MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le CRAN me fout dans la m… !


Par Jules Bénard - Publié le Mardi 13 Mai 2014 à 09:41 | Lu 563 fois

Le CRAN me fout dans la m… !
Voilà pas que le CRAN, à Bordeaux, réclame réparation aux descendants de familles qui ont fait fortune avec leurs bateaux négriers. Cela nous rappelle fort à propos une des plus belles chansons de Graeme Allwright, « La ligne Allworth ».

L’esclavage existe toujours. Dans les pays du Golfe, en Afrique, en Inde, etc. On le sait.
Tous les humanistes de la planète ne peuvent que s’élever là contre, moi comme les autres.

Mais une chose me gêne : Suis-je coupable ? Suis-je redevable des fautes de mes ancêtres ? Je sais bien que la théorie du péché originel rend toute l’humanité coupable de recel parce que cette pauvre Eve a croqué une pomme.
Un jour, en cours d’instruction religieuse, je demandai à notre aumônier pourquoi nous serions coupables de peccadilles commises par une irréfléchie. Le vénérable père Rivière répondit que « lorsqu’une source est empoisonnée, toute l’eau qui en sort est empoisonnée ! »
Cela aurait dû me clouer le bec. Mais à 16 ans, j’étais déjà un emmerdeur public. En fonction de quoi je lui rétorquais qu’à force de passer dans les couches de terre et de lave, l’eau était lavée de tout miasme.
Il m’a viré de son cours d’instruction religieuse. Cela n’a pas amélioré mes rapports avec la hiérarchie catholique, ce dont je me contrefous largement, vous pensez bien.

Ce qui me fait dire que le CRAN se trompe d’objectif. Si cette association veut vraiment lutter contre l’esclavage, qu’elle parte en guerre contre ces gens qui enlèvent des gamines au Nigéria !
Parce que moi, j’ai un problème. Grave !
Je suis descendant d’esclaves et d’esclavagistes. Donc… dois-je me réclamer à moi-même des réparations pour des fautes commises contre moi-même par mes ancêtres ?
Et qui va me payer ?

L’esclavage est une monstruosité, au même titre que les gazages d’Hitler, les déportations de Staline, les massacres de Pol Pot. Mais les descendants de ces monstruosités ne peuvent en être tenus pour comptables.
Attention ! il ne faut pas se tromper de combat.

Jules Bénard




1.Posté par Mango mango le 13/05/2014 11:40

Il faut penser à fonder le CRAB, et le CRAJ.. juste pour s'amuser du souk que ça mettrait !

2.Posté par Pierre VERGEREAU le 13/05/2014 14:36

Jules j'approuve ta réflexion : je ne suis coupable en rien de l'esclavage ni en Europe, ni en Afrique ni d'ailleurs. Mais je lutterai contre tout esclavage d'où qu'il soit et d'où . qu'il vienne et quelque soit sa forme !

3.Posté par Zozossi le 13/05/2014 16:56

@Jules Bénard

Vous dénoncez avec bon sens et humour les ridicules prétentions de ce Cran, … qui en a pour oser ça!

Mais dans votre conclusion, vous citez pêle-mêle "les gazages d’Hitler, les déportations de Staline, les massacres de Pol Pot", ajoutant: "les descendants de ces monstruosités ne peuvent en être tenus pour comptables".

En théorie, certes.

Mais dans les faits?...

S'il est vrai que les victimes de Staline et de Pol Pot n'ont que leurs yeux pour pleurer et n'ont droit à aucun dédommagement, il n'en va pas de même des victimes (réelles ou supposées) d'Hitler, sans compter leurs enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants (en attendant mieux), qui ont touché et touchent encore des sommes pharamineuses de l'Etat allemand … et français.

N'oublions d'ailleurs pas que le CRAN se réclame explicitement dans sa démarche -et jusque dans son appellation- du CRIF.

Comme quoi toutes les victimes ne se valent pas à la bourse des indemnités…

4.Posté par Jules Bénard le 13/05/2014 19:45

à posté 3 : je vous l'accorde.

5.Posté par MARC CALICHIAMA le 13/05/2014 22:49

Monsieur Jules Bénard , JjE SOUSCRIS ENTIÈREMENT A TOUTES LES DÉCLARATIONS DE VOTRE COURRIEL .Je vous félicite d'avoir le courage de clamer, tout haut, des VÉRITÉS que certains n'aiment pas trop entendre !! Pour les uns,vous ne seriez qu''un " réactionnaire rétrograde", pour d"autres " un vulgaire gauchiste" : je connais cette musique-là .. OU I, je crois,moi aussi, que le CRAN se trompe d' objectif " bien que j'approuve parfois certaines de ses déclarations ! Comment exiger que le gouvernement français ( de droite ou de gauche) puisse réparer les dégâts ,les exactions ,les mauvais traitements... bref toutes les horreurs que plus de 150 années d' esclavage ont engendrés ??? ET PUIS, QUI SONT LES "DESCENDANTS DES ESCLAVES" ?? Comment les dénombrer( (avec certitude) et sur quels critères, compte tenu des innombrables métissages qui ont eu lieu au sein de notre population(et qui se poursuivent ) depuis le début du peuplement de notre Île?? PAR AILLEURS, DE NOMBREUX RÉUNIONNAISE, "dits ou considérés comme blancs, sont en réalité des " MÉTIS"( au teint plus ou mat ou bronzé )!!!
Les "RÉPARATIONS", ne sont-elle, pas contenues dans " la LOI de Départementalisation de 1946" (une très grande Espérance qui à tarder à se réaliser !) ET SURTOUT DANS LA DÉCISION DE FRANÇOIS MITTERRAND ( qui sera retenue par la Postérité ! ) parachevée par son successeur Jacques Chirac - à qui il faut rendre hommage - car beaucoup dans son camp n'étaient pas d'accord avec lui - DÉCISION D' ÉTABLIR (enfin!) LA PARITÉ DES SALAIRES ET DES ALLOCATIONS FAMILIALES !! De nombreuses infrastructures ( inexistantes en 1946) ont vu et continuent de voir le jour ! Je vais répéter ce que j'ai déjà dit à plusieurs reprises. L’odieuse et inqualifiable période de l'esclavage, puis celle post coloniale qui a suivi i ne doivent pas être oubliées et ENCORE MOINS OCCULTES, MAIS ,NOUS NE POUVONS AVOIR LES YEUX CONTINUELLEMENT FIXES SUR " LE RÉTROVISEUR DE CE PASSÉ " SI NOUS VOULONS AVANCER VERS L'AVENIR !!! Les mentalités évoluent lentement ,trop lentement hélas ! Il appartient "aux hommes de progrès" de notre Île ( il en existe heureusement, à gauche comme à droite! ) DE LES FAIRE AVANCER PLUS VITE ) EN COMBATTANT AVEC DÉTERMINATION LES PRÉJUGÉS ,TOUTES LES FORMES DE RACISME ET AUSSI...... DES RANCŒURS VOIRE LA HAINE QUI SURVIVENT ENCORE AUJOURD'HUI A CAUSE DE CE PASSÉ !!!!

6.Posté par MITHRA le 14/05/2014 07:34

"...pensez à la réparation de l'irréparable, nous obligent tous à dire: plus jamais çà, d'où qu'il vienne".
Mais l'accumulation primitive d'un kapital nous apprend à rester modeste.

7.Posté par polo974 le 14/05/2014 12:36

Je vais peut-être me faire honnir, mais il y a quelques trucs auxquels il faut répondre:

l'esclavage avait une "raison" économique, contrairement à la volonté d'éradiquer les juifs de la surface de la terre (même si en passant, certains ont récupéré des fortunes).

quelle est la situation de vie des descendants d'esclaves en France? meilleure ou pire que celle de ceux qui sont restés en Afrique (le continent le plus pillé).

quelle était la situation de très nombreuses familles ouvrières durant les mêmes périodes quand les enfants étaient envoyés au fond des mines parce que plus petits, ils pouvaient mieux se faufiler dans les boyaux étroits?

maintenant, aussi que faire des descendants d'anciens esclaves qui une fois affranchi a possédé des esclaves ? ? ?

8.Posté par Mango mango le 15/05/2014 10:26

contrairement à la volonté d'éradiquer les juifs de la surface de la terre

Pas de motif économique ? l’antisémitisme du siècle passé était motivé selon ceux qui le prêchaient..... 1 par la lutte contre la finance internationale et l'usure.... 2 par la lutte contre ce qui était désigné par le judéo marxisme et son modèle économique.

9.Posté par polo974 le 15/05/2014 17:31

bref, pas de vrais motifs, juste des fantasmes et une haine des juifs...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes