MENU ZINFOS
Communiqué

Le CREFOM REUNION répond aux signataires de la lettre de soutien à la candidate nantaise


C’est l’application du droit qui suspend le recrutement pas le CREFOM !

- Publié le Mardi 11 Octobre 2016 à 15:18

Le CREFOM REUNION répond aux signataires de la lettre de soutien à la candidate nantaise

D’emblée, nous trouvons choquant que des universitaires qui devraient être exemplaires contestent une décision de justice qui a relevé des " doutes sérieux " quant à la régularité de la procédure de recrutement du poste de Maître de conférences en question. A la demande des historiens de l’université de La Réunion, du CREFOM et d’un candidat au concours, le juge des référés a en effet ordonné la suspension de la décision du conseil d’administration de l’université de La Réunion, entrainant de ce fait la suspension de la nomination de Mme Virginie Chaillou. 

Afin d’éclairer vos lecteurs nous nous permettons donc de citer ici des extraits des conclusions du Tribunal Administratif de La Réunion (que nous tenons à votre disposition) qui dans son ordonnance de référé en date du 4 juillet 2016 a relevé : 

- d’une part " Il s’ensuit que le comité de sélection s’est réuni et a délibéré dans une composition irrégulière qui ne permettait pas de siéger valablement, faute de quorum…Dans ces conditions, le moyen tiré de l’irrégularité de la composition du comité de sélection est de nature à jeter un doute sérieux sur la légalité de la procédure de recrutement qui a été suivie. " 

- et d’autre part " il ressort au contraire du procès-verbal de la réunion du 27 avril 2016 que tous les rapports ont été présentés par un binôme mixte sur chaque candidat, sauf pour M. J. Dans ces circonstances, le moyen tiré de ce que les conditions dans lesquelles s’est déroulé le concours ont porté atteinte au principe d’égalité entre les candidats… " 

Nous laissons à la justice le soin de poursuivre son travail sur la base des irrégularités dénoncées par les historiens de l’université de La Réunion et dont la première décision, qui semble avoir échappé à nos éminents donneurs de leçons externes, valide la démarche du CREFOM et des historiens locaux. 

Nous n’emboiterons pas non plus le pas de nos détracteurs qui ne se rendent sans doute pas compte que leurs propos injurieux dévalorisent leurs propres institutions en cherchant à discréditer leurs collègues réunionnais dont les qualifications délivrées par les plus hautes instances nationales ne valent pas moins que celles dont ils se réclament et, summum du syndrome de supériorité dont ils se parent, ils accusent sans vraiment l’exprimer le Tribunal Administratif de la Réunion d’avoir succombé à l’influence des requérants d’une part et propose d’autre part une réforme de la procédure de recrutement qui confierait l’ultime décision de recrutement à une commission nationale. 

Cette dernière proposition exhale un relent de jacobinisme qui disqualifie définitivement leurs auteurs tout en révélant la profonde déception, à l’origine de leur aveuglement, de ne pouvoir imposer leur candidate. 

Cependant, nous tenons à préciser que le CREFOM n’a pas vocation à s’immiscer dans les modalités de recrutement propres à chaque institution et que ce principe a été scrupuleusement respecté s’agissant du déroulement de la procédure de recrutement sur le poste d’histoire laissé vacant par le professeur Sudel Fuma. 

Non seulement nous n’avons pas la compétence exigée pour sélectionner des candidats à un poste de professeur dans l’enseignement supérieur mais il serait contraire à notre éthique de nous ingérer dans les débats de spécialistes de la discipline pour lesquels nous avons le plus grand respect. 

Il est ensuite notoirement connu que Sudel Fuma dont les travaux ont su donner sa pleine signification à la devise de l’université de La Réunion : " s’ouvrir aux mondes ", jouissait d’une reconnaissance exemplaire dans le contexte local, régional et international. C’est dire combien sa notoriété était ancrée dans le quotidien des réunionnais qu’il avait toujours su associer à ses recherches par le biais de nombreux mouvements associatifs mobilisés sur l’histoire de l’engagisme et de l’esclavage à La Réunion. 

Il n’était pas dès lors pas étonnant que l’opinion exprimât le voeu d’un recrutement local à compétences égales. 

Ce sont justement les remontées d’informations sur la mise en place d’une procédure qui aurait eu pour but d’aboutir à une " préférence hexagonale " en écartant un candidat local, que le CREFOM par la voix de son président d’alors Patrick Karam a décidé de soutenir les historiens réunionnais et le candidat lésé en adressant un courrier aux autorités gouvernementales. 

En effet, des doutes sérieux ayant été émis sur la régularité de la procédure de recrutement, des demandes de révision de la procédure de recrutement ont été adressées tant auprès du président de l’université de La Réunion, que de la ministre de l’éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche. 

Le président de la Région Réunion a d’ailleurs écrit (courrier du 9 juin 2016) au Recteur de L’académie de La Réunion pour lui demander de faire procéder à une vérification à propos des anomalies dénoncées par les historiens et le CREFOM dans le déroulement du concours de recrutement. 

On notera par ailleurs que le président de l’université sortant en fin de mandature (juin 2016) a accéléré la procédure afin de pouvoir faire procéder au recrutement avant son départ. Pour rappel ce conseil d’administration était issu de l’élection de 2012 suite à l’annulation du premier scrutin pour vice de procédure. Une seule liste s’est alors présentée au suffrage de la communauté universitaire (celle du président sortant), les autres listes concurrentes ayant refusé de participer à ce qu’elles devaient qualifier de « mascarade ». C’est donc ce conseil d’administration totalement acquis à la cause du président sortant et sans opposition qui prend cette décision à quelques jours de la fin d’une mandature. 

Après cette validation par le conseil d’administration les historiens et le CREFOM n’ont pas eu d’autres solutions que de demander au Tribunal administratif de dire le droit par rapport aux dysfonctionnements soulevés. 

Les informations qui nous sont parvenues début 2016 donne à voir aujourd’hui que le scénario d’un recrutement exogène semblait être écrit de longue date ainsi que nous nous attacherons à le montrer. 

Les professeurs spécialistes de la discipline auteurs de la tribune qui nous met en cause apportent un premier argument à notre thèse. Ils reconnaissent que le recrutement de la campagne de 2015 a été infructueux du fait de l’indisponibilité des membres extérieurs à la date prévue de la réunion du comité de sélection (sic). 

A qui veut-on faire avaler une telle énormité quand on sait que non seulement il est de coutume de s’assurer de la disponibilité des membres extérieurs avant même la constitution de la commission et que les dates de réunion font l’objet d’une programmation préalablement discutée. 

Mieux encore, c’est vouloir prendre le commun des mortels pour un imbécile que d’évoquer l’indisponibilité de l’ensemble de membres extérieurs comme justificatif de leur absence le même jour. 

Opposons à cette argumentation externe la raison interne exposée par le président de la commission de 2005, le professeur Prosper Eve qui affirme, dans une lettre rendue publique, qu’il aurait fait l’objet d’un chantage de la part de collègues nantais qui subordonnaient leur participation à l’acceptation de leur choix. 

Si cette première révélation, qui oppose la parole des uns contre celle des autres peut être sujette à caution, mentionnons l’existence de deux preuves indiscutables à savoir un mail adressé à Prosper Eve début 2016 et une lettre de soutien adressée au président de l’université de La Réunion, que nous tenons à disposition, qui témoignent de la pression exercée pour imposer la candidate nantaise. A noter que la lettre de soutien a été lue en conseil d’administration par le président de l’université de La Réunion. 

Pourquoi un soutien de plus aujourd’hui et une pétition ? Sur qui les universitaires nantais veulent-ils faire pression en parlant " d’injustice "? Sur les juges du tribunal administratif de La Réunion qui doit rendre sa décision sur le fond de l’affaire ? Sur le nouveau président de l’université de La Réunion élu contre toute attente et qui affirme vouloir rompre avec les pratiques de son prédécesseur ? 

Réaffirmons que la position du CREFOM a été constante depuis de début de cette affaire : 

1) Demander de revoir la procédure compte tenu des irrégularités constatées et communiquées par les historiens de l’université de La Réunion : nous savons tous que la décision viendra du Tribunal Administratif qui doit se prononcer sur le fond et c’est cela la justice pour nous. 

2) Ne pas intervenir dans ce débat pour que le Tribunal Administratif puisse se prononcer en toute sérénité. 

3) La candidate nantaise n’a jamais été la préoccupation du CREFOM, mais c’est bien l’éviction du candidat réunionnais lésé par la procédure mise en place qui a retenue toute notre attention. D’autant qu’il y aurait eu partage des voix au sein du comité (malgré l’absence des historiens de La Réunion) et que le classement de la candidate nantaise au premier rang ne serait dû qu’à la voix prépondérante du président du jury désigné par l’ancien président. 

4) Si la ligne politique du CREFOM est bien de se battre pour qu’on donne toutes leurs chances aux candidatures locales à compétences égales, compte tenu de leurs connaissances du contexte local, dans cette affaire, il n’est pas question de préférence locale, mais bien d’une préférence hexagonale que la tribune publiée ne fait que confirmer. 

Il est enfin établi que l’ancien président de l’université de La Réunion cité plus haut n’a pas suivi les propositions des historiens de l’établissement en dépit d’un vote formel du département d’histoire, du centre de recherche des historiens et du Conseil de Faculté pour la composition du jury. Pour quelles raisons ? L’évidence de la réponse n’échappera à personne surtout quand on voit que sur la pétition de l’universitaire de Nantes l’un des premiers signataires n’est autre que l’ancien président de l’université de La Réunion qui porte aujourd’hui une lourde responsabilité dans la gestion de cette procédure de recrutement et ses conséquences. 

Richel SACRI 
Délégué Régional
 
CREFOM REUNION 





1.Posté par GIRONDIN le 11/10/2016 16:22

...............Cependant, nous tenons à préciser que le CREFOM n’a pas vocation à s’immiscer dans les modalités de recrutement propres à chaque institution .............................

NON effectivement uniquement quand il a un copain à placer?

822 JOURS sans titulaire, bravo les gars!

2.Posté par ah les cons! le 11/10/2016 16:49

Le CREFOM et ses membres aigris continuent à donner une piètre image de la Réunion et de son université si bien placée d'ailleurs dans le classement national!
C'est sans doute pour cela qu'ils veulent à toute force y faire nommer un copain , comme ça , même si son seul titre de gloire est d'être réunionnais , même s'il est mauvais , il ne se fera pas trop remarquer!

Quand on pense que ces zozos s'en prennent entre autre à cette dame simplement parce qu'elle est de Nantes , l'un des ports qui doit sa richesse à l'esclavage c'est vrai , comme si elle en était responsable!

Pourquoi ne s'interrogent-ils jamais sur les descendants des grandes familles dont certaines ont bâti leur fortune justement sur l'esclavage, encore présents et bien placés dans notre île et qui dirigent son économie, ( je ne parle pas de l'alibi Desbassayns , bien pratique puisqu'elle est morte et qu'aucun de ses descendants ne vit dans l'île) mais de ces quelques dynastie encore bien présentes ici.

Pourquoi ?
Peur d'être moins protégés par ces politiques qui n'existent justement parce que ces grandes familles les tolèrent et leur permettent d'être élus ?

3.Posté par nono le 11/10/2016 16:58

En tout cas, pour le CHU, le lobbying du CRIFORT, un vrai succès!

4.Posté par Pierre Balcon le 11/10/2016 17:21

S'il ne s'agissait que de vérifier la légalité d'un acte ou de contrôler l'application effective d'une décision de justice la France ne manque pas d'institution spécialisée en la matière.
Le CREFOM intervient bien dans le but d'interférer dans le choix de l'Université sur la base de critère d'origine .
Ils utilisent les techniques de T Ramadan qui s'en sort toujours par des pirouettes scolastiques .
Je crois qu'il y en en la matière une erreur fondamentale de point de vue .
Défendre la mobilité ce n'est pas soutenir que tel ou tel professeur nomade est meilleur ou moins bon que tel autre endogène .
Il s'agit de défendre un principe parce qu'il est un gage d'efficacité globale tout simplement .C'est un peu comme en économie libérale ; défendre la concurrence comme stimulant du marché , ou en biologie le métissage comme bonifiant la génétique .
On ne vous parle pas de la reine d'Angleterre quand on dit ça ! .

5.Posté par PATRICK CEVENNES le 11/10/2016 17:25

fukcd473
Question à 2 balles.
Le Crefom crie-t-il aussi fort aux Antilles, en Guyane, etc. ?

"... Patrick Karam a décidé de soutenir les historiens réunionnais et le candidat lésé en adressant un courrier aux autorités gouvernementales."
"... Cependant, nous tenons à préciser que le CREFOM n’a pas vocation à s’immiscer dans les modalités de recrutement propres à chaque institution ..."

Le gros foutage de gueule du Crifort ! Mdr !

6.Posté par cmoin le 11/10/2016 18:56

Le poste doit être pour quelqu'un de méritant professionnellement et non juste parce que ce sera un "local".

7.Posté par pierre le 11/10/2016 19:46

Et est-ce que le CREFOM se demande pourquoi la région a soutenu l'équipe de Rochdi aux dernières élections de l'université ?

8.Posté par Dazibao le 11/10/2016 19:53

Statut du CREFOM:

Article 2 : Objet

Le Conseil Représentatif des Français d’outre-mer a pour but de promouvoir, de valoriser et de défendre les intérêts des originaires d’outre-mer vivant dans les outre-mer, dans l’hexagone, et où qu’ils soient dans le monde, tant au niveau économique, politique, social, sportif, culturel, mémoriel, que moral.

.............................................
M. SACRI vous avez une conception par trop sélective en matière de défense des réunionnais. Je la trouve même discriminante.

Vos statuts promettent, mais dans les faits vous ne respectez pas ce qui est promis.

Quand un dossier gêne les "amis d'un ami", vous êtes aux abonnés absents.

9.Posté par Dazibao le 11/10/2016 20:28

Cependant, nous tenons à préciser que le CREFOM n’a pas vocation à s’immiscer dans les modalités de recrutement propres à chaque institution
......................

M. SACRI vous êtes un petit mauvais plaisantin.

Qu'est ce que le CREFOM? Un lobby ou si vous préférez un groupe de pressions.

Vos statuts sont explicites:

"Le CREFOM a pour but de promouvoir, de valoriser et de défendre les intérêts des originaires d’outre-mer... tant au niveau économique, politique, social, sportif, culturel, mémoriel, que moral".


En clair, vous agissez pour influencer les décisions concernant l'outremer et ses originaires, en pratiquant le lobbying (Un lobby est un groupe de pression qui tente d'influencer les lois, les réglementations, l'établissement des normes, les décisions..., pour favoriser ses propres intérêts.).

Arrêtez donc votre mauvais cinéma. Vous vous discréditez en niant votre vocation.


En avril 2016, vous avez été reçu par le recteur de la Reunion (article sur zinfos 974):

"Le délégué régional du CREFOM a confirmé son intention de sensibiliser le recteur sur les candidats en rapport avec la volonté du Président de la République à l’exemple des conditions d’accès des ultramarins aux postes à responsabilité au sein de l’académie de La Réunion, de la mise en place d’une vraie GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et carrières) et de l’épineux problème de la mutation des lauréats concours Réunionnais vers l’Hexagone alors que des postes demeurent vacants au sein de notre académie ainsi que des conditions du retour dans l’île des originaires.

Sur la question précise des postes de direction tant dans les établissements scolaires qu’au sein des services centraux locaux, le CREFOM a réaffirmé sa ligne politique : "à compétence égale, recrutement local" et demandé au recteur qu’une attention particulière soit accordée aux candidatures des Réunionnais compétents qui, en dépit des qualifications requises peuvent ne pas être retenus sur des postes à responsabilité au profit de candidats extérieurs."


Cela n'est pas s'immiscer? Interférer? se mêler? S'ingérer? S'introduire? Participer? Fourrer son nez?


Voilà ce qu'on pouvait lire à l'époque:

"Patrick Karam, président du Conseil Représentatif des Français d'Outre-mer, et Ericka Bareigts, députée de La Réunion, n'en démordent pas. Le prochain recteur de l'Académie de La Réunion doit être un Réunionnais. C'est en substance le message qu'ils ont adressé aux cabinets du Président de la République et du Premier ministre le 3 février dernier."


Si c'est pas s'immiscer dans une procédure de recrutement, vous appelez cela comment? KARAM n'a pas écrit au président pour lui demander l'heure.

Il faut avoir le courage de ses actes et non pas faire comme l'autre zigoto de SARKOZY, le pote à KARAM
" Mme BETTENCOURT? Connais pas. Alexandre DJOURI? Connais pas? Kadhafi? Connais pas? Bygmalion? Connais pas? Gérard ATTAL? Connais pas? BISMUTH? Connais pas. L'affaire des 400 millions à Tapie qui venait me voir à l'Elysée? Connais pas. Guéant, Camux, Gaudin, et l'affaire des primes volées aux policiers pendant que ces derniers étaient à mon cabinet et que j'étais ministre de l'intérieur? Connais pas. Les sondages de l'Elysée? Connais pas. En vérité, je porte le nom de SARKOZY qui est un nom hongrois et en français cela veut dire Konépa".

10.Posté par ANIN le 11/10/2016 20:36

BRAVO le Crefom
ne lachez pas l'affaire ...malgré les habituels intervenants qui dès qu'ils voient le nom " crefom " sont remontés, on se demande d'ailleurs ce qu'ils font encore dans ce territoire...
la majorité silencieuse est avec vous,

11.Posté par Rapemoisitupeux! le 11/10/2016 21:17

Non non bien sûr, le CREFOM ne pratique pas d'ingérence au CHU de La Réunion...
Pas de Nazairien à La Réunion!
Décidément, il fait pas bon d'être breton à La Réunion!!

12.Posté par Mathieu le 11/10/2016 21:23

Pas d'ingérence....Ah oui! En 2014 le CREFOM publiait déjà des articles demandant un Réunionnais sur le poste de Sudel Fuma (18 décembre 2014, en ligne sur le site du CREFOM! Et QUI écrivait au Président de l'Université dès le 11 mai (avant même les résultats officiels!) pour lui demander de changer le classement??? Le CREFOM et Richel Sacri...enfin peut-être qu'il n"était pas tout seul à rédiger!! D'ailleurs Richel Sacri ne sait rien de la procédure au moment où il écrit! Il parle de la nomination "d'une nantaise" dont il ignore tout et parle "d'insulte et provocation"! A ce moment là, il ne parle pas d'un problème de quorum!!!!! Mais bien d'un problème d'origine!
D'ailleurs, parlons du problème du quorum...pourquoi il n'y avait que deux historiens sur le site??? Parce que les autres ont boycotté....après avoir eu connaissance des dossiers non?...c'est d'ailleurs pour cela que le dossier de la nantaise est étalé en pâture dans la presse!
ET QUI écrit à maintes reprises au Ministère???
Toujours le CREFOM en s'en ventant dans la presse! CREFOM qui selon le jugement du tribunal que je vous invite à relire, n'a pas "intérêt" à agir dans ce dossier...ni même les 4 boycotteurs qui ne font pas partie du jury!! Requête rejetée!! Jury qui était légalement composé de 8 membres...
Mais non,non, le CREFOM ne fait pas d'ingérence dans les affaires universitaires!!
Et que dire de Vincent Fontano, membre actif du CREFOM, qui a des propos discriminants sur "La Nantaise" et la ville de Nantes, port négrier! Fontano, un grand ami de Richel Sacri apparemment!
Mais NON, pas d'ingérence, pas de discrimination!
Une dernière remarque...Pourquoi l'appelle t-on dans la presse la Nantaise alors? Pourquoi, s'il s'agit juste d'un problème de procédure, avoir affolé et ameuté tous les lobbys identitaires? Pourquoi ne pas avoir simplement relayé l'information au tribunal, sans campagne de presse diffamante et discriminante? Si votre combat est juste, pourquoi en passer par là?
Il existe de nombreux dysfonctionnements dans les recrutements...certains devraient d'ailleurs balayer devant leur porte...familiale..Mais aucun n'a fait du bruit dans la presse. A méditer!
PS: vous noterez que le CREFOM demande un Réunionnais et non une Réunionnaise!! Sexiste avec tout cela!

13.Posté par GIRONDIN le 11/10/2016 21:33 (depuis mobile)

Dazibao
Avez-vous lu les conditions générales de votre abonnement: EDF ? Eau ? internet ? Portable ? Assurance ? Etc

Je parie que non lol

Pour le CRIFORT, je pense SACRIFORT a peut-être fait de même ? Lol

14.Posté par Réunionnais rouvre le yeux le 11/10/2016 20:08

Crefom a raison
La Reunion aux réunionnais pas aux goyaves de france qui se croit tout permis et qui amène la haine chez nous
Arrêtez d être faux cul partez dans l'ouest de l'ile et regarder comment creole est traiter


15.Posté par Pierre Balcon le 11/10/2016 22:12

à post 10

Cette majorité là ne peut être en effet que silencieuse , comme les voleurs qui pénètrent sans faire de bruit , la nuit , dans les demeures .
Quand les acteurs de cette majorité silencieuse décident de parler ils doivent prendre le masque , Comme les mafieux ils se regroupent , avec les 3 canaux traditionnels : un canal militaire ,un canal historique et un canal diplomatique ( le CREFOM ) .
Mais au fond pour quel forfait et pourquoi se voilent ils ?
Ce sont des faux monnayeurs tout simplement, en bande organisée.
En fait c'est leur vice qu'ils voudraient nous faire prendre pour de la vertu .
Quand ils disent : il faut un réunionnais sur tel ou tel poste c'est à leur promotion , immédiate ou future , qu'ils pensent .

16.Posté par Dazibao le 11/10/2016 22:21

10.Posté par ANIN le 11/10/2016 20:36

la majorité silencieuse est avec vous
............................
1. Elle est où cette majorité silencieuse?
2. Si elle était vraiment silencieuse on ne l'entendrait pas.

17.Posté par Richeman Singamy le 12/10/2016 06:32

Le CREFOM a parfaitement raison, n'en déplaise à tous ceux qui tentent par tous les moyens de museler l'expression d'une contestation sur un dossier qui porte atteinte au respect des Réunionnais et leur droit, à compétence égale - et en l’occurrence supérieure - a occuper des postes, quels qu'ils soient. Les Balcon, Girondin, Mathieu, Dazibao et consorts, je l'ai dit dans un le cadre de mes interventions par ailleurs : plus vous gesticulerez, plus nous agirons pour dénoncer vos magouilles et vos tentatives de désinformation. Sur ce dossier, vous avez perdu d'avance par ce non seulement nos informations sont solides et corroborées, mais aussi parce qu'il s'agit non plus ni moins de faire respecter notre dignité, vous savez, mais non, visiblement, vous ne savez pas. Vos comportements mafieux ne font que pousser les gens vers des sentiments de repli et à assimiler tout ce qui vient de l'extérieur comme une menace. Vous êtes les carburants, le comburants, et les résidus de cette histoire. Finalement, la seule trace que vous aurez laissée, c'est le résidu, le déchet, quoi. Pas sûr que vous soyez recyclable.

18.Posté par un blanc le 12/10/2016 11:08

Un peu consanguin le CREFOM quand même. Tout pour l'oseille, rien pour l'honnêteté. A vouloir imposer la discrimination positive localement, en dépit de l'incompétence des candidats aux différents postes défendus (elle est belle la "compétence égale", une bonne blague quand on voit certains candidats oui), ils ne font que renforcer l'incapacité de la Réunion à se développer correctement..

19.Posté par Welcom le 12/10/2016 11:49 (depuis mobile)

Les critiques fusent quand on dit stop aux gourmands, car la Réunion est une belle part de gâteau.
A ceux qui se battent pour le petit peuple et qui font face aux injustices à son encontre, faisons les connaitre et apportons leur notre soutien

20.Posté par GIRONDIN le 12/10/2016 12:04 (depuis mobile)

16. Richeman Singamy
Vous vous reconnaissez dans le CRIFORT, tant mieux, moi non.
Qu''il (CRIFORT ) parle pour eux, j''interdis qu''on parle pour moi !

Pour le reste vous avez le droit d''aimer le makrotage institutionnel !

21.Posté par Pierre Balcon le 12/10/2016 12:07

C'est nouveau ça : ce droit à "privilège à compétences égales" . C'est inscrit où dans notre constitution? Et d'ailleurs qu'entend on par compétences ? La diversité des expériences et la mobilité ne font elles pas partie des compétences ?
Triste époque .
C'est vraiment la trahison des clercs !!! Quand je pense que beaucoup de contributions proviennent de gens qui prétendent relever de l'enseignement supérieur!
Dans la vie en commun pour éviter de s'enliser dans des querelles individuelles il faut s'en tenir à des principes . Et la mobilité en est un . C'est un impératif
Donc refus des promotions sur place et mobilité . Surtout au niveau des professeurs d'université . Pour les femmes de ménage ça peut se discuter

22.Posté par Zantak le 12/10/2016 12:38

On retrouve dans le CREFOM des relents nauséabonds! Du genre de ceux que l'on reproche à juste titre au FN. Une sorte de racisme en"misouk" qui n'ose pas dire son nom. Au fait, qui finance ce CREFOM? Ne serait-ce pas par hasard nos impôts via des subventions. Doublement nauséabond.

23.Posté par @ cmoin le 12/10/2016 14:06

ça i fait cier que DR c'est la cheville ouvrière !!!!

24.Posté par Richeman Singamy le 12/10/2016 17:51

Balconnet et consorts, vous êtes à court d'arguments ? Vous m'aviez demandé de révêler mon identité : je l'ai fait en toute honnêteté. pas sûr que vous ayez le courage de me rendre la politesse. Vous êtes bien dans la posture de résidu : on ne peut décidément rien en tirer ! Alors, kom dit kréol : Assiz su un roch et atten' la mort arriver !

25.Posté par Pierre Balcon le 12/10/2016 20:30

à post 23
La mobilité impérative pour les cadres supérieurs ce n'est pas un argument suffisant à vos yeux ?
Et qu'est ce qui justifie ce ton vulgaire que vous prenez avec moi ?
En quoi le fait de révéler votre identité serait un acte héroïque ?
Sincèrement je vous aurais préféré anonyme ou pseudonyme .
La bêtise qui n'a pas de nom est plus supportable.

26.Posté par Richeman Singamy le 13/10/2016 15:47

Décidément, balconnet, (oui, j'ai enlevé le B à votre sobriquet), vous ne savez pas ce que vous voulez. Un coup vous réclamez mon identité, un coup vous la regrettez... il faut vous faire "regarder" (le vous n'est pas ici un vous de politesse mais un vous de pluralité - si vous me passez l'expression - visiblement, il y a deux entités contradictoires dans un seul corps : mais qui possède l'autre ?) ! Nous essayons de comprendre ce qui motive des individus de votre espèce. Rien d'héroïque, je vous l'accorde, mais quand même : je n'avance pas à visage masqué : j'ai donc le courage de mes opinions. Des arguments on été avancés, fondés sur des faits qui se sont effectivement déroulés car corroborés par des preuves. Malheureusement pour votre clique, "les faits sont têtus" : ils ont été pris en compte dans un premier jugement de suspension rendu par le Tribunal administratif. En quoi le fait que nous nous battions pour qu'une injustice soit réparée vous dérange ? Faites-vous partie de ceux qui se nourrissent de ces injustices ? En avez-vous été le bénéficiaire ? En avez-vous été complice pour des raisons idéologiques ? Dans ce cas, faute avouée est à demi pardonnée. Considérez cet espace comme un divan sur lequel vous pourriez vous repentir de vos crimes passés. Pour ceux à venir, il faudra de nouveau suppliquer. Expiez et je vous réhabiliterai ! Mais en même temps, je ne me permettrais pas de vouloir votre bien contre votre gré ! N'est-ce pas là la démarche des colonialistes que de vouloir le bien des exotiques non civilisés ? Non, je ne me mettrais pas dans une posture que je ne fais que dénoncer. Je vous rappelle que l'égalité de droits est un principe constitutionnel et que le droit, en matière d'égalité des chances à l'accès à l'emploi, à été, à de multiples reprises, bafoué. Il y a eu fraude massive dans cette procédure de recrutement, confessez-le et nous pourrons rétablir un cadre d'échange courtois et honnête. Restez dans votre attitude de fausseté, et je serai toujours là pour vous aiguillonner.

27.Posté par Dazibao le 13/10/2016 18:40

17.Posté par Richeman Singamy
................................
Déjà, vos propos "plus vous gesticulerez, plus nous agirons pour dénoncer vos magouilles et vos tentatives de désinformation", font la démonstration, indéniable, que vous parlez au nom du CREFOM.

De facto, vous n'avez pas l'impartialité requise quand bien même vous intervenez hors le voile de l'anonymat, ce qui de vous à moi, ne donne pas un iota supplémentaire de légitimité. Le juron d'un anonyme ou d'une personne identifiée ont la même résonance et possède le même poids de fiel.


Ensuite, je répépéte: le CREFOM c'est du vent. Vous prétendez agir pour dénoncer les magouilles (ce sont vos propos repris supra).

Moi, j'ai les preuves, en main, que le CREFOM est sélectif. Il ne prend que les dossiers qui rapportent en termes d'élucubrations, gesticulations médiatiques. Dès que cela met en cause le chevalier -et ses potes récemment condamnés- dont l'autre s'est fait écuyer, alors là c'est silence radio, le micro est coupé. Le CREFOM est aux abonnés absents.

Pire, vous osez parler de dignité mais vous recourez à l'insulte. Manifestement, vous n'avez pas validé à Nantes l'UV politesse. L'insulte prouve l'absence d'argument mais c'est aussi est l'expression de ce qu'est vraiment l'âme de celui qui la profère.

De même, vous portez l'accusation de "comportement mafieux". Mesurez-vous ce dont vous affirmez?

En tout état de cause, ce dont vous prônez revêt le caractère de ce que vous dénoncez, d'ailleurs sans preuves. En effet, les signes caractéristiques de la mafia sont définis ainsi:

La structuration de l'organisation suppose un engagement réciproque des membres. La violence verbale et l'intimidation sont utilisées pour la protéger. Elle a un rôle social. Les membres cherchent à avoir des rôles importants dans des activités de médiation sur le plan politique, social. Un ancrage territorial. Le lien avec les classes politiques et les institutions, soit à l'échelle régionale, soit à l'échelle nationale.


Ces caractéristiques vous font penser à quoi?

Dès lors, si un seul homme peut être regardé comme un déchet, cent mille hommes ensemble ne sont qu' un tas d' ordures" (Simone de Beauvoir).

Pour conclure, quand bien même que cela affaiblirait votre égo, je vous conseille de recourir à un pseudonyme, car s'appeler richeman et tenir des propos aussi pauvres, démontre une prétention usurpée, et au final cela fait rire les oiseaux et bafouiller les abeilles.

28.Posté par Dazibao le 13/10/2016 19:15

@26

Pourquoi le CREFOM se bat pour cette cause et pas pour d'autres toutes aussi méritantes? Vous opposez un jugement. Moi, j'en oppose treize (pas un jugement de moins) exactement et du Conseil d'Etat, et le CREFOM est resté inerte, sans voix.

C'est pour cela que j'accuse le CREFOM d'être sélectif? Pas touche aux potes des potes.

Arrêtez donc de tenter de faire croire que vous les êtes les zorro, les robin des bois modernes. Vous poursuivez un seul but: gravir....La preuve? La posture de l'ex-président. Se mettre dans la roue......

Pour revenir au sujet, le constat est simple: certes, les zoreils occupent quasi tous les hauts postes.

C'est rageant mais préférable. Pourquoi? Quand un créole arrive à obtenir un strapontin, plus macro, n'existe pas. Il fait pire que le plus mauvais des chefs zoreils. Moi, j'ai entendu un haut cadre créole médire sur les créoles, et ce devant un parterre de zoreils (tous des RGR -riz, grains, rougail-, des libérés trop tôt, dommage qu'on ait pas gardé un four crématoire, etc....), et dans son action hiérarchique y faire entrer des éléments qui n'avaient pas lieu d'être ( ça un malbar, et toute malbar lé voleur) ou encore (pourquoi donner de la promotion à ce caf, ce porteur de chaine).

Arrêtons donc de faire croire ce qui n'existe pas ou du moins à l'état embryonnaire. Il y a trop peu de créole fiers. Fiers à bras, fanfarons, oui, mais après kilotte bas. Restons en tongues, nous ne valons pas mieux, sauf pour quelque uns (dont Pierrot qui dans son article "Loi Egalité réelle pour l'outre-mer : L'occasion ratée d'Ericka Bareigts...du 10 octobre 2016- a osé écrire "Aujourd'hui, l'égalité sociale est une réalité. Pour autant, un Réunionnais est-il l'égal d'un métropolitain? Clairement, non ! ). Ca c'est de l'honnêteté intellectuelle. C'est un constat pur.

Pierrot ne me démentira pas: il y a quelques années, le secrétaire départemental du RPR (M. Jean-François B...), avait claqué un préfet envoyé par Chirac pour dicter ce que devait être la politique locale. Il fallait en avoir dans le pantalon pour oser cela. Certes, cela n'a pas arrangé sa carrière politique mais au moins l'honneur est sauf. Feu Lagourgue Pierre avait fait de même avec Debré quand le conseil général se situait rue rontonay.

C'est rare les créoles fiers de ce qu'ils sont. La tendance c'est kilotte bas et ce qui nous tue c'est l'absence de solidarité. Combien de réunionnais à Paris, occupant de hautes fonctions, éludent leurs origines, quand ils reçoivent un compatriote?

Comme disait un haut responsable à Paris: les antillais, les tahitiens, ont une identité, mais les réunionnais, ils ne cherchent que les mangeoires.

29.Posté par Dazibao le 13/10/2016 19:37

@24
Balconnet et consorts, vous êtes à court d'arguments ? Vous m'aviez demandé de révêler mon identité : je l'ai fait en toute honnêteté. pas sûr que vous ayez le courage de me rendre la politesse. Vous êtes bien dans la posture de résidu : on ne peut décidément rien en tirer ! Alors, kom dit kréol : Assiz su un roch et atten' la mort arriver !
......................................
1. Anonyme cela aurait été mieux . Cela évite le déshonneur patronymique.
2. Ou est l'honnêteté? L'honnêteté c'est de respecter les propos des autres, même quand ils sont contrariants.
3. Résidu: dommage qu'il ne vous reste pas un résidu de politesse et de réflexion
4. Par les temps qui courent (chantier de la NRL), je vous défie de trouver une roche de disponible

"il faut mieux insulter sur le web, qu'en vrai, au moins on ne risque pas une baffe".......

"L'homme n'est que la masse des maigres résidus restants une fois ôté le chimpanzé ahuri qui vivait en lui [ Terry Pratchett ]

30.Posté par Dazibao le 13/10/2016 19:38

26.Posté par Richeman Singamy
Décidément, balconnet, (oui, j'ai enlevé le B à votre sobriquet),
.............................
Je vous signale que BALCON c'est son vrai patronyme. Je l'ai connu sous ce nom du temps où il officiait à la préfecture.

31.Posté par Richeman Singamy le 13/10/2016 21:43

Balconnet s'est muté en Dazibao. Je suspectais la schizophrénie, mais en réalité, le mal est plus profond. Le déshonneur que vous évoquez... ne m'atteint pas. En fait cette joute verbale me plaît assez. Pardon de vous contredire, je ne suis pas à la solde ni ne parle au nom du CREFOM, dont je ne partage pas toujours les analyses ou les prises de position. J'ai suffisamment en horreur le communautarisme pour ne pas le professer. Mais on doit reconnaître que là, dans cette situation ordurière que vous entretenez, le CREFOM, comme instance de défense des droits des Français d'Outre-mer, joue pleinement et avec raison, son rôle. il obtient donc mon soutien.
Vous parlez de respecter les propos des autres ? Cela doit être ultra conflictuel dans votre tête (selon mon diagnostic, elle devrait être davantage grosse que petite : le ménage à trois, là-haut, ça encombre !) : prôner quelque chose et faire exactement le contraire ! L'avantage chez le chimpanzé, c'est qu'il est incapable de désaccorder sa pensée et ses actes ! Je viens en être un du coup. Vous aimez les citations, j'en ai une pour vous, peut-être qu'avec votre érudition sans borne, vous en trouverez l'auteur : "Les cons, ça ose tout, c'est même à cela qu'on les reconnaît !". Je dois reconnaître que j'apprécie la vôtre : "il faut mieux insulter sur le web, qu'en vrai, au moins on ne risque pas une baffe". Je vous retourne la remarque, menacer d'une baffe quelqu'un sans donner sa vraie identité, par écran interposé en sus, c'est particulièrement bien se prémunir de la réplique.... En kréol : ou lé un boug' Kapon. Remarque qui permet de confirmer mon diagnostic : la grosseur est dans la tête, ce qui laisse peu de chose dans le slip. Ha ! le syndrome du caïman (grande gueule, ti bras) est manifestement très répandu ! HAHAHAHA ! Pardon, je vous manque de respect. L'heure est grave en effet : ce syndrome n'est malheureusement pas curable...
Je me rend compte que j'en fais pas qu'irriter, j'allergise. Prochaine étape : l'oedeme de quincke : tout bon !

32.Posté par Richeman Singamy le 13/10/2016 21:51

Dazibao, je n'ai pas été juste avec vous. Je partage vraiment, mais sans rire, votre analyse sur les créoles arrivés aux plus hauts postes. Les coups les plus durs envoyés à leur compatriotes viennent souvent d'eux. il suffit de voir l'attitude du recteur vis à vis de ce recrutement pour en avoir la preuve. Nous avons au moins un point commun. Connaissons-nous davantage, je suis certain que nous nous accorderions sur plein d'autre choses. Mais il faudra, au préalable, et c'est une condition sine qua non laisser de côté toute mauvaise foi. Dans ce combat, j'ai donné mes parts en la matière.

33.Posté par Dazibao le 14/10/2016 01:55

@ 31 audiard n'est pas ma tasse de thé, d'ailleurs j'en bois pas ou très peu ou rarement ou quand je suis obligé de supporter la compagnie de ceux qu'ils conspuaient. S'il arrive à amuser certains grand bien leur fasse. A chacun son laxatif intellectuel.

Je le répète, il n'y a rien a attendre du recteur. Il n'est pas là, pour contrer la politique de sa ministre car sinon gare, retour dans un casier universitaire.

De même, il n'y a rien a attendre du créole (en général car il y a quelques fortes têtes et c'est ce que j'aime. La liberté de ton d'un jules Bénard c'est plaisant à lire). Je connais bien le CREFOM et son ex, donc je sais de quoi je cause. C'est un leurre.

C'est leur nature intéressée qui guide leur démarche et non pas l'intérêt commun.

Pour conclure, l'anonymat offre certains avantages et plaisirs. Mme Claude ne me contredirait pas.

34.Posté par Dazibao le 14/10/2016 02:03

Il faut mieux avoir un chef zoreil con ( qui ne l'est que le temps de son court séjour), que de supporter ad vitam aeternam, un chef créole imbu de sa réussite, qui chaque jour crache son mépris envers ses compatriotes.

Je me souviens qu'un chef de service créole, prétendument haut intellect, qui avait dit à sa troupe (c'est le mot) "bon, demain on fête le 20 décembre, profitez bien car après demain l'esclavage redémarre et dommage qu'on ait pas gardé un four crématoire pour certains d'entre-vous". Et personne n'a bronché, alors qu'il y avait de quoi l'enfumer, mais la lâcheté l'a emportée.

Les zoreils ont donc raison de profiter.

35.Posté par Eva le 18/10/2016 20:00

dazibao, bacon, zantak, girondin...minuscules esprits ! Tout pour critiquer, salir, rabaisser toute action qui aurait pour but de promouvoir les talents réunionnais. "A COMPETENCES EGALES", vous savez ce que cela veut dire ?
Apparemment non car vous êtes toujours à rabaisser le réunionnais qui selon vous n'aura jamais les mêmes compétences qu'un venu d'ailleurs avec des dipl^mes moindres ou similaires.
S'attaquer au Crefom, je vois bien de qui ça peut venir : toujours les mêmes, en changeant les noms...

36.Posté par GIRONDIN le 18/10/2016 21:03 (depuis mobile)

Eva

..... toute action qui aurait pour but de promouvoir les talents réunionnais....

Oussa ?

37.Posté par Pierre Balcon le 18/10/2016 22:00

à post 35
Pour que je puisse mesurer la vôtre il faudrait au moins que je puisse savoir à qui j'ai à faire ..
Tenez ! si parmi les compétences on mettait le courage , ou plutôt la simple politesse , de refuser l'anonymat d'un pseudo .
Dans l'administration c'est essentiel la civilité !.
En ce qui me concerne je me sens aussi réunionnais que vous .
Mes "ancêtres" étaient probablement là avant les vôtres et mes idées seront là , après les vôtres.
Je paie mes impôts , je respecte le code de la route et je vote simplement un peu différemment de vous sans doute ( question de lucidité ) .
Dites nous comment vous voyez La Réunion de demain , ça nous intéresserait pus que vos éructations racistes

38.Posté par Eva le 19/10/2016 17:17

Vous n'êtes pas le maître d'école et je ne suis pas votre élève pour répondre à votre question de dissertation, avec d'autres mais pas avec un comparateur d'ancêtres. On se croirait en petite classe "Moi mon père est plus grand que le tien..., mes ancêtres..."
Je n'ai pas l'habitude de personnes imbues et se sentant supérieurs aux autres !
De plus, je suis libre de dire ou non qui je suis tout comme vous avez décidé de mettre un nom.
Votez pour qui vous voulez, c'est votre vie et votre problème !!!

39.Posté par Richeman Singamy le 19/10/2016 17:54

Eva envoie. Les autres peuvent aller se coucher ! Girl power, je "LIKE" !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes