MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La stèle des esclaves


Par gerard.jeanneau@laposte.net - Publié le Lundi 2 Novembre 2009 à 18:31 | Lu 10243 fois

"Des centaines de milliers d’enfants, de femmes et d’hommes ont été arrachés à leur terre natale pour être mis en esclavage sur cette île, de la fin du 17e siècle jusqu’à l’abolition de 1848.
Le Code Noir les réduisait à l’état de "biens meubles".
L’esclavage colonial les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence.
Tout être humain a droit au souvenir.
Par ce monument, nous réparons cet oubli.
Nous rendons hommage à leur vie, à leur courage et à ce qu’ils nous ont légué"
.

Voilà l'épitaphe inscrite sur la stèle des esclaves qu'a inaugurée Paul Vergès, en présence de ses fidèles, au cimetière du Gol, à Saint-Louis. C'était le 31 octobre 2009.

De cette belle épitaphe, il faut tout simplement supprimer la phrase : "L'esclavage colonial les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence."

L'esclavage colonial les a privés de sépulture. Faux ! Tous les esclaves de cette île ont été inhumés, comme toutes les personnes libres de leur époque : si l'on était de la chapelle du curé, on avait droit à une place dans son cimetière, en "terre sacrée"; si on n'en faisait pas partie ou si on en avait été exclu pour diverses raisons, on était enterré en quelque champ, en "terre profane". Le curé traitait tout le monde, esclave ou non, de la même manière. Mais comme pour toute bonne règle, il y a eu des exceptions. Un seul exemple suffira, celui de Voltaire, un bien mauvais paroissien qui a passé toute sa vie à lutter par ses écrits contre le clergé et le pape. Mais voilà, les derniers jours approchant, il a jugé bon de se lier d'amitié avec un curé qui s'est laissé influencer. À la mort du farouche anticlérical, le complaisant homme d'Église l'a enterré en terre sacrée au grand dam de l'évêque du lieu !

L'esclavage colonial a effacé toute trace de leur présence ! Inexact ! Est en cause la coutume, la même qui avait cours de Menton à Dunkerque. Pas de registres officiels à l'époque des rois. Seul le curé recensait ses brebis, lors du baptême, du mariage et de la sépulture. Trois registres paroissiaux, les BMS, la seule source à laquelle puisent les généalogistes. Et si l’on n'était pas de la paroisse du curé, on était tout simplement des sujets sans nom dans la royauté, des sujets qui, à leur mort, étaient enterrés en terre profane. Les esclaves non baptisés ou non reconnus comme chrétiens étaient de ceux-là. Et il y a eu, au temps des rois, de nombreux oubliés de l'histoire, esclaves ou non !

Inutile de chercher dans le Sud de mes Deux-Sèvres natales la main d'un féroce colonialiste. Les cimetières privés de cet endroit ont disparu les uns après les autres. Outrage du temps ! L'urbanisme a fait des ravages tout autant que l'agriculteur désireux de récupérer quelques arpents de terre laissés à l'abandon depuis des décennies. Et cette île a connu, elle aussi, le même outrage du temps.

Mais que peut-on y faire ? Les serviteurs de Vergès, sous la houlette de sa fille, aiment bien pimenter l'histoire locale, en regardant un peu trop leur nombril, leurs œillères. C'est tout de même bien fort de café ! Pauvre MCUR virtuelle où l'on arrange vaillamment toute cette histoire locale !

Et le comble vient d'un "raconteur z’histoires" de Témoignages, qui brasse naïvement l'imaginaire et les faits historiques dans son moulin à vent : les âmes errantes du cimetière du Gol semblent à elles seules justifier l'implantation de la stèle des esclaves. Pour la circonstance, on a ressuscité les Mânes de nos ancêtres latins : grâce à la stèle, flotte un air plus apaisé.

Il ne reste plus qu'à souhaiter que le futur maître de la pyramide inversée ait la bonne idée de placer la stèle, avec sa bonne épitaphe corrigée, dans un lieu serein donnant sur la mer d'où les esclaves sont venus pour porter leurs horribles chaînes : ils méritent notre hommage et notre respect, comme nos héros de la guerre.

Gérard Jeanneau
http://anti-mcur.over-blog.com/



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

112.Posté par thierry le 06/11/2009 08:57

Dixit de la Perrière : "je peux lui indiquer des cimetières où les stèles des "maîtres" sont bel et bien visibles.. mais si celles des esclaves sont quasi impossibles à trouver, celles des petits blancs le sont tout autant, et pour quasi tout le monde antérieurement au XIXè siècle..

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

c'est bel et bien ce que Jeanneau et d'autres s'échinent à dire depuis le début !

Pas de tombes visibles......les petits blancs n'auraient ils pas eu de sépulture pour autant ?
bien sur que non....

Idem en métropole, faut se lever de bonne heure pour trouver une tombe de cette époque, à part les VIP dans les églises, plus rien....pourtant tout le monde a été enterré décemment à l'époque, mais le temps efface tout !

quelqu'un sait il ou trouver une tombe de serf, ou même d'un bourgeois du 18 ° siècle ???

111.Posté par Gérard Jeanneau le 06/11/2009 06:33

Dixit de la Perrière : "je peux lui indiquer des cimetières où les stèles des "maîtres" sont bel et bien visibles.. mais si celles des esclaves sont quasi impossibles à trouver, celles des petits blancs le sont tout autant, et pour quasi tout le monde antérieurement au XIXè siècle.. "

Il faut me les indiquer. Je prendrai des photos des tombes de petits Blancs. Nous sommes bien sur la même longueur d'ondes : nous parlons de tombes et non de caveaux ou autres monuments funéraires réservés à la noblesse. Il va de soi que le culte des cimetières est proportionnel à la notoriété des défunts. Les caveaux sont presque voués à l'éternité, comme les pyramides des pharaons; les tombes du commun des mortels subissent l'outrage du temps! C'est une évidence!

Rien de pathétique à ce sujet!

110.Posté par thierry le 05/11/2009 23:30

Tillier sous entendait fortement, je pense même qu'il l'a même indiqué noir sur blanc, la culpabilité de Vergés ds cette affaire. Cette forte présomption, et je le répète cette accusation donc, aurait pu faire l'objet d'une plainte en diffamation, ....car si un jour ton honneur serait ainsi mis à mal, quelle aurait été ta réaction toi, ...thierry le front....?!?


€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

COMMENT !!!! même ça tu n'es pas au courant ??? on voit bien que tu es nul en histoire, mais tout de même....Villeneuve !!!!

Personne n'ignore l'identité de son assassin, d'ailleurs celui ci a été condamné par une cours d'assise !!!

Cet assassin a ensuite été amnistié pour raison politique, ce qui ne retire rien à sa culpabilité....mais lui donne le droit de poursuivre ceux qui parlent de cette affaire pour polémiquer !

Encore une curiosité de la loi française...


Surfe la page wikipedia de l'amnistié, les raisons historiques de ce meurtre sont précisées....et il n'a pas attaqué wikipedia en diffamation !!!



Tu peux toujours taxer les autres de révisionnisme ou de mensonge......quand on est embrigadé au point de nier une condamnation reconnue par une cours d'assisses, historiquement incontestée....on ne se pose pas en interlocuteur crédible sur l'histoire de son pei !

109.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/11/2009 22:43

pathétique le post de jeanneau..d'ailleurs, s'il peut m'indiquer un cimetière à la Réunion où des tombes d'esclaves sont bien visibles...? à contrario, je peux lui indiquer des cimetières où les stèles des "maîtres" sont bel et bien visibles.. mais si celles des esclaves sont quasi impossibles à trouver, celles des petits blancs le sont tout autant, et pour quasi tout le monde antérieurement au XIXè siècle..

tiens, pour exemple, la tombe de françoise crécy le chatelain..? qui sait où elle se situe..?

Le pcr a voulu commémorer un élément de notre Histoire, n'en déplaise à ceux qui veulent n'y voir dans ce geste, qu'une vile et basse manipulation politique.. D'autres ont déposé une stèle pour commémorer la prise par les Anglais de St Paul, que faut il y voir sinon la volonté pour les Réunionnais et autres, d'accéder à l'Histoire..? Faut pas faire de la polémique à tout bout de champ sur ce qui ne mérite pas de l'être..les positions de chacun sont ici connus pour ce qui concerne la MCUR..trop chère et mégalo.. Passons à autre chose sans faiblir la mobilisation contre le choix matériel de ce projet.

108.Posté par Jeff le 05/11/2009 21:31

Comme tu as raison thibaud, j'essaye la provoc. pour ces deux rigolos, incapables d'exprimer une idée cohérente sur leur motivation de la haine qu'ils expriment. Quand je pense que l'on aurait pu avoir un débat de fond, et que cela a tourné à un débat de fond de poubelle, tant pis, c'est triste.

Je crois qu'il va falloir abandonner, sinon on va vers l'escalade. Mes copains réunioné (ancètres inscrits sur les registres de l'esclavage) avaient raison en me disant laisse tomber, y a encore des excités du passé et à cause d'eux on avance pas.

Pour eux c'est pas leur problème, leur problème c'est l'avenir. Pour les aérao machin ce n'est pas leur fond de commerce et ils s'en foutent de l'avenir de la Réunion.

107.Posté par Caton2 le 05/11/2009 21:21

Oui Thibaud. Mais ces débats sont bien utiles pour ceux qui cherchent à comprendre. Et il y en a dieu merci.

106.Posté par thibaud le 05/11/2009 20:59

A Lim , Jeff; Caton , par la réponse, G Jeanneau ..et les autres!
Vous vous étonnez encore de cette haine, au bout de plus de 100 commentaires....mais, sachez que ça ne prendra jamais fin .....tant que vous n'aurez pas souscrit à l'équation de base : "esclavage = colonialisme = français.".....Si vous n'acceptez pas cela, vous etes des "révisionnistes" à la " Faurisson" doublés d'une "inculture" , surtout si vous éprouvez le besoin de souffler et de prendre un peu de bon temps.....Meme le mot "pique-nique" est infamant........tout le reste, c'est de la sauce , un zembrocal sans nom!......Et l'on mérite, tous, ,20ans de camps de rééducation à réciter le bréviaire officiel!
Vous avez déjà oublié que ça a commencé dès le post 1---, avec l'ironique scène de vendanges en "vendéen" pour attaquer G Jeanneau dans sa personne, ........et l'accuser de révisionnisme déjà!........
La haine....mais, c'est d'abord une technique de destruction! Au fait, rappelez -vous, Slansky, A London!...et tant d'autres!..Ah, j'oubliais , je ne connais pas cela.....je suis inculte !

105.Posté par Jeff le 05/11/2009 20:52

Mon pauvre aéro truc machin, mais moi je m'en fous que ce soit untel ou untel qui est commandité une stèle, Vergés en l'occurence, j'ai rien contre ce pauvre bougre sur le déclin, mais je m'en bats l'oeil, tu peux pas savoir.

Devoir de mémoire, plus que oui, mais toute la mémoire, comme l'exprime si bien Caton2 et non pas une mémoire sélective qui sert à je ne sais quel sombre objectif, surtout à tes insanités.

Pourvu que le ministre de l'éduc. fasse marche arrière et interdise l'enseignement du créole instrumentalisé par des mecs comme toi.

Rejoins moi plutôt pour défendre la culture créole, car elle mérite d'être défendu mais sans ton sectarisme aveugle.

(...)

Ouf,un peu moins de stress pour moi. merci Bettelheim.

104.Posté par Under Ground le 05/11/2009 19:52

"Dimanche grand matin... Koté ti bazar... Mon Jeanneau la tombé..."'
(Folklore réunionnais - écriture libre)

Chauffez les gars !..
...
Quand je parlais de retour à la (M) raison, j'évoquais bien entendu la (M) raison des Civilisations...
...

103.Posté par Jeff le 05/11/2009 18:57

Caton2 et mussard, continuez car mes copains rénioné en métro, ca les intéresse vos posts, mais ils ne veulent pas lire les posts débiles comme ceux d'aero (sic 3 mails que j'ai reçu). Ils m'ont demandés de faire une sélection de posts (non agressifs, car c'est l'entretien de la haine et ils n'aiment pas car ils ne reconnaissent pas leur culture réunionnaise dans ces "couillonades" comme ils disent).

Note : heureusement que je ne vous parle pas de ce qu'ils disent sur l'enseignement du créole à l'école et les bouquins écrits en créole parce que je me ferais fusillé, et c'est à eux de s'exprimer la dessus pas à moi.

102.Posté par lim le 05/11/2009 18:33

"Ceux qui écrivent avec des mots hautement agressifs et injurieux sont des révisionnistes........... le tout serait de savoir pourquoi ils ont tant de haine"

D'accord à 100%. J'ajouterai que ces personnes ne sont presque jamais les premières à commenter un article. Ils fustigent les commentateurs qui se sont jetés à l'eau les premiers. Ils les tournent en bourrique, puis reviennent au point de départ.

Je ne sais pas plus que vous pourquoi ils ont tant de haine. Ce n'est pas vraiment ma spécialité.

101.Posté par AéRo FreiNS le 05/11/2009 18:31

..bé là...!!? ..j'pensais avoir affaire à des personnes de bonne volonté....!!?

...le comble de l'intolérance.... carrément bizarre tout ça !!?

..j'me demande ? Et si c'était le Père Pedro qui avait fait faire et inauguré un tel hommage "physique"... j'me demande si vous l'auriez seulement remarqué...??

Les gars!! Restez logique avec vous mêmes !!! Le procès d'intention est ds le courrier même de Jeanneau : il veut aborder un problème d'interprétation ..."possible" !!! Et il souhaite nous avertir sur ce que certains, COMME LUI d'ailleurs... peuvent y lire...!!

Mais je pense que le touriste kurde ou allemand qui viendra auprès de cette stèle, ne verra pas toute votre psychose.

..je ne susi pas en service commandé et donne mon point de vue, et j'essaye d'être logique. Alors je vous la refais, et "entendez-y" ce que vous voulez :

Cette période de l'Histoire française coloniale, qui a privé " de sépulture et a effacé toute trace de (leur) présence (*) ", __et POUR DES RAISONS QU'IL FAUT DÉCOUVRIR ET/OU FAIRE CONNAITRE__ c'est bien : ....l'Esclavage colonial. ...ainsi d'ailleurs, que la période de l'Histoire qui a suivi.

(*) présence ds cet "état", présence de cette situation, effacé la présence de " l'état d'esclavage " (*) ...s'il faut tout expliquer....!!!?

Et n'en doutez pas une minute, ou une seconde, TOUT AUTANT que vous je suis français. Et c'est donc notre histoire... que ça vous plaise ou non. ..et je n'ai ni honte, ni douleur... qui me soient insoutenables. ..je n'y suis pour RIEN. ...et j'ai le droit de savoir.

Caton2, ..votre argument sur "les traces" est franchement limite...!!

Et donc, au Pérou les traces des massacres sont encore visibles parce que on y jouent de l'ocarina et on y confectionne des galettes de maïs ...??!

Non mais qud même ??!! ...Un peu de sérieux je vous prie !! ..et puis, le maloya qui aujourd'hui oui, vient mettre en vie tout cela... vous savez à peu près par quoi ce folkore aujourd'hui reconnu par tous...est passé..?§ .s'il vous plait ??! ...NE dédaigner pas le travail des acharnés qui l'on fait renaitre...s'il vous plait !!!

..Jeff, tu peux être en colère si tu veux, moi je suis plutôt stoïque : ton dernier post n'a pour moi... ni queue, ni tête....!?!! .....Désolé !! =( !!!

...en sortez - vous !!

100.Posté par Jeff le 05/11/2009 16:53

Aero, je suis en colère. J'ai pas beaucoup de copains zaurailles comme tu veux le supposer, vu que tu t'imagine toujours chez les autres des "tares" et être zoraye, c'est du colon déguisé, toi être parfait.

Mes copains créoles et pas seulement celui du picknick (comme pour écrire comme les pieds nickelés) pas de pot son père était un tout petit, mais tout petit planteur à la retraite et que j'ai toujours plaisir à voir. et il ne sait ni lire et écrire, mais il a des qualités de coeur que tu ne sembles pas vraiment avoir, toi le pourfendeur de je ne sais quoi, il plante du palmiste à chaquefois que l'on en mange un et mon vieux copain son fils lui il est pas dans le nucléaire, il sait lire, écrire et comme, il aiment à le répeter "y en a marre de tous ces remueurs de merde, c'est pas eux qui vont faire avancer la réunion, c'est les champions du repli sur soi".

Caton2, passionnant ce que vous écrivez, je copie vos posts et les archives, il faudrait ouvrir un autre blog.

Ceux qui écrivent avec des mots hautement agressifs et injurieux, sont des révionistes qui veulent écrire l'histore à leur sauce, pour faire faire passer leurs idées, ou un truc qu'ils appelent comme cela, le tout serait de savoir pourquoi ils ont tant de haine.

99.Posté par footsa le 05/11/2009 16:48

Mais il est cramé du chapeau le père Jeanneau!!!!
Relisez vous monsieur!
La seule critique faite à "Harold" est son supposé jeune age, un peu lèger non?

Mais bon, il en fallait des gens comme vous pour que l'histoire de France s'écrive avec ses turpitudes. Vous êtes un (...), un vrai,comme dans les films.
Mais vous participez à notre biodiversité, merci.

Ne venez pas me les briser avec l'anonymat, ce que vous faîtes, ce n'est pas du courage, c'est de la bêtise.



98.Posté par Caton2 le 05/11/2009 16:45

AeRo, Le procès d'intention semble être votre spécialité. Je note cependant avec plaisir que vous écrivez:
"..au sein de ma famille, je pense avoir "la chance" de retrouver des réunionnais TOUTES origines "confondues". Et "confondues"...c'est vraiment le cas de l'écrire...!!! ...il nous serait IMPOSSIBLE de déterminer QUI d'entre NOUS est descendant d'esclaves, d'affranchis, de travailleurs engagés (sic) ou de "colons" qu'ils soient esclavagistes ou simples sujets du Roi, ..puis "citoyens".... et même si nous le pouvions, cela serait si entremêlé, ..que cela aurait peu de sens, ..ou de... répercussions "sensibles". "
Nous sommes d'accord. Et que ça soit clair, je suis pour toute recherche, pour tout éclaircissement, sur l'histoire de la Réunion, y compris dans ses périodes sombres. Pourquoi, si ce n'était pas le cas, prendrais-je la peine d'écrire sur ce site?
En revanche, je suis contre tout ostracisme et parti pris intégriste. La recherche historique est ouverte. C'est important de savoir ce qui s'est passé, réellement. Mais arrêtons les simplifications et les aboiements. Je le répète, les discours de Monsieur Paul Vergès est simplificateur et inexact. Pour le prouver, je ne citerai qu'une partie de la phrase incriminée par Monsieur G. Jeanneau: "L'esclavage colonial (...) a effacé toute trace de leur présence." AeRO, vous, comme tous les réunionnais, êtes la preuve de cette trace. Il y a une majorité de descendants d'esclaves à la Réunion, et pas seulement les réunionnais de type "caf". Si ce n'est pas une trace ethnique... Et puis il y a, le maloya, le shega, trace culturelle... Alors? Pas de trace?

97.Posté par mussard le 05/11/2009 16:41

eh oui mon aero naif...j'ai tué des pillards, violeurs, et autres assassins ! tu croyais que je m'étais occupé de poètes rasta, peut être ???



veux tu parler des blancs ?? c'est pas joli joli notre histoire, bien loin de ce que nous enseigne le PCR ! sors ton mouchoir....



En 1735, on compte, sur mille sept cent seize Blancs, vingt-neuf individus appartenant à des familles propriétairres de moins de trois esclaves. En 1779, ces chiffres ont décuplé : sur six mille quatre cent soixante-quatorze Blancs, mille cent trente et un d’entre eux possèdent moins de trois esclaves et cinq cent neuf exploitations n’en ont pas du tout. Un Blanc sur six peut désormais être considéré comme un pauvre surtout si l’on se réfère à cette caractéristique définie un siècle plutôt : « Celui qui n’a point de terre, qui n’a point de Noirs, ne peut point cultiver la terre dans les colonies ». Cet état de fait s’explique très simplement, la population blanche est trop nombreuse et il n’y a plus assez de terres. Pour comprendre cette pénurie il est nécessaire de remonter aux premiers temps de la colonisation de Bourbon. La Compagnie des Indes, sans se préoccuper de l’avenir, a distribué des concessions aux nouveaux arrivants. L’île a été ainsi découpée, grossièrement, en quartiers eux-même divisés en domaines, à partir de « mesures » plus qu’approximatives. Toutes ou presque toutes les terres cultivables ont été patagées et au milieu du XVIIIe siècle la population blanche a considérablement augmenté. En 1780, il ne reste plus de terres sur le littoral. Dès lors on n’a eu de cesse de redécouper les premières concessions et de partager entre les héritiers des premiers colons. Ces partages, faits en dépit du bon sens et ce pour ne léser personne, finissent par donner des résultats désastreux comme le souligne un rapport de 1821 : « Par suite d’une subdivision successive des terres, les propriétés ont fini par devenir d’une exiguïté ridicule. On en voit grand nombre qui peuvent à peine nourrir leur propriétaire. Il y en a même qui n’ont que quinze pieds ( moins de cinq mètres) de large sur plusieurs lieues de long... ». Certains de ces héritiers, plus chanceux, plus entreprenants ou plus avantagés par des terres plus étendues, s’enrichissent et se permettent même d’acheter les terrains des autres familles. En revanche d’autres sont obligés de vivre sur des terres étroites et inexploitables qui leur permettent tout juste d’entretenir un potager et un verger faisant survivre la maisonnée. Quant à ceux qui ont vendu leur domaine ou les nouveaux arrivants sans le sou, ils se retrouvent sans exploitation. Ce sont eux qui forment désormais la catégorie des « pauvres Blancs ». Déchus de leur position sociale dont ils ont gardé un profond regret, ils se replient sur eux-mêmes, d’autant qu’il n’est pas aisé pour ces habitants de gérer leur nouvelle situation : d’une part parce que les pauvres de la colonie ont été, jusqu’à présent les esclaves noirs, d’autre part parce qu’il leur est impossible de travailler pour d’autres Blancs, ils se rabaisseraient alors au niveau des serviles. Au fil des années le nombre de la population blanche va s’accroître sans que l’on puisse gand-chose pour remédier à leurs difficultés. Les premiers touchés par cette paupérisation d’un nouvel ordre sont les Blancs habitant la côte au vent. Dans les quartiers de Saint-André et de Saint-Benoît, toutes les terres inférieures à deux cents mètres sont cultivées, il ne reste rien à exploiter. Et en 1779 deux « pauvres Blancs » sur trois vivent dans ces quartiers de l’Est. En 1821, un certain Ricard établit un rapport intitulé Moyens proposés afin d’utiliser la population inactive de l’Ile Bourbon dans lequel il ne se montre pas tendre envers les Européens qui ont acculé cetains Blancs à la misère : « La fortune de ces hommes simples, paresseux, indolents, imprévoyants, devait naturellement être envahie par l’insatiable cupidité des Européens.
QUELLE IMAGE DU BLANC DES HAUTS !
Ceux-ci... ont peu à peu recomposé de nouvelles propriétés importantes de toutes ces parties divisées, et la vérité contraint à avouer que la plupart sont l’effet de la spoliation plutôt que de contrats où l’équité a présidé ». Cependant la situation de ces nouveaux pauvres n’est pas totalement désespérée. En effet une partie des terres des Bas sont laissées en commun. De ce fait qui le souhaite, même les Blancs sans terre, peut s’installer sur ces terrains. D’ailleurs des villages ont peu à peu été érigés. De plus les colons possesseurs de concessions dans les hauteurs font peu de cas de ces dernières. Pourtant ces terres sont exploitables. Les « pauvres Blancs » peuvent donc vivre sans trop de difficultés, dans ces régions éloignées. Et loin de leur déplaire, cet éloignement permet à ces habitants de cacher leur misère et de préserver leur amour-propre. A partir de 1815 le « pauvre Blanc », habitant des Hauts, fait figure de légende. A tel point qu’en 1820, Auguste Billard lui consacre une large place dans son Voyage aux colonies orientales. C’est au cours d’une excursion au Grand Bénare qu’il a l’occasion de découvrir les « créoles des hauts ». Ce jour-là le temps est particulièrement radieux et le soleil darde ses brûlants rayons sans aucune considération pour la peau bien fragile du nouvel arrivant. Auguste Billard a bien du mal à supporter la chaleur. Il a grand besoin de se rafraîchir. Alors il se présente « à l’entrée d’une petite case qui était à peu de distance du chemin : la maisonnette était en « palmiste couché », le toit en feuilles du même arbre s’avançait au-dessus de la porte pour former une espèce de varangue ou d’auvent soutenu par quatre piliers ». Le maître des lieux, « un homme d’assez bonne mine, habillé de toile bleue, est nonchalamment étendu sur le cadre, « c’est-à-dire le bois de lit le plus simple...formé de quatre « gaulettes », levé de terre sur quatre piquets, et sanglé de cordes d’aloès qui se croisaient entre elles... ». Saluant son hôte le métropolitain, après avoir demandé de quoi étancher sa soif, s’enquiert de sa vie quotidienne. Ainsi apprend-il que le créole subvient à ses besoins et à ceux de son esclave, « un petit Noir déguenillé », grâce à son champ de patates. Quant à ses habits ce sont les « deux, trois carottes » de tabac qu’il vend à la ferme qui lui permettent d’acheter la toile nécessaire à leur confection. Et pour les distractions, la négresse d’un certain M. Chose est là. « Ce monsieur Chose est quelque riche propriétaire qui ne se fâche point de ce que ses voisins se chargent de multiplier les esclaves sur son habitation ». Les Créoles des Hauts n’ont que peu de relations avec les habitants des Bas. Ils ne descendent en ville qu’une ou deux fois l’an ; « on les voit arriver en foule les vendredis saints pour faire leurs emplettes et pour l’adoration de la croix, car ils sont chrétiens... ». Ces Créoles des Hauts vivent dans leur propre monde, constate Billard, sans connaissance de ce qui les entoure : « Ces bonnes gens...vivent dans une profonde ignorance de toutes choses : ils s’imaginent que la France est une île comme la leur... ». D’ailleurs cette ignorance touche particulièrement les enfants. Au début du XIXe siècle il n’y a « aucune éducation publique, aucun moyen de donner une éducation particulière ». Pareillement il est très difficile de trouver un métier à ces enfants « car on ne peut point mettre des jeunes en apprentissage avec un Noir esclave ». Certains de ces créoles, cependant, tentent de garder un semblant de dignité. La vertu par le travail. Avec l’aide de leurs familles ils cultivent le peu de terre qu’ils possèdent. Du côté de la rivière d’Abord, de Saint-Louis et Saint-Joseph « ils sont plus adonnés au travail et plus disposés à l’industrie pour soulager leur misère ». Le travail de la terre ne leur fait pas peur. Ils ont même eu l’idée de fabriquer des sacs servant à emballer les denrées et approvisionnent « les grandes cultures de Vent ». Hélas ces habitants pauvres mais actifs ne sont qu’une minorité. Beaucoup se laissent porter par une certaine indolence. Peu à peu ces hommes sans ressources croupissent « dans les vices » et tombent « dans l’abjection ». Dès lors ils ne leur reste plus qu’à « aller cacher leur misère et leur nudité dans des recoins isolés, chercher un azyle dans ces terrains laissés en communs par leurs ancêtres et où ils conservaient un droit naturel ». Une image très négative et quelque peu exagérée du Blanc paresseux réduit à l’état de bête sauvage fait son apparition. Ricard, toujours dans son mémoire, dresse un portrait très négatif de ces habitants et en des termes outranciers : « ...Ils n’ont plus rien de la civilisation, et tous les jours ils s’en éloignent davantage. Les descendants des antiques propriétaires de la colonie forment, aujourd’hui, une population tout-à-fait sauvage, au sein d’une société civilisée... ». Leurs conditions de vie sont difficiles. Souvent bon nombre d’entre eux n’ont que les cavernes ou les fissures de rochers comme lieu d’habitation. « Quelques branches d’arbres, sur lesquelles ils placent des pailles, forment la demeure de la plupart. Là, le père, la mère, les garçons, les filles et les agrégés à la famille logent pêle-mêle et peuplent comme des bestiaux... . On a vu les incestes les plus monstrueux ; et les femmes, dans cette classe, servir de concubines à des esclaves... ». Ricard leur reproche par ailleurs leur trop grande oisiveté et l’effet désastreux que leur comportement a sur les esclaves. Ils refusent de travailler « parce que, disent-ils, ils ne sont pas des nègres ».Or, toujours selon l’auteur du rapport, ils se font « complices des vols commis par les serviles, les compagnons de leurs débauches, vivent familièrement avec eux et supportent patiemment leur mépris ». Autre reproche adressé aux « petits Blancs des Hauts » : le braconnage. Retirés dans les montagnes qu’ils connaissent désormais comme leur poche, ils se livrent à la chasse et à la pêche afin d’assurer leur sbsistance. Or cela se révèle catastrophique pour l’environnement. Ils ont réussi ainsi à mettre en péril l’existence des oiseaux marins « dont ils ont considérablement épuisé la race... ». En outre « ils exploitent les eaux de la manière la plus destructrice ... Ils choisissent les plus gros (poissons) et laissent périr le surplus. Ne peuvent-ils dessécher un bassin trop profond, ils y jettent les branches d’un arbre vénimeux qui l’engourdit et le fait surnager, ils le prennent, mais pour l’avoir, ils ont tout détruit... ». Le jugement de Ricard est sans appel : « Ils sont réduits à des moyens illégitimes pour se procurer leurs besoins.Le pillage des propriétés cultivées ; le vol ; le recel des vols faits par les esclaves forment à présent la seule industrie de la plupart... Nuisibles à l’agriculture qu’ils dévastent ; inutiles au commerce, car ils ne consomment rien, ou presque rien... C’est une vermine rongeante pour la Colonie... ». Alors comment faire pour redonner à tous ces Blancs le goût du travail ? Comment les « réintégrer » à la société blanche et lui permettre ainsi de se débarrasser de ce reflet plus que négatif d’elle-même ?



Pour la source, (ce n'est pas moi qui ai écrit ce texte)
http://www.clicanoo.com/index.php?id_article=97562&page=article

96.Posté par AéRo FreiNS le 05/11/2009 16:37

D'ailleurs, ..et réflexion faite... ET toujours si l'on se base sur le propos de Caton2 /// L’existence de sépulture ou l’absence de sépulture des esclaves risque de ne JAMAIS être physiquement prouvée. /// ..ET que nous nous mettions d'accord SUR :

"...L'Histoire.... les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence. "

..alors discutons un peu :

- Quelle partie de l'Histoire serait ici désignée ??
- De quelle période ou "activité" parlons-nous ??
- Comment "nomme" t-on CE qui a fait que des africains ont été capturés et mis au service de français, sujets du Roi, puis citoyens..??
- L'île Bourbon n'était-elle pas une colonie ??
- Est-ce que cette période dont on parle serait la guerre froide, les Trentes glorieuses, ou la Guerre de Cent Ans..??

Non.

Cette période de l'Histoire, qui a privé " de sépulture et a effacé toute trace de (leur) présence ", __et POUR DES RAISONS MULTIPLES ET VARIéS, âprement disputées et qu'il s'agit de découvrir et/ou FAIRE SAVOIRr__ c'est bien : ....l'Esclavage colonialiste..... OUI ou NON ???

...et pr la dernière fois, je veux bien comprendre et admettre ce que bcp reprochent à Vergès, et toute la méfiance que nombre d'entre nous lui porte, ..mais ICI.... cette épitaphe me semble CORRECT.

Sensus stricto.

..et je n'en reviens pas du "délire" ...où cela peut ENCORE aujourd'hui... nous mener.

Il ne faut pas TOUT mélanger. C'est dangereux.

95.Posté par AéRo le 05/11/2009 16:02

94_ L’exitence de sépulture ou l’absence de sépulture des esclaves risque de ne jamais être physiquement prouvée. ///

Ainsi, si ds l'épitaphe cité par l'article de Jeanneau, nous remplacions :

"....L’esclavage colonial...les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence. "

PAR :

"...L'Histoire.... les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence. "

...cela vous conviendrait-il davantage..?!?!?

Ensuite, ce que vous reprochez à l'initiative en elle-même, me semble dépasser ces simples mais NÉCESSAIRES ...précisions... historiques.

En effet, certains prétendent qu'il s'agit là, au-delà du travail de Mémoire de manipulations politiciennes.... Fort bien! ...alors admettons-le.

..j'ai l'impression que de même, vous souhaitez donnez à toute initiative prise ds ce sens une ambition communitariste. C'est également redoutablement effrayant et sectaire !!!

..au sein de ma famille, je pense avoir "la chance" de retrouver des réunionnais TOUTES origines "confondues". Et "confondues"...c'est vraiment le cas de l'écrire...!!! ...il nous serait IMPOSSIBLE de déterminer QUI d'entre NOUS est descendant d'esclaves, d'affranchis, de travailleurs engagés (sic) ou de "colons" qu'ils soient esclavagistes ou simples sujets du Roi, ..puis "citoyens".... et même si nous le pouvions, cela serait si entremêlé, ..que cela aurait peu de sens, ..ou de... répercussions "sensibles".

En toute "intelligence" en tout cas.... et fort de notre statut à TOUS...aujourd'hui.
Celui de citoyen français et européen, ..sommes nous d'accord ?

Dès lors, POURQUOI craindre cette manipulation, ou intoxication...?? POURQUOI pensez-vous le réunionnais crédule et revanchard, ...ou encore prompt à rejeter ce statut, clairement défini.

A la Révolution, plus d'une tête est tombée, et aujourd'hui qui sait s'il n'y a pas d'UNION entre des descendants de coupeurs de tête, ET des descendants de têtes coupées....?

Il n'empêche, le rôle des historiens est de décrire ce qu'il s'est passé !!!!

...il est absurde de penser que cela pourrait créer des émeutes ou des mouvements sociaux qud m^me !!!? POURQUOI considérez-vous qu'il faut craindre ce genre de mouvement ici !!!? Sommes nous moins "raisonnables" que le reste du Peuple français ???

Qui plus est de nombreux réunionnais, TOUTEs origines possibles, s'en fichent complètement... mais peut-être des allemands ou des péruviens s'y intéressent ... Pourquoi ne pas permettre ces recherches et leur donner un certain développement ??? C'est une discipline indépendante OUi ou NON ?? ...La description des faits...!!

...Jeff, parle de son ami cafre qui s'en fiche et souhaite regarder vers l'avenir. Si ça se trouve, un descendant direct du plus grd colon esclavagiste, qui est aujourd'hui un simple citoyen français souhaite SAVOIR lui, ....et ce, tout en travaillant ds le nucléaire ??!! ..il n'y est pour rien ds l'organisation sociale d'alors !!!

..c'est absolument réducteur de raisonner comme vous le faîtes !!! c'est IDIOT !!

Il n'y a rien à craindre à faire ce travail là sereinement et de le faire CONNAITRE.

Nous sommes responsables, et nous avons une bonne connaissance de nos droits. Cessez de vouloir protégez de je ne sais quoi.

L'Histoire c'est la description de faits, et quelque soit cette description, il faut la faire!! ET CELA ne remet absolument pas en cause la situation actuelle!!

Vous êtes ds la même attitude que celle que vous reprochez à vous savez qui....

Et c'est tout à fait rétrograde.

94.Posté par Caton2 le 05/11/2009 14:50

De plus en plus effrayant ce débat. Certains (ils se reconnaîtrons) crient systèmatiquement "haro sur le Jeanneau"! Je constate au fil des posts que se constitue un effet de meute qui rappelle les pires heures de l'histoire humaine. Et la phrase décisive a été lâchée: "ce sont les français qui sont à l'origine de ces crimes". Stop svp! Revenons sur terre, un petit rappel sur l’abolition de l’esclavage dans le monde s'impose.
L'esclavage a été progressivement aboli à la fin du XVIIIe siècle et au XIXe siècle dans les États américains et les colonies européennes grâce à l'action des sociétés philanthropiques d'inspiration chrétienne et des élites des Lumières. Après la Seconde Guerre mondiale, l'influence des idées démocratiques a conduit à son abolition dans l'ensemble des États de la planète. Les derniers pays à l'abolir officiellement ont été deux pays arabo-musulmans : l'Arabie séoudite en 1962 et la Mauritanie en... 1980. Il n'empêche que l'on assiste en ce début du XXIe siècle à un retour de l'esclavage dans de vastes parties de la planète, en particulier en Afrique noire depuis la vague de décolonisation des années 1960, mais aussi dans certains pays arabo-musulmans, dans le sous-continent indien, dans certaines régions chinoises et même en Europe.
Vous noterez que l’esclavage n’a pas été aboli à la même date partout, que l’esclavage n’est pas le fait que de « français » ou que de « blancs », que ce sont des européens (essentiellement anglais et français) et des américains qui ont conduit le mouvement abolitionniste, contre les gouvernements de l’époque, et contre les puissants intérêts esclavagistes, que l’esclavage est quasi universel et quasi éternel, hélas.
En ce qui concerne la question des sépultures des esclaves réunionnais, je ne suis pas spécialiste en ce domaine mais je conseille à tous ceux qui ont l’occasion d’aller dans l’hexagone de visiter les cimetières. Ils n’y trouveront que peu de tombes antérieures au 19ème siècle (sauf celles de riches familles ou celles devenues des monuments historiques). D’autre part les pauvres allaient à la fosse commune. La disparition de ces sépultures, ne signifie pas que les français ne donnaient pas de sépulture à leurs mort Les tombes « oubliées » ont été détruites et remplacées par d’autres. Et il ne s’agit que de cimetières paroissiaux, entretenus. Dans l’hexagone les cimetières privés ont souvent été reconvertis en terre cultivée, ou utilisés comme terrain à batir. Et en climat tropical, les corps se décomposent plus vite qu’en climat tempéré. Il est probable que même si on avait des emplacements exacts de cimetières privés d’esclaves, on ne retrouverait rien de leurs corps. L’exitence de sépulture ou l’absence de sépulture des esclaves risque de ne jamais être physiquement prouvée. Il n’empêche que beaucoup de textes, voir des registres paroissiaux en Guadeloupe, font état de sépultures d’esclaves. Monsieur Jeanneau n'est ni un révisionniste ni un menteur mais un honnête homme, du moins dans ces propos. Il est vendéen. Est-ce une honte? Il exprime un point de vue d'historien, argumenté. Est-ce qu'il faut le chasser, le lapider parce qu'il conteste la version officielle, qui elle n'est qu'une affirmation sans preuve?
Pour finir, une question aux aboyeurs de la meute: Comment vous débrouillez vous avec la partie « française » de vous même ?


93.Posté par AéRo FiN le 05/11/2009 12:38

...quel crétin ce thierry...!

Bientôt il va nous écrire un livre ?! ...L'histoire de La Réunion selon moi...

et ça pourrait commencer par "mussard....chasseur de tueurs, pillards et autres violeurs q" c'est bien ça ?!?? ..quel tocard, j'en reviens pas !!? ...on vit ds un monde où tu peux raconter n'inporte quoi un jour, et pretendre absolument le contraire le lendemain, ...sans aucun scrupules ni remords, ..les gars ne ressentent même plus la honte, ..ou l'honneur... c'est absurde !!!

Bref !! Ensuite, en ce qui concerne tes accusations à propos de mon "aveuglément" et tes allusions balourdes par rapport à Vergès... qui se veulent subtils je présume... sache pour ta gouvernante, que d'autres avant toi se sont déjà penchés sur cette affaire, et ont sorti un, ou des, dossier(s) plutôt épais. C'est même à l'occasion de ces publications, que "on" aurait pu pensé à une riposte de la part de "l'incriminé". Puisque ds ces publications, Tillier sous entendait fortement, je pense même qu'il l'a même indiqué noir sur blanc, la culpabilité de Vergés ds cette affaire. Cette forte présomption, et je le répète cette accusation donc, aurait pu faire l'objet d'une plainte en diffamation, ....car si un jour ton honneur serait ainsi mis à mal, quelle aurait été ta réaction toi, ...thierry le front....?!?

....Et justement NON, il n'y a pas eu plainte en diffamation... Car une telle plainte aurait relancé toute l'affaire... et tout ce qui s'en suit... notamment une nouvelle enquête... je ne sais pas si tu captes...?!!

Tout ça pour écrire, que à ce sujet, chacun peut se faire son opinion, mais un faisceau de faits et autres permet tout de même, de s'en faire une assez "bonne" idée.

Tu peux en faire de l'humour "noir" si ça te chatouille... mais tu ne m'inspires rien de drôle. C'est m^me le contraire...

Plus loin, il s'agit ICI, ..je parle de cet article... et selon moi, de quelque chose d'un peu plus important que la vie d'un homme, ou de la carrière d'un autre, ..car il s'agit d'un travail historique, ..qu'on cherche à voir aboutir ou grandir. Pour ne pas blesser l'honneur des uns ou des autres, écrivons que l'histoire ici évoquée est AUSSI importante que ces faits là alors... et ds lesquels tu te répands, avec le si peu de délicatesse...qui te caractérise... et comme le récupérateur copiste que tu es.

Car de même, et comme je te le décris plus haut, ..si ton simple honneur d'internaute, ta "petite" notoriété ici avait été froissée par le fait que je déclare que tu es celui qui a écrit sous le pseudo "mussard....chasseur de tueurs, pillards et autres violeurs q" ...en toute logique, en toute franchise, ..tu aurais du te manifester, ..il me semble...?!

Ds un sens, ou ds l'autre.... Confirmer...ou Infirmer...?! ..tout de m^me!!

Mais non. Silence de vautour. Et qui ne dit mot consent? Alors tu ne vaux pas mieux que le pire des politocards, ..fourbe et brital, et ce, comme peu en sont capables. ..ce qui devrait te réussir .. de nos jours...!! ..et à me retourner "clichés" ou "raccourcis" (!!!) tu me rappelles étrangement un autre de ces escrocs numériques... ...ce type est sordide !

Ah !? ...au fait, je ne sais pas à quel moment j'ai indiqué qu'il ne fallait pas parler de telles ou telles choses, plus ou moins, liées au sujet de l'article, ..c'est même bienvenue... mais cela n'empêche en rien, ..qu'on tienne à faire la lumière ici. Et souhaitions cette rigueur...

....les ragots de politocards... je les laisse à des pitres de ton espèce !

Et puis ouais d'ailleurs ??!! ...c'est quand qu'on nous explique qui a tué John Fitzgerald Kennedy ???! ..on peut en parler ici non ???

...hein ? ..hein ?

'bécile !!

92.Posté par la réponse le 05/11/2009 10:41

de rien thibaud, c'est toujours un plaisir que de rétablir la vérité ou de lutter contre les clichés et autres raccourcis !

c'est juste que j'ai pas posté sous mon pseudo favori pour nous éviter des tombereaux d'insultes de la part des Vergèsiens ignares et nombrilistes.

malgré ça je vois que, en bon descendant éduqué de serf qui se respecte, tu sais distinguer le bon grain de l'ivraie !

91.Posté par thierry le 05/11/2009 10:20

54 aero...............PS: Désole thibaud, mais le post 1, je ne le comprds pas. En tout cas, je ne suis pas sûr de bien le comprendre.... Si tu veux bien traduire...!? Et ds le même temps alors, traduis donc également... ton post 5....


€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

pose une main sur ton oreille, tu comprendras mieux !!!!

Comme quoi on est tous zoreil quelque part.... c'est savoureux , mais en même temps tellement cruel....j'en aurai presque honte de rire !

90.Posté par pick a nigger le 05/11/2009 09:05

74...Bon, on se fait un pique nique dans les hauts, dimanche, t'amène le whisky et le tarot


...............................................................................................

ouh là là....en plein débat furieux ou les insultes fusent, quand tous les propos... même les plus anodins sont déformés....un pique nique ....heureusement qu'on a affaire à des incultes sinon on avait droit à 4 pages d'aerodomontades !!!

pick a nigger, whisky, corde..chanvre ????

parler de pique nique, quand on sait ce que ça signifie historiquement.....

89.Posté par thibaud le 05/11/2009 08:27

Le Post--79----permet de cerner le role de chacun (gros et petits blancs réunionnais) dans le refus d'appliquer la décision de la Convention... d'abolir l'esclavage en 1793, décision portée par l'émissaire "Français".....mes ancètres , petits laboureurs de l'ouest , (traces retrouvées jusqu'en 1630) devaient ignorer jusqu'à l'existence meme de "Bourbon", et ils ne sont pour rien dans tout cela.....mais, ici, il y a longtemps que l'on ne fait plus d'histoire .....on va finir par nous faire croire que les esclavagistes vivaient , non pas à Bourbon, mais dans l' hexagone!

88.Posté par Jeff le 05/11/2009 08:06

Bonjour Soliste et Aero.

Ce post est peut-être un doublon,mais j'ai eu un soucis quand j'ai envoyé ma "réponse".

Concernant les mots erreur et turpides, il est bien évident que je voulais dire les crimes du passé. Mais sommes nous responsable des crimes de nos ancètres? La seule chose que l'on puisse faire est de lutter pour que cela ne se reproduise plus,c'est ma position. Ceci n'amende pas du devoir de mémoire mais quand à entretenir des ressentiments entre les individus,là je ne suisbeaucoup moins d'accord.

Soliste,comme toi mes neurones ont de plus en plus demal se reconstituer et mes synapses ont effectivement des soucis.

Le thème abordé par Caton2 et réponse est très important, à nous d'apporter de l'eau à leur moulin. Le révisionnisme serait effectivement d'oublier l'Histoire, cette histoire, toute l'Histoire. Les impécisions se corrigeront avec les savoirs des uns et des autres.

Bonne journée

87.Posté par Jeff le 05/11/2009 07:05

Bonjour Soliste,

J'aurais effectivement mieux fait de dire les crimes du passé au lieu des mots "erreur et turpides". Le seul message que je voulais passer : Suis-je responsable des crimes de mes ancètres? la seule chose que je puisse faire,c'est lutter que cela ne se reproduise plus.

Concernant mes neurones, c'est possible chaque jour on en perd un peu, toi comme moi. Ce sont peut-être les synapses qui n'arrivent pas à faire les bonnes connections.

Bonjour Aero.

En demandant à mon copain quel était son sentiment sur ce sujet, c'était pour avoir l'avis de quelque de directement, très directement concerné, et qu'en pensait son entourage, c'est tout. Il a son fronc parler, et appelle nos débats des couillonades. c'est tout.

réponse et Caton2, c'est de cela que nous voulons débattre et non pas de se bagarrer avec des mots d'oiseaux, et des accusations injurieuses de ceci ou cela quand on est de bonne foi et que l'intention n'est pas de mettre de l'huile sur le feu mais de creuser quelque chose qui nous interpelle.

Bonne journée, moi j'ai RDV avec Pierrot à 10h30

86.Posté par Soliste le 05/11/2009 06:38

Et sur le blog...nul réponse si ce n'est les mêmes courriers des lecteurs du sieur jeanneau..!
Qui en doutait?
Les mêmes courriers dont la fausseté du contenu, souvent ridicule, parfois naudéabond, a été démontrée à plusieurs reprises...n'empechant pas leur auteur, décidemment incapable d'auto-critique, de poursuivre son auto-promotion!

85.Posté par Zangoun!!! le 05/11/2009 02:51

Entre révisionnistes, négationnistes, phantasmatistes, ignorants, affabulateurs et que sais-je d'autres, je crois que personne ne sait réèllement ce qui sait passé!!

Les historiens qui ont "écrit" l'histoire de la réunion sont commes vous tous avec des avis partagés et des tendances comme vous (Entre révisionnisme, négationnisme, phantasme, ignorance, affabulation et que sais-je d'autres) ! Nous avons été privé de notre histoire réunionnaise pour être gaver d'histoire françaises!! (la belle histoire avec une grande Hache) !

A mon sens il manque surtout une chose sur la stelle, c'est l'auteur de ces crimes!! il ne cite aucun responsable, si ce n'est le code noir!! ou l'esclavage colonial!! il manque le mot français, je crois que c'est très important de le dire, par ce que c'est là que commence le négationnisme!!!



84.Posté par Gérard Jeanneau le 04/11/2009 22:37

Question posée par Thomas et soliste : "Oû se trouvent les tombes des esclaves baptisés ?
Cette question est au coeur de votre propos qui entend déplacer les causes de l'absence de sépultures non à l'esclavage mais à une problématique chrétienne, ou tous ce qui est non chrétien est enteré en terre profane."

La réponse est sur mon blog anti-mcur. Qu'on se laisse guider!

83.Posté par thibaud le 04/11/2009 22:10

Post 79----merci de votre contribution sur l'épisode réunionnais consécutif à la décision de la Convention!

82.Posté par Soliste le 04/11/2009 22:09

A gerard jeanneau:
Thomas vous a posé une question, je la relaye pour le seconde fois:
Oû se trouvent les tombes des esclaves baptisés ?
Cette question est au coeur de votre propos qui entend déplacer les causes de l'absence de sépultures non à l'esclavage mais à une problématique chrétienne, ou tous ce qui est non chrétien est enteré en terre profane.
Je m'étonne de vous voir refuser de répondre à Thomas.

A jeff:
Tu as utilisé le terme "d'erreur", de "turpitudes" pour parler de la tragedie humaine que fut l'esclavage, crime contre l'humanité.
Je prend le temps de te le dire, de te l'expliquer, de ne pas exclure qu'il sagit peut etre chez toi d'actes d'inconscience et non comme pour G. jeanneau par exemple le fait d'une volonté révisionniste.
Et tu me qualifies d'écorché vif !!
Il te manque de sacrés connexions entre tes neurones toi dis donc!

A aéro:

Bien evidemment , G. jeanneau est de mauvaise foi. Son objectif déclaré est de porter atteinte par tous les arguments imaginables à la mcur. Sa motivation se révèle doucement: une volonté de poursuivre le beau travail colonial de maintenir le plus possible et le plus longtemps possible l'histoire et la culture réunionnaise dans le fénoir, le silence.
Mais comme à la suite de la plupart des anti-mcur à visée politicienne les masques tombent, et , le visage révélé de ce petit homme est proprement horrifiant: celui d'un révisionniste guidé par son mépris des cultures réunionnaises non europeennes.


81.Posté par Caton2 le 04/11/2009 22:04

Thibaud, à votre demande un petit aperçu de ce qui se passe en Afrique:
"En Afrique, dans toute la frange sahélienne au sud du Sahara (Mauritanie, Mali, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan), de sanglantes tensions perdurent entre les descendants d'esclaves et leurs anciens propriétaires, généralement des nomades musulmans à peau claire. Dans les années 1990, les commerçants mauritaniens du Sénégal ont été ainsi victimes de violences meurtrières de la part d'émeutiers noirs qui les ressentaient comme liés aux anciens trafiquants d'esclaves. Chez les bédouins qui nomadisent dans la région du Niger, l'esclavage concerne encore plusieurs millions de personnes, des Noirs au service de leur maître jour et nuit, toute leur vie durant, et qui se font tuer sans autre forme de procès s'ils tentent de s'enfuir. Plus gravement, au Soudan, dans le bassin supérieur du Nil, le trafic d'esclaves a repris entre les régions du sud, peuplées de noirs animistes ou chrétiens, et les régions du nord, dominées par des Arabes musulmans.
L'esclavage a aussi laissé des traces dans les mentalités. C'est ainsi qu'en Afrique du Nord, en Libye comme en Algérie, les immigrés d'Afrique noire se plaignent d'être traités avec mépris, honteusement exploités et souvent violentés.
En Afrique centrale au coeur du continent africain, la reprise de trafics humains à grande échelle est favorisée par l'effondrement des États et des administrations hérités de la colonisation européenne.
En 2001, la presse a révélé au grand jour la résurgence du travail servile sur le continent noir et fait état de bateaux chargés d'enfants dans le golfe de Guinée. En Côte d'Ivoire, au Gabon ou encore au Ghana, de petits planteurs et des artisans profitent ainsi de l'extrême misère de certaines contrées pour acheter des enfants à vil prix à leurs parents. Du Libéria à l'Angola, de « Grandes compagnies » de brigands et d'enfants soldats mettent villes et campagnes à feu et à sang, parfois avec la complicité de trafiquants d'armes liés à la classe politique européenne, parfois aussi avec la bénédiction et les royalties de compagnies pétrolières occidentales soucieuses d'assurer la protection de leurs zones de forage et de leurs oléoducs.
Les compagnies pétrolières occidentales, comme autrefois les planteurs de sucre, favorisent la course à l'argent facile, les guerres de clans et par voie de conséquence les trafics humains en tous genres. La compagnie Total (France) et la compagnie Talisman (Canada) versent à elles seules un milliard de dollars par an au gouvernement de Khartoum pour exploiter les gisements pétroliers du sud et de l'ouest (Darfour). Ces versements sont entièrement consacrés par le gouvernement soudanais à l'achat d'armement en vue de la guerre menée contre les Noirs animistes ou chrétiens du sud ainsi que les Noirs musulmans du Darfour" (source www.herodote.net)

80.Posté par thibaud le 04/11/2009 21:50

Merci à Caton2 de sa contribution sur le moyen-age....à quand une contribution, sérieusement étayée, sur les esclaves de 2009 , en Mauritanie, au Sahel, dans la corne de l'Afrique et surtout en péninsule arabique! Je suis preneur!.....mais, du sérieux! Quelqu'un a t ' il des références?
A Gérard....la "fillette" tient toujours pour toi aussi!
A Jeff, Dimanche, je suis pris.....mais, c'est partie remise....je suis passionné de jeu de tarot!.....et quand j'étais "marmay", je me délectais aussi des "aluettes"..ou jeu de "la vache". je possède toujours un jeu de ces cartes très spécifiques, ....jeu qui s'est développé de l'embouchure de la Loire (pays de Retz) , jusqu'à l'ile de Ré, en passant par la cote vendéenne...
Mais, revenons aux choses sérieuses ....Le débat présent me laisse très amer...moi qui ai consommé force "Vaxelaire" en arrivant ici (au siècle dernier) et qui me suis mis au créole....ça sert à quoi? la non communication est totale ....!.

79.Posté par une réponse le 04/11/2009 21:40

28..Une question: pourquoi la Révolution française abolit les privilèges en France mais conserve l'esclavage à Bourbon?

.........................................

la réponse.....la révolution française a aboli l'esclavage dés 1793 !

A la réunion, ce sont les colons de l'époque ( gros et petits blancs) qui ont refusé d'appliquer l'abolition. Ça a failli tourner à l'émeute à l'époque !
Nos ancêtres réunionnais ont donc une responsabilité capitale sur l'esclavage pendant la période républicaine !

Les colons martiniquais ont été aussi salauds...ils ont remis les clés de l'ile aux anglais pour pouvoir continuer l'esclavage.
En Guadeloupe ça n'a pas rigolé...ils ont bien reçu l'émissaire révolutionnaire.... guillotiné tous les nobles blancs, et les noirs ont pu vivre libre jusqu'à ce que napoléon essaie de les remettre en esclavage !

Plus tard, Napoléon concédera sur l'oreiller à la belle joséphine (noble antillaise béké) le rétablissement de l'esclavage qui prospérait illégalement sur beaucoup d'iles ...joséphine se faisant lobbyiste de tous les colons de l'époque !
Si Napoléon avait pris une auvergnate pour épouse...il est possible que l'esclavage ait cessé dès fin 1700 ! à quoi ça tient...des histoires de braguette !


On peut dire que la révolution a aboli servage et esclavage dans la même période, n'a pas fait de différence entre blancs et noirs....l'idéal révolutionnaire ne considérait pas les noirs comme non humains !

Après c'est une période très compliquée....rien ne s'est passé de manière uniforme, chaque ile a forgé son histoire à ce moment là et la france était en pleine révolution.


Le jir (si je me souviens bien) a des dossiers spéciaux sur toutes ces histoires, consultable en ligne !

78.Posté par AéRo FreiNS le 04/11/2009 21:07

Bon. ..je ne sais pas ce que les membres cafres de ma famille en pensent mais... Si ICI, les propos de Harold font de lui un xénophobe, alors là franchement....(!!!) et bien, je mets franchement en doute l'intégrité intellectuelle et la bonne foi de M. Jeanneau.

Pr les autres, puisque vous n'avez besoin de personne, alors en sortez-vous !!

Faites votre petite sauce, vos haricots verts, et imaginez-nous comme des touilleurs de merde.

Grd bien vous fasse.

...je souhaite un avenir radieux à Zorey974.

77.Posté par thierry le 04/11/2009 21:05

Tout être humain a droit au souvenir.
Par ce monument, nous réparons cet oubli.
Nous rendons hommage à leur vie, à leur courage et à ce qu’ils nous ont légué".


€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

Partant de cette sentence...M. Vergès va t'il ériger une stèle aux victimes du communisme, ou simplement condamner les dérives génocidaires de ce système ??

On connait la position de Jacques, véritable insulte émise cette année devant le tribunal international et quelques rares survivants médusés.....le génocide khmer n'a pas existé !

Popaul va t'il ériger une stèle pour les 3 millions de morts de cambodgiens jonchant les killing fields créés par ses camarades de pensée ???

Une stèle pour les millions de morts du goulag dispatchés en sibérie ?

Une stèle pour les victimes de Ceaucescu, ce grand démocrate chez qui il passait des vacances ?

Une stèle pour les 40 millions de chinois tués pendant le grand bond en avant...sous Mao, l'autre référence !

Une stèle pour tous les afghans éparpillés par les mines et bombes russes, pendant la colonisation soviétique ?



Si quelqu'un a un seul document issu du PCR, ou une déclaration de Vergès condamnant ces atrocités, je suis preneur !



Que penser d'un homme qui est resté muet toute sa vie sur les crimes commis par ses amis, sinon qu'il est un complice...passif ??

Comment faire confiance en un tel homme et au systéme qu'il représente ???


Comment peut on être assez naif pour croire qu'il a une quelconque empathie pour les descendants des victimes de la période esclavagiste.....alors que l'assassinat de masse de ses contemporains ne le fait même pas réagir ??


Comment peut on être illuminé, embrigadé, enivré de la fierté d'être né quelque part......au point de refuser de voir que cette exploitation d'une histoire arrangée masque une manœuvre politique de division, de manipulation de la population ?

76.Posté par Caton2 le 04/11/2009 21:02

Plus que jamais, je crois qu'un cours sur l'histoire de l'esclavage s'impose, en secondaire. Il faut que ceux qui ressentent la blessure de l'esclavage se demandent s'ils sont nés avec où si elle est culturelle, apprise et entretenue par ceux qui veulent se servir de l'esclavage pour rassembler autour de leurs idées simplistes. Nos jeunes y apprendraient que l'histoire de l'esclavage n'a pas commencé avec la traite européenne. Que l'esclavage existait dans l'antiquité, Qu'il se pratiquait en Europe au moyen âge, Qu'il se pratiquait et se pratique encore en Afrique. Que la première traite massive fut arabo musulmane dès le 7ème siècle, etc. Ils relativiseraient ainsi non pas les souffrances de leurs ancêtres, mais leur propre rancœur. Ils feraient également honneur aux descendants de leurs ancêtres qui ont effacé cette blessure dans le métissage, et qui ont créé un peuple sans haine. Ne revenons pas en arrière. Écrivons l'histoire d'aujourd'hui et de demain, mais en connaissance de cause, en ayant appris l'histoire.

75.Posté par Gérard Jeanneau le 04/11/2009 20:15

Dixit le xénophobe Harold : "Le post de M. Jeanneau est à désespérer : le voilà qui s'en prend à mon anonymat ? Mais il discute avec Thibaud et autre Jeff tout autant anonymes … où est la cohérence? "

La cohérence, brave anonyme, saute aux yeux : Thibaud et Jeff sont respectueux à mon égard. La discussion est loyale. Je n'ai pas à leur demander qui ils sont. Auriez-vous le courage d'envoyer à mon adresse bien connue gerard.jeanneau@laposte.net un mail qui dévoilât votre identité? Merci. Pour l'instant je suis encore porté à penser que vous êtes à peine sorti de l'adolescence. Me trompé-je?

Au fond, vous êtes pour la reconstitution virtuelle que l'on proposera à la MCUR, yeux fermés? Ce sera comme parole d'Evangile? Où donc est votre cohérence?

Je vous renvoie à la page de mon site, que j'ai complétée à votre intention.

Bien cordialement, jeune homme!

Gérard Jeanneau

74.Posté par Jeff le 04/11/2009 18:24

Thibaud voilà le résultat de ma proposition à mon copain :

Ce sont des conneries tout ça et c'est du bla bla d'intello. Pendant ce temps on se bat pour le boulot, et pas qu'ici en métro,c'est pareil. Non?

Bon, on se fait un pique nique dans les hauts, dimanche, t'amène le whisky et le tarot

Note : le salaud, j'en bois pas, mais j'ai un pique nique en route.

73.Posté par Harold le 04/11/2009 18:15

Le post de M. Jeanneau est à désespérer : le voilà qui s'en prend à mon anonymat ? Mais il discute avec Thibaud et autre Jeff tout autant anonymes … où est la cohérence ?
Anonyme pour mieux cacher ma xénophobie ? Je ne me trompais pas en disant qu'il était passionné.
Et le voilà, quand Afrédine s'était montré un peu énervée et un poil malpolie, la félicitant. Passion : je veux bien qu'on fasse aux autres ce que je n'accepte pas qu'on me fasse, tel est la réaction de M. Jeanneau.

Passionné et donc ne reculant pas devant la malhonnêteté intellectuelle : parce que je suis pour le respect des écrits, des faits avérés, vérifiés, je serais, selon M. Jeanneau, contre la reconstitution virtuelle de la vie des esclaves ! J'ai beau toujours faire crédit de la bonne foi à qui n'est pas d'accord avec mon point de vue, là je n'y parviens pas. Le procédé n'honore pas M. Jeanneau et démontre ce que je disais dès le départ : M. Jeanneau s'érige en arbitre de la bonne et de la mauvaise façon d'aborder l'Histoire de La Réunion, une Histoire qu'il ne connaît manifestement pas et qu'il pense pouvoir établir à partir de ce qu'il en imagine. Le procédé peut donner des oeuvres passionnantes (Inglorious basterds de Q. Tarentino) sauf que, à la différence de M. Jeanneau, Tarentino ne prétend pas respecter l'Histoire.

Enfin, le summum est atteint lorsque, après m'avoir fait dire que je serais contre les reconstitutions numériques (respectueuses de la réalité historique), M. Jeanneau achève son post en me disant contre la MCUR de Paul Vergès puisque je serais, selon lui, opposé aux reconstitutions virtuelles !

Voilà pourquoi j'ai dit que ce M. Jeanneau est lassant.

Qu'il en reste là où il en est si tel est son bon plaisir. J'ai dit ce que j'avais à dire. L'Histoire de La Réunion mériterait que chacun y apporte sa pierre et non pas ses fictions et/ou ses frustrations.

D'accord avec Aéro pour dire que nous avons l'habitude de la patience, le culte du pardon des offenses, je propose également à M. Jeanneau d'aller s'exprimer comme il s'autorise à le faire ici, sur les sites culturels basques, catalans ou corses. Sans doute conviendra-t-il ensuite qu'il lui faut ranger ses épithètes malséants de xénophobe, et autre gracieuseté à l'encontre de celles et ceux qui, à La Réunion, souhaitant voir leur Histoire enfin respectée.

72.Posté par thibaud le 04/11/2009 17:54

A Jeff
Ce serait interessant que ton copain donne ici, clairement et totalement, son senti, son vécu, sa vision de l'histoire ....et de la vie , en sa qualité de descendant d'anciens esclaves!...ce serait un témoignage vivant!
Par ailleurs, difficile de manger ensemble, une soupe de choux verts à La Réunion....mais, la "fillette"...pourquoi pas!

71.Posté par Jeff le 04/11/2009 17:22

Conversation téléphonique à l'instant avec un vieux copain cafre, son épouse est malbar.

Mes ancètres sont sur les registres des esclaves, et alors, je suis au 21ème siècle, et il n'y a plus d'esclaves à la Réunion. On peut pas réécrire l'histoire, ces touilleurs de m... ferait mieux de ce préoccuper de l'avenir de la Réunion et de nos enfants, moi j'en ai trois, et je les prépare pour l'avenir, pas pour le passé.

Je n'ai rien à rajouter ni transformer, c'est intégralement ce qu'il vient de me dire.

70.Posté par Jeff le 04/11/2009 16:53

Désolé Caton2 pour ce petit intermède "ventrachou", mais l'air devenait irrespirable sur ce thème, un peu de détente avant de revenir à ce qui nous préoccupe.

Tu as raison de recadrer les choses. On a pas mal de choses à Nantes aux anneaux de la mémoire sur l'esclavage. La bibliothèque est très fournie.

69.Posté par Caton2 le 04/11/2009 16:37

Arrêtons le massacre svp!
Pour ceux qui veulent oublier leurs "à priori", je conseille la visite du site www.herodote.net, "histoire de l'esclavage". Ils y trouveront des informations indispensables à la construction de leur propre point de vue. En voici un extrait:

"610 à 1492

L'esclavage dans l'Europe médiévale
L'esclavage était la règle dans l'Antiquité et l'est resté jusqu'à l'aube du XXe siècle en Afrique et au Moyen-Orient. En Europe occidentale, sa disparition a mis plusieurs siècles à entrer dans les faits malgré la montée en puissance de l'Église et la diffusion de la morale chrétienne.

Un fructueux commerce
A l'époque de Charlemagne et de ses successeurs, dans la première période du Moyen Âge, les guerriers francs mènent des combats sans relâche contre les tribus païennes installées sur l'Elbe ou au-delà. Après avoir soumis les Saxons de langue germanique, ils s'en prennent aux Slaves.
Les prisonniers slaves alimentent en grand nombre un commerce actif entre Venise et l'empire arabe du sud de la Méditerranée. Ils rejoignent en premier lieu la place de Verdun, en Champagne, où ils sont systématiquement émasculés (!). Un quart environ d'entre eux ne survivent pas à cette brutale mutilation. Les autres gagnent Venise puis, de là, sont embarqués vers les ports orientaux. Les marchands vénitiens, bien que de religion chrétienne, ne voient pas d'objection à vendre des païens slaves aux musulmans. Venise conserve le souvenir de ce fructueux commerce dans le nom d'un quai célèbre à l'extrémité du Grand Canal : le quai des Esclavons (nom sous lequel étaient désignés à l'époque les Slaves). C'est l'époque où, dans les langues occidentales, le mot «esclave» ou «slave» se substitue au latin «servus» pour désigner les travailleurs privés de liberté. Ce trafic très particulier se tarit vers l'an 1100 du fait de la christianisation des Slaves.

Une longue survivance
L'Europe médiévale n'est pas elle-même exempte d'esclavage, toute chrétienne qu'elle soit. Aux premiers siècles du Moyen Âge, des esclaves sont employés dans les grandes propriétés agricoles, y compris dans les monastères. Ils sont le fruit de relations commerciales ou guerrières avec les régions périphériques de l'Europe (Slaves, musulmans,...). L'Église, qui fixe les codes moraux de la société, ne trouve rien à redire à cet esclavage qui se distingue assez peu du servage. Elle exige simplement que les esclaves soient bien traités et baptisés. Les moeurs évoluent toutefois aux XIIe et XIIIe siècle du fait de la prospérité économique et de l'émancipation de la paysannerie. L'esclavage devient objet de scandale. Le roi de France Louis X le Hutin publie le 3 juillet 1315 un édit qui affirme que «selon le droit de nature, chacun doit naître franc». Officiellement, depuis cette date, «le sol de France affranchit l'esclave qui le touche». Dans les faits, la prohibition de l'esclavage connaît de nombreuses entorses dans les régions méditerranéennes qui entretiennent des relations commerciales avec les pays musulmans. Des esclaves s'activent dans les plantations spéculatives qui se développent au XVe siècle en Provence, au Portugal, en Espagne, en Italie ou encore à Chypre. Parmi eux, des milliers de Noirs achetés sur les marchés marocains et très prisés comme tout ce qui a un parfum d'exotisme. Certains de ces esclaves sont employés à des tâches domestiques. Ce sont généralement des femmes qui font office de servantes, de concubines et plus encore de nourrices. On n'a plus de traces de cet esclavage au XVIe siècle, sous la Renaissance."

68.Posté par Jeff le 04/11/2009 16:35

Vas-y tout doux Aero, le marquis (le fou du puy) va avoir peur des envahisseurs déjà que la Roche sur Yon est envahi par les arabes (y a un resto turc qui vient de s'installer rue de Bordeaux).

Un ventrachou dès qu'il a passé Montaigu (la digue, la digue, la digue du c..), il sombre dans l'étranger. Courage, tu vas peut être réussir à les immiscer.

Pas à Fontenay-le-Comte, la moitié de la population est réunionnaise et y a pas moins de 5 resto à rougail. Ceux que je connais, c'est pas de vrai réunioné bien qu'ils plantent des chouchous (qui poussent), y sont de Bras panon et de la ligne paradis, bah, faut de tout pour faire un monde.

En plus y va falloir que j'organise un pont aérien pour les letchies, à la fin du mois. J'aurais moins de temps pour écrire des conneries.

67.Posté par thierry le 04/11/2009 16:34

qu'est ce qui t'arrive aéro, t'arrêtes pu de bavasser à tord et à travers comme une vieille femme saoule !


les descendants d'esclave ne peuvent prétendre à indemnisation ?

esclaves toujours...trouves tu normal que les descendants de ceux qui ont exploités leurs corps...exploitent de nos jours leur mémoire ?

on doit connaitre notre histoire selon toi...mais surtout on l'oublie et on se la ferme quand il s'agit de Popaul, sinon tu nous fais ton caca nerveux !





66.Posté par AéRo le 04/11/2009 16:03

..tu ne m'as bien saisi Jeff !!

...je vais faire mieux que ça : je m'en vais leur expliquer, leur apprendre... et EN CRéOLE RéUNIONNAIS, COMMENT il faut s'y prendre pour confectionner une.... graissée de pouésia... tiens !!

...juste histoire de voir, comment eux prennent l'immixtion....?! ...tu captes ???

65.Posté par Jeff le 04/11/2009 15:54

Recettes vendéenne :

La graissée de pouésia.

La mojette piatte.

La soupe de chou à vache.

Et comme dessert : de la fressure.

Le tout arrosé d'une chopine de Pissotte

Bon appétit

64.Posté par Jeff le 04/11/2009 15:50

Aéro, j'oubliais : Pose la question ventrachou : T'aime mieux ton père ou ta mère?

La Réponse est : j'aime mieux le lard, mais je t'en pris ne vend pas la mêche.

63.Posté par Jeff le 04/11/2009 15:48

O bé dame fi de garce Aéro, t'auras bien de la chance si y'en a qui comprendras un traitre mot de patoué ventrachou, asteur. Y sont tous morts ceux qui causaient ventrachou. Aujourd'hui y a plus qu'à la salle paroissiale de Sant Martin-Lars-en-Sainte-Hermine ou à la Genétouze et encore y'a plus que le père Dugast qui après un coup d'oberlin arrive à sortir deux mots.

Bon courage, et fais nous signe si tu as un contact.

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes