Zot Zinfos

La vérité sur le PPR du Tampon

Le plan de prévention des risques naturels du Tampon (PPR ou PPRN) dans deux de ses déclinaisons, le phénomène d’inondation (PPRI) et celui des mouvements de terrain (PPRMT), impacte la vie de plusieurs milliers de Tamponnais.
Vous avez entendu dire qu’ils ont été sacrifiés, que leurs intérêts n’ont pas été défendus, qu’il y a nécessité de créer des mouvements de défense...

Il convient de rétablir certaines vérités.

Vendredi 14 Novembre 2014 - 09:49

Nécessité de mouvements de défense ?

En 2012 lorsque l’Etat ferma la porte à toute discussion sur le PPR, l’association CAPRI TAMPON voit le jour afin d’informer et de défendre les citoyens du Tampon face aux risques naturels. Elle engage alors un recours contre le PPR.
En réalité, tout avait commencé en 1990 où des membres de CAPRI avaient contesté le premier document de planification des risques naturels au Tampon (STPC).

14 années d’expérience pour servir et non pour se servir puisque nous n’avons pas coûté un centime au contribuable.

Tous les Tamponnais défendus

CAPRI représente une force indépendante du pouvoir politique grâce à un financement entièrement citoyen. Depuis sa création elle n’a eu de cesse de protéger les intérêts de tous les Tamponnais, sans exception, en dépassant les logiques partisanes « gagnant/perdant ». Notre conception de la lutte contre le PPR s’appuie donc sur une logique de rassemblement la plus large possible, pour que nous soyons « tous gagnants ».

Ainsi, en cas de succès de notre action contentieuse, tous les terrains déclarés inconstructibles par l’Etat au titre d’un risque naturel pourront faire l’objet d’un réexamen de leur situation. Tous ne pourront pas être déclassés. Cependant, là où un risque sera avéré, nous puiserons dans l’arsenal juridique en vue de parvenir à une solution équitable pour tous.

Notre système de défense se résume par notre devise : La force citoyenne : « Tous gagnants ! »

Des Tamponnais sacrifiés !

Il s’avère que notre objectif citoyen est menacé d’implosion par la politisation de la prévention des risques au service d’un parti. Jusque-là, l’ensemble des partis politiques a eu à notre égard une bienveillante neutralité qui nous a permis de consacrer toutes nos forces à l’aspect technique et juridique du risque. Qu’ils en soient publiquement remerciés. C’est grâce à cette union sacrée que les droits de tous les Tamponnais sont aujourd’hui protégés.

Si maintenant d’autres, par opportunisme, veulent jouer à l’apprenti sorcier en nous glissant des peaux de banane politiques, les victimes seront les citoyens.

En effet, prétendre s’engager dans la défense contre les risques naturels au Tampon en 2014 revient à prendre le train en marche. Si le risque mouvement de terrain (PPRMT) pourra être débattu voire contesté en annulation, les délais de recours sont épuisés en ce qui concerne le phénomène d’inondation (PPRI). A notre connaissance, seule CAPRI est en mesure de poursuivre la lutte sur ce sujet, grâce à l'action qu'elle a entamée avant la fin des délais de recours.

Notre recours a notamment permis que l’application du PPRI au Tampon soit provisoire. Par conséquent, vos biens sont toujours « présumés innocents » du risque dont ils ont été « accusés », le processus de validation des études de risque est stoppé. En cas de contestation, il revient à l’Etat de prouver la véracité du risque, les frais d’étude étant à sa charge.

Nous rappelons que la délimitation des zones à risques pose problème, en particulier les études manquent de fiabilité. En effet, selon un rapport parlementaire « on peut craindre que la quantité [des PPR] ne prévale sur la qualité ». Pour un spécialiste, M. Hubert, « Cette situation donne l’impression que l’on fait du rattrapage et que l’on veut absolument faire du chiffre et que le budget qui leur est consacré… ne permet pas de faire des études poussées ». Pour la cour des comptes « les PPR sont souvent de facture défectueuse ».

En conséquence, à titre d’exemple, selon le journal des maires, dans une inondation de plaine, une imprécision de 20 cm sur la hauteur d’eau peut rendre inondable plusieurs hectares !

Pour bien comprendre l’enjeu, si CAPRI disparaît du paysage Tamponnais, l’application du PPRI devient définitive. Par conséquent, vos biens seront « déclarés coupables » du risque dont ils ont été « accusés », les études de l’Etat seront validées. Ce sera la mort économique du bien, l’or de votre terrain à bâtir sera transformé en plomb de terrain inconstructible.

Une vraie politique du « Tous perdants ! »

Réagissons

Nous voudrions demander à toutes les personnes de bonne volonté d’œuvrer afin de permettre que le vivre ensemble qui fonctionnait bien au Tampon en matière de défense des risques naturels ne vole pas en éclats. Ne nous trompons pas d’adversaire.

Si cela ne peut se réaliser, en ce qui nous concerne, plutôt que de pratiquer la politique de la terre brûlée («tous perdants»), les citoyens de CAPRI sont prêts à se retirer. Nous proposerons à la classe politique de prendre le contrôle de l’association en échange d’une union la plus large possible. Qu’au moins, l’idée d’unité qui a présidé à la naissance de CAPRI puisse subsister.

Pour conclure, serions-nous naïf de penser que l’intérêt des citoyens puisse prévaloir sur celui du parti ? Que l’on puisse servir au lieu d’asservir et de se servir ?

Pour l'association,
le président,
Gilbert LEBON
CAPRI TAMPON (association)
Lu 5307 fois




1.Posté par WTF le 14/11/2014 10:52

Belle leçon d'objectivité et de neutralité...mais je doute fort que votre interlocuteur comprenne cela. Il faudra encore plus d'éducation à la population pour comprendre. En tout cas, il faut saluer cette initiative de don de la personne morale, CAPRI, à des individus n'ayant que la politique politicien en tête avec un électorat lobotomisé du cerveau !

2.Posté par Humbert Thierry le 19/01/2017 05:13 (depuis mobile)

Bien mal acquis ne profite jamais.
Que les études réalisées par l''état soient contestables est une chose, il n''en demeure pas moins vrai que le prix du m2 est souvent excessif et fait la fortune de certains nantis .qui n''ont jamais travaillé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >