Santé

La situation du CHU Réunion est "particulièrement préoccupante" estime l'ARS

Jeudi 16 Février 2017 - 13:00

"Les conclusions du rapport de l'IGAS établissent un certain nombre de points critiques"
"Les conclusions du rapport de l'IGAS établissent un certain nombre de points critiques"
Point presse éclair ce jeudi 16 février 2017 du directeur de l’Agence régionale de santé Océan Indien (ARS-OI), François Maury. Ce dernier a commenté la situation financière du CHU Réunion, "particulièrement préoccupante", selon le dernier rapport interne de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Un rapport qu’il a lui-même "demandé" et qui a été décidé par le ministère de la Santé, devenu maintenant systématique à chaque changement de direction du CHU.

Il y a une dégradation "rapide" de la situation du CHU en 2015 indique François Maury, avec un déficit de 20 millions d’euros, "et au moins 26 millions d’euros en 2016".

Au vu de cette dégradation "rapide et importante", François Maury avait demandé dès son arrivée en septembre 2015, que la situation du CHU soit examinée par le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soin (COPERMO). Les craintes de l’ARS ont été confirmées par le commissaire au compte qui n’a "pas validé les comptes du CHU en 2015".

Par ailleurs, François Maury avait demandé  en janvier 2016 qu’une mission d’évaluation du CHU Réunion soit diligentée par l’IGAS. Désormais disponible, les conclusions de ce rapport établissent un certain nombre de points "critiques", "qui doivent sans délai faire l’objet de réorientations radicales pour permettre un retour à l’équilibre à l’horizon 2021", ajoute le directeur de l’ARS-OI.


Les propos du directeur de l’ARS n’ont pas rassuré les organisations syndicales…Expédit Lock-Fat, de la CFDT Santé, aurait aimé "plus de transparence" de la part de la direction du CHU et de l’ARS-OI. "On a l’impression qu’ils font les choses en missouk. Pour nous, le CHU est déjà placée sous une tutelle qui ne dit pas son nom".

Pour le représentant syndical, "à partir du moment où on lui (Lionel Calenge, directeur du CHU Réunion, ndlr) impose les recommandations du COPERMO et de l’IGAS ça veut dire qu’il n’a plus de libre arbitre".
 
Sur le rapport de l’IGAS, qui pointe la gestion de l’ancienne direction du CHU Réunion et de l’ARS-OI dans ce dossier, Expédit Lock-Fat déplore que "ceux qui restent font la gestion de ceux qui sont pointés". "Nous, on ne retient qu’une chose : on n’a pas donné les moyens au CHU pour accompagner la population et ensuite on s’étonne des déficits", ajoute-t-il.

Pour ce dernier, lors de la création du CHU en 2011, "on avait mis en avant les besoins de la population, avec plus de proximité, une meilleure prise en charge et un meilleur accompagnement. Mais on n’a pas donné assez de moyens au CHU depuis cette date pour accompagner la population. Il ne faut pas nous dire maintenant ‘faites avec l’argent que vous avez’, en s’étonnant des déficits", termine le syndicaliste.
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 10209 fois



1.Posté par soignant974 le 16/02/2017 13:28

On veut supprimer des postes , mais on laisse agir des pseudos directeurs et ingenieurs, qui gaspille et mal en plus de l'argent public.... batiments sois critiques, males façons de chantiers précédents toujours pas réparées.... changement fréquent des personnels de direction ( RH , services techniques, achats.... etc) On arrète pas de changer d'interlocuteur...comment voulez vous ques les choses avancent, et qui plus est dans le bon sens...... On va droit dans le mur !!!! ah non , désole, on est dans le mur !!!! Il serait bon de passer des infos au Canard Enchainé ....

2.Posté par Payet le 16/02/2017 13:35

GRUSON et DE SIGLY seront ils sanctionnés pour leur mauvais choix comme tout fonctionnaire normal l'est pour bien moins que çà?

3.Posté par Dan974 le 16/02/2017 14:30

C'est une mauvaise gestion point trait

Coupez les privilèges de la direction d'abord

4.Posté par Caton le 16/02/2017 14:43

Comment voulez-vous on augmente les dépenses :En devenant CHU on a créé des postes de professeur.On cronstruit sans lisibilité financière.On multiplie les consultations privées des médecins (rdv plus rapide que les consultations normales).On ne fait plus de scanner ni d'IRM prescrit par les médecins de ville mais les radiologues de ville font des vacations a l'hôpital en utilisant le matériel.En sus Il y a la facturation à l'acte qui dépend du recueil des actes et de sa facturation.Ce sera dramatique si on supprime des postes de secrétaire....Demandons vite un retour à la dotation globale

5.Posté par Didam le 16/02/2017 14:44

Préférence régionale à l'incompétence et au copinage politique. Voilà le résultat. Merci à nos dirigeants, grâce à eux, on sera dorénavant moins bien soignés.

6.Posté par JORI le 16/02/2017 16:06

Qu'on me rappelle de quelle équipe il s'agit puisque le le nouveau DG et ancien direction adjoint était pourtant adoubé par le CREFOM, LEBRETON et super cumulard Didix Robertix??.

7.Posté par cmoin le 16/02/2017 16:26

On l'entend plus le fameux réunionnais directeur du chu qui faisait autrefois parti du conseil d'administration.

8.Posté par léa le 16/02/2017 16:29

Il y a eu entre 2010 et 2015 plus de 800 poste non médicaux créés.C'est de l'incompétence pur.

9.Posté par verolia le 16/02/2017 17:07

" Déficit de 20 millions d'euros, « pilotage aléatoire », « absence d'outils de gestions matures et rigoureux », « niveau d'exigence insuffisant » de l'Agence régionale de santé, « productivité défaillante », « augmentation atypique de la masse salariale », projets immobiliers irréfléchis, « grande mansuétude de la tutelle ». Le rapport de 135 pages de l'inspection générale des affaires sanitaires (lire en page 14) sur la situation du CHU de la Réunion est accablant. Il éclabousse beaucoup de monde. Car le document constitue un réquisitoire au vitriol pour tous ceux qui ont été ou qui sont encore aux commandes de l'établissement. Mais aussi pour la tutelle, l'ARS et les politiques qui siègent au conseil de surveillance.


Une série de cartons rouges qui font apparaître un mélange d'incompétence, de copinage, de laxisme, de mauvaise foi et de mensonges. Chaque page contient son lot de révélations sur des dysfonctionnements, de perles sur des manquements aux procédures réglementaires de base. Heureusement que les inspecteurs, des hauts fonctionnaires rompus à ce genre d'exercice, utilisent un vocabulaire policé pour décrire toutes les dérives.
Symbole de ce naufrage et d'un amateurisme confondant, durant des mois et des mois, la direction du CHU n'a cessé de minimiser l'ampleur du déficit en expliquant coûte que coûte que celui-ci n'atteignait « que » 12 millions en raison d'une « activité clinique très dynamique ». Le genre de contorsion lexicale qui ne fait plus rire. Une direction qui a aussi avancé des explications bidon avec le poids financier trop pesant des évacuations sanitaires et de la prise en charge des malades venus de Mayotte. Le rapport dit tout le contraire : cet appui au centre hospitalier de Mamoudzou a rapporté de l'argent au CHU et n'est pas une cause du déficit abyssal.


Les conclusions de l'IGAS sont atterrantes sur les défaillances de tous ceux qui sont censés gérer les deniers publics dans un contexte de restrictions budgétaires. Et met en évidence toute une série de défaillances individuelles et collectives.
Ce rapport pointe d'abord les responsabilités de David Gruson, l'ancien directeur, qui a pourtant connu une belle promotion en étant bombardé l'an dernier, délégué général de la fédération hospitalière de France. Il épingle l'ARS qui n'a guère fait preuve de vigilance scrupuleuse. Pour ne pas dire que l'ancienne responsable Chantal de Singly a fermé les yeux. Se trouvent également cloués au pilori tous les élus qui siègent au conseil de surveillance.
Il ressort ce qu'on subodore depuis des lustres. Que le CHU, l'un des plus gros employeurs, reste pour beaucoup d'élus un levier politique puissant permettant de placer ici et là des amis à des postes clés et d'asseoir son influence mais aussi de faire recruter des militants.
On se souvient aussi de l'intense lobbying de tant d'élus pour soutenir la candidature de Lionel Calenge, ancien directeur adjoint qui a pris les manettes de l'établissement. Un choix imposé au titre de la préférence régionale alors que ce dernier a lui aussi sa part de responsabilité dans l'actuelle situation.
Ce rapport vient même contredire François Fillon qui n'a décidément pas de chance en ce moment. Dimanche soir à Saint-Pierre, le candidat LR a déploré que « le gouvernement ait délaissé le CHU, n’a pas soutenu ses projets et n’a pas pris en compte la réalité de ses missions ». Des propos qui ne dissipent guère le gros malaise autour de la gestion de l'établissement quand on sait que David Gruson avait été nommé en 2012 au CHU par l'ancien Premier ministre dont il avait été le conseiller santé pendant deux ans."

(source Jérôme Talpin Clicanoo ce jour)

10.Posté par Bouhhhhh le 16/02/2017 17:19

Est-ce que les responsables de cette situation vont être condamnés ?


11.Posté par yabos le 16/02/2017 18:15

Sans vouloir dédouaner qui que ce soit, Il faut tout de même savoir que la plupart des chu de France et de Navarre, sont en déficit chronique.

12.Posté par vital le 16/02/2017 18:25

l'ARS devrait se préoccuper des contingents de personnes d'origine comorienne qui arrivent sous couvert d'évacuation sanitaire de Mayotte . les raisons médicales invoquées sont des plus farfelues , d'ailleurs ces personnes se retrouvent dans la nature au nez et à la barbe de la PAF .mais peu importe les hôpitaux a une logique de remplissage des lits . pas sûr que c'est la sécurité sociale de Mayotte qui paie. c'est aussi pour cette raison que les centres d'hébergement d'urgence qui accueillent les personnes notamment les femmes victimes de violence ,n'arrivent plus à répondre aux demandes des personnes en détresse.

13.Posté par mortier le 16/02/2017 19:52 (depuis mobile)

Supprimez les soins gratuits aux étrangers et le CHU reprendra un peu de couleur.

14.Posté par Cola le 16/02/2017 20:18

Il est disponible en consultation ou telechargement le rapport.?
Eh, les fachos, vous voudrez bientot aussi supprimez les soins gratuits pour les sans emplois..... C'est les gros bonnets qui foutent leur merde avec les magouilles

15.Posté par Jean-François Hollande le 16/02/2017 20:20

Merci le CREFOM d'avoir adoubé celui qui était déjà aux manettes lors de ces magouilles!!! Elle est belle la préférence régionale! On voit ce que cela donne! Peut-être que l'objectif en plaçant Lionel Calenge était d'éviter que le scandale soit découvert! C'est raté! Tôt ou tard on finit par être rattrapé et démasqué.
Ces responsables doivent être condamnés, la justice doit s'emparer du dossier car encore une fois, ce sont les patients réunionnais qui vont payer!
Et dire que François Hollande avait cédé à la campagne menée par le CREFOM pour virer le directeur de Saint-Nazaire et placer Lionel Calenge...
Arbitrage de l'Elysée, souvenez -vous! L'Elysée; complice?
http://www.zinfos974.com/Futur-directeur-du-CHU-Reunion-C-est-l-Elysee-qui-arbitre_a100287.html

16.Posté par Lacets De soulier le 16/02/2017 20:21

Il faudrait que l'ARS et l'IGAS prennent leurs responsabilités, en préconisant des mesures de redressement.
Il ne faut pas oublier que le jeune Gruson à l'époque était pistonné par Fillon, il ne devait pas connaitre la valeur de l'argent.
Beaucoup de gaspillage dans ce CHU, Beaucoup des frimeurs qui brassent beaucoup d'air, sans fournir un véritable boulot, faut les virer.
Acceptons des sacrifices, pour sauver les emplois, par la suppression immédiate de la surrémunération versée aux hospitaliers.
Qu'on arrête d'importer des malades de Mayotte pour faire du chiffre.
Beaucoup des pistes à creuser qui permettront de sauver des emplois utiles.

17.Posté par le dodo masqué le 16/02/2017 20:53

si les gens étaient en bonne santé , il y aurait moins de malades !

18.Posté par PINPIN le 16/02/2017 20:55

"Une situation particulièrement préoccupante mais avec des perspectives positives!!! Hein??? Oussa?? Ou sinon "C'est se foutre du monde... Il veut dire que des solutions existent ou existaient et qu'il a préféré regarder la chose et crier juste "J'accuse!!!"????

Étrangement et à sa demande une enquête diligentée...en deux parties... Une en début de campagne on suppose et un complément en Mars!? Pour le dessert??? "Les présidentielles", c'est plié qd déjà? Lol

Les agents du CHU peuvent se rassurer?? et comment?? voudrait il dire qu'il a le bras assez long pour influencer ce fameux COPERMO et ses "exigences" en dépit des recommandations de l'igas...qu'il va lui même appliquer d'un coup, comme ça? Eh ben! mais quel bouillon de culture, Paris serait donc complice de cela!? Pourtant il ne s'est pas éternisé en palabre mais il en a tellement dit (ou pas assez) Que c'est presque un jurement. C'est vraiment prendre les réunionnais pour des.... Et les hospitaliers pour un paillasson... Mais nul n'est dupe.

Allez dire aux patients qui sont à 3... 4 par chambre que le droit à des conditions d'hébergements honorables est une mauvaise évaluation du projet médical, ils vous diront! Faire semblant de remonter ses manches en dernières munitions quand depuis plus d'un an la mission de l'ars se résume visiblement à de la "Pré- Occupation"...

"Faire croire est un art mais celui qui croit est un couyon..." À la Reunion, la population est humble mais pas autiste.

19.Posté par Pierre Balcon le 16/02/2017 21:18

à post 9

Merci de nous avoir résumé le rapport IGAS .
En effet il est accablant .
Malheureusement c'est la même chienlit dans beaucoup d'autres CHU , avec des emprunts toxiques en plus .
Fillon a raison : la France va dans le mur !
Et Mme de Singly l'amie de Marisol Touraine où est elle passée ???
Il faut redresser notre pays avant qu'il ne soit trop tard .
Et quand je lis le commentaire du syndicaliste de service je suis atterré . En gros il nous dit que ce n'est de la faute de personne !!!
Vivement demain qu'on en finisse avec ce laisser aller général

20.Posté par max cilaosa le 16/02/2017 21:27

Le CHU est comme la route du littorale, une mauvaise décision entre rénover et construire ailleurs. La logique financière a mener les décideurs a choisir la renovation au lieu de la construction intégrale au sein de la tecnopole pour le CHU et une route en moyenne altitude pour la route en corniche. Nous payons pour ces deux chantiers les insuffisances de l ETAT centralisateur de l époque.

21.Posté par Ikki le 16/02/2017 23:46 (depuis mobile)

On est en France tout part en couille donc rien d'étonnant concernant les hôpitaux le social la recherche le travail en général... Attendons que ça se passe et votons pour les clowns en politique.

22.Posté par mat le 17/02/2017 10:35

il y a des posts qui me donnent envie de vomir.Bande d'égoïstes!vous critiquez les gens de la zone ocean indien qui viennent se faire soigner ici.Vous auriez aimé qu'on laisse vos enfants mourir parce que dans votre pays on ne peut pas les soigner?Vous parlez des mahorais mais ils sont français et ont le droit de venir se faire soigner ici comme vous qui êtes envoyés en métropole pour vous faire soigner et sachez qu'il y a aussi des malgaches,des seychellois,des rodriguais,des mauriciens qui eux ne sont pas français mais c'est normal qu'ils viennent ici pour se faire soigner lorsque ce n'est pas possible chez eux.Réfléchissez un peu et soyez plus humains en mettant votre racisme de côté!!!!!

23.Posté par CAROLUS le 17/02/2017 11:23

Gruson risque pas d'être sanctionné puisqu'il a été parachuté par Fillon... qd ce dernier a quitté Matignon il a placé Gruson qui était son conseiller santé dans ce cabinet au poste de directeur du CHU de La Réunion.. Tant que Fillon est candidat il ne risque rien, par contre s'il était amené à se retirer ou à perdre l'élection...

24.Posté par ZembroKaf le 17/02/2017 14:27

@20 "max cilaosa"
le bâtiment "PFME/usine à bébé" du sud (regroupement de toutes les maternités publics du Sud) projet budgété à 45 millions et se terminant à près de 80 millions...folie de grandeur de l'équipe de l'époque "Romanens/Barau" avec la bénédiction de TAK pour faire la nique au CHD...et les emplois de complaisance...on creuse...mais on arrive plus à boucher "le trou"...!!!
J'ai un copain qui travaille au CHU-Nord...il y a des équipement médicaux qui dorment dans un coin...parce qu'aucune formation n'a été prévu lors de l'achat...!!!
Des médecins qui veulent du matériel...et qui partent....les remplaçants...ne veulent pas utiliser...et on recommande d'autres !!!!....on creuse...mais on arrive pas à boucher "le trou" !!!
Voilà on construit de grands bâtiments à Saint Pierre (il était tant) et à Saint Denis...mais "on" propose de développer l'ambulatoire...et fermer des lits et même certains services "doublons" !!!!
L'Etat a crée un "CHU" politique...sans moyen d'accompagnement avec et sur 2 sites différents...pour ne pas froisser les politiques !!!

25.Posté par Jean AIMAR le 18/02/2017 07:08

Il y a des petites économies à faire, une goûte d'eau, mais à force...
Dans chaque service quand on y vient pour la 1ere fois de l'année la secrétaire vous demande :
- Une pièce d'identité,
- Un justificatif de domicile,
- Votre carte Vital
- Votre carte de mutuelle.
Ces 4 documents sont photocopiés et rangés dans votre dossier et cela dans chaque service consulté .

Prenons un patient lambda qui dans l'année consulte 3 services cela entraîne pour le CHU 12 photocopies !

J'ai du mal à comprendre que de nos jour on ne puisse pas scanner ces documents et les stocker sur un serveur !
Tous les services, actuellement, sont reliés entre eux et ont accès à votre dossier, au moins pour le volet administratif, donc...

De plus la seule pièce qui puisse changer (éventuellement) tout les ans est le justificatif de domicile. Notre pièce d'identité, la carte Vital et la carte de la mutuelle ont une date de validité en attendant cette date pourquoi en faire une copie tous les ans.

Mon exemple multiplié par le nombre des personnes qui passent au CHU montre le gaspillage en ramette de papier, coût d'impression et en temps pris par le personnel pour faire ce travail.

Cela parait bien modeste, mais il faut bien commencer quelque part.

J'ai, hélas, l'impression que plus les gens font des études, plus ils occupent des postes importants plus ils perdent le bon sens !

26.Posté par Marie le 18/02/2017 19:45

Je rejoins post 1 qui a déjà expliqué les raisons de ces déficits propres aux établissements publics et on est entrain de refaire les mèmes erreurs sur le nouvel pso.

27.Posté par O'''' Pital le 21/02/2017 15:01

Dans l'ordre des choses, pour moi, l'ARS devrait disparaître pour le grand bien du réseau de santé National !

28.Posté par Lydie le 21/02/2017 18:14 (depuis mobile)

https://m.facebook.com/jeanjacques.vlody/?locale2=fr_FR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter