Courrier des lecteurs

La solitude tuerait plus que l’obésité selon des recherches américaines

Jeudi 1 Février 2018 - 14:18

C’est une incroyable découverte que viennent de faire les chercheurs. En effet, ces derniers sont parvenus à établir que la solitude serait bien plus dangereuse que l’obésité.

Des chercheurs américains ont mené une étude sur les conséquences de la solitude sur la santé. Leurs résultats sont pour le moins étonnants et à ce titre, ces derniers souhaitent que l'isolement social soit désormais reconnu comme un risque pour la santé publique.

En effet, les personnes ayant peu de relations humaines auraient 50% de risques supplémentaires de mourir prématurément par rapport à ceux qui se montreraient sociables selon cette étude.

Le Docteur Julianne Holt-Lunstad, auteure de l’étude et professeure de psychologie à l’Université Brigham Young a déclaré qu’"être connecté aux autres socialement est un besoin humain fondamental, crucial autant pour le bien-être d'une personne que pour sa survie".

D’ailleurs, alors même que l’obésité est constamment dénoncée comme une des causes majeures de mortalité précoce, la solitude serait bien plus grave. En effet, alors que l’isolement social augmente le risque de mort prématurée à 50%, le taux de mortalité dû à l’obésité se situerait autour de 30%.

Selon une récente étude menée par Granset, réseau spécialisé pour les personnes de 50 ans et plus, près de 3/4 des personnes âgées en Grande Bretagne se sentiraient seules et 70% d’entre elles ont déclaré que leurs amis proches et leur famille seraient surpris s’ils le savaient car ils n’en ont jamais parlé.

Cette épidémie de la solitude, comme l’appellent certains, ne se limiterait pas aux personnes âgées puisqu’en 2016, selon le rapport annuel de la Fondation de France, 1 Français sur 10 déclarait n’avoir aucune relation sociale. D’ailleurs, ces chiffres seraient largement sous-estimés puisque, selon ce même rapport, 38% des personnes isolées font preuve de déni et déclarent ne pas se sentir seules.
D’après une étude menée par l’Université Rice au Texas, si les personnes isolées n’ont pas plus de risque que les autres d’attraper un rhume, lorsque c’est le cas, ces dernières se sentent pourtant beaucoup plus mal. En effet, se sentir seul aurait des conséquences mentales mais également physiques. Ainsi, la solitude amplifierait les symptômes des personnes isolées en cas de maladie par rapport à celles qui ne le sont pas.

Des résultats pour le moins alarmants lorsque l’on sait qu’une personne sur trois risque d’être exclue socialement les années à venir.

Pour cette raison, l’association de solidarité « Gramounes isolés »(tel 0262 582 581) œuvre désormais à la Réunion en faveur des personnes âgées isolées de 65 ans et plus afin de retarder leur dépendance et leur souffrance morale : Accueil (Noel /fête des Mères), Visites hebdomadaires, Sorties conviviales dans les 4 zones de l’île avec animations, conversation téléphonique et co-habitation solidaire. Pour se faire, elle a besoin de bénévoles …pour co-voiturer, organiser et animer …un samedi par mois. Son site :patricelouaisel.wix.com/sosgramounesisoles. Elle propose une journée « portes ouvertes »( avec 2 diaporamas powerpoint à 10H 30 et 14H 30), à la médiathèque de ste marie ce samedi 3 février de 9h à 16h
Patrice Louaisel
Lu 833 fois



1.Posté par Marie le 01/02/2018 20:14

à partir de 65 ans on est des gramounes.... ben alors ! ouf courage fuyons......!

2.Posté par Nivet Alain le 02/02/2018 17:49

Marie, peut-être n'avez vous pas de parents assez âgés pour être en EPHAD. C'est mon cas. mon père y est faute de n'avoir pu le garder à la maison. A un certain moment de dépendance, les enfants ne peuvent plus assumer. Mon père , comme tous les Papas, était formidable. Et puis, son épouse, ma Mère, est partie. Depuis .Il a le regard vide, ne s'intéresse plus à rien, lui si actif ! ; Il n'y a plus dans ses yeux l'étincelle de la vie. Il est SEUL, SEUL, face à quoi? A un lendemain incertain. Nous ne devons pas laisser partir dans la solitude et souvent le chagrin, nos ainés . Ils nous tant donné. La synthèse de Patrice Louaisel résume bien la problématique.
Continuez dans votre oeuvre, Patrice.
Espérant que votre message aura été entendu,

Cordialement,
A.N.

3.Posté par Marie le 02/02/2018 18:25

je ne discute pas la chose M.NIVET, juste la référence d'age où à 65 ans on parle déjà de gramoune je n'aime pas ce terme.
Pour ce qui concerne les EPHAD , j'en connais bien plus que vous le pensez pour avoir eu de la famille à une certaine époque....je connais le milieu j'ai été même très proche de certains résidents car j'allais aussi discuter avec eux, les écouter surtout....et je suis d'accord avec vous pour ce qui est de leur solitude et ce qui était extraordinaire c'était leur réaction quand j'arrivai ......et sur le reste je ne m'étendrai pas mais je peux vous dire que coté "émotion" ....on est servi, par chance j'ai assez de caractère pour gérer....! En tout état de cause c'est une dernière tranche de vie que malheureusement beaucoup d'entre nous risquent d'y être confronté......!

4.Posté par Nivet Alain le 02/02/2018 19:56

Marie, j'avais bien compris que vous étiez concernée par cet âge affiché. Je comprends votre réaction, mais je comprends aussi que pour Patrice, c'est "vieux" alors qu'il doit être juste dans la maturité de l'âge.Il y aura toujours des vieux et des jeunes.....Tout est relatif. Vous savez, Marie, je suis à un moment de ma vie où je dois gérer le démarrage dans la vie de mes enfants, la fin de vie de mon père, et ma propre entrée chez les vieux cons ! . Ma question existentielle : je ne veux pas vieillir comme ça ! Je ne veux pas que mes enfants voient ma déchéance .

Cordialement Marie.

A.N.

5.Posté par Marie le 02/02/2018 21:48

ben oui je viens juste de les avoir :).....M. NIVET, je comprend très bien votre position, mais l'age ce n'est que dans la tête déjà ensuite et malheureusement on ne sait pas comment nous allons vieillir, sur que c'est pas évident et encore moins pour les enfants.....quand on en a.....ce qui semble être votre cas, mais le mieux serait encore d'évoquer le pire avec eux pour voir déjà ce qu'ils en pensent....après le reste ...ce n'est pas nous qui décidons...la vie peut être cruelle comme elle peut être indulgente mais cela restera un mystère auquel on est impuissant.!

6.Posté par Nivet Alain le 02/02/2018 22:16

Bien lu Marie.

Au plaisir de vous lire.

A.N.

7.Posté par Marie le 03/02/2018 17:04

bonne continuation à tous sur les sites d'infos locaux!

8.Posté par Marie le 04/02/2018 12:54

je n'ai plus aucune intention d'intervenir sur se site, je laisse aux "bons créoles de souche descendants d'esclaves" le soin de le faire, il y a que leur vérité qui compte.....les reste n'est pas admis!

9.Posté par Nivet Alain le 04/02/2018 18:49

Marie, longtemps, j'ai eu le même sentiment que vous. Et puis j'ai persisté face à ces abrutis qui changent de pseudos en permanence et qui n'amènent rien Face à ces quelques grands corps malades,il y a l'indifférence. Au moment où je vous réponds, plus de 600 personnes vous ont lue. Persistez, Marie. Ne faites pas le jeu de ces mal élevés. Ils n'attendent que ça.

Alain NIVET
Bellepierre

10.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 04/02/2018 20:46

À Post.8 - Marie:

*Non, Marie, La Réunion a trop besoin de bon sens,

*D'un peu de courage, malgré la malveillance ambiante...

*Il ne faut JAMAIS abandonner !

11.Posté par Marie le 05/02/2018 07:56

merci à vous post 9 et 10 pour vos encouragements, parfois j'ai le sentiment que c'est moi qui suis déconnectée à lire tant de racisme et constater que beaucoup font tout pour maintenir le pauvre réunionnais au plus bas, et c'est pas comme cela que je voyais l'avenir de cette ile, de voir ce cher député pleurer sur tout ce qui bouge alors qu'il y a mieux à faire comme déjà sortir cette jeunesse du chômage en proposant des actions pour les former et les réinsérer ah non c'est plus une politique de caniveau cela plait à la masse "non laborieuse"....!

12.Posté par MICHOU le 05/02/2018 17:51

La solitude peut toucher à tous les âges malheureusement et les conséquences peuvent être dramatiques effectivement. Il faut recréer des lieux de rencontres intergénérationnels et informels, c'est mportant.
Un lieu dont chacun pourrait pousser la porte pour quelque raison que ce soit, sans rendez vous.
Chaque ville devrait y penser

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …