du être traité depuis belle lurette.
Et pour tous, lisez l'article 14 de la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

22.Posté par Charly Menot le 28/01/2010 15:37

Ma chère Madame Brosse,
Je ne pense pas, à la lecture des différents posts, que qui que ce soit ai tiré sur le liquidateur. Néanmoins, on est quand même en droit, reconnaissez-le, de se poser quelques questions quant à son action et surtout à son mutisme étonnant... non?
Sans bien évidement confondre mandataire et liquidateur. Le liquidateur doit "liquider". Il est nommé par le tribunal de commerce qui lui assigne cette fonction. Son rôle et d'épurer autant que faire se peut le passif et de liquider l'actif. Dans la cas qui nous concerne, l'actif est pratiquement nul. Concernant le passif, il est surtout constitué de la masse salariale impayée. Or, le liquidateur se doit de payer les salaires. Pour cela, si l'actif n'est pas suffisant, il dispose de la possibilité de faire intervenir le paiement aux assurances (ici en l'occurence les AGS).
Les Ags doivent donc payer. Sauf que, si elles considèrent qu'une collectivité à commis l'erreur de la subventionner tout en sachant qu'elle courrait à la faillite les AGS ont le droit de se retourner vers cette collectivité. C'est exactement ce qui se passe avec l'ARAST!
Si cette collectivité s'obstine à ne rien payer, le rôle du liquidateur est de prendre les mesures qui s'imposent pour l'obliger à payer. Hors depuis le début du conflit, le mutisme de Badat ne peut qu'interpeller! S'il a réellement fait son travail, comment se fait-il qu'il ne s'en explique pas?
Maintenant, je rejoint "quedetempsperdu", quand il dit post 20 :
"Le liquidateur judiciaire est le seul créancier sure d'être payé dans le cadre de cette liquidation.
Imaginez le pactole qu'il a du ou va toucher en procédant à la liquidation d'une structure de 1200 salariés? Est ce que quelqu'un a une petite idée ?"
Sans vouloir tirer à boulet rouge sur Badat, on est quand même en droit de se poser des questions et on aimerait bien savoir ce que lui il en dit. Qu'il s'explique !
Maintenant, ma chère Josette je ne pense pas que ramener systématiquement le débat sur le terrain politique ici soit une bonne formule. Les employés de l'ARAST et les 10000 personnes concernées s'en battent un peu les.... zaffer!



23.Posté par lepiaf le 29/01/2010 22:42

N'oubliez pas que Mme DINDAR est une demoiselle MANGROLIA, famille de BADAT. Devinez quels sont les liens qui relient la présidente au mandataire judicaire de l'ARAST.

Son mentor Paul VERGES lui a donné la potion pour faire travailler sa famille de boucher ALAL sans se faire prendre.

Pour sur que cette histoire finira très mal, en voyant les socialo et les coco se battrent pour récupérer le dossier, mais pour mieux les tuer par la suite. Ils finiront le travail que Mme DINDAR n'a pu réaliser, trop d'amateurisme la poulette "laisse faire les pros de la casse sociale"

24.Posté par moucatage le 30/01/2010 22:36

Effectivement y aurait-il des liens de parenté entre Badat et Nassimah ? c'est ce qu'il se dit.

Nassimah a été la poupée des cocos et des socialos. On s'est bien servi d'elle et telle un chiffon on va la jeter maintenant. Voilà à quoi l'aura menée la cohabitation souhaitée pour rester à la présidence du CG. Sur un plan politique, elle est à l'agonie. Elle gardera toutes ses forces pour de prochaines batailles n'étant même pas consciente de sa décrépitude actuelle, donc méfiance.

Oui elle serait en bonne position sur la liste de l'Alliance. Nous aurons confirmation sous peu lors de la promulgation des listes. Encore un peu de suspense.

A chaque électeur de voter en son âme et conscience pour la liste la plus crédible et porteuse de bons projets pour l'avenir de la Réunion, quel que soit le parti.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes