MENU ZINFOS
Faits-divers

La société Bandag jugée pour non-respect de la protection de l’environnement


La société Bandag, spécialisée dans la vente de pneu, est passée au tribunal correctionnel pour non-respect de la protection de l’environnement. Il est reproché à l’entreprise de ne pas avoir stocké de manière sécurisée les pneus usagés, provocant un risque sanitaire à cause de l’épidémie de dengue. Le délibéré est attendu le 1er septembre.

Par - Publié le Vendredi 19 Août 2022 à 08:21

Véritable institution à Saint-Pierre, la société Bandag a été fondée en 1974 par Eugène Thien-Ah-Koon. Ce dernier a signé en 1980 le classement de son entreprise comme une installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE). Située vers le rond-point des casernes, l’entreprise n’avait pas d’habitation à proximité à l’époque. L’urbanisation aidant, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Déjà en 2006, l’épidémie de chikungunya avait valu à l’entreprise des avertissements de la direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL) au sujet de la sécurisation du stock de pneus usagés des écoulements d’eau. La DEAL est revenue vers l’entreprise en 2019, suite à un arrêté préfectoral dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de dengue.

L’entreprise avait été sommée de construire un toit pour protéger le stock de pneus usagés de la pluie. Bandag n’avait toujours pas effectué ces travaux, expliquant délocaliser prochainement l’entreprise dans la ZI2 de Saint-Pierre. Ne voyant toujours pas les travaux effectués à la fin de la période de prévention en septembre 2021, la DEAL a donc engagé une procédure judiciaire.

Présent à l’audience, l’inspecteur en charge du dossier a évoqué "un enjeu sanitaire" avec la création de gîtes larvaires en raison de l’eau stagnante. Il a néanmoins souligné qu’au dernières nouvelles, il ne reste plus qu’une vingtaine de pneus sur le site, le reste ayant été récupéré par une entreprise spécialisée.

La procureure va abonder dans ce sens en évoquant "l’enjeu de santé publique" et ses doutes concernant le déménagement qui s’éternise. Elle estime également que le gérant de la société "ne peut pas soutenir qu’il n’a pas conscience de la situation". Néanmoins, elle note également l’amélioration sur le site. C’est pourquoi elle requiert une peine de 15.000 euros d’amende, dont 5.000 avec sursis.

Comme à son habitude, Me Djalil Gangate va minutieusement décortiquer chaque point. Il rappelle dans un premier temps que ce sont les habitations qui sont venues se greffer à côté de l’entreprise et non l’inverse. Il souligne qu’il n’y a pas eu de problème d’augmentation des cas de dengue dans le secteur, puisque l’entreprise effectuait une désinsectisation deux fois par semaine. Concernant les pneus restants, il indique que c’est l’entreprise en charge de les récupérer qui ne les a pas pris.

Enfin, il va rappeler le fondement du droit concernant la présomption d’innocence. C’est au ministère public de prouver que l’entreprise a été notifiée de l’arrêté préfectoral et pas à la défense de démontrer le contraire. Une partie de l’accusation se porte sur l’envoi d’un courrier en recommandé avec accusé de réception adressé à l’entreprise. La robe noire va mettre en avant que rien ne prouve que ce courrier concernait la notification de l’arrêté préfectoral.

Le délibéré est attendu pour le 1er septembre.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Maroco le 19/08/2022 15:50

Parce que les habitations arrivent après on peut faire n'importe quoi, surtout que même avant c'était pas la campagne. Et puis on récolte ce que l'on sème, n'est-ce pas ?

2.Posté par JACQUES AULET le 20/08/2022 08:14

il existe encore beaucoup d'entreprises qui ne stockent pas les pneus correctement et en centre vile

3.Posté par Ouais... le 20/08/2022 08:18

Le peu de commentaire de ce qui fixe les images m intrigue...

4.Posté par JACQUES AULET le 20/08/2022 11:02

post 3 :intrigué par quoi?????????????

5.Posté par zhabitant le 20/08/2022 21:16

A sanctionner de façon exemplaire ces pollueurs!

6.Posté par Attention SATURNISME... le 21/08/2022 00:05

Pneus abandonnés ou pas stockés comme il faut, carcasses de voiture jetées n importe où, électroménager abandonnés, mais c est choquant le comble c est qu en Europe ces déchets valent très cher pour preuve des que c est abandonné il sont tous de suite récupérés mais à la reunion vu l éloignement du département le transport pour affreter ces déchets reviendraient peu intéressant avec le cours du carburant évoluant de plus en à la hausse et le summum chose que personne n en parles plus ce sont toutes ĺes batteries automobile que vous rencontrez partout dans la nature, en bordure des champs de canne, dans les ravines, l objet est courant qu il devient banal pour toute la société de l ile, attendez voir bientôt comment les nappes freatic sont polluées, le pire c est qu ont risque de s en apercevoir seulement quand la majorité de la population seront atteintes de saturnisme

7.Posté par Ouais... le 21/08/2022 19:38

Si j avais dis :le manque de commentaires de ceux qui ramassent m intrigue, vous ne vous serez pas senti obligé de répondre...

8.Posté par JACQUES AULET le 21/08/2022 20:43

à ouais anonyme: la phrase était incompréhensible " ce qui fixe" mais c'est surement grâce à ceux qui prennent des photos et qui dénoncent que ce genre de procès intervient et pas grâce à ceux qui bavent sur internet

9.Posté par Ouais... le 22/08/2022 07:44

Poste 8 vous avez tort, depuis le temps que vous faites des photos rien ne change je vous invite un jour à passer au concret et venir nettoyer un fond de cœur bénévolement, sans gloire, sans média. La partie concernant ceux qui bavent sur internet ne me concerne pas, je vous la laisse donc...

10.Posté par JACQUES AULET le 22/08/2022 11:58

post 9 : et depuis que des associations ramassent , cela change?
LA SEULE SOLUTION EST QUE LES MAIRES RESPONSABLES DES DEPOTS SAUVAGES REAGISSENT !!!!!!!! ET IL FAUT LES INTERPELLER (c'est ce que je fais régulièrement , band cochon aussi )
MAKOTERIE EST RENTRE DANS LE DICTIONNAIRE AU MËME TITRE QUE BAND COCHON ( ne vous en déplaise ) et on n'ose même pas imaginer ce que cela serait sans !!!!!!! vous êtes un des seuls à na pas aimer mais c'est votre liberté vous et pascale toutes les semaines , continuez à cracher et baver sur internet anonymement!!!!!ADIEU

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes