MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le 8 mars, c’est la Journée internationale pour les droits DES Femmes !


Par Geneviève PAYET - Présidente du Réseau VIF - Publié le Lundi 6 Mars 2017 à 10:08 | Lu 728 fois

Le 8 mars, c’est la Journée internationale pour les droits DES Femmes !

- Le 8 mars ce n’est pas la Journée de LA Femme (représentation mentale, imaginaire, mythique voire fantasmatique, où l’image de La Femme est assortie de qualités qui seraient propres à son sexe : douceur, dévouement, sensualité, charme, maternité …). 

- Le 8 mars ce n’est ni la St-Valentin ni la fête des mères ! Il ne s’agit pas d’offrir une fleur ou un parfum aux femmes que l’on aime. Il s’agit de rappeler qu’aujourd’hui, encore, dans le monde du travail, face à la santé, dans la vie publique, dans le sport, dans la vie politique, dans la sphère de l’intimité, etc. une femme n’égale pas un homme. 

- Le 8 mars c’est la journée des Droits des Femmes, étant entendu que ce groupe social constitue de par le monde, non un genre, mais un ensemble complexe à part entière ; le genre étant un système de normes, variables selon les cultures et les époques, hiérarchisées et hiérarchisantes, où féminité/masculinité sont opposé/opposable l’un par rapport à l’autre. 

- Le 8 mars, c’est donc un moment de réflexion et de visibilité pour les associations de défense des droits des femmes. 

- Le 8 mars c’est une journée pour prendre conscience que tout est possible, lorsqu’on se mobilise !

Au cours de ces 20 dernières années, nous avons assisté à l’accomplissement de progrès significatifs dans les efforts déployés pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes, pour qu’elles puissent bénéficier d’un traitement équitable. Dans les pays où les droits de l’homme sont reconnus et respectés, nous devons continuer d’aller de l’avant. 

« La Journée internationale de la femme trouve son origine dans les mouvements ouvriers du tournant du XXème siècle en Amérique du Nord et dans toute l’Europe. Depuis lors, cette Journée a pris une nouvelle dimension mondiale pour les femmes des pays développés comme pour celles des pays en développement. Le mouvement international croissant en faveur des femmes, qui a été renforcé par les quatre conférences mondiales des Nations Unies sur les femmes, a contribué à faire de cette commémoration un point de ralliement pour mobiliser le soutien en faveur des droits des femmes et de la participation de ces dernières à la vie politique et économique. »

ONU Femmes.
Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes
et l’autonomisation des femmes


Plus de 100 ans de lutte pour l’égalité

Le 8 mars est une journée qui célèbre plus de 100 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la dignité et la considération. Les femmes ont connu des luttes plus ou moins avancées selon les pays, selon le contexte et à travers l’histoire.

Partout sur la planète, de trop nombreuses femmes et filles sont toujours victimes d’inégalités, d’injustices, de cruautés. Femmes migrantes, femmes soumises à des réseaux de traite et de prostitution, femmes qui souffrent de la famine, femmes qui ne bénéficient d’aucun soin lors de leurs maternités, filles éliminées à la naissance en raison du fait même que ce sont des filles … Leurs besoins essentiels ne sont pas reconnus. Nous avons une dette envers les millions de femmes qui se battent pour obtenir la reconnaissance de leurs droits fondamentaux dans le monde. La lutte n’est pas terminée.

Pendant des siècles, les femmes ont été considérées comme inférieures à l’homme : moins intelligentes, moins respectables, les femmes sont longtemps restées au foyer, sans droits ni libertés. Cette Journée internationale fournit de plus en plus l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire, dans l’histoire de leurs pays et de leurs communautés.

Le combat pour les droits des femmes a commencé bien avant 1882 année où l’enseignement primaire devient en France obligatoire pour les filles, comme pour les garçons. Cette journée trouve son origine en 1910, où elle est proposée lors de la conférence internationale des femmes socialistes. Le 8 mars 1910 est reconnu le combat des femmes en créant pour elles une journée symbolique.

Quelques repères historiques

    •    1908 : Adoptée aux États-Unis puis en Angleterre, suite à la grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg en 1917, la tradition du 8 mars se met en place. En 1924, la journée est célébrée en Chine. Cette journée du 8 mars est adoptée en France en 1929. 
    •    1946, les pays de l’Est, qui viennent de passer sous la coupe soviétique, célèbrent la journée des droits des femmes.
    •    1938 : En France, les femmes peuvent s’inscrire à l’université sans l’autorisation de leur mari (mais ce dernier conserve le droit d’interdire à son épouse de travailler).
    •    1944 : Le 21 avril, en France, les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité.
    •    1951 : L’Organisation Internationale du Travail, signe la convention sur l’égalité de rémunération entre la main d’œuvre masculine et la main d’œuvre féminine pour un travail de valeur égale. Le 29 juin est supprimée la notion de salaire féminin et mis en place du principe de l’égalité.
    •    1952 : L’Organisation des Nations Unies ratifie la convention sur les droits politiques de la femme. Celle-ci est entrée en vigueur en 1954.
    •    1962 : Signature de la convention sur le consentement au mariage (résolution 1763 A (XVII) du7 novembre). 
    •    1965 : En France, les femmes peuvent ouvrir un compte bancaire et exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari.
    •    1967 : En France, la contraception est autorisée. Elle sera remboursée par la Sécurité Sociale en 1974.
    •    1975 : C’est au cours de la Journée internationale de la femme de 1975 que les Nations Unies ont commencé à commémorer la Journée internationale de la femme tous les 8 mars.
    •    1975 : En France, ouverture du 1er refuge pour femmes battues. L’Interruption Volontaire de Grossesse (loi Veil) est adoptée, le remboursement par la Sécurité Sociale se fera à compter de 1982.
    •    1977 : Le 8 mars, l’ONU reconnaît officiellement la Journée Internationale des Droits de la Femme.
    •    1979 : Le 18 décembre, l’Assemblée Générale de l’ONU adopte la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’encontre des femmes. Celle-ci a été ratifiée par 20 pays, elle est entrée en vigueur en 1981.
    •    1982 : Officialisation en France de la Journée Internationale des Droits de la Femme.
    •    1983 : Ratification par la France de la Convention de l’ONU sur l’élimination des discriminations envers les femmes
    •    1985 : En France, est reconnue l’égalité des époux dans la gestion des biens de la famille et des enfants.
    •    1990 : En France, reconnaissance du viol entre époux.
    •    1994 : Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Assemblée Générale de l’ONU le 23 février.
    •    1995 : Du 4 au 15 septembre, à Beijing, 4ème Conférence mondiale sur les femmes. Résolution 1325 du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité.
    •    2002 : En France, possibilité de transmettre à l’enfant le nom du père ou le nom de la mère ou les deux noms.
    •    2008 : Conseil de l’Europe, recommandation adoptée visant l’élimination du sexisme dans le langage et la promotion d’un langage reflétant le principe d’égalité entre les femmes et les hommes. 
    •    2010 : En France, la lutte contre les violences faites aux femmes est déclarée grande cause nationale.
    •    2014 : En France, promulgation le 4 août de la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes visant à combattre les inégalités entre les femmes et les hommes.
    •    2016 : En France, le 26 mai, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme publie un avis sur les violences contre les femmes et les féminicides ; celui-ci est adopté en assemblée plénière à l’unanimité.
    •    2016 : 17 février, au nom de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, l’Assemblée Nationale publie un rapport d’information sur les violences faites aux femmes.
« … Voyageur, il n'y a pas de chemin, Le chemin se fait en marchant … Et quand tu regardes en arrière Tu vois le sentier Que jamais Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur ! Il n'y a pas de chemin Rien que des sillages sur la mer »
Antonio Machado (1875-1939)

Formuler un vœu pour 2017 ?

Que l’égalité entre les femmes et les hommes
Que la lutte contre les stéréotypes sexistes
Soient enseignés à l’école, et ce dès la petite enfance ! 

Saint-Paul le 8 mars 2017
 




1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 06/03/2017 17:27

*Geneviève, Geneviève...

*Tu parles, d'une "lutte" !

*En plus, la présentation de l'énuméré donne le tournis: même pas capable de faire un travail propre !

*Juste bonne à pavoiser - avec ses guerrières copines - en tête des "Marches Blanches"...

2.Posté par KLOD le 06/03/2017 18:39

pénéloppe , quand penses tu ?

3.Posté par polo974 le 07/03/2017 07:15

""" Dans les pays où les droits de l’homme sont reconnus et respectés, nous devons continuer d’aller de l’avant. """
Dans les autres, ce serait bien aussi...


""" Pendant des siècles, les femmes ont été considérées comme inférieures à l’homme. """
Merci les religions ! ! !
Merci les politiques qui remettent en questions les droits durement acquis.

""" La lutte n’est pas terminée. """
C'est certain, car trop de femmes hélas sont encore aliénées et soumises à ces stéréotypes rétrogrades.

4.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 07/03/2017 08:33

*C'est clair que ces "combats" de mollusques n'intéressent plus personne...

*(223 "lectures", ce matin mardi, à 08h30...)

*Surtout ICI, à La Réunion, où l'on voit - chaque semaine... - le résultat de ces "luttes"...

5.Posté par Janus le 08/03/2017 14:29

* Juliette, juliette ...
* Pourquoi tant de haine ...

* Méne ton combat ... Si tu en as un ...
* Laisse les autres mener le leur ... à leur façon ...

C'est cela respecter le Droit des autres ...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes