Social

Le 3e vice-président de la Chambre d'agriculture réclame des comptes à la CGPER

Vendredi 28 Juillet 2017 - 14:33

Le bras de fer de la convention canne a permis de délier les langues au sein des syndicats agricoles. Un élu de la chambre verte se démarque en réclamant plus de transparence au syndicat majoritaire.


Clarel Coindin tire les conclusions d'une convention canne mal menée par les représentants de la CGPER. Il demande également de la transparence sur les PV et les comptes du syndicat
Clarel Coindin tire les conclusions d'une convention canne mal menée par les représentants de la CGPER. Il demande également de la transparence sur les PV et les comptes du syndicat
Le conflit de la convention canne a laissé des traces dans les rangs des syndicats agricoles. La CGPER essuie de nouvelles critiques de la part de Clarel Coindin-Virama, 3ème vice-président de la Chambre d'agriculture. 

Particulièrement remonté, Clarel Coindin demande "à titre officiel les procès-verbaux des assemblées générales de la CGPER". "Ces documents n'ont jamais été communiqués depuis quatre ans", indique-t-il. Dans la même logique, il demande à Isidore Laravine et Jules Oupiarpanin de mettre sur la table "les comptes annuels de la CGPER ainsi que le nombre d'adhérents à jour de cotisation...".

Ses attaques visent aussi nommément les deux principaux interlocuteurs de la CGPER lors des fameuses négociations de la convention canne.

"La CGPER a été quasi inexistante pendant les négociations", retient Clarel Coindin. Cette attitude est incompréhensible "pour un syndicat soi-disant majoritaire", ajoute-t-il avec dénigrement. Clarel Coindin déplore dans la même veine l'attitude défaitiste dans laquelle la CGPER s'est engagée face aux industriels. "Isidore Laravine nous a clairement fait comprendre dès le début que nous n'obtiendrons rien de Tereos", fait-t-il ressurgir cette discussion en interne. Le son de cloche est évidemment différent du côté des deux personnes visées.

Isidore Laravine : "Les comptes du syndicat n'ont jamais été dans le rouge"
Isidore Laravine : "Les comptes du syndicat n'ont jamais été dans le rouge"
Face à ces critiques, qui arrivent à quelques mois d'une assemblée générale du syndicat, toujours sans président depuis le départ de Jean-Yves Minatchy, Isidore Laravine réplique sèchement.

"Les comptes du syndicat n'ont jamais été dans le rouge"

"Je n'ai pas à répondre à Clarel Coindin. Il n'est pas adhérent chez nous, je ne sais même pas si on peut dire qu'il est encore agriculteur", réplique le trésorier de la CGPER. Il n'avait pas sa carte ni en 2014 ni en 2015 (En 2016, année de transition, les cartes n'ont pas été remises. Elle sont en préparation actuellement pour les années 2016 et 2017, ndlr). Que Clarel Coindin commence par regarder ses affaires. Est-ce que c'est encore un agriculteur, demande ironiquement Isidore Laravine, en référence aux surfaces agricoles bloquées par la SAFER dans l'exploitation de Clarel Coindin. "Le syndicat a fait l'objet dernièrement d'un contrôle", ajoute-t-il en guise de preuve d'une bonne santé financière du syndicat. Il ajoute : "Les comptes du syndicat n'ont jamais été dans le rouge", rappelle le trésorier. "C'est vrai que depuis que Jean-Yves est parti, il y a eu une période de flottement", concède-t-il avant de revenir à la charge face aux critiques sur le binôme qu'il formait avec Jules Oupiarpanin lors des négociations sur la convention.

Jules Oupiarpanin : "Clarel Coindin peut dire tout ce qu'il veut sur moi"
Jules Oupiarpanin : "Clarel Coindin peut dire tout ce qu'il veut sur moi"
"Ça fait 20 ans que je suis trésorier à la CGPER. En ce moment, un groupe essaye de créer des bisbilles. S'ils veulent gérer les comptes de la CGPER, ils le peuvent, qu'ils présentent leur candidature... Moi je n'en fais pas une question personnelle. J'ai toujours dit que le syndicat me devrait une petite maison", dit-il en rigolant, en référence aux nombreux déplacements effectués sur ses deniers personnels depuis des années dans le cadre syndical. "S'il (Clarel Coindin, ndlr) continue à attaquer, je porterai plainte", ose même répliquer Isidore Laravine, lassé par ces querelles après deux mois d'un rude bras de fer face à Tereos.   

Jules Oupiarpanin se défend également. "Clarel Coindin peut dire tout ce qu'il veut sur moi, il faudrait juste qu'il se rappelle que lors de la convention mixte d'usine, il n'a même pas pris la peine de voter. Il est, avec un petit groupe, en train d'essayer de remuer dans tous les sens pour mettre le bazar. Moi je sais que c'est la fédération qui m'a mis en place. J'ai pris la fonction de porte-parole pour oeuvrer pour le syndicat. Au lieu de rassembler, Clarel Coindin est en train de tout casser", ne se laisse pas impressionner Jules Oupiarpanin, porte-parole CGPER. 

La CGPER doit se réunir en assemblée générale en septembre prochain pour élire un nouveau président après une année de transition suite au départ de Jean-Yves Minatchy.
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4749 fois



1.Posté par GIRONDIN le 28/07/2017 17:05

TANT que ces patrons bloqueurs de route se tapent dessus sans bloquer la route...................

Ce syndicat avait signé une convention en 2015 allant jusqu'à 2021, vous vous vouliez quoi? Qu'ils se contredisent?

2.Posté par kreol974 le 28/07/2017 17:35

Purée, ils en veulent toujours plus ces planteurs... ils en arrivent à se tirer dans les pates sur une part de gateau en plus.....C'est vraiment pitoyable.......

3.Posté par Turpin pays le 28/07/2017 18:50 (depuis mobile)

Clarel coindin a essayé de faire de la politique mais comme il n''a pas réussi à être agriculteur il n''a pas réussi à être politicien il essaie de se venger par pure jalousie car lui n''a rien fait bouger ...

4.Posté par Coindin clarel le 28/07/2017 20:18 (depuis mobile)

Depuis quand moin la presente a moin a un election?
Le turpin pays c est plus le trou ki peï.BAM

5.Posté par Doudou le 28/07/2017 21:37 (depuis mobile)

Bloque la route,après demande des comptes...

6.Posté par Nono le 29/07/2017 11:12 (depuis mobile)

Kome la tt i veut être Président.malheureusement dessus un bateau nena un seul capitaine ban zoave. zot travail c defend nout métier ban la moukat.

7.Posté par Couilonisse le 29/07/2017 12:51

Ôté nono i essay koz kreol... i fé rire un ta lo marmay

8.Posté par Bob boc le 31/07/2017 07:43 (depuis mobile)

Le problème cque le bndes présidents syndicat les mole bougs lapeur!!! kanlavé lagrève qu''elle syndicat la plie labek na point 50 nadeux kan azote iwa le vrais kokmen arrive zote ikour bande graine? zote la gagne l''argent soutable sa c le vrai problm

9.Posté par Fred le 31/07/2017 18:58 (depuis mobile)

Toujours les mm en train de crier

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >