Courrier des lecteurs

La sélection à l’entrée des facs est donc le moyen choisi par E Macron pour respecter les objectifs budgétaires

Mercredi 31 Janvier 2018 - 16:23

La sélection plutôt que la pagaille organisée du tirage au sort?

 Il aurait suffi d’adapter les moyens d’accueil des universités à la croissance démographique de la population (153 000 étudiants supplémentaires depuis 2010, 45 000 en 2018 et 200 000 d’ici 2024).Mais les annonces budgétaires du gouvernement pour le quinquennat à venir prolongeront cette trajectoire de désinvestissement de l’État dans la formation de la jeunesse.La dépense publique rapportée au nombre d’étudiants ne cesse de baisser: 10% en moins en dix ans. 

Or, le gouvernement, ne s’embarrassant pas des règles de démocratie, a activé la sélection des bacheliers avant même que la loi ne soit adoptée par le Parlement !

Donc lundi 22, les lycéens ont découvert la plateforme «Parcours Sup», destinée à mettre en place la sélection à l’entrée à l’Université
Les universités devront examiner des milliers de vœux, (8 millions, chacun des 800 000 bacheliers formulera 10 vœux) sans aucun moyen supplémentaire. Chaque dossier contiendra les bulletins de notes, une lettre de motivation et l’avis du conseil de classe, qu’il faudra lire et  trier. Dans ces conditions,   les effets de réputation des lycées d’origine  deviendront rapidement critères de tri; Tri social: les bacheliers favorisés partiront avec un avantage supplémentaire du fait que leurs lycées ont bonne réputation. La réforme du baccalauréat qui sera bientôt ouverte aggravera ce phénomène. Il faudra avoir le bac du bon lycée dans la mesure où le contrôle continu va remplacer l’examen et n’offrira plus garanties d’égalité nationale du précédent.

De plus les universités sont invitées à préciser localement leurs critères de sélection. Différents selon les établissements, ils aggraveront la concurrence et un même diplôme aura une valeur différente s’il est délivré par une université ou une autre. Les universités à la meilleure réputation sélectionneront les lycéens venant des lycées à la meilleure réputation.

Que deviendront nos jeunes Réunionnais, alors que les termes, quoiqu’injustifiés, «bac cocotiers, licence cocotiers» sont déjà courants, dans un système qui amplifiera les inégalités entre les biens nés bien logés et les autres?
DD, mère insoumise
Lu 570 fois



1.Posté par JOLACAILLE le 31/01/2018 19:11

Madame, il faut quand même arrêter de se voiler la face. la sélection paraît inévitable. Il ne sert à rien d'engorger des facs avec des jeunes qui n'ont rien à y faire et d'ailleurs un certain nombre ne sait pas ce qu'il y fait. le niveau du bac étant tellement bas que ce n'est plus un critère valable, il faut certes trouver des critères justes et rationnels. La qualité du dossier est bien plus importante qu'un examen final au rabais, et bon nombre d'étudiants sont déjà sélectionnés sur ces bases là. Oui il existe des différences entre facs , entre unités de recherche, c'était déjà le cas lorsque j'ai entamé mon cursus universitaire (c'est loin) et cela existera toujours car il est inconcevable d'imaginer un niveau d'enseignement unique. Oui il vaut mieux pour un jeune réunionnais effectuer des études en métropole et il appartient à la nation de lui en donner les moyens.

2.Posté par margouillat974 le 31/01/2018 20:53

Surtout que les grandes écoles, les facs doivent faire de la " discrimination positive" pour permettre à l 'ensemble des " migrants" d'avoir une représentativité, sinon la France ne serait plus "la France du pays de l'égalité, fraternité, liberté, les français deviendraient d' horribles racistes. Tans pis si les étudiants français sont recalés : manque de place! ( comme pour les prisons ) et manque de moyen : l' ascenseur social est bel et bien en panne et pour longtemps encore!

3.Posté par JANUS le 01/02/2018 09:16

Chère "mère insoumise",


L'Université n'est pas la seule filière permettant à vos enfants de faire des études.

C'est vrai que chaque parent voudrait que leurs enfants obtiennent tous un MASTER, voire un Doctorat ...

Mais ... car il y a un MAIS ... Le Pôle Emploi est rempli de jeunes ayant une Licence, un Master, voire un Doctorat ...

Au lieu de critiquer les choix du Gouvernement (Il y a toujours manière à critiquer dans ces choix), renseignez-vous sur les autres possibilités de "Futur" pour votre enfant ...

Je vous donne quelques pistes :
* L'apprentissage si votre enfant souhaite entrer directement dans le monde du travail (CCIR, CMAR, Rectorat, ...
* Le CNAM (www.cnam.re) si votre enfant souhaite faire des formations diplômantes et professionnalisantes ...
* Le CNARM (www.cnarm.fr) si votre enfant souhaite travailler immédiatement en métropole ...

Ne vous focalisez pas sur l'entrée à l'Université ...

4.Posté par Lutece le 02/02/2018 15:08

Il est tout à fait normal qu'une sélection soit faite pour l'entrée en Fac
En effet bon nombre d'étudiants le bac en poche ne savent quelle direction prendre alors ils choissisent
un tout et n'importe quoi pour s' appercevoir aprés une année ou deux que la filière qu'il ont prise ne leur
convient pas ou ne sont pas à la hauteur. Donc il vaut mieux avoir des candidats motivés qui eux réussiront
et les autres n'ont qu'à choisir une autre branche avec leur bac si ils veulent bosser ils le peuvent si ils ne
sont pas fainéants ils trouveront bien du boulot. Laissez la place à ceux qui veulent travailler.

5.Posté par Justedubonsens le 04/02/2018 11:50

Je me rallie aux post précédents quant à la nécessité du "tri sur dossier" ! Envoyer des mômes sur les bancs de la fac quand ils n'ont été que médiocres voire mauvais tout au long d'"un cursus scolaire qui ne veut plus faire redoubler un élève et auquel on donne quasiment le BAC depuis Jospin pour dire que la Franc e a un fort taux de bachelier. Accèder au niveau supérieur se mérite ! Prétendre à l'égalité de tous est une chimère ! Les enfants ont des capacités différentes et qui ne sont pas systématiquement liées au niveau social des parents ! Faire prendre conscience à un gamin qu'user ses fonds de culotte sur les bancs de la Fac ne sera plus automatique ou systématique est une bonne chose. D'une part tout au long de sa scolarité il aura en tête que rien n'est acquis et qu'ensuite il devra se motiver et s'informer pour définir la voie qu'il souhaitera suivre en empruntant peut-être des chemins différents voire sinueux mais où toute sa motivation devra se traduire par ses résultats. La vie est ainsi faite et quelques soient les moyens politiques mis en oeuvre pour tenter de limiter les injustices naturelles (selon que l'on est doué ou non). Ceux qui ont la tête bien faite et sur les épaules seront privilégiés !

6.Posté par D. Zopilant le 10/02/2018 14:11

La sélection à l’entrée des face n'est RIEN d'autre qu'un moyen d'écarter les parasites paresseux qui ne veulent pas faire des études supérieures !!
Obtenir un logement et une bourse : voilà ce qu'ils veulent … pour un an au moins !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 11:44 Collusion ARS, departement et ... SANOFI