Courrier des lecteurs

Le Collectif contre la digue relance le débat sur la NRL

Vendredi 22 Mars 2019 - 15:28

Faire un trajet en voiture à La Réunion… Tout un poème. Le taux d’équipement des ménages réunionnais en véhicules est inférieur à celui de métropole. Et le réseau routier est beaucoup moins dense, seulement 4 kilomètres de route pour 1 000 habitants, au lieu de 20 dans l’Hexagone. Pour l’essentiel en bord de mer. Au volant, il est conseillé de s’armer de patience.

La « route en corniche » est le principal axe de l’île. Coincée entre falaise et mer, elle a de plus en plus de mal à absorber le trafic. Elle pose de nombreuses questions de sécurité. Soumise aux assauts de la houle et aux chutes de blocs des falaises qui la surplombent (l’éboulement massif de 2006 a fait deux victimes), elle fait l’objet de basculements ou de fermetures.

Il a fallu une solution. La région Réunion lance en décembre 2013 le chantier de la NRL. Long de 12,5 km, ce projet défie tous les records. La « 2 × 3 voies » (2 × 2 voies, et une voie dans chaque sens réservée à un transport en commun à définir, reliera Saint-Denis à l’ouest pour 1,89 milliard d’euros (700 millions d’euros à la charge de la région, 790 de l’Etat et 150 autres issus de fonds européens, et déjà 250 millions de dépassement à la charge de la région). Soit… 145 millions d’euros par km contre « seulement » 15 millions d’euros pour un km d’autoroute, ou 25 millions par km de ligne à grande vitesse. Alors que les besoins sont énormes sur les questions énergétiques, les établissements d’enseignement ou les transports de proximité, le coût d’opportunité de ces projets apparaît considérable.

Le projet pose des questions environnementales. La région fait valoir une « démarche environnementale sur le chantier de la NRL », à laquelle a été allouée une enveloppe de 80 millions d’euros (5 % du montant initial du projet) ; cependant les 150 mesures prises pour « éviter, réduire et compenser » ne sauraient prévenir des déséquilibres. Epinglée en décembre 2018 par un avis défavorable de la CNPN, la région est invitée à remettre en cause le postulat de non-impact de la nouvelle route littorale sur les conditions écologiques de la falaise. Ainsi la diminution des embruns pourrait aboutir à la disparition de plus de 60 % de la population mondiale du bois de paille en queue et encourager les espèces invasives. « La route aura un impact important sur des espèces marines protégées, telle que la baleine à bosses, le grand dauphin indo-pacifique, la tortue verte et la tortue imbriquée, à cause du bruit lié aux travaux, de la destruction d’habitats et de réserves de nourriture », ajoute la SREPEN.

Croire que la montée des oppositions aux grands projets est la résultante d’un déficit de consultation laisse penser qu’en améliorant le débat, tout pourrait aboutir à un consensus. Ne peut-on accepter, devant l’urgence climatique, que ce sont les projets eux-mêmes qui posent problème ? Est-ce encore opportun des infrastructures qui augmentent le trafic routier ou aérien, principal émetteur de gaz à effets de serre ? Au lieu de cela, les élus de tous bords considèrent ce chantier comme une course d’obstacles où ils doivent gérer les mécontentements perturbateurs.

Confiés au tandem Vinci-Bouygues, les travaux ont commencé en 2014. Prévue pour 2021, l’ouverture est retardée sans nouvelle échéance. Si la digue (2,5 km) à l’entrée de Saint-Denis et le grand viaduc (5,4 km) devant rejoindre la pointe de la Grande-Chaloupe sont bien avancés, le chantier est sous la critique. La dernière partie sera en digue sur 4,6 km, avec emprise plus importante sur les écosystèmes marins.

L’option « viaduc + digue » ayant été préférée au « tout-viaduc », l’ouvrage nécessite 18 millions de tonnes de roches. Le préfet de La Réunion a fait modifier, dès 2014, le schéma départemental des carrières de l’île pour permettre l’exploitation de quatre nouveaux sites d’extraction dont celui de « la Ravine du trou », sur la commune de Saint-Leu. Malgré l’annulation l’été dernier de cette modification par la cour d’appel administrative de Bordeaux – au motif qu’elle ne pouvait intervenir sans évaluation environnementale fouillée – le préfet a publié un nouvel arrêté pour l’exploitation du site par la SCPR. La justification de l’ouverture de la carrière va au-delà de la seule route littorale, car dans un contexte de croissance démographique (vraiment ?), l’île a besoin de matériaux pour construire de nouveaux logements et infrastructures.

Réaction du collectif « Touch pa nout roche » mobilisé depuis 2015 contre l’ouverture de la carrière. « Les premières maisons sont situées à 150 mètres de la carrière, et l’on compte 6 écoles à moins d’un kilomètre », dit la porte-parole Elodie Marais. Bruno Domen, maire de Saint-Leu, a pris acte d’une décision préfectorale incompréhensible. Le président de la DEAL, Jean-Michel Maurin, y voit l’expression contestataire de citoyens qui souhaiteraient cette carrière « partout sauf près de chez eux ». Ce « Not in my backyard » (pas dans mon arrière-cour) est la première étape de toute forme de résistance politique. La politisation par l’affect n’est pas moins légitime qu’une autre. Ces mouvements citoyens contre la nouvelle route littorale remobilisent autour des enjeux écologiques, encore trop souvent réglés dans l’indifférence générale.

Dans les grands projets, les enjeux dépassent le débat. Si la région ne prévoit pas de hausse de trafic, la NRL fait la part belle à la voiture, principale source d’émissions de gaz à effets de serre à La Réunion. Quelles que soient les motivations, quand on est contre la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, on n’accepte pas un plus petit aéroport. Il n’y a aucun compromis possible : deux visions du monde s’opposent. Qu’ils œuvrent contre la carrière de Bois-Blanc, pour la protection du site de la Grande-Chaloupe ou pour celle du récif corallien du banc des Lataniers, les citoyens ont monté un Collectif contre la digue. Et ils ont obtenu la création d’un comité de discussion avec la région et l’Etat le 18 février dernier.

Au vu de l’avancée des travaux engagés et des montants en jeu, il est trop tard pour envisager un arrêt des travaux ou le retour à des alternatives, tel le transport ferroviaire. De simples réadaptations seront à l’ordre du jour. Mais parce qu’elles obligent à se pencher sur le problème et à lui trouver une solution, ces oppositions ouvrent le débat. Et dans le cas présent, peuvent contribuer à préserver l’environnement. Grands mercis au collectif.

D’après Alternatives économiques du 13/02/2019
Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
Lu 679 fois



1.Posté par À un moment ... le 22/03/2019 17:02 (depuis mobile)

À un moment les masquent doivent tomber. Ce collectif est une poubelle rien de plus.
Arrêter de polluer les Réunionnais avec votre cirque.

2.Posté par "Retour au ferroviaire"... MDR ! 😂 😂 😂 le 22/03/2019 17:06 (depuis mobile)

Retourner au ferroviaire, quel grand délire ! 😂
Quel train viendra vous prendre chez vous pour vous déposer à votre travail, quel délire ! 😂
L''insécurité, les incivilités, les horaires, font fuir tous ceux qui peuvent avoir un voiture/moto !

3.Posté par GIRONDIN le 22/03/2019 17:58

..... Dans un rapport qui sera publié mardi, et révélé en partie par le Quotidien ce vendredi 18 avril 2014, la chambre régionale des comptes s'est penchée sur la gestion de la région entre 2006 et 2012. Pour les magistrats, le coût de la nouvelle route du littoral est sous-estimé par le conseil régional. Si la collectivité évalue un "dérapage moyen" de 200 millions d'euros, la CRC s'attend à un dépassement de l'enveloppe initiale beaucoup plus important. S'appuyant notamment sur une étude danoise de 2006, la NRL coûterait finalement 1,969 milliard d'euros, soit 20,7 % de plus que le budget annoncé de 1,66 milliard d'euros.
"La marge de manoeuvre que s'est donnée la région apparaît modeste. D'autant plus qu'une dérive des coûts du projet de nouvelle route du littoral serait à la seule charge de la région et obligerait de nouveaux arbitrages tant en fonctionnement qu'en investissement", note la chambre régionale des comptes.... '' '' imazPublié le Samedi 19 Avril 2014

4.Posté par @ 3 girondin le 23/03/2019 00:18 (depuis mobile)

De combien la RDT a t''elle dépassé le budget initial ?
75%, oui, 75% et vous comme les autres aigris n''aviez rien dit à l''époque ! POURQUOI alors que nous sommes très loin des 75% malgré l''acharnement d''aigris comme vous à faire exploser les coûts !

5.Posté par zano le 23/03/2019 08:46

si il y a dépassement et il y en aura c'est du en grande partie a ceux qui pour des raisons politiques considerent que leur nombril c'est une merveille du monde en mettant des batons dans les roues de la nrl

6.Posté par GIRONDIN le 23/03/2019 09:23

4.Posté par @ 3 girondin le 23/03/2019
Agamenon a tué 2 fois
Dutrou a tué une vingtaine de fois
Patel ne payait pas son loyer.
BB nous traite de sauvage.
Cimendef a coûté 18 000 000 et aujourd'hui 6 000 000 de plusssssse.
On n'a pas de nouvelles de la fondation '' '' RÂLE ÇA GOUTE ÇA,'' '' avec nos 100.000, notre pognon de dingue prévu par didiX

100% des dépassements seront à notre charge après la superbe négociation de l'accordéoniste d'air austral, didiX.




Vous ça vous plaît, Perso je trouve tousssssala anormal et ça me déplaît !!!!!!!!!!!!!!!!

7.Posté par Jean Le Monstre le 24/03/2019 15:20

La RNL ?
Le dépassement était prévu, mais caché !
Vous êtes mécontents ?
Mais Vinci et Bouygues sont très contents !
La Réunion est défigurée ?
Peu importe si les multinationales sont satisfaites !
Vous allez payer ?
C'est normal, vous êtes là pour payer Vinci et Bouygues, qui ont toujours été payés par les citoyens.
Les baleines, les dauphins, les pailles en queue, on s'en fout ! pourvu que Vinci, Bouygues et leurs actionnaires y trouvent leur compte !
Vous n'y êtes pas habitués ? Pourtant c'est toujours la même chose.
Il vont vous faire une belle route. Vous achèterez une voiture (avec reprise avantageuse de votre ancienne, bien entendu ! autres multinationales bénéficiaires) parce que les transports collectifs sont rares, parce que la Région est trop endettée.
Cela ne vous dispensera pas des bouchons, au départ de la NRL et à l'arrivée. Mais vous avez l'habitude des bouchons, ça ne changera pas !
Bloqués en haut de votre viaduc (je dis "votre" parce que vous serez en train de le payer) vous admirerez l'absence de baleines à bosse, l'absence de dauphins, l'absence de pailles en queue, en attendant que la file de voitures s'écoule.
Vous vous sentirez satisfaits d'avoir payé les services aux Vinci/Bouygues, aux multinationales Ford, Toyota, Renault, etc., et aux fournisseurs de pétrole.
Vraiment, la vie est agréable à la Réunion !

8.Posté par @ 6 girondin le 24/03/2019 19:45 (depuis mobile)

Aucun commentaire sur le gros dépassement des coûts de la RDT, pas étonnant, c''était une réalisation de votre maître popaul 1er.
Aucun argument, pas besoin de demander pour qui ou quoi votez !
En attendant, ça fait toujours 75% de plus.

9.Posté par GIRONDIN le 24/03/2019 22:36

8.Posté par @ 6 girondin le 24/03/2019
Quel argument ? Je vous dois quelques choses ?

Votre état d'esclave n'engage personne d'autre que vous, n'oblige personne d'autre que vous à avoir un maître. C'est votre mentalité, il faudra apprendre à l'assumer.
Vous actez les dépassements, c'est un 1er pas. Respectez les morts serait un préambule, mais là c'est une question d'éducation.

Ps pour les dépassements de la route des Tamarins, M Vergès l'avait anticipé et avait les moyens de faire face. Là............ 🤔

10.Posté par polo974 le 25/03/2019 08:15

""" Les premières maisons sont situées à 150 mètres de la carrière... """

Et dire qu'ils imposent 500m à 1 km d'éloignement pour poser une éolienne ! ! !

Le monde est fou.


11.Posté par "Réagissons !" le 25/03/2019 13:16

Il y a pourtant une solution bien meilleure que digue ou tout-viaduc : une route sous galerie de protection.
Voyez le projet régional et le contre-projet d'ATR-Fnaut en lien.
A. Gunet

12.Posté par Anne-Sophie le 26/03/2019 10:24

Le retour du fameux Armand Gunet ! Toujours aussi irréaliste ! Comment faire une galerie de protection et rouler en même temps ! Ah oui, c'est vrai, on va mettre ça sur le coup de la sénilité !

13.Posté par @ GIRONDIN le 26/03/2019 10:39

Vous avez la mémoire courte !

Votre idole Popaul avait obtenir la continuité territoriale, mais lorsque Sarko lui avait réclamé tous les dossiers afin de vérifier où partait l'argent destiné au peuple celui-ci n'a rien fourni ! Aurait-il détourner cette manne ? il y a de fortes chances !

Pour rappel, le fameux fabuleux projet du Tram Train n'était approuvé ni par l'état, ni par l'Europe ! Votre Popaul allait engager un crédit de plus d' 1.3 milliards qui aurait plomber notre économie sur 45 ans à hauteur de 180 millions d'euros / an alors que l'emprunt de 500 millions (NRL) son remboursement est de 17 millions/an ! la différence est énorme !

Heureusement que Popaul n'a pas été élu en 2010 car la Réunion y ferait bien pitié !

Pour rappel le projet du Tram Train, c'était juste pour la portion La Mare (Ste Marie) - Saint Paul !

Pour finir, j'informe le collectif, la zafair touch pas not ross que le Zourit lé vendu ! Morale de l'histoire, arrête emmerde le peuple et laisse rout là finir !

14.Posté par GIRONDIN le 26/03/2019 11:24 (depuis mobile)

13. @ GIRONDIN
Dans votre vie, vous avez besoin de maître, idole, chaman, gourou n'en faites pas une généralité.
Pour porter plainte adressez-vous au procureur ou taisez-vous !
Pour l'inventaire adressez-vous aux ayant-droits.

15.Posté par @ GIRONDIN le 26/03/2019 14:58

Porter plainte ! Pourquoi ? Et me taire ! Mon dent y rit !!! Je vois que la vérité vous blesse et que vous n'avez aucun argument ! Sans argument on devient insolent .... dictateur à vouloir donner des ordres ... On pourrait vous appeler Hitler au lieu de Girondin, ça serait la même chose !

16.Posté par GIRONDIN le 26/03/2019 15:52

15. @ GIRONDIN
Vous écrivez donc pour ne rien dire, continuez ainsi, C'est presqu'amusant.
Vous semblez être marqué par M Vergès, une thérapie ?
Par contre Gardez votre calme, on n'est pas dans une de vos réunions de nervis.
Il en faudra du calme pour payer les surcoûts de la route sans roche, enfin plutôt le parking géant avec vue plongeante à 2 000 000 000.

Grande innovation de didiX, on devrait avoir une demi route, avant c'était dans le sens de la largeur avec les basculements bientôt se sera dans le sens de la longeur !!!!!

Oui Rions
NRL Nou Riron Lontan © ®

17.Posté par @ GIRONDIN le 29/03/2019 14:31

Je constate que vous n'êtes pas bien informé ! Ce qui veut dire que ce que vous écrivez est à moitié vrai, ou à moitié faux.

Il n'y aura pas de livraison à moitié ! La route sera livrée entièrement.

On ne vous en veut pas GIRONDIN, nul n'est censé tout savoir, mais vous, vous étalez votre connaissance, ou votre "non connaissance", votre manque de connaissance ... Vous devenez de moins en moins fiable.

18.Posté par GIRONDIN le 29/03/2019 15:57

17.Posté par @ GIRONDIN le 29/03/2019
Vous devriez vous fier à personne. Par contre Mettez-vous d'accord, et Prévenez celui qui en a la charge...... 🤔

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur