MENU ZINFOS
National

Laura Flessel obligée de démissionner suite à un soupçon d'abus de bien social


Par - Publié le Mardi 4 Septembre 2018 à 23:28 | Lu 4230 fois

Laura Flessel a démissionné ce matin, à la surprise générale de son poste de ministre des Sports au sein du gouvernement d’Edouard Philippe.

Dans son communiqué officiel, elle évoque des "raisons personnelles". Mais selon des informations du Canard enchainé et de Médiapart, l'ancienne championne olympique, ainsi que son mari, pourraient être poursuivis pour fraude fiscale et ce serait la vraie cause de sa démission.

Selon le Monde, la Commission des infractions fiscales, autorité administrative indépendante, a été saisie par l’administration fiscale, du cas Flessel, après la découverte d’irrégularités dans les déclarations de revenus de la ministre et de son mari.

Lors du contrôle fiscal approfondi sur trois ans lancée par l'administration à la suite de sa nomination au gouvernement, comme la loi le prévoit dorénavant, les agents du fisc ont été amenés à contrôler les comptes de la société Flessel & Co, dont le couple est actionnaire, et qui a en charge la gestion des droits à l’image de l’ex-championne olympique d’escrime.

C'est ainsi qu'ils ont découvert d’importants versements du compte de cette société sur le compte personnel des époux Flessel. Des revenus qui n’ont pas été déclarés au fisc et qui pourraient être qualifiés d’abus de bien social.

Le montant des impôts éludés se chiffre à plusieurs dizaines de milliers d’euros, selon Médiapart.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Merci patron Manu! le 05/09/2018 06:47 (depuis mobile)

Pas une grosse perte, mais 2 poids 2 mesures : et la ministre de la culture ?

2.Posté par LORHEIN le 05/09/2018 08:47

LA REPOUBLIQUE EXEMPLAIRE, ça fait beaucoup depuis Juillet. Manu 1er marchait sur l'eau et plouf, il a coulé. Il n'y a qu'un seul jésus, c'est Dieu, lui seul est capable de marcher sur l'eau pendant cinq ans.

3.Posté par LUTTE OUVRIERE le 05/09/2018 09:53

FACE AUX ATTAQUES GOUVERNEMENTALES, LE MONDE DU TRAVAIL DOIT RIPOSTER !

Macron et son gouvernement, d’ordinaire si arrogants, font leur rentrée dans une certaine fébrilité. Avec l’affaire Benalla, la croissance en berne et une impopularité record, ils avaient déjà fort à faire. Et voilà que Nicolas Hulot démissionne, forçant Macron à remanier dans l’urgence.
Hulot a servi de caution verte à un gouvernement pour qui l’écologie n’est qu’un affichage. Sa démission est un aveu : dans le système capitaliste, les intérêts des entreprises et les profits privés priment sur l’environnement et la santé publique. Son remplaçant sera tout aussi impuissant et complice de cette logique sinistre.
Autre sujet de fébrilité : Macron ne savait plus trop ce qu’il voulait concernant le prélèvement de l’impôt à la source. Cela fait longtemps que l’État voudrait, comme dans d’autres pays, disposer directement de l’impôt, sans aller le réclamer aux salariés l’année suivante.
Mais du coup, à partir de la mise en place de la réforme le 1er janvier prochain, le salaire net ou la pension de retraite versés chaque mois aux travailleurs imposables seraient réduits de 50, 100 ou 200 euros. Ce n’est certes pas ce qui dérange Macron ! Mais il est embarrassé par le fait que les salariés constateront, en temps réel, la faiblesse de leur salaire net. Dure tâche, que de tenter de faire prendre les vessies pour des lanternes… Macron peut d’autant plus reculer sur cette réforme que les patrons ne souhaitent pas que leurs salariés constatent la faiblesse de leur salaire réel, voire veuillent du coup réclamer des augmentations.
Les salariés n’ont aucun intérêt au prélèvement à la source : leur situation financière serait encore mieux connue de leur patron, alors qu’à l’inverse ils ne savent rien des revenus de leur employeur. Et prélèvement à la source ou pas, l’impôt sur le revenu continuera d’être payé par les salariés, alors que l’impôt sur la fortune a été supprimé.
Le gouvernement va continuer à servir les intérêts des plus riches, même si cela doit le rendre encore plus impopulaire. L’inflation repart de plus belle, mais il vient d’annoncer que les allocations familiales, les allocations logement et les pensions de retraite ne seraient plus indexées sur les prix. Tandis qu’en un an, ceux-ci ont augmenté de 2,3 %, les allocations et les pensions n’augmenteront que de 0,3 %. Les retraités, déjà frappés par la hausse de la CSG, perdront encore plusieurs centaines d’euros de pouvoir d’achat.
Le gouvernement a aussi annoncé des dizaines de milliers de suppressions d’emplois de fonctionnaires. Par ailleurs, 260 000 emplois aidés ont déjà été supprimés en deux ans, et le gouvernement veut encore tailler dans leurs effectifs. Toutes ces suppressions se traduiront par autant de chômeurs supplémentaires, et elles dégraderont encore plus des services utiles à la population.
Quant à l’assurance-chômage, le Medef veut diminuer les indemnités et leur durée, et la ministre du Travail Muriel Pénicaud a expliqué hier que le gouvernement « n’avait aucun tabou », façon hypocrite de dire qu’il voudrait les réduire. Et le Premier ministre Edouard Philippe, lui, s’en est pris aux arrêts maladie, trop nombreux à ses yeux.
Enfin, le gouvernement prépare une réforme des retraites, qui augmenterait la durée de cotisation et réduirait le montant des pensions.
C’est l’austérité pour les salariés et les retraités, mais pour les entreprises françaises, l’argent coule à flot. En 2017, elles ont versé 44 milliards d’euros à leurs actionnaires, un record en Europe, et 24 % de plus qu’en 2016 ! Peu de salaires ont connu une telle augmentation. Et pour cause : ces sommes sont directement volées sur notre travail, pour enrichir ceux qui détiennent le capital.
Le 9 octobre, la CGT, FO, Solidaires, les organisations de retraités, d’étudiants et de lycéens appellent à faire grève et à manifester contre la politique du gouvernement. Tout en sachant qu’une seule journée ne pourrait suffire à faire reculer le gouvernement et le patronat, il nous faut bien sûr y participer.
Les travailleurs ne doivent pas accepter la baisse des salaires et des pensions et la dégradation de leurs conditions d’existence. Alors, à l’heure des bonnes résolutions de rentrée, face aux attaques du patronat et du gouvernement, préparons-nous à rendre enfin les coups !

4.Posté par dave974 le 05/09/2018 09:39

et ça continue....

5.Posté par Une République exemplaire disait-il le 05/09/2018 13:52 (depuis mobile)

Une République exemplaire disait-il.

C''est honteux ce gouvernement qui travaille pour les riches.

6.Posté par patrick le 05/09/2018 15:42

Eh ben ce "nouveau Monde" ressemble à s'y méprendre à l'ancien.

7.Posté par Jeanno le 07/09/2018 13:51 (depuis mobile)

Hi ! Hi ! Ho ! Ho . De plus en plus fort . Bien entouré Mr Macron .

8.Posté par Mike le 09/09/2018 13:24 (depuis mobile)

Il n''ont pas vue qu''il se sont fait utiliser, et voilà le succès de macron bon vent et c''est pas fini.on crois avancé mais voilà ,

9.Posté par Oscar DUDULE le 10/09/2018 10:20

Avec la baisse des crédits pour le sport et la supression des postes de CTS, celle qui lui succède ne doit pas être à la fête.
Il y a mieux pour débuter.

A mon avis elle a trois possibilités.
1) Elle discute avec le premier ministre pour tenter de lui faire revenir suer sa décision ( peu probable).
2) Elle démissionne.
3) Elle s'accepte tout , car elle pense que la place est bonne pour elle.

Sur le fond; il y a la baisse crédits pour son ministère et la disparition de 1 600 postes de CTS. La totale.

Petite remarque en passant. En France il y a environ 1 600 CTS.

10.Posté par Oscar DUDULE le 10/09/2018 19:46

La ministre a déclaré qu'aucun CTS ne perdrait son emploi. Comme ce sont des fonctionnaires ; c'est enfoncer des portes ouvertes. Mais lorsque certains partirons à la retraite; combien seront remplacés??

M^me chose pour les autres personnels du ministère des sports et de la CS ?

11.Posté par le taz le 11/09/2018 02:52

et oui, le nouveau monde promis par l'autre rigolo, faudra attendre...

au prochain coup de com.

à part ça,
les premiers de cordée,
le chômage,
la croissance,
le ruissellement,
l'arrogance (venez me chercher !!)
le mépris

ça va bien en macronie ?
les européennes s'annoncent et la victoire va être surprenante je sens....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes