Courrier des lecteurs

La stupide guéguerre des cinémas à Saint-Pierre : Ça commence à bien faire !

Lundi 4 Septembre 2017 - 10:04

On commence à en avoir assez de lire dans les journaux les coups fourrés auxquels se livrent les deux promoteurs. Yves Ethève de Mauréfilms a obtenu l’autorisation de construire à Pierrefonds le pendant du multiplexe de Cambaie. C’est une affaire entendue.

Du coup, voici que son concurrent d’Investissement et commerce contre-attaque en lui balançant à la figure son projet de multiplexe à la ZAC Canabady.

Les deux projets sont intéressants mais il faut bien que l’un des deux se fasse. Lequel ? On s’en con-tre-fout to-ta-le-ment ! Nous, les Saint-Pierrois, ce qu’on veut, c’est UN cinéma, point.

Rappelons qu’avant, quand le cinéma était en vogue (et moins cher), la capitale sudiste se targuait de 7 salles, mieux qu’à Saint-Denis.

Le chef-lieu avait le Ritz, les 2 Plaza et les 3 Rio, dont une salle labélisée « art et essai » juste à côté de la salle « porno » et une autre plus conventionnelle. Il m’est arrivé d’y voir d’excellents films, dont « Mandingue » de Richard Fleisher (avec le champion Ken Norton).

Saint-Pierre avait ses 3 Rex et son Roxy, dirigés par Issabaye et gérés par l’ami Pipo (i bouge encore !) ; il y avait 3 salles au Ciné-Alpha de Mario « Porno », centre devenu « Lucet-Langenier » par la suite, toujours avec ses cinémas plus le Théâtre d’Azur (lui aussi i bouge encore, mais au prix de quels sacrifices !) Le ciné-porno ou ciné-Mario ne présentait pas que des films à caractère pornographique : j’y ai vu, là aussi, de très bons films.

La vogue du cinéma a périclité et retrouve ses couleurs aujourd’hui. C’est devenu cher pour le péquin moyen, mais il y a une fréquentation certaine. Ce n’est pas cette histoire de gros sous qui doit commander le cours des choses : on veut un cinéma, n’importe lequel, qu’importe où il sera, il nous en faut un, c’est tout !
Jules Bénard
Lu 855 fois



1.Posté par GIRONDIN le 04/09/2017 14:03

Malheureusement ce n'est pas tout!

Dans quelles conditions ?

2.Posté par Dazibao le 05/09/2017 15:53

Jules, Mandingue té un peu X (je parle de la scène ou un madame, qui un peu comme St Thomas, a pour principe de juger sur pièce, y veut voir le zafair du champion si té costaud. Vu son sourire ravi la scène té explicite).

3.Posté par Usager le 05/09/2017 23:33

N'importe lequel? Non, il vaut mieux pour vous que ce soit Maurefilms qui construise le multiplexe. Habitant le Nord de l'île, je suis obligée d'aller au Cinépalmes, détenu par l'éternel concurrent de Mauréfilms. Contrairement au complexe de Cambaie, à Sainte-Marie, pas de possibilité de réserver vos places avant le début de la semaine cinématographique c'est-à-dire le mercredi, jour-même de la sortie des films. Les bornes automatiques fonctionnent mal voire pas du tout. Après les séances, les salles ne sont pas nettoyées faute de personnel suffisant. Très agréable de s'asseoir sur du pop corn ou autres déchets laissés par une bande de makots! Pas de ronde dans les salles durant les projections donc si vous avez la "chance" de tomber sur des abrutis qui ont payé dix euros pour pianoter sur leur téléphone pendant tout le film et gêner leurs voisins ou sur une bande d'ados en furie qui font leur tapage au mépris de la tranquillité des autres spectateurs (à croire qu'ici on est riche au point de ne plus savoir apprécier un film), vous serez obligé de mettre de l'ordre vous-même et risquer de vous attirer ainsi les foudres et insultes de quelques sauvages mal éduqués. A Cambaie c'est nettement plus propre, plus calme, les agents de sécurité font régulièrement un tour dans les salles pour vérifier que tout se passe bien et rappeler à l'ordre les emmerdeurs. Dommage que ce soit le parcours du combattant désormais pour sortir de Saint-Denis et se rendre dans l'Ouest vu les bouchons! D'ailleurs je ne vais quasiment plus au cinéma et attend sagement que la chaîne cryptée diffuse les films ou que le blue ray sorte. Triste parce que franchement, quel plaisir c'était d'aller au ciné en d'autres temps!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?