MENU ZINFOS
Economie

La société Make Distribution : Un écran de fumée pour conclure le rachat des Jumbo Score?


La confirmation du rachat de Vindémia par le mastodonte Hayot est attendue dans les prochaines semaines. Dans le deal, il est prévu que la nouvelle société Make Distribution, qui doit racheter les magasins Jumbo Score que le Groupe Bernard Hayot ne peut reprendre, joue un rôle pivot. Mais le montage financier de Make Distribution que nous allons vous faire découvrir ne correspond pas à la communication mise en avant l’an dernier.

Par Ludovic Grondin - Publié le Lundi 17 Février 2020 à 15:52 | Lu 17297 fois

Le Jumbo Savanna fait partie du compromis de rétrocession
Le Jumbo Savanna fait partie du compromis de rétrocession
En juillet 2019, une annonce fracassante vient secouer le monde de la grande distribution péi. Le groupe antillais Bernard Hayot tombe d’accord avec l’autre mastodonte français Casino. Le deal porte sur le rachat des grandes surfaces de sa filiale Vindémia à La Réunion. Tombent dans le panier de la transaction les supermarchés Score et Jumbo Score. 

Mais pour éviter de voir le rachat compromis en raison d’une trop grande concentration entre les mains d’un seul acteur, Hayot programme de rétrocéder quatre Jumbo Score (Sainte-Marie, Saint-André, Chaudron, Savanna) à une société montée de toutes pièces : Make Distribution, acteur "à capitaux réunionnais", annonçait le communiqué de presse en 2019.

Zinfos peut vous révéler le montage financier en décalage avec les annonces faites l’an dernier.

"Actionnaire majoritaire, la Société Adrien Bellier est une entreprise familiale réunionnaise créée en 1912 et qui produit de la canne à sucre. Henri Bédier en est le PDG", annonçait en juillet dernier la toute nouvelle société Make Distribution.

L’organigramme d’acquisition que nous nous sommes procuré montre un attelage moins "réunionnais" que ce qui avait été présenté. La S.A Adrien Bellier (SAB) n’est actionnaire de Make Distribution qu’à hauteur de 41%. 

Les principaux actionnaires de SAB découvrent l'existence d'un apporteur d'affaire pas si étranger

Le mariage à peine dévoilé en juillet de l’année dernière que, d’emblée, un acteur économique est mis en avant. Il s’agit d’Henri Bédier, président de la société SAB, détenue par des membres de la famille Barau, Boyer de la Giroday et Foucque.

Sur les plateaux télé, Henri Bédier avoue sans mal qu’il n’y "connaît rien à la grande distribution", mais que Make Distribution pourra compter sur deux actionnaires issus du monde de la grande distribution.

À l’époque, Henri Bédier oublie de préciser que sa fille fait également partie du montage financier via la holding "Sanobine". Les propres administrateurs de SAB ne l’ont d'ailleurs appris qu’en octobre 2019. Ils découvrent à ce moment-là que la fille d’Henri Bédier dispose d’un contrat d’apporteur d’affaires de 10% du montant de la transaction, ce qui équivaut à 6 millions d'euros.

Compte tenu des liens amicaux et économiques très forts entre le groupe GBH et Henri Bédier sur le Carrefour de Sainte-Suzanne et leur intérêt juridique et économique à se débarrasser de 4 magasins, se pose la question de l’intérêt d’un contrat d’apporteur d’affaires au milieu de ce montage complexe susceptible de voiler des flux entre "pseudo" concurrents.

Peu d’apport personnel... C'est la banque "amie" qui passe à la caisse

Un deuxième élément intrigue : pourquoi y-a-t-il si peu d’apport personnel direct et de garanties vers Make Distribution ?

La réponse est une nouvelle fois donnée par le montage financier qui s’est créé autour de Make Distribution.

Alors que la société SAB n’a cessé d’être mise en avant, elle n’est qu’un écran de fumée qui cache la création d’une autre société, BDM co, spécialement créée pour servir de fusible et cautionner l’emprunteur Make distribution dont l’apport principal est réalisé en compte courant par Victor Bellier Participation avec un emprunt de 16,5 millions d’euros obtenu auprès du Crédit Agricole. Autrement dit, sous réserve que les actionnaires de la société Adrien Bellier se soient portés caution solidaire et personnelle pour l’ensemble des besoins en financement, ils ne prennent au final qu’un minimum de risques sur des apports personnels dans le montage financier actuel.
 

Présenté comme "acteur de référence", la société André Bellier (SAB) monte au projet sans apport mais fait jouer le Crédit Agricole dont plusieurs des actionnaires de SAB sont administrateurs
Présenté comme "acteur de référence", la société André Bellier (SAB) monte au projet sans apport mais fait jouer le Crédit Agricole dont plusieurs des actionnaires de SAB sont administrateurs
Le risque principal est pris par une banque, en l'occurrence le Crédit agricole, auprès de laquelle la société SAB a pu lever 16,5 millions d’euros réinjectés dans Make Distribution sous forme d’avance en compte courant. 

"C’est un montage financier de telle sorte que si Make Distribution se plante, ça n’atteint pas la société anonyme Adrien Bellier", nous explique un spécialiste du milieu bancaire.

"Comment la Banque Publique d'Investissement - c'est-à-dire l’Etat - peut-elle cautionner la pertinence de cet attelage et y participer ?", s’interroge cet interlocuteur.

Autrement dit, c'est le Crédit agricole, et donc l'ensemble de ses clients, qui sont en même temps ses sociétaires, qui pâtiront d'une éventuelle faillite de Make Distribution, et pas les actionnaires de la société Adrien Bellier !

Enfin, la surprise du chef intervient lorsque l’on s’aperçoit que des actionnaires de SAB sont aussi administrateurs du Crédit Agricole. Aux côtés de Médéric Barau, administrateur de la caisse locale du Crédit Agricole de Saint-André, se trouve l’ancien président du... Crédit Agricole, Christian Boyer de la Giroday, devenu simple administrateur depuis 2014. 

La montée en régime d'intérimaires 

Les 1.000 salariés des quatre Jumbo Score de Vindémia sur lesquels lorgne Make Distribution pourraient bien, au final, servir de variable d'ajustement.

Là encore, le discours très rassurant développé l’an dernier par Henri Bédier laisse place aux questions, à la lumière d’un document établi par Make Distribution.

Dans une note économique de perspectives que nous nous sommes procuré, la gouvernance de Make Distribution planifie son business plan sur cinq années, de 2020 à 2024, soit 5 exercices comptables.

Deux éléments devraient particulièrement retenir l’attention des syndicats et employés actuels des quatre Jumbo concernés.

Tout d’abord le chiffre d’affaires annoncé en 2020 est de 258 millions d’euros et ne cesse de progresser jusqu’en 2024 pour atteindre 295 millions d’euros. Idéal, vu comme ça.

Mais comment Make Distribution peut-il afficher une telle perspective de progression ? Le "remodeling" (censé attirer plus de clients) des hypermarchés Jumbo pour 5 millions d'euros n'explique peut-être pas tout.

Un indice est à retrouver dans le compte de résultat consolidé établi par Make Distribution. L’économie se joue comme très souvent sur la masse salariale : ainsi, sur la même période, les charges de personnel prennent la courbe inverse. De 8,2% du CA en 2020, ils ne représentent plus que 7,1% en 2024.

Par quel miracle est-ce possible ? Un coup d’oeil sur la ligne comptable dédié à l’emploi d’intérimaires suffit pour comprendre l’effet ciseau tant recherché.

À la lecture de ces chiffres, on peut d'ailleurs s’interroger particulièrement sur le fait que la CFDT ait pu valider ce rachat dans ces conditions et comment la BPI a-t-elle pu cautionner la précarisation de l’emploi sur le territoire ?

Lorsque le prévisionnel du chiffre d'affaires augmente, celui des charges de personnel diminue d'autant. Le recours aux intérimaires semble être le levier qui devrait permettre cet effet ciseau
Lorsque le prévisionnel du chiffre d'affaires augmente, celui des charges de personnel diminue d'autant. Le recours aux intérimaires semble être le levier qui devrait permettre cet effet ciseau
Un business plan ambitieux mais intenable ?

Le rachat de Vindémia par le groupe Hayot est présenté, dès son annonce en 2019, comme un deal qui doit aussi permettre de réactiver une forme de concurrence entre les acteurs de la grande distrib’ installés de longue date et le nouveau venu Run Market (le nom d’enseigne de Make Distribution).

Un levier sur les prix que Make Distribution compte obtenir grâce à son "partenariat avec la centrale d’achat Intermarché (qui) renforcera substantiellement l’équilibre concurrentiel de la grande distribution à La Réunion", annonçait le communiqué de juillet dernier. Avec à la clé une baisse des prix de l'ordre de 3% !

Mais comment cela sera-t-il possible alors que sa centrale d'achat sera la plus petite localement et que des acteurs économiques, qui ont déjà eu l'occasion de travailler avec elle, assurent qu'elle est plus chère que ses concurrentes ?

Un équilibre impossible à trouver autrement que par une diminution du nombre de salariés

Les inquiétudes quant à l'avenir de Make Distribution sont d'autant plus légitimes que, derrière l’affichage d’une concurrence retrouvée au bénéfice des consommateurs,
les signes tendent à montrer un marché déjà en rupture du modèle des grandes surfaces. Deux des quatre Jumbo rachetés par Make Distribution seront ainsi confrontés au lancement de deux nouveaux centres commerciaux E.Leclerc, l’un à Saint-Joseph et l’autre en construction à Beauséjour Sainte-Marie.    

"Le résultat d’exploitation annoncé dans le business plan de 6,6 millions d’euros devrait être impacté d’un manque de marges en valeur de 14 à 18 millions d’euros. Pour être à l’équilibre, Make Distribution devra identifier un plan d’économie de 7,4 à 11,4 millions", selon un spécialiste du secteur de la grande distribution. "Pour conserver le ratio affiché dans le business plan (que cet expert a pu consulter, ndlr), l’entreprise devra réduire ses charges de personnels de 4 millions d’euros (soit 125 salariés à temps plein)", conclut notre observateur.

D'autant que Make Distribution attend un retour sur investissement dès sa 9ème année d’exploitation des quatre Jumbo...

Plus que quelques semaines avant que l'Autorité de la concurrence ne rende sa décision de rachat de Vindémia par le groupe Bernard Hayot.

SUR LE SUJET :
[Pierrot Dupuy] Le groupe Bernard Hayot, une pieuvre qui a fait main basse sur La Réunion




1.Posté par LA REUNION EN HAUT le 17/02/2020 16:39

Participez à notre contestation...

https://www.mesopinions.com/petition/politique/reunion-conscience-avenir-nos-enfants/80857

merci zinfo974, le seul média qui ose dire la vérité aux réunionnais...

2.Posté par Olivier974 le 17/02/2020 16:42 (depuis mobile)

Effectivement, nulle doute qu''il sagit d''un montage et d''une entente pour cannibaliser le marché. Ce nouvel acteur n''aura même pas la marque intermarché... Ce que monsieur Hayot veut il aura.... En attendant les réunionnais ne pourront que subir.

3.Posté par papi le 17/02/2020 17:19

Le centre commercial LECLERC, en (presque) fin de construction, ne se trouve pas à Beauséjour (trop
désaxé et sans route correcte pour y aller), mais à La Confiance, le long de la 4 voies ST Denis / ST Benoit.

4.Posté par MôveLang le 17/02/2020 17:22 (depuis mobile)

Monsieur Dupuis permettez-moi de vous faire la bise, une grosse bise rien qu''amicale bien sûr, pas plus.
Je ne comprends rien aux affaires, mais heureusement que tu es là pour nos ouvrir les yeux.

5.Posté par Le Jacobin le 17/02/2020 17:34

"La confirmation du rachat de Vindémia par le mastodonte Hayot est attendue dans les prochaines semaines"

JE CROYAIS QUE C’ÉTAIT UNE PROBABILITÉ merci zinfos pour L'info.....

Donc c'est déjà une certitude pour Zinfos? alors pourquoi tous ces balivernes ?

Je soupçonnais Zinfos d'être une courroie de transmission de la PRAVDA, à vous lire il n'y a plus de doute Zinfos est un relaie du parti communiste.

Vous vous contredisez en disant que la famille Victor Bellier se porte caution solidaire,en même temps vous confirmez que c'est le Crédit Agricole qui supporterait seul les dettes en cas de défaillance du groupe MAK DISTRIBUTION.

Pour votre gouverne vous êtes caution solidaire sur l'ensemble de vos biens et vos actifs, l'apport en compte courant d'associés doit être réel et pas virtuel, sinon tous les plus véreux seraient chef d'entreprise.

Concernant les membres du conseil d’administration du crédit qui selon vous seraient acteur et donneur d'ordre donc au final prise illégale d'intérêts, vous faites fausses route car tous les gros acteurs économique à la Réunion siège au CA des grande des Banques à la Réunion en Majorité les plus gros agriculteurs.

MENEZ VOTRE ENQUÊTE....

Vous avez identifiez une agence du Crédit Agricole sur Saint André qui prêterait 16.5 Millions juste sur une déclaration verbale, ce n'est pas sympa...de ne pas nous apporter la preuve écrite car nous avons besoins de liquidité en ce moment, si elle nous refuse on lui brise les rein devant le tribunal.

Encore heureux que vous n'ayez pas encore trouvé un versement de GBH à MAKE DISTRIBUTION, peut être aux consorts Bellier et compagnie.

Pour reprendre une synthèse de vos propos, vous laissez transpirer que le MARTINIQUAIS serait venu voler le bijoux de famille du Réunionnais, et que le Réunionnais serait un P'tit couillon en mal de se défendre !!!!

Vous allez jusqu' à mettre en doute la sincérité de la CFDT qui aurait validé le rachat en question sans comprendre l'écriture bdes lignes, oui mais voilà les préoccupations de Zinfos ne sont les mêmes que celle de la CFDT qui a 250 salariés sur les bras en cas ou....

Dans ma cage d'escalier Monsieur Madame, nous appelons cela: La dit La Fé commérage, roule ton boyau.

Je ne vous dirait pas de jeter un œil dans les coursives de la Région pour nous informer de ce se trame, vous avez suffisamment de préoccupation avec la SODIAC, Zilbert Annette, GBH Thierry Robert, Pôle Océan, la hauteur du talon aiguille de Nassimah Dindar et ne l'oublions pas, la taille de la veste de Didier Robert LE POT DU POT.

VOTER ET FAITE VOTER.... VANESSA.... POUR SAINT DENIS.... MAINS PROPRE ET TÊTE HAUTE.
LE CHANGEMENT C'EST LE 15 MARS !!!

6.Posté par LadiLafé le 17/02/2020 17:46 (depuis mobile)

Tout ça ne nous dit pas si le hayot a réussi à berner les machins de le concurrence ou s'ils ont fait preuve de compétences.

7.Posté par Thomas GILBERT le 17/02/2020 17:52

Allez, on fait la même avec l'URCOPA et le Crédit Agricole. Là on sera entre nous (réunionnais, quoi que…) et les montages alambiqués avec le soutien d'administrateurs, ou ancien, du CA peï.

8.Posté par Centres commerciaux... le 17/02/2020 18:25 (depuis mobile)

Au programme magouille et compagnie !... pour bien n***** les Réunionnais... comme font d'ailleurs tous les autres distributeurs de cette île.
Après tout... ce sont les réunionnais qui ont voulu les centres commerciaux, ils les ont....

9.Posté par wtf le 17/02/2020 18:45

Au final, tant que les gens continueront à sur-consommer, ce genre de choses, dans ce secteur et bien d'autres, ne changera pas. Bel exemple supplémentaire de conflits d'intérêts par collectivisation des pertes et privatisation des bénéfices.

10.Posté par pat le 17/02/2020 18:59

Moi j'en fout je regarde le prix j'achète ou j'achète pas

11.Posté par Modeste le 17/02/2020 19:05 (depuis mobile)

Question en dehors de gbh qui à la réunion peut reprendre les Jumbo et scores sans casse sociale ???? Bien beau d'avoir des états d'âmes......

12.Posté par GIRONDIN le 17/02/2020 19:21

Zinfo ne faisant rien au hasard, dans cette histoire, de quels copains défendent ils les intérêts.

À part ça, en résumé :

No 1 vindemia
No 2 Leclerc
No 3 U
No 4 carrefour

Donc i vaut mieux :
4 qui achète 1
Ou
2 + 3 + caillé qui achètent 1

🤔

13.Posté par Macro le 17/02/2020 19:25 (depuis mobile)

Nena trop macro aussie dans ces magasins.

14.Posté par Freedom fighter le 17/02/2020 19:27 (depuis mobile)

Grosse magouille en perspective. Qui va trinquer.... les salariés! Merci Casino. Wake up Peuple Réunionnais garder l''oeil ouvert et rester UNIS!

15.Posté par Z.HERISSON le 17/02/2020 20:38

En quoi l'ouverture d'un Leclerc à St Joseph peut gêner Run Market?,
1) Il est déjà ouvert (Les Terrass)
2) Il est très loin du Jumbo de Saint André!
Quand au Leclerc de La Confiance, il va concurrencer Carrefour ET Run Market

16.Posté par Thierrymassicot le 17/02/2020 21:10

Et nous sommes bien d'accord, si le projet abouti, aucunes pub provenant des filiales multiples et variées du groupe Hayot ne sauront avoir comme support "Zinfo 974"......MDR!!!

17.Posté par DOGOUNET le 17/02/2020 21:45

Souvenons nous que les JUMBO score, ça TROMPE énormément !

18.Posté par Jean Brochefort le 17/02/2020 23:00

Bravo Pierrot, il en faut du courage pour publier ce genre d'article et laisser peut être s'envoler par la même occasion de beaux et juteux contrats publicitaire avec le Martinodonte GBH.
Par ailleurs, je conseille vivement aux gentils Réunionnais admirateur de GBH à aller checker sur le net les tarifs auto, grande distrib et bricolage en Martinique/Guadeloupe pour avoir une idée de ce qui nous attend...

19.Posté par Gigi le 17/02/2020 23:13 (depuis mobile)

Merci de nos tenir informé contrairement aux 2 journaux locaux que HAYOT fait taire à coup de€ , de menaces .
Allez voir sur internet  « GBH Martinique »Et regardez ce qu est devenue cette île , plus de concurence , ils détiennent tout .

20.Posté par papi le 18/02/2020 07:04

@papi 3.
Désolé : IL faut lire LA CONVENANCE à Ste Marie. Et non la Confiance.

21.Posté par LA REUNION D''''EN BAS le 18/02/2020 08:28

moi petit consommateur, dans cette histoire je pense à mon porte monnaie, que les commerçants soient créoles ou pas j'en ai rien à foutre, l'essentiel c'est mon panier au quotidien! la vie est déjà chère sur l'ile, hors si je regarde les prix actuellement nous avons par ordre du moins cher au plus cher !
carrefour, U, leclerc et leader price.....!. alors vos états d'âmes messieurs les analystes "pays" bien beau tout cela mais qui en fera les frais d'après vous si Vindémia est repris par un groupe local....déjà l'ensemble du personnel de ses structures dont vous n'en tenez pas compte dans vos avis et vous vous en foutez...., et bien sur le consommateur.....!mais bon si c'est juste pour dire que c'est un créole qui a repris Vindémia.....on s'en passerai et arrêtons de nous enfermer sous de faux prétextes et faire le jeu de certains sous-marins politiques qui ont l'art et la manière via les médias de manipuler les foules, n'est ce pas Z'infos.????!

22.Posté par Enirsem le 18/02/2020 09:59

@Poste 1 On attend un article sur le paquebot qui arrive ce mardi avec 2200 passagers en provenance de l'île Maurice apparemment aucune mise en quarantaine juste un contrôle.......
https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/coronavirus-2-200-passagers-paquebot-controles-debarquer-maurice-801143.html

23.Posté par ? le 18/02/2020 10:10

À la lecture de ces chiffres, on peut d'ailleurs s’interroger particulièrement sur le fait que la CFDT ait pu valider ce rachat dans ces conditions et comment la BPI a-t-elle pu cautionner la précarisation de l’emploi sur le territoire ?
_______
ivan ?8000 le mois voila

24.Posté par Franck le 18/02/2020 11:13

Un titre racoleur, une tentative d'argumentation laborieuse sans aucun élément factuel, pour finalement un article sur un sujet qui n'a rien à voir avec GBH. Du grand journalisme.
Le parti pris est tellement gros que ça devient gênant.

25.Posté par kraz le 18/02/2020 20:48

On en parle de larfarge ? qui a la main bien plus grande ici à la réunion croyez-moi et pas que pour du btp...
Le peu voulait que de chateauvieux (réunionnais) s'en aille, et il a eu raison au final. Voilà le résultat d'autres requins bien pire encore, qui ne connaissent rien de la réunion à part qu'on sera leurs vaches à lait.
Je défends pas de chateauvieux juste que si on croyait que les 'empires' ce serait terminer y'a qu'à voir de nos jours. On a que ce qu'on mérite.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes