Société

Le Collectif DPM veut faire annuler une soirée au Coco Beach

Lundi 18 Juin 2018 - 14:37

Dans un contexte marqué par les procédures en cours, le collectif DPM s’insurge contre deux événements organisés le samedi 23 juin au Coco Beach. Le Collectif a interpellé par courrier le maire de St-Paul et souhaite "éviter une situation délicate en demandant que le gérant de cette paillote annule les événements".


Monsieur le Maire,
 
Par la présente nous venons vous interpeller sur la tenue de 2 événements sur la Paillote le COCOBEACH le Samedi 23 juin 2018 et les risques potentiels de débordement du fait de l'incompréhension de la population.
 
En effet, il est bon de rappeler les procédures en cours, les décisions du Tribunal Administratifs (en date du 16 mars 2018), la position du Préfet demandant aux Paillotes de libérer le DPM pour le 30 juin 2018, votre position et les règles qui devraient s'appliquer sur le DPM.
 
Face au non respects des décisions sur le DPM et à l'approche de la date importante de la fin officielle des AOTs le 30 juin 2018 pour les 6 activités sur la plage de l'Ermitage, les Réunionnais acceptent de moins en moins la provocation et le manque de respect des lois.
 
Même si le rapport public évoque une fin de non recevoir en déclarant que les requêtes des Réunionnais sont irrecevables, le tribunal n'a pas rendu son jugement.
 
Taisez-vous, circulez, il y a rien à voir est très mal perçu par la population qui pense devoir alerter les pouvoirs publics pour la protection de son environnement.
Il serait bon de reprendre les décisions des différentes instances sur le droit d'alerte de signaler, traiter et protéger.
 
Alors oui, attendons la décision du tribunal administratif pour évaluer la portée du rapporteur public car il est bon de reprendre ses arguments et de confirmer par la situation et les jurisprudences que les personnes qui ont portées plaintes sont légitimement habilitées à ester en justice.
 
Ce qui nous amène dans notre courrier de ce jour, c'est que nous souhaitons vous alerter de ce que nous pouvons appeler de la provocation et le non respect par l'une des paillotes de la plage, le COCOBEACH.
 
En effet, dans le droit français une décision d'un Tribunal Administratif doit être respectée.
Le 16 mars 2018, le Juge du tribunal a demandé la suspension des AOTs délivrées le 4 Juillet 2017.
 
Les simples Réunionnais que nous sommes estimons qu'à minima avec un peu de respect de la loi, les Paillotes auraient dû baisser leur rideau jusqu'au dénouement de la procédure sur le fond.
 
De part votre responsabilité et celle de la DEAL vous aurez dû faire un constat du non respect de ce jugement. Votre manquement, est une faute !
 
Alors, si les paillotes ne ferment pas rideau et se permettent de provoquer les citoyens par l'organisation de 2 événements ce samedi 23 juin 2018 .... à la veille de décisions importantes est très mal perçue.
 
Nous souhaitons attirer votre attention afin d'éviter une situation délicate en vous demandant que le gérant de cette paillote annule les événements. 
 
Au mieux à vous de prendre les dispositions pour garantir le calme et la sérénité sur les plages de l'Ermitage jusqu'à parfait dénouement de ce dossier.
 
Pour notre part, nous continuerons à faire confiance à la justice de la République malgré l'annonce du rapporteur public.
 
Monsieur le Maire, espérant vous avoir communiquer les éléments nécessaires à la bonne prise de décision.
Veuillez accepter, l'expression de nos sentiments respectueux.
 
Le Collectif de Défense du DPM.
N.P
Lu 4227 fois



1.Posté par loyada le 18/06/2018 15:56

les Réunionnais acceptent de moins en moins la provocation et le manque de respect des lois. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quels réunionnais ?

2.Posté par cmoin le 18/06/2018 16:19

Non,les AOT encours jusqu'à la fin du mois,en attendant ils peuvent continuer.
Vous ne représentez pas le peuple.Vous n'avez pas à faire la loi.

3.Posté par cmoin le 18/06/2018 16:20

Quand une décision ne vous plait pas tout d'un coup il ne faut plus la respecter comme vous le disiez avant? Ahahahha!

4.Posté par Le Bougre le 18/06/2018 16:33 (depuis mobile)

Et devinez qui est la ? Mais bien-sûr...
cmoin lol

5.Posté par Madigator le 18/06/2018 16:33 (depuis mobile)

Soyez sympa les gars c'est la dernière

6.Posté par maya le 18/06/2018 16:56

il fait chiez ce collectif, pourquoi ne pas faire la loi lors des soirées des 24 et 31 décembre sur les plages. Là pendant ces soirées, les gens dégueulassent les plages. Tout le monde se taise, en premier ce collectif. Laisse la justice faire son travail avant tout, après vous allez bouger, s'il le faut

7.Posté par Lesseps le 18/06/2018 17:15

Ce pourrait être l’occasion de faire un dépôt de gerbe chez le médecin à la fin de la fête... voire déposer quelques colis de saveurs peï...

8.Posté par Nono le 18/06/2018 17:20

"événements sur la Paillote le COCOBEACH le Samedi 23 juin 2018 et les risques potentiels de débordement du fait de l'incompréhension de la population.

En effet, il est bon de rappeler les procédures en cours, les décisions du Tribunal Administratifs (en date du 16 mars 2018), la position du Préfet demandant aux Paillotes de libérer le DPM pour le 30 juin 2018, "


Le 23 Juin, c'est avant le 30 Juin il me semble.

9.Posté par Lév la tét le 18/06/2018 18:05 (depuis mobile)

Tout sa la place pou fe la fête i vien mem su la plage la et aret un peu détrui à moin tout à et vite ....

10.Posté par Madigator le 18/06/2018 18:05 (depuis mobile)

Faut se la jouer plus intelligent, ils demandent juste qu'on fait l'erreur, bec pas la dedans les gars, demerde azote et zot soirée

11.Posté par Morderire le 18/06/2018 18:32

Par Toutatis,quel charabia, sans parler des nombreuses fautes d'orthographe! ça c'est pour la forme. Sur le fond, ça sent l'intolérance à plein nez. Beurk...

12.Posté par entre le marteau et l'enclume le 18/06/2018 18:37

autrefois ce genre de nuisances se reglait avec des broquettes.

13.Posté par Ti tangue bord de mer le 18/06/2018 19:02 (depuis mobile)

@ 6. maya le 18/06/2018 16:56

👍👍👍

14.Posté par 974 le 18/06/2018 19:44 (depuis mobile)

Post 6 : 👎

15.Posté par Thierrymassicot le 18/06/2018 20:01

Quelle bande de guignols ce collectif!!! Ils sont combien ??? Ils ne représentent rien, sauf des intérêts particuliers....En espérant que s'ils déboulent, on saura leur faire rendre gorge....Même si la gendarmerie, comme la dernière fois constate et ne fait rien.....Les Rugbymen, va falloir se mobiliser pour que la force ne soit pas cette fois du côté des trublions avec hache et enfants!!!!

16.Posté par Mediapart le 19/06/2018 06:11 (depuis mobile)

La solution passe par la methode corse..

17.Posté par Erick Murin le 19/06/2018 06:57

Les colonisés ne sont plus colonisables, les colonisateurs ne sont plus acceptés...

“Je pense fermement que la prise de conscience d'une situation réelle est le premier pas vers la libération.”

Albert Memmi : Portrait du colonisé, portrait du colonisateur

18.Posté par zan pirre le 19/06/2018 08:37

dernier souffle !!!

19.Posté par marie le 19/06/2018 08:58

ces commerçants continuent la provoc et methode classique tentent la division
ils sont en train de casser leur avenir car la majorité de la population comprend de mieux en mieux comment le domaine public se retrouve privatisé et payant
total soutien au collectif
partout à la Reunion faut reagir

20.Posté par Kanal bisik le 19/06/2018 09:00 (depuis mobile)

Post 15 qui sème le vent recolte la tempête...

21.Posté par Max972 le 19/06/2018 09:02 (depuis mobile)

Après 30 ans de lavage de cerveaux, aux Antilles gros rétropédalage pour l’accès à la plage aux paillotes et autres restaurants de plage pour le développement du tourisme. La Réunion accuse un retard à ce niveau. Rdv dans 20 ans

22.Posté par loulou le 19/06/2018 11:12

cmoin vous encore moins vous ne représentez rien sauf la bêtise et l'ignorance vive le 974

23.Posté par Sinapa le 19/06/2018 11:32

Je suis étonné que ça choque encore certains qu'on interdise à une paillote hors-la-loi, qui construit des murs en gabions sur la plage, sans permis (c'est un délit) et sans que la DEAL lève le petit doigt , occupe illégalement l'espace public et pourrit notre lagon, d'organiser des évènements festifs et de faire boîte de nuit à ciel ouvert, dans un espace clôturé de 2000 m2, et donc privatisé illégalement. Tout ça à 40 mètres de riverains qui sont là pour certains depuis plus de cinquante ans, et qui ont quant même le droit de jouir tranquillement leur biens. On est en France. La loi s'appliquera à compter du 1er juillet comme sur l'ensemble des côtes métropolitaines. Tout ça va dégager, et ce n'est que le début. Il va falloir très vite se tourner vers toutes les autres paillotes, et interroger la mairie et le préfet, sur le même phénomène d'accaparement du domaine public à Boucan et aux Roches Noires. Hallucinant : les zones piétonnes et aménagés avec les impôts des Saint-Paulois, sont désormais interdites aux promeneurs, sauf s'ils dépenses 40 euros pour avoir une table et déjeuner bien sûr. 30 ans de profits, d'arrogance et de mépris ça suffit. C'est certainement ce que pense la majorité des réunionnais silencieux... pour l'instant.

24.Posté par Romain le 19/06/2018 11:50

Post 22 Hors sujet
Relisez l article

25.Posté par loulou le 19/06/2018 12:08

je n'ai pas à relire l'article je répondais au poste 2 mister romain vous êtes hors sujet et hors 974

26.Posté par eric le 19/06/2018 14:49

Collectif fantoche et manipulé ! ce ne sont pas les paillotes qui polluent la Réunion mais plutôt vous avec votre façon de penser limitée. Attaquez vous au vrai responsables, aux vrais pollueurs de notre île, si vous avez un peu de cran...

27.Posté par Pro no stick le 19/06/2018 18:06 (depuis mobile)

23.
Tu as bien.raison..des accapareurs imbeciles et qui font bouffer de la merde aux touristes.

28.Posté par Thierrymassicot le 19/06/2018 18:54

@26 eric...D'accord avec toi à 100%!

29.Posté par Romain le 21/06/2018 10:19

les posts ont changé de numérotation.

C est le post 23 SINAPA qui est hors sujet.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter