Océan Indien

Le 12 novembre 1975, les Comores reconnus officiellement par l’ONU avec Mayotte comme île comorienne

Lundi 12 Novembre 2012 - 10:26

Le 12 novembre 1975, les Comores reconnus officiellement par l’ONU avec Mayotte comme île comorienne
Chaque année, depuis 37 ans, le 12 novembre rassemble tous ceux qui veulent ériger l'unité comorienne comme étendard dans l’archipel. L’intégrité territoriale sous la même bannière des îles d’Anjouan, de la Grande-Comore, de Mayotte et de Mohéli est toujours au cœur des revendications comoriennes en ce jour anniversaire.
 
Les Comores, sous l'impulsion d'Ahmed Abdallah déclarent leur l'indépendance le 6 juillet 1975. Le référendum de décembre 1974, largement majoritaire (95%) sur la Grande Comore, à Anjouan et Mohéli, pour une souveraineté de toutes les îles comoriennes, a scellé le sort du nouvel Etat des Comores. Même si Mayotte décide de rester au sein du giron territorial de la France.
 
Quelques mois plus tard, l'ONU suit le mouvement en votant une résolution internationale reconnaissant aux Comores le droit souverain à son peuple de disposer librement de sa nouvelle destinée au cœur de l'archipel.

Le 12 novembre 1975, Said Mohamed Djaffar, Chef de l'Etat et du gouvernement des Comores indépendantes, prend place à la tribune de l'ONU. Son discours va consacrer l'entrée officielle des Comores au sein de la communauté internationale.
 
La résolution 3385 de l’ONU: "respecter l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores"

La résolution 3385 entérine ce souhait d'indépendance et réaffirme "la nécessité de respecter l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores, composé des îles d’Anjouan, de la Grande-Comore, de Mayotte et de Mohéli".

La France s'abstient et Mayotte, en 1976, lors de deux référendums le 8 février et le 11 avril, vote encore pour son attachement à la République. Une consultation considérée comme nulle et non avenue par les instances internationales en séance plénière du 21 octobre 1976.

Aujourd'hui, les revendications d'unité nationale entre les quatre îles de l'archipel, malgré l'accession de Mayotte au statut de département en mars 2011, n'ont pas été jetées aux oubliettes au sein de la société comorienne et au plus haut sommet de l'Etat. Le président Ikililou, à l'assemblée de l'ONU, n'a pas mâché ses mots le 27 septembre dernier "sur la question de l'île comorienne de Mayotte".
 
Mayotte française "une menace pour la paix et la stabilité des trois îles" selon le président comorien

"Il est de plus en plus évident que le fait que Mayotte soit restée sous administration française constitue une menace pour la paix et la stabilité des trois autres îles comoriennes, cette paix qui reste le socle de la liberté et de la prospérité.  Il n'est un secret pour personne que cette île a toujours servi de base arrière aux détracteurs des Comores qui ne souhaitent pas voir notre pays aller de l'avant... Des hommes, des femmes et des enfants, à bord d'embarcations de fortune appelées kwassa-kwassa ont péri dans le bras de mer séparant les îles comoriennes d'Anjouan et de Mayotte, en raison du visa (Ndlr : visa Balladur de 1995 qui abolit la libre circulation entre Mayotte et le reste des Comores) que la France a imposé aux îles d'Anjouan, Grande Comores et Mohéli", a souligné le président comorien, au pouvoir depuis le 26 mai 2011.

Et le chef de l’Etat des Comores de se montrer déterminé sur l'avenir de Mayotte, indissociable selon lui de son archipel d'origine. "J'espère, enfin, qu'elle répondra positivement à notre appel pressant pour qu'ensemble nous trouvions une solution propice au retour de Mayotte dans son giron naturel, qui reste l'Union des Comores.  C'est ainsi, qu'on mettra fin au drame humanitaire et qu'on pourra garantir une stabilité durable à mon pays", a affirmé le président comorien Ikililou.

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Lu 944 fois



1.Posté par Moutons sous perfusion de la pensée unique ( UMPS ) le 12/11/2012 09:55

Maore serait la seule et unique Terre d ' Islam Française ; A croire que les UMPétainistes , les PSupra-Pétainistes et les Ultra n'ont tiré aucune leçon de l' Algérie Française !

2.Posté par Gajik le 12/11/2012 10:44

Le jour ou les présidents comoriens cesseront de dépendre des financements de la France pour se maintenir au pouvoir, peut-être ils deviendront crédibles dans leur attachement à la comorianité de Mayotte. Pour le moment on sait tous que c'est du pipeau à usage de politique intérieure uniquement, pour maintenir endormis les Comoriens.

On sait ce qu'il advient à ceux qui veulent un archipel des Comores vraiment indépendant et souverain. Allez interviewer le squelette du président Ali Soihili, 50 centimètres sous terre et il vous dira ce qu'il pense de la volonté actuelle et passée des présidents français et comoriens de faire cesser les suicides collectifs à bord des kwassa kwassa, même si en son temps le visa Ballamou n'avait pas encore envoyé à la mort plus de 6 000 personnes !

Regardez si Ikililou ne serait pas en train d'avoir besoin de financer quelque projet de pêche ou d'aéroport. car à chaque fois qu'il faut pousser maman à verser l'argent, le président prostitué, quel qu'il soit, relance un petit coup de semonce diplomatique !

C'est çà la vraie misère, c'est pas le manque de riz, c'est pire, c'est la prostitution. Mais qui est le plus à blâmer, la prostituée qui joue sa vie, ou le proxénète qui s'enrichit à millions sur son dos ? Mon choix est celui que vous imaginez.

3.Posté par PAT974 le 12/11/2012 13:32

pat974
L'ONU suit le mouvement en votant une résolution internationale reconnaissant aux Comores le droit souverain à son peuple de disposer librement de sa nouvelle destinée au cœur de l'archipel. i[
N’était ce pas là le choix souverain des mahorais de devenir département Français en 2011 dans sa nouvelle destinée.
La résolution 3385 entérine ce souhait d'indépendance et réaffirme "la nécessité de respecter l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores, composé des îles d’Anjouan, de la Grande-Comore, de Mayotte et de Mohéli".
Je dirais plus:
"Il est de plus en plus évident que c'est la grande Comores qui constitue une menace pour la paix et la stabilité des trois autres îles comoriennes, cette paix qui reste le socle de la liberté ????? et de la prospérité.et que la tira-nie d'un peuple pousse des hommes, des femmes et des enfants, à bord d'embarcations de fortune appelées kwassa-kwassa a périr dans le bras de mer séparant les îles comoriennes d'Anjouan et de Mayotte. Aux prix d'une liberté relative.
Nous souhaitons que soit mis fin au drame humanitaire de ce peuple et que le Président comorien IKILILOU se rappelle un temps soit peu, ce qui s'est passé en Libye a couvrir la tira-nique famille KHADAFI et IL doit faire un peu de ménage chez lui avant de dire tout et n'importe quoi au lieu de copiner avec des dictateurs sous couvert de:" nous souhaitons pas voir notre pays aller de l'avant" et que c'est la faute des autres. Et seulement alors un bon coup de balais et on pourra garantir une stabilité durable dans le couloir du Mozambique.

4.Posté par Rendons Mayotte aux Comore !!! le 12/11/2012 16:10

L'ONU a raison (pour une fois).
Faisons en sorte que les kwasa aille des Comore vers une ile des Comore ...

Au fait, ça nous sert à quoi Mayotte ?

5.Posté par menatra le 12/11/2012 16:26

Les Comores au lieu de regarder leur cousins ont je pense des problèmes plus grave à régler!!
Que le Président Comorien donne d'abord à manger à son peuple au lieu de regarder la poutre des autres.
Les Mahorais ont choisi clairement une autre voie et finalement l'histoire leur a donné raison quand on voit la différence de niveau de vie entre l'archipel et Mayotte.
Il aura beau raconter n’importe quoi à l'ONU, mais jusqu'à preuve du contraire ce sont les Mahorais qui décide librement de leur sort.
Quelle décalage entre les propos du Président et la réalité

6.Posté par meynadier le 25/11/2012 21:33

Ces îles font beaucoup parler d'elles.MAYOTTE veut rester FRANÇAISE compte tenu de l’État de pauvreté des COMORES on peut le comprendre .Y a t'il une unité de l'archipel je n'en connaît pas la réponse mais il reste vrai que chaque peuple a le droit de décider de son avenir.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop