Actu Ile de La Réunion

La sortie de crise sera plus longue que prévue

Pascal Thiaw-Kine, président de la CGPME, a demandé à Hervé Marodon et aux transitaires, un dispositif spécial pour sortir de l’enceinte portuaire, les 600 à 700 containers en souffrance. La CGPER, elle, va recenser les pertes des agriculteurs. La DAF sera ensuite sollicitée. La sortie de crise sera laborieuse.

Mercredi 12 Novembre 2008 - 07:27

Jean-Yves Minatchy est intervenu auprès de l’Urcoopa pour que les éleveurs soient livrés en aliments pour animaux, dès hier matin. Il est vrai que la situation était critique.
Un éleveur de Saint-Louis a perdu vingt porcs ce week-end. Les cochons sont morts de faim. “Pendant la manifestation, il avait menacé de venir déposer les cadavres de ses animaux sur la voie publique”, rappelle Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale.
C’est sans doute pour cette même raison que le président de la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER), a demandé au groupement des équarrisseurs d’enlever au plus vite les 50 tonnes d’animaux en décomposition chez les éleveurs. Il y a une partie qu’il faudra sans doute enterrer avec l’accord de la mairie.
C’est aussi la course contre-la-montre pour la grande distribution et les petits commerçants. Bien sûr, il y a le réapprovisionnement des rayons des magasins. Pour quelques grandes surfaces, les livraisons ont débuté dès lundi soir, à la levée des barrages filtrants.
Il y a de nouveau du coca-cola, de la viande et du yaourt dans les rayons. Seulement, la forte affluence du 11 novembre a encore vidé les stocks. Mais, ce n’est pas le souci essentiel selon Pascal Thiaw-Kine, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises.
“C’est vrai qu’il est primordial que les 600 à 700 containers soient livrés à leurs destinataires, surtout en ce concerne les denrées périssable, mais il faut avant tout dégager l’enceinte portuaire pour pouvoir débarquer les marchandises qui arrivent cette semaine par bateaux”.
Car, si le débarquement n’est pas possible dans un délai raisonnable, selon le président de la CGPME, “ces navires repartiraient avec leur cargaison vers l’île Maurice ou ailleurs. Ce serait une perte sèche pour les commerçants”, explique Pascal Thiaw-Kine.
Hervé Marodon, président des transitaires et également transporteur, a promis un dispositif spécial pour cette sortie de crise. Car en plus du retard accumulé, nous sommes entrés dans la période précédant les fêtes de fin d’année, la rotation des bateaux au port, est déjà soutenue.
Désormais, les transitaires et les transporteurs travaillent sans marge de manœuvre. Cela signifie aussi une mobilisation maximale de tous les véhicules de transport sur les routes de La Réunion, au moins jusqu’au 24 décembre.
Les embouteillages, ce n’est pas fini !

Jismy Ramoudou
Lu 5974 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2019 - 11:30 Un concert organisé à la Chapelle pointue