Politique

Le CESER "attentif" au budget 2019 de la Région

Mercredi 31 Octobre 2018 - 15:16

Deuxième assemblée plénière ce mercredi de la nouvelle mandature CESER présidée par Dominique Vienne. À l'ordre du jour : les avis consultatifs de la structure sur les orientations budgétaires 2019 de la Région Réunion ou encore la modification du Schéma d'aménagement régional (SAR).

Sur le premier point, le CESER tient à souligner que les orientations budgétaires de la Région Réunion pour l'an prochain s'inscrivent, "plus que les années précédentes, dans un contexte encore plus incertain", aussi bien au niveau national (budget 2019, mesures concernant les outre-mer) qu'international (Brexit, budget européen, politique commerciale américaine). Un contexte qui aura un impact inéluctable sur les recettes de la collectivité dans l'élaboration de son budget prévoit le CESER, qui "prend acte et sera attentif" à la traduction budgétaire de ces orientations lors de l'examen du budget primitif 2019.

Au cours de cette plénière, le CESER s'est notamment félicité de la possibilité d'ouverture des carrières de la Ravine du Trou à Saint-Leu et de la Ravine des Lataniers à La Possession. Des ouvertures qui permettront selon l'organisme de couvrir l'approvisionnement en roches massives pour le chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL) mais également pour les besoins des infrastructures à venir concernant les logements, les routes ou encore le bâti public.

S'exprimant sur le projet de décision modificative n°2 au budget de la Région au titre de l'exercice 2018, le CESER regrette la baisse des crédits alloués à la lutte contre l'illettrisme (- 187 000 euros) et aux actions sanitaires et sociales (- 178 000 euros). Sur la continuité territoriale, le conseil "s'interroge sur la place qu'occupe ce dispositif dans un contexte de contrainte financière liée à la signature du contrat de confiance qui limite les dépenses de fonctionnement de la collectivité à +1,25% par an". Il tance la collectivité "à faire valoir les responsabilités de l'État dans ce domaine qui relève de sa compétence" pour que ses besoins et moyens "soient adaptés" aux Réunionnais.

Sur les volumes 3 et 4 du Schéma d'aménagement régional (SAR) de 2011, le conseil économique a également émis un avis positif sur les modifications effectuées par le conseil régional concernant les Zones d'Aménagement Liées à la Mer (ZALM). Pour le CESER, "la modification proposée permet la réalisation de bassins de baignade dans le cadre d'un projet d'aménagement global" à l'intérieur des ZALM "sous réserve", néanmoins, "du respect de la réglementation en vigueur", réserve marine oblige.

Des aménagements qui permettraient "une bonne alternative à la concentration de l'activité balnéaire" dans l'ouest et le sud de l'île en développant au passage leur attrait touristique, estime le CESER, tout en apportant "des solutions palliatives" à la crise requin.

Concernant la révision de ce SAR, les membres de la Commission ADER "partagent l'ambition affichée par les projets, objets des modifications du SAR de 2011". Néanmoins, ils estiment que ces prescriptions d'aménagement "se doivent désormais d'être mises en œuvre, par le respect à travers les Schémas de cohérence territoriale (SCOT) et les Plans locaux d'urbanisme (PLU)", tout en obtenant "une adhésion de la population".

La Commission s'interroge également sur l'intégration du Schéma régional de développement économique d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) et du Schéma de développement et d'aménagement touristique de La Réunion (SDTAR) dans le SAR, et notamment sur leur interconnexion. Une meilleure interactivité entre le SAR et l'ensemble des documents de planification, dont ceux relevant de la stratégie économique, est ainsi souhaitée par la Commission.

SI
Lu 2182 fois



1.Posté par GIRONDIN le 31/10/2018 16:10

Un machin qui coûte un bras au budget de la France !

'' '' Le Président du Conseil économique, social et environnemental perçoit 6 353,42 € net par mois ( 1 838,23 € d'indemnité, 55,15 € d'indemnité de résidence, 1 893,38 € d'indemnité représentative de frais Conseiller.e, 3 786,76 € d'indemnité représentative de frais Président soit un total brut mensuel de 7 573,52 €)...... '... Lecese.fr

2.Posté par la gitane le 31/10/2018 19:37

@post 1 : excellent j'adore !!!!

3.Posté par MARTIN LANE le 31/10/2018 19:39

C'est pas cher, c' est l'état qui paye !!

4.Posté par Michel le 31/10/2018 20:39

Sont payés pour "se féliciter" et distribuer des bons et mauvais points.

Leur point de vue, les décideurs s'en fichent comme de leur première chemise.

Ca permet d'occuper certains et de leur procurer un petit pécule !

5.Posté par Le Jacobin le 01/11/2018 08:53

Ca touche l'un sans faire bouger l'autre (J.Chirac) une confrérie qui ne rapporte rien qui coûte cher pour dire quoi?
ce que tout le monde sait entend voit, il se présente comme un grand visionnaire de l'économie mondiale en n'oubliant pas au passage de lécher le c..... de Didier Robert on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

7573.54€ par mois pour se félicité qu'un trou sera fait dans la montagne pour la NRL, que des vampires, j'avais oublié cet Halloween ils sont tous dehors à la recherche du fric surtout pas de bonbons.

6.Posté par Grangaga le 01/11/2018 11:40

Leur point de vue, les décideurs s'en fichent comme de leur première chemise.

Zot' .....somiz' là, y dwa santi ....naf'talinn' sa, si nana mèm' l'az' ké zot'.....
L'odèrr', pliss' l'az', pliss' lo kimil' zot' rotrètt' domounn' y san sa....y kourr'.
Y préfèrr' lèss' a zot' ...touff' dedan...

7.Posté par ca pue.. le 02/11/2018 10:58

une bande ti farceurs payes a rien foutre!!.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter