MENU ZINFOS
Faits-divers

La stratégie de lutte contre la délinquance présentée


Ce mercredi 31 mars 2021, Jacques Billant, préfet de la région Réunion, en sa qualité de président, ainsi que Cyrille Melchior, président du Conseil départemental, et Eric Tuffery, procureur de la République de Saint-Denis, en leur qualité de vice-présidents, ont animé le conseil départemental de prévention de la délinquance et de la radicalisation et de lutte contre les drogues et les dérives sectaires (CDPDR) en présence de Denis Chausserie-Laprée, procureur général près la Cour d'Appel de Saint-Denis, et de Caroline Calbo, procureure de la république de Saint-Pierre. Cette réunion du CDPDR avait pour objectif de lancer le travail de déclinaison départementale de la stratégie nationale de prévention de la délinquance.

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 31 Mars 2021 à 09:04

 

Prévention et déclinaison territorialisée
Le CDPDR a pour objectif la prévention de la délinquance, des violences et incivilités de toute nature, des conduites addictives, des dérives sectaires, ainsi que des accidents de la route. Dans cette perspective, il réunit tous les acteurs concernés (forces de l'ordre, préfecture, collectivités territoriales, associations, établissements publics et privés concernés) pour dresser un bilan de l'état de la délinquance dans le département. Il vise également à améliorer les politiques de lutte contre la délinquance déjà instaurées au sein du département, et à assurer un suivi des actions menées par les Conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD).
Le CDPDR s'attache donc à mettre en œuvre territorialement, les orientations définies par la stratégie nationale de lutte contre la délinquance validée par le Premier Ministre le 9 mars 2021. 
Phase 1 : diagnostic
Cette première réunion est consacrée à :
·         poser le diagnostic territorial de la délinquance,
·         présenter les enjeux de gouvernance et les enjeux de fond de la stratégie nationale de la délinquance 2021-2024 en commençant à esquisser les axes principaux de notre déclinaison départementale ;
·         élaborer une méthodologie partagée devant aboutir à la rédaction du plan départemental de prévention de la délinquance d'ici à la fin du premier semestre. 
Les autorités judiciaires, le président du conseil départemental et le préfet de La Réunion pourront ainsi échanger avec les collectivités locales sur les lignes directrices du plan départemental de prévention de la délinquance et de la radicalisation.
La stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024
Cette nouvelle stratégie a été annoncée le 9 mars 2020 par le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR).
Elle a vocation à structurer les plans locaux de prévention de la délinquance des années à venir et fixe les actions prioritaires pour les cinq prochaines années autour de quatre objectifs partagés.
En 2021, la stratégie nationale de la délinquance 2020-2024 doit être déclinée localement, avant la fin du 1er semestre, en étroite collaboration avec les services du conseil départemental, avec l'autorité judiciaire et les communes. La nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024 propose quatre axes adaptés aux enjeux récents :
·         la prévention de la délinquance des plus jeunes avant l'âge de 12 ans
La prévention de la délinquance des jeunes exposés à des facteurs de risques, notamment en mettant en place des groupes restreints ausein des CLSPD avec de l'échange d'informations confidentielles pour mieux suivre les jeunes qui risquent de basculer dans la délinquance, et le renforcement de leur prise en charge par la mobilisation de tous les leviers de la politique de la ville, du RSMA, du monde économique, sportif et social.
 ·         la protection le plus en amont possible des personnes vulnérables
La protection des personnes vulnérables  telles que les personnes âgées, les personnes en situation de handicap, les enfants et les femmes victimes de violences par la mise en place de dispositifs de signalement (par exemple pour les maltraitances ou abus faites aux personnes âgées), la formation des professionnels de santé, par le déploiement de moyens itinérants (minibus) pour « aller vers... » ou encore par le développement d'une prise en charge globale des victimes (mise en place de 15 intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie, dépôts de plainte en milieu hospitalier...).
·         une implication plus forte de la population dans la prévention de la délinquance
La population comme nouvel acteur de la prévention de la délinquance au travers d'instances telles que les conseils citoyens, les associations de quartier et les marches exploratoires. L'intervention des médiateurs sera également soutenue par l'État. Des enquêtes sur le sentiment d'insécurité devront également permettre de compléter l'analyse des statistiques de la délinquance.
·         une gouvernance rénovée par une adaptation aux territoires
Une gouvernance rénovée notamment par la réactivation dans chaque commune où ils sont obligatoires des comités locaux de la prévention de la délinquance, l'installation de groupes de travail restreints et thématiques au sein de ces CLSPD, la professionnalisation des coordonnateurs.   
Un axe « péi » : la lutte contre les addictions en matière d'alcool et de stupéfiants
Devant les caractéristiques de la délinquance à La Réunion, le préfet de La Réunion et les autorités judiciaires ont souhaité ajouter aux quatre axes nationaux un axe dit « péi » dédié à la lutte contre les addictions en matière d'alcool et de stupéfiants, véritables fléaux à l'origine tant des violences physiques que de l'insécurité routière.
À l'issue de ce CDPDR, un travail collaboratif sera initié entre les services de l'État, l'autorité judiciaire, le Conseil départemental, les sous-préfectures, les municipalités et l'ensemble des acteurs concernés afin d'élaborer un plan local de prévention de la délinquance, répondant aux spécificités de notre territoire, qui sera adopté en juin prochain à l'occasion de la prochaine réunion du conseil départemental de la prévention de la délinquance.
En précisant les orientations prises et en insistant sur les nouvelles formes de la délinquance, le plan local de prévention de la délinquance constituera un document opérationnel, à disposition de chaque service, afin d'orienter le continuum de la sécurité vers une meilleure protection des Réunionnaises et des réunionnais.




1.Posté par #lareunionnite le 31/03/2021 14:04


Et rien pour l'interne ?

2.Posté par Koklespes le 31/03/2021 14:10

Plus de flash Ball sur les routes plus de pv dans les chaumières pour non respect de masque ou couvre feu, soyons plus mouton ,cessons de contester l état nous protège.

3.Posté par Coco le 31/03/2021 12:42

Attention à la délinquance en col noir

4.Posté par Pierre Balcon le 31/03/2021 15:41

Que de bavardages !
La technostructure en marche .

Et pendant ce temps là on libéralise l'usage du cannabis !

Ce que je retiens de ce bla bla bla c'est ceci :
"une implication plus forte de la population dans la prévention de la délinquance" .

Ce qui veut dire en clair que ceux qui sont chargés de prévenir la délinquance , impuissants se défaussent .
Et ils demandent aux contribuables de maintenir eux mêmes l'ordre , les force ad hoc se limitant a dresser les PV routiers , c'est beaucoup plus rentable et facile .

Travaux pratiques :
Dans mon quartier de La Plaine , un jeune désœuvré empoisonne la vie de riverains depuis 3 ans en tournant autour du paté de maisons pendant plus d'une heure , avec son scooter trafiqué et pétaradant .

La gendarmerie a été saisie ainsi que la police municipale , plus de 10 fois .;

Et rien ne se passe , chacun se renvoie la balle .
On sait désormais ce qu'il faut faire : l'autodéfense

Triste république ...

5.Posté par wai le 31/03/2021 15:45

Simple .... Plus de Bac ..plus de claque ...plus de flash ball ...plus de taser ...

6.Posté par GIRONDIN le 31/03/2021 17:58

Pas invité l'amdr ?

7.Posté par Bagatelle le 31/03/2021 18:00

La délinquance il y a partout
Même permis ceux qui les traques
Certain trouvé le moyen de usée de leur passé droit pour ne pas se faire prendre mais ils ont pas pensé que plus haut aussi on passe pas et après on se fait tout petit

8.Posté par pratrick le 31/03/2021 22:57

Bonnes nouvelles pour notre jeunesse ,
d aprés certains commentaires et observation la nuit
a la ravine des cabos ,il y a de plus en plus de délinquance
les jeunes ont un bessoin réél d etre prit en main
encadrés d évacuer au bessoin leur energie ailleurs que sur la voie publique
etre encadré et prit en main par les bonnes personnes qui representent la justice la loi et le bien
et que ces personnes aprés les avoir prit bien en mains les
secouent un peu au bessoin afin qu ils ne déversent pas leur éxcés de colére de frustration d energie
sur les gens dans la rue et la société mais au contraire qu ils deversent tous ensembles leur energie
sur un projet ou une institution qui fera d eux des gens bien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes