MENU ZINFOS
Communiqué

Le CREFOM Réunion reçu par le conseiller de Jean-Michel Blanquer


Une délégation du CREFOM Réunion conduite par Richel SACRI Délégué Régional et de 3 membres du conseil d'administration (Gabriel FONTAINE, Jean Claude GATINA et Faouzia MROIVILLI) a été reçue ce jeudi 17 août par Monsieur Thierry Ledroit, conseiller de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education Nationale. Voici le communiqué du CREFOM :

Par Zinfos974 - Publié le Vendredi 18 Août 2017 à 12:27

Le CREFOM Réunion reçu par le conseiller de Jean-Michel Blanquer
Au cours de cette rencontre, la problématique des mutations des personnels enseignants et non enseignants a été longuement abordée. Les cas concrets de la situation de deux professeures des écoles dont les mutations sont actuellement bloquées par leurs académies de l’Hexagone ont servi d'illustration à la question de mutations des personnels du premier degré. Enfin le Crefom a sensibilisé le conseiller du ministre sur la place de l'enseignement du créole à l’école à La Réunion.

Sur ces questions, le Crefom a rappelé l'urgence de mettre en place les critères du CIMM (Centre des intérêts moraux et matériels) pour l'ensemble des personnels de l'éducation nationale en rappelant que jusqu'ici seuls les personnels du second degré (professeurs, CPE notamment) pouvaient en bénéficier.

Depuis la loi du 28 février 2017 tous les personnels doivent bénéficier de cette nouvelle priorité légale, or les administrations centrales « traînent des pieds ». Le Crefom demande à ce que toutes les mesures soient enfin prises pour que les personnels administratifs techniques et sociaux puissent également bénéficier de ce dispositif dès le prochain mouvement de mutation.

Par ailleurs, s'agissant des professeurs des écoles, une note a été remise au conseiller du ministre montrant les « aberrations » du système de mutation et des permutations. Le Crefom déplore que l'administration considère que La Réunion est un département limitrophe de l’hexagone comme les autres avec les conséquences que l’on sait : l’application des mêmes règles pour tous les départements, sans tenir compte ni de la distance ni de la situation familiale des Réunionnais.

Cette situation ne peut plus durer, des adaptations doivent être trouvées afin de ne pas opérer des transferts de population dans les deux sens alors que des postes restent vacants à La Réunion.

La situation de deux professeures ayant fait l'objet récemment d'une action du Crefom a été évoquée. Ces  enseignantes sont en effet « bloquées » par leurs académies d'origine alors même qu'elles ont obtenu un poste pour enseigner à La Réunion. Les dossiers de ces deux professeures ont été remis au conseiller du ministre pour une intervention de sensibilisation auprès des recteurs concernés pour une approche plus humaine.

Par ailleurs, les difficultés des réunionnais lauréats aux concours à chaque rentrée scolaire ont été évoquées. Le sentiment de plus en plus partagé qu'on est en train d'assister au transfert de nos jeunes vers l'hexagone alors que des postes restent vacants ici et que dans le même temps on fait venir des enseignants de l'extérieur, va créer dans l'avenir un sentiment d'injustice et de frustration pouvant entraîner une véritable désagrégation de notre « bien vivre ensemble » si souvent érigé en modèle.
 
A cet effet, le Crefom a demandé une plus grande transparence du rectorat dans la gestion des postes restés vacants après les mouvements de mutations, afin de permettre aux néo-titulaires de pouvoir rester dans leur académie d'origine.
 
Ces problématiques ont retenu toute l'attention de M. Ledroit, qui a indiqué que ces thématiques auront toute leur place aux prochaines assises de l'Outre-Mer.
 
Par ailleurs, la question de l'enseignement du créole à l'école a été abordée, et une note du Crefom a été remise au conseiller du ministre sur le sujet.

Le Crefom a plaidé pour la mise en place d'une politique de sensibilisation afin de donner une vraie place au créole dans les établissements scolaires. L’impulsion doit venir des autorités nationales mais surtout des autorités académiques et des chefs d’établissements. Ces derniers semblent ne pas être tous très motivés voire réfractaires à l'intégration de notre langue au cœur de leur établissement.

Il devient donc urgent et nécessaire de valoriser et d'étendre les expérimentations et les classes bilingues en assurant leur pérennité.

Le CREFOM se félicite de l’écoute attentive du conseiller du ministre de l’éducation nationale lors de cette rencontre très constructive et des échanges fructueux qui ont été tenus.

Richel Sacri
Délégué Régional
CREFOM Réunion




1.Posté par Dazibao le 18/08/2017 12:45

SA CRI, ça cri, ça cri fort, mais c'est sélectif.......

On ne prend que les dossiers qui font du buzz...Le reste circulez il n'y a rien à voir.....

2.Posté par Larrousse le 18/08/2017 13:24

Il vaut mieux apprendre l'anglais ou le chinois!

3.Posté par Ma sonnerie le 18/08/2017 13:24

le CREFOM représente qui concrètement , au delà de ses membres ?

agit il avec un mandat donné par le sort des urnes ?

4.Posté par GIRONDIN le 18/08/2017 13:59

...... Le sentiment de plus en plus partagé...

Parlez pour vous !

Les concours et les makrotages en tout genre ne sont pas une obligation !

5.Posté par dans CREFOM il y a FOM le 18/08/2017 15:14

JC Gatina, c'est le prof. qui file des bonnes notes aux étudiantes de l'université qui acceptent ses avances depuis des années. Peut être une pratique représentative de la France d'Outre Mer...

6.Posté par PHIL le 18/08/2017 15:58

Et les autres PE qui sont coinces ailleurs on va pas les oublier. Fautpenser a tout le monde amis du CREFOM

7.Posté par SEVERIN le 18/08/2017 18:26

Yo @4 / LES CONCOURS ET MACROTAGES EN TOUT GENRE NE SONT UNE OBLIGATION,MAIS UNE INSTITUTION DANS NOTRE PAYS.In yab des Yvelines

8.Posté par PATRICK CEVENNES le 18/08/2017 18:53

fukcd473
Sa Cri Fort ! Sa Cré raciste de mes deuzes !

Bon, l'Exeat ne peut être délivré par l'Académie concernée seulement fonction de la situation prévisionnelle des effectifs enseignants et postes à la rentrée.

Donc, ce n'est pas parce que les 2 "méritantes" (mdr) ont obtenu leur Ineat que pour autant elles obtiendraient leur Exeat.

Circulez, il n'y a rien à voir !

J'adore le raccourci de l'apprentissage du créole versus classes bilingues. Ou plutôt la pensée tordue d'imposer cet apprentissage pour limiter les flux venus de métropole et ainsi ouvrir les postes aux locaux.
Pas besoin de faire Saint-Cyr-les-Écoles, passer le concours national de l'EN pour comprendre le créole. Faut arrêter de se foutre de la gueule du monde !

Sinon, faisons venir des enseignants métropolitains pour instruire le français et laissons aux locaux la charge d'instruire le créole en leur interdisant de passer le concours national et avec un nouveau statut sans prime de vie chère. Pdr !

9.Posté par PATRICK CEVENNES le 18/08/2017 19:36

fukcd473
5.Posté par dans CREFOM il y a FOM le 18/08/2017 15:14
A la louche, c'est le 1er à gauche sur la photo ? Et il instruit dans quelle discipline ? Action sociale ? Vue sa troche de dégénéré, mdr !

6.Posté par PHIL le 18/08/2017 15:58
Vous avez tout compris. Les anciens qui sont dans le système devraient monter au créneaux pour mettre le hola sur l'ingérence du Cri Fort avec son Sa cré Con de Sa Cri.

10.Posté par Ma sonnerie le 19/08/2017 10:26

8 et 9
faut apprendre à modérer tes propos. on fait venir un métro pour ça ou les locaux sauront te l'apprendre sans peine ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes