Education

"Larg pas Lékol" pour vaincre le décrochage scolaire

Lundi 5 Décembre 2016 - 14:22

"Larg pas Lékol" pour vaincre le décrochage scolaire

Pour la deuxième année consécutive, une semaine de la persévérance scolaire est organisée dans l’académie de La Réunion, du lundi 5 au samedi 10  décembre 2016. Cette manifestation s’inscrit dans le plan "Vaincre le décrochage scolaire" et intègre les journées académiques de l’innovation.

Autour d’un slogan "Larg pas lékol" , cette semaine a pour ambition de constituer un temps fort de l’année, juste après les conseils de classes du premier trimestre de l’année scolaire, pour mobiliser et activer la communauté éducative autour des jeunes et de leur réussite.

Elle est l’occasion de mettre en lumière les nombreuses actions menées par les équipes des établissements scolaires au quotidien, qu’on ne connaît souvent pas, mais qui produisent des résultats.

Point central de la semaine, la tenue de deux séminaires académiques de travail sur le thème "le décrochage scolaire n’est pas une fatalité" donne l’occasion de renforcer les échanges et les réflexions entre tous les acteurs de l’éducation nationale en lien avec le jeune qui peuvent avoir un impact sur sa motivation et son intérêt pour l'école.
 

Les animations proposées pendant la semaine se déroulent sur trois niveaux:
 
  • Dans chaque école, collège et lycée : au moins une action en direction des élèves, des personnels et des familles (animations sur le thème de la persévérance scolaire lors des réunions de parents d’élèves, présentations de l’environnement numérique de travail (ENT) accessible aux parents et des différentes applications permettant aux élèves de construire leurs parcours d’orientation (FOLIOS), présentations des expérimentations du décrochage de l’école ou de l’établissement, rencontres avec les accompagnateurs médiateurs dans les établissements où ils interviennent, etc.
 
  • Dans chacun des quatre réseaux FOQUALE: à tour de rôle pendant la semaine, un établissement scolaire accueillera des équipes des écoles, collèges et lycées de son réseau, qui viendront présenter les actions et dispositifs qu’ils mettent en place pour prévenir ou remédier au décrochage scolaire. Ces journées sont l’occasion privilégiée pour les acteurs de l’éducation nationale de se rencontrer, échanger et mutualiser les bonnes pratiques.
 
  • Au niveau académique : un séminaire proposé sur deux sites d’accueil sur le thème de l’accompagnement à la persévérance scolaire réunira les référents décrochage scolaire et l’ensemble des intervenants qui contribuent, dans chaque établissement du second degré, à faire fonctionner le Groupe de Prévention du Décrochage scolaire (GPDS) (personnels de santé, sociaux, d’information et d’orientation, de la MLDS).Cette semaine s’inscrit dans le plan de lutte contre le décrochage scolaire "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire", présenté par le premier ministre Manuel Valls et la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem en novembre 2014.
 
 
Lu 2599 fois



1.Posté par DésESPErant le 05/12/2016 15:45

L'ESPE, école supérieure du professorat et de l'éducation, devrait former de vrais professionnels de l'enseignement et participer à la vraie vie de l'Académie de La Réunion.
L'ESPE a largement décroché et désespère une grande partie de ses étudiants et étudiantes, qui ont bien du courage pour rédiger des tonnes de rapports et de mémoires bien inutiles.

2.Posté par Maitre CoNNar le 05/12/2016 16:56

déja le slogan "Larg pas lékol" est tout un poème au lieu de faire découvrir à ces élèves CAMUS ou tout simplement mon ami JEAN DE LA FONTAINE

3.Posté par cmoin le 05/12/2016 17:12

Ici on veut juste l'assistant et au plus un pi contrat la mairie!

4.Posté par DUDULE974 le 05/12/2016 17:47

Comment motiver des élèves qui savent que la plupart d'entre eux finiront à pole emploi ?Comment faire comprendre à des élèves que l'assistanat n'est pas une fin en soi quand ils voient autant d'assistés atour d'eux?Comment faire comprendre à des élèves qu'ils devront un jour travailler quand personne à la maison n'a réussi à touver un emploi?
L'utilisation de cette novlangue est insupportable.On ne parle plus d'absentéisme mais de persévérance scolaire,on ne parle plus d'élèves en echec mais d'élèves en réussite différée....Le redoublement est jugé trop stigmatisant et donc proscrit.L'effort est devenu suspect,la discipline est asssimilée à de la maltraitance.
L'école se meurt par complaisance,par idéologie .On veut que les élèves réussissent et on fait tout pour qu'ils réussissent sans effort,sans travailler....L'école publique se meurt car certains ont décidé de sa mort pour la remplacer pour une éducation privatisée.

5.Posté par SITARANE le 05/12/2016 17:57

Peine perdue, les décrocheurs ne sont pas à plaindre car ils n'ont ni regret, ni remords..........L'éducation nationale détient une grande responsabilité, elle ne s'occupe que du ventre mou , les mauvais et les très bons élèves ne l'intéressent pas.......Les indicateurs ont horreur des extrêmes..........Elle est incapable de fournir un fond de sac utile : lecture , écriture et calcul en 10 ans(scolarité obligatoire jusqu'à 16 ans !!!!!!!) Par contre, elle se réjouit du nombre d'agrégés et autres doctorants.........souvent destinés à alimenter des facs dépassées........

6.Posté par Arnaud PAYET le 05/12/2016 19:04

Poste 2 : En quoi est-ce un problème de s'adresser en créole à ces élèves principalement créolophones ?

7.Posté par Jerem le 05/12/2016 19:30 (depuis mobile)

Vaincre le décrochage c est simple il faut obliger les petits branl..... des collèges à travailler en mettant en place de vraies et lourdes sanctions comme a notre époque au lieu de les flatter tout le temps et parfois d avoir peur d eux

8.Posté par cmoin le 05/12/2016 20:01

Au moins ca fait le tri entre ceux qu'ils veulent réussir et les assistés!

9.Posté par Maitre CoNNar le 05/12/2016 20:18

@ 6.Posté par Arnaud PAYET le 05/12/2016 19:04

En effet milles excuses " LARGUE PA LESCOL" pourquoi ?

L'élève, comme la rivière, aimerait suivre son cours tout en restant dans son lit..." A.CAMUS

Largue pas marmaille acout' Missièr Payet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter