Communiqué

Le 1er réseau de consultants de l’Océan Indien se réunit à La Réunion

Mardi 17 Avril 2018 - 12:54

Une semaine de rencontres organisée à La Réunion entre consultants de l’Océan indien experts de la coopération internationale vient de se tenir sous l’égide de l’AFECTI Océan Indien. Voici le communiqué relatif à cet événement :


Une semaine de rencontres entre consultants de l’Océan indien experts de la coopération internationale vient de se tenir sous l’égide de l’AFECTI Océan Indien: Assemblée Générale, groupes sectoriels, retours de missions à l’international, formations (Ennéagramme, Théorie du Changement et dispositifs de suivi-évaluation de projets), échanges d’expériences, rencontres privées entre consultants, présentations des actions de l’AFD et de la PIROI dans la région. Placée sous le thème « Ethique et responsabilité », ces 4èmes Rencontres à La Réunion ont accueilli des délégations de consultants de Madagascar, Mayotte et du Mozambique.

L’AFECTI Océan Indien (Association Fédérative des Experts et Consultants de la Coopération Technique Internationale de l’Océan Indien) est le 1er réseau de consultants de l’océan indien, avec 106 consultants intervenant dans des domaines variés : économie, agriculture, insertion, santé, droits de l’homme, formation, eau et assainissement, éducation...
 
L’Assemblée Générale de l’AFECTI Océan indien a élu un nouveau Bureau régional composé de consultants de 4 iles et pays de l’océan indien : Paul Hibon (Président, Réunion), Louisette Ranorovololona (Vice-présidente, Madasgacar), Stéphane Chanuc (Trésorier, Réunion), Sandra Vololonirina (Trésorière adjointe, Madagascar), Daniel Tembé (Mozambique), Fanja Raharinoro (Madagascar), Véronique Rizzi (Communication, Réunion), Fabrice Doublet (Réunion), Juliette Razafiarisoa, Harilanto Ravelomanantsoa  (Madagascar), Houmadi Ben Soidiki (Comores).
 
Les délégations étrangères ont fortement apprécié ces temps d’échanges et de formation.  Louisette Ranorovololona (Madagascar) confie qu'« avec toute la délégation malgache, nous pensons déjà aux Rencontres 2019 que nous souhaitons organiser à Madagascar ».

Les consultants de l’océan indien partagent la même vision : une mondialisation solidaire dans laquelle l’Indianocéanie joue un rôle opérationnel en tant que plateforme d’experts de la coopération internationale. Ils travaillent à améliorer la qualité des projets et des politiques de développement Sud-Sud. Ils partagent les mêmes valeurs : Professionnalisme, Ambition internationale et Solidarité.

Dans la coopération internationale, l’AFECTI Océan Indien a en effet pour mission de :
  • Promouvoir à l’international l’expertise du sud-ouest de l’océan indien
  • Contribuer au renforcement des compétences des consultants 
  • Participer à la capitalisation d’expériences et l’échange de bonnes pratiques
  • Développer les réseaux et les échanges d’expériences Sud-Sud
  • Contribuer à améliorer la qualité des projets menés

L’Assemblée Générale de l’AFECTI Océan indien s’est déroulée en plusieurs temps : des rencontres (groupes sectoriels entre consultants, cocktail), une partie statutaire (vote des rapports moral et financier, présentation des évolutions de l'AFECTI à l'international, élection du nouveau bureau régional), des témoignages de consultants et des conférences (AFD, PIROI).

Regroupés en 4 groupes sectoriels (éducation, formation, professionnelle et emploi ; secteur privé et entrepreneuriat ; eau, assainissement et santé ; développement rural), les consultants ont réfléchi aux enjeux, aux solutions possibles et aux perspectives de chaque secteur. La Responsabilité Sociale des Entreprises a été fortement évoquée, et illustrée par des exemples.

Un exemple de coopération réussie entre Madagascar et la Réunion a été développé. Fondateur de l’ONG Bel Avenir à Madagascar (mais aussi au Cambodge, au Brésil et au Paraguay), Jose Luis Guirao a présenté le travail réalisé en faveur de 30 000 mineurs à Tuléar. Il a insisté sur la prise en compte des besoins intégraux des enfants, à travers des activités variées (cirque, sport, fanfare, batucada…). La réussite de la tournée récente du Malagasy Gospel à la Réunion en est une belle illustration. Blandine et Michel du Peloux ont témoigné de leur engagement à La Réunion pour soutenir les actions à Madagascar, à travers l’ONG Eau de Coco qu’ils ont créée.

De Madagascar, Harilanto Ravelomanantsoa a présenté une mission sur la redevabilité sociale réalisée auprès de 46 communes de la Grande Ile, avec pour enjeu d’améliorer les services communaux par l’engagement des citoyens. Il a rappelé que la bonne gouvernance s’appuie sur deux principes clé, la redevabilité et la transparence, permettant de diriger effectivement les ressources publiques pour la collectivité. Dans le contexte malgache, il a précisé les facteurs culturels constituant des atouts ou des freins pour la redevabilité sociale.

Du Mozambique, Daniel Tembe a précisé les opportunités pour des consultatns de l'océan indien, notamment en s'associant avec un consultant local. Il a détaillé une mission de mise en place d’un manuel de bonnes pratiques sur la sensibilisation des populations rurales et la gestion des risques de catastrophes naturelles, de plus en plus fréquentes au Mozambique.
L’anthropologue Johanne Pabion-Mouriès a présenté un diagnostic de l’éco-tourisme aux Seychelles, dans le cadre d’un programme de l’UCCOI financé par l’AFD. L’éco-tourisme aux Seychelles, ciblant une clientèle de luxe, est issu d’une volonté coordonnée du gouvernement et d’îles-hôtels prestigieuses.
Deux conférences ont été proposées lors de l’Assemblée Générale. M. Stéphane Foucault, directeur de l’AFD, a rappelé le nouveau cadre international (les 3D Défense/Diplomatie/Développement, et les Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies). Il a présenté les axes stratégiques de son action, ciblée sur des secteurs (éducation, santé, environnement, économie), et visant à faire émerger et financer des projets communs entre îles de l’océan indien. Un des enjeux majeurs est de parvenir à mobiliser sur un même projet des financements pour des régions européennes et non européennes.
M. Eric Sam Vah, directeur adjoint de la PIROI a présenté les 3 objectifs de la Plate-Forme Régionale d’Intervention de la Croix-Rouge dans l’Océan Indien : intégrer la gestion des risques de catastrophes naturelles et sanitaires dans les politiques publiques, renforcer la résilience des populations, répondre efficacement aux catastrophes. Il a précisé l’état d’avancement du PIROI Center, centre régional d’expertise, de formation et d’innovation dédié à la gestion des risques et au changement climatique.
Lors des Rencontres AFECTI, les consultants ont également bénéficié de formations sur l’Enneagramme (outil de connaissance de soi et des autres, et de transformation), sur la théorie du changement (comment maximiser les impacts d’un projet) et sur les dispositifs de suivi-évaluation (comment mesurer les effets d’un projet).
D’une manière générale, les 4èmes Rencontres AFECTI Océan Indien ont mis en exergue des missions réalisées entre consultants de l’océan indien et permis de nouveaux partenariats. Loin des discours sur la coopération régionale, ces Rencontres manifestent des implications sur des projets, mesurés et évalués, vécus concrètement par les consultants de l’océan Indien.
N.P
Lu 751 fois



1.Posté par klod le 17/04/2018 19:23

« Ethique et responsabilité », ....................... un bon thème pour nos "iles de l'OI" ....................... "lord mercy" , c'est pas gagné, il me semble où révais je? ...................... la COI a été associé ? la COI , "ce machin" comme disait De Gaulle , à tord ou à raison , d'ailleurs .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter