MENU ZINFOS
Société

Le CHU s'explique sur les étudiants infirmiers en stage pendant l'épidémie


Pour le CHU de La Réunion, "l’engagement de tous face à cette situation exceptionnelle est nécessaire pour la population réunionnaise". C'est pour cela que les étudiants infirmiers sont bien appelés à effectuer leurs stages et servir de renforts. Le CHU rappelle qu'il s'agit d'instructions ministérielles, à savoir "apporter les ressources nécessaires" et "préserver la continuité des formations en santé". Aucune mention de salaire ou d'hébergement, malgré les demandes de la Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion. Voici le communiqué du CHU:

Par Nicolas Payet - Publié le Dimanche 29 Mars 2020 à 15:44 | Lu 3271 fois

Un cadrage national

Comme le soulignaient Monsieur le Ministre des solidarités et de la santé, ainsi que Madame la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation le 18 mars dernier, « notre pays traverse une crise sanitaire d’une ampleur et d’une intensité sans précédent. Si la vie universitaire n’échappe pas aux décisions visant à limiter autant que possible la propagation du virus, les étudiants en santé ont un rôle crucial à jouer dans l’engagement de la communauté médicale et dans l’effort de la Nation tout entière ».

Une instruction en date du 18 mars 2020 est venue préciser les modalités de déroulement des études en santé dans ce contexte.

Les instituts d’études en santé du CHU de la Réunion accueillent près de 1100 étudiants dans les filières paramédicales.

La stratégie du CHU à l’égard de cette mission de formation des professionnels de santé a été d’emblée de suivre scrupuleusement les instructions ministérielles, avec le souci de répondre à deux objectifs majeurs :
1 - Apporter les ressources nécessaires, en renfort des communautés médicales et soignantes, afin de répondre aux besoins sanitaires de la population réunionnaise,
2 – Préserver la continuité des formations en santé et ne pas impacter la qualité de celles- ci.

La mobilisation des étudiants en santé du CHU de La Réunion

Conformément à l’instruction du 18 mars 2020, les étudiants en santé qui ne sont pas mobilisés en stage doivent rester joignables et pouvoir rejoindre un terrain de stage défini conjointement par les ARS, Doyens et directeurs d’instituts.

Aussi, les étudiants infirmiers anesthésistes, déjà professionnels infirmiers, ont été affectés depuis le 16 mars 2020, en service de réanimation du CHU site de Saint-Denis, afin de déployer une offre réanimatoire conséquente et adaptée.

Concernant les étudiants en soins infirmiers, les mises en stage ont tout d’abord été suspendues le 16 mars, en réponse aux demandes des établissements de santé. L’objectif est de préserver les ressources humaines et d’apporter les ressources en fonction des besoins, notamment en vue de la vague de patients COVID prévisionnelle.

L’affectation des étudiants en soins infirmiers se fait donc en concertation avec l’Agence Régionale de Santé, qui recense chaque jour les besoins humains au sein des différents établissements sanitaires de l’ile. A ce jour, les affectations d’étudiants en soins infirmiers se répartissent comme suit :
- 8 étudiants (2ème et 3ème année) au sein des deux EHPAD de l’ASFA de Saint-Denis,
- 8 étudiants (3ème année) au sein du CHU sud, à St-Pierre,
- 2 étudiants à la Fondation Père Favron (Saint-Pierre), à compter de lundi 30 mars 20.

Des demandes sont en cours de traitement pour d’autres structures (AURAR par exemple).

Des mesures de protection et d’accompagnement identiques à celles proposées aux personnels

Les étudiants affectés sur les structures sanitaires peuvent donc être amenés à intervenir auprès des patients infectés par le coronavirus. Quel que soit le cadre de leur intervention, ils bénéficient des mêmes règles de protection individuelle que celles mises en places dans les établissements de santé, pour limiter le risque de contamination de tous les personnels soignants. De plus, les étudiants ont bénéficié d’une formation spécifique sur les mesures de protection « COVID-19 ». Par ailleurs, les étudiant(e)s enceintes ou atteints de pathologie chronique ou en confinement ne sont pas affectés en service de soins.Enfin, le CHU a mis en place une cellule de crise Médico-Psychologique, 7 jours / 7 et 24h/24, à destination des professionnels de santé de la Réunion, des internes et des étudiants en santé, afin de soutenir et accompagner spécifiquement les agents dans la gestion de leur stress et manifestations psychologiques en lien avec leur activité professionnel.

L’engagement de tous face à cette situation exceptionnelle est nécessaire pour la population réunionnaise. La direction du CHU assure l’ensemble de ses professionnels de santé et de ses étudiants de son écoute et de sa volonté d’accompagnement au quotidien.




1.Posté par Ok le 29/03/2020 17:17 (depuis mobile)

plaintecovid.fr - responsabilité de l'État français dans le drame en cours
plaintecovid.fr

Déposez tous plainte contre cette bande d assassins..!

2.Posté par klod le 29/03/2020 17:27

et "nos élus locaux" qui sont médecins, on ne les nommera pas , ne pourraient ils abandonner , temporairement, leurs "fonctions d'élus", comme le font certains parlementaires au niveau national, et se consacrer à "leur vrai métier" en ces périodes où on a besoin de médecins disponibles …………………………………………..

3.Posté par nono le 29/03/2020 17:29

Coronavirus : 838 personnes sont mortes en 24 heures en Espagne, c'est un nouveau record

4.Posté par nono le 29/03/2020 18:06

https://youtu.be/7t82PZcp-4A

5.Posté par nono le 29/03/2020 18:24

La 1er contamination est benigne mais la deuxième peut être létale (feinte immunitaire)

6.Posté par L'Ardéchoise le 29/03/2020 18:26

Ok, arrête de ramer, t'es sur le sable !

7.Posté par La réunion le 29/03/2020 18:37 (depuis mobile)

Une directrice de l'ars fait partie du corps médical? Qui peut répondre merci

8.Posté par nono le 29/03/2020 18:44

Ce sont des mesures de mitigation qui sont prises actuellement (Il faut au moins 60 jours de confinement) sinon on en subira les conséquences pendant 1 an et demi.

9.Posté par FONFON le 29/03/2020 18:47

...Et pendant ce temps que font les infirmières et médecins de l'Education Nationale et du Département? ne devrait on pas les mobiliser également pour faire face solidairement à cette crise sanitaire?

10.Posté par JORI le 29/03/2020 18:53 (depuis mobile)

1. OK. La réunion compte sur vous pour déposer la 1ère plainte. Juste pour voir si vous êtes un gros diseur et petit faiseur, ou pas. En gros un brochet: grande gueule mais petite queue.

11.Posté par marco marc le 29/03/2020 19:20

concernant l' arrété du maire de SAINT PIERRE interdisant la baignade ,--- etant entendu qu'il ne s'agit pas pas de faire bronzette, mais d'aller direct dans l'eau ---
là aussi, il conviendrait de s'unir, en vue PETITION a transmettre au TRIBUNAL ADMINISTRATIF de st-denis de la reunion qui est compétant, et dont un article de cet arrété du maire stipule que ce TRIBUNAL ADMINISTRATIF peut etre saisi dans les deux mois suivants cet arrété portant gravement prejudice a la santé de ceux ne pouvants plus se baigner pour raison thérapeutique -- telle que le fait d'etre sur le dos, ça détends les vertèbres où sont coincés les nerfs des cervicales et lombaires,,avec pour resultat le grand risque de devoir se faire dangereusement operer

12.Posté par justedubonsens le 30/03/2020 09:48

Putain les mecs n'en sont même plus à rédiger mais à faire du copier coller de leurs coms d'un article à l'autre.
Les premières critiques avaient trait au défaut d'indemnisation pour ces jeunes en formation "contraints" de se rendre dans des établissements éloignés de leurs domiciles.
La question se pose de savoir :
1- ces "affectations" sont-elles relatives à leur école de formation (Nord ou Sud) ?
2- on est en droit de supposer que comme les autres personnels médicaux ils ont droit aux hébergements prévus comme l'hôtel Bellepierre qui met à dispo 75 chambres, oui ou non ?
3- Lors de leurs stages de formation en établissement hospitalier, ils perçoivent une indemnité kilométrique, il devrait en être de même dans ces circonstances, oui ou non ?
Je suis toujours surpris de voir ces organisations syndicales qui font étalage dans la presse de leurs demandes mais ont-elles pris la peine d'entamer les démarches utiles auprès des instances concernées avant de crier au loup ? Ce serait beaucoup plus efficace que les effets médiatiques !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes