MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La stèle des esclaves


Par gerard.jeanneau@laposte.net - Publié le Lundi 2 Novembre 2009 à 18:31 | Lu 10243 fois

"Des centaines de milliers d’enfants, de femmes et d’hommes ont été arrachés à leur terre natale pour être mis en esclavage sur cette île, de la fin du 17e siècle jusqu’à l’abolition de 1848.
Le Code Noir les réduisait à l’état de "biens meubles".
L’esclavage colonial les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence.
Tout être humain a droit au souvenir.
Par ce monument, nous réparons cet oubli.
Nous rendons hommage à leur vie, à leur courage et à ce qu’ils nous ont légué"
.

Voilà l'épitaphe inscrite sur la stèle des esclaves qu'a inaugurée Paul Vergès, en présence de ses fidèles, au cimetière du Gol, à Saint-Louis. C'était le 31 octobre 2009.

De cette belle épitaphe, il faut tout simplement supprimer la phrase : "L'esclavage colonial les a privés de sépulture et a effacé toute trace de leur présence."

L'esclavage colonial les a privés de sépulture. Faux ! Tous les esclaves de cette île ont été inhumés, comme toutes les personnes libres de leur époque : si l'on était de la chapelle du curé, on avait droit à une place dans son cimetière, en "terre sacrée"; si on n'en faisait pas partie ou si on en avait été exclu pour diverses raisons, on était enterré en quelque champ, en "terre profane". Le curé traitait tout le monde, esclave ou non, de la même manière. Mais comme pour toute bonne règle, il y a eu des exceptions. Un seul exemple suffira, celui de Voltaire, un bien mauvais paroissien qui a passé toute sa vie à lutter par ses écrits contre le clergé et le pape. Mais voilà, les derniers jours approchant, il a jugé bon de se lier d'amitié avec un curé qui s'est laissé influencer. À la mort du farouche anticlérical, le complaisant homme d'Église l'a enterré en terre sacrée au grand dam de l'évêque du lieu !

L'esclavage colonial a effacé toute trace de leur présence ! Inexact ! Est en cause la coutume, la même qui avait cours de Menton à Dunkerque. Pas de registres officiels à l'époque des rois. Seul le curé recensait ses brebis, lors du baptême, du mariage et de la sépulture. Trois registres paroissiaux, les BMS, la seule source à laquelle puisent les généalogistes. Et si l’on n'était pas de la paroisse du curé, on était tout simplement des sujets sans nom dans la royauté, des sujets qui, à leur mort, étaient enterrés en terre profane. Les esclaves non baptisés ou non reconnus comme chrétiens étaient de ceux-là. Et il y a eu, au temps des rois, de nombreux oubliés de l'histoire, esclaves ou non !

Inutile de chercher dans le Sud de mes Deux-Sèvres natales la main d'un féroce colonialiste. Les cimetières privés de cet endroit ont disparu les uns après les autres. Outrage du temps ! L'urbanisme a fait des ravages tout autant que l'agriculteur désireux de récupérer quelques arpents de terre laissés à l'abandon depuis des décennies. Et cette île a connu, elle aussi, le même outrage du temps.

Mais que peut-on y faire ? Les serviteurs de Vergès, sous la houlette de sa fille, aiment bien pimenter l'histoire locale, en regardant un peu trop leur nombril, leurs œillères. C'est tout de même bien fort de café ! Pauvre MCUR virtuelle où l'on arrange vaillamment toute cette histoire locale !

Et le comble vient d'un "raconteur z’histoires" de Témoignages, qui brasse naïvement l'imaginaire et les faits historiques dans son moulin à vent : les âmes errantes du cimetière du Gol semblent à elles seules justifier l'implantation de la stèle des esclaves. Pour la circonstance, on a ressuscité les Mânes de nos ancêtres latins : grâce à la stèle, flotte un air plus apaisé.

Il ne reste plus qu'à souhaiter que le futur maître de la pyramide inversée ait la bonne idée de placer la stèle, avec sa bonne épitaphe corrigée, dans un lieu serein donnant sur la mer d'où les esclaves sont venus pour porter leurs horribles chaînes : ils méritent notre hommage et notre respect, comme nos héros de la guerre.

Gérard Jeanneau
http://anti-mcur.over-blog.com/



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par TILOOT le 03/11/2009 07:46

RAPATRIMENT VERS LA CHINE NON OU VERS L EUROPE.

11.Posté par Jeff le 03/11/2009 07:29

Tu connnais le patois vendéen, Pierrot? Bravo. Mea culpa, en écrivant cette expression je n'avais pas réaliser que cela pouvait être interprétée (je ne suis pas réveillé).

Précision : Une fillette est une bouteille d'environ 30cl avec souvent du vin de 6000, du gros lot, des fois de l'oberlin ou du noa (tous sont des noms de piquette ou grands vins - lol typiquement vendéenne) assurant des cyrhoses à court terme.

10.Posté par pipangaye le 03/11/2009 07:06

La dernière pub de l'IRT dit : " Chez nous, c'est chez vous" , je crois pour ma part que certains comme Jeanneau ou Thibaud ne se sentent pas très bien chez nous pour vociférer autant de conneries et de haine de se qui se fait à la Réunion. Il serait temps de penser à un rapatriment sanitaire...

9.Posté par Jeff le 03/11/2009 06:45

o ben dame, fi de garce, y a plu qu'à manger une gréssée de pouésia fré, asteur, moi j'vais aller baiser une fillette prè do tonneau avec les pères hureau, piveteau, pavageau, couilleau à la santé de not bon maître.

(Précision de Pierrot Dupuy : Je tiens à préciser qu'il ne faut pas prendre l'expression "baiser une fillette" au sens littéral, mais qu'il signifie ici "descendre une bouteille")

8.Posté par Gérard Jeanneau le 03/11/2009 06:10

Mille bravos, Thibaud, ton parler est dans ton coeur, il est dans le mien! Tu fais revivre le patois vendéen. Comme quoi, une langue ne se décrète pas, ne doit pas donner lieu à toutes sortes de gesticulations; il faut la faire vivre tout naturellement, dans des associations en particulier. Les Axel Gauvin et les Murin me donnent l'impression d'être deux grands marmailles la cour qui se battent contre des moulins à vent. Ils sont tristement comiques!

7.Posté par Thomas le 03/11/2009 05:33

Les esclaves baptisés ,et dès 1800 quasi systématiquement , entrant de ce fait dans le monde chrétien: où sont leurs tombes?

6.Posté par Under Ground le 03/11/2009 00:17

Thibaud...
Comment on dit " acide urique " dans votre patois ? :-)

5.Posté par thibaud le 02/11/2009 22:49

Under Ground......
Vantié ben qu' t'as jamais mis les pieds dans une veugne, ni copé un raisin, trainé un baquet, porté une pourtoire ou une bass', foulé un pressouèr, ou pesé le "mou" ....tu vas pas, asteur, faire accrère à teurtous qu' les pies teutont les grolles!!!!.....Tu m' donnes envie d' faire marienne tote la ressiée avec tes rapiamus!
Plus sérieusement...analyse sérieuse de G Janneau
Mon "ti dwa" me dit que parmi les habitants de La Réunion de 1809, il ne devait pas y avoir que des esclaves.....mais aussi quelques colons esclavagistes , sur place depuis pas mal de temps...bien enrichis avec le café, et dont certains ont envie de se démarquer promptement ," astèr"......pendant que les ancètres de G Jeanneau labouraient , sans doute, les terres de quelque Marquis, comte , vicomte ou baron .....en terre poitevine!..
..Les colonisateurs et les prolétaires ne sont souvent pas ceux que l'on croit!!!
PS ....mon "parler" à moi,.... il est dans mon coeur, ....je le parle avec les miens....je ne demande pas qu'il soit enseigné.....il serait idéologisé, standardisé, et me serait bientot étranger!

4.Posté par Gérard Jeanneau le 02/11/2009 21:14

Underground a de gros problèmes de compréhension. Tout ce qu'il cherche à lire échappe à son entendement et lui paraît tout logiquement inepte! Il faut sortir de son souterrain!

3.Posté par thierry le 02/11/2009 18:55

le début du révisionnisme et de la politique communautaire....tout ce qui me fait craindre cette MCUR et ses dérives, ou simplement l'histoire à la sauce coco.

Pendant ce temps le frère Vergès, lui aussi avec sa vision particulière de l'histoire, vient défendre devant le tribunal ses amis intimes auteurs du génocide cambodgien.... et jure à la face du monde que ce génocide de 3 millions d'âmes entre 1976 et 1979 n'a jamais eu lieu !!!!

Pauvre de nous....qu'attend le seigneur pour rappeler à lui ces débris de l'humanité ????

2.Posté par bertel le 02/11/2009 18:51

L'esclavage n'a jamais cessé !!! Ceux qui sont morts se foutent royalement des hommages qui leur sont rendus... mais souhaitent peut-être que les faux-culs politiques cessent de les déranger.... et réservent un meilleur sort à leurs descendants....

Les vrais esclaves, jordu, sont ceux qui sont vivants et encore exploités, en 2009... ICI... aterlà... Ce sont les Employés Communaux transportés par bus entiers d'une commune à l'autre... ils sont tournés de FORCE, ces employés, vers la droite ou vers la gauche... et subissent... la volonté de leur maître de gauche ou de droite... encore... en 2009 !!!

Bertel de Vacoa

1.Posté par Under Ground le 02/11/2009 18:51

Tiens... Comme sa Vendée natale doit lui manquer à notre bon Jeanneau pour débiter autant d'inepties révisionnistes et de comparaisons douteuses, mettant sur un même pied les droits du colonisateur impérialiste et ceux (lesquels?) des esclaves et autres prolétaires colonisés...
Allez...
comme la vérité doit être lestée au fond du Puy du Fou, un p'tit poeme écrit en créole Vendéen (éh oui :-) devrait en ramener plus d'un à la (M) raison...
pour not' bon plézir...

En-n-a qui keriont qu' lés vendanges,
Ol est in piaisi p'r enteur nous.
Et pourtant, quand (i) en voyins l' bout,
Ol est avis qu'i sins-t-aux anges.
Est pas qu'(i) eum' pas l' vin quand i mange,
Me, queul engniment peur teurtous !
Queul embarras qu'ol est peur-tout,
Dans tchés c'lers et pis dans tchés granges !
Illin d'mande in' bass', l'aotre in baquet,
Pis la cevér', pis lés peuners.
En fasont-euils de tchés navettes !
Dés au matin jusqu'à ménet,
Queu vie qu'ol eï dans tchés presssouers !
Mon Djeu ! qu'i se keurvé d'entendre tchés kiavettes !

...Voilà... J'vous jure k' jé ryin invhanthé (d'ex-Ceylan bien sur...)

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes