MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La religion du taux de croissance


Par - Publié le Jeudi 6 Novembre 2008 à 21:57

Le Plan d’Action Stratégique de l’Etat à La Réunion (le PASER) 2008/2010 devrait selon la Préfecture, s’articuler autour de deux idées directrices, le maintien de la cohésion sociale et « l’émergence d’un modèle de développement réunionnais ». Effectivement dans la plupart des lieux de décisions locaux, on entend, comme une antienne, de beaux discours invoquant la nécessité d’un autre développement pour notre île.
Le problème est que personne ne semble vouloir réellement proposer un autre modèle. Tout se passe comme si La Réunion n’avait d’autre choix que de se développer selon un même et unique modèle de croissance.
L’association patronale « La Réunion Economique » propose un  projet de développement  baptisé « Réunion île verte » qui s’en tient classiquement à un schéma de développement reposant sur  la croissance du PIB. Pourtant on ne peut s’extasier sur le taux de croissance réunionnais  de 5 % par an  sans s’interroger sur un modèle économique qui détruit l’environnement et provoque la décohésion sociale.  La religion du taux de  croissance  semble être, hélas, devenue  l’opium de nombreux élus du peuple.
Or, le taux de croissance est indifférent à la répartition des fruits de la croissance, il s’accommode parfaitement des inégalités de consommation. Que le PIB réunionnais croisse  de 5 % par an ne dit rien sur ses « coûts cachés » subis par les Réunionnais les plus pauvres et par l’environnement.
Même en peinturlurant en vert son projet, « La Réunion Economique », ne peut ignorer que la croissance du PIB à laquelle elle se fie pour développer notre île dans les prochaines années, est totalement indifférente au bien-être et à la qualité de la vie, le PIB ne mesurant ni les atteintes à l’environnement, ni les agressions infligées aux individus par le développement industriel.
On sait par exemple, que plus il y a d’accidents de la route, plus le PIB augmente puisque augmentent les recours aux hôpitaux, aux assurances, aux réparateurs automobiles, plus il y a de pollutions et donc de travaux de dépollutions, plus le PIB croît, etc. Comment  peut-on  invoquer le « développement durable »  et envisager de relever les défis du futur avec un instrument obsolète ? On peut ainsi observer un couplage parfait entre la croissance du PIB et la croissance de la production  des déchet ménagers.
Coûts sur le plan écologique, mais aussi coûts sur le plan humain. La restructuration/adaptation incessante du système de production  aux impératifs supposés de la consommation accentue la flexibilisation du travail et provoque des effets délétères : précarisation sociale, démantèlement du contrat de travail, angoisse du chômage sans oublier les coûts en terme de dépenses publiques : politiques de l’emploi sans résultats, assistanat, politique d’insertion comme simple palliatif, etc. Voilà le prix de la croissance.
Pour sortir de la religion du taux de croissance, il est temps à La Réunion, de promouvoir un débat autour de nouveaux indicateurs de développement afin de rendre compte des progrès humains (réalisés ou non)  à travers des indicateurs tels que le taux de pauvreté monétaire, l’espérance de vie à la naissance, le taux d’alphabétisation, l’égalité homme/femme ou encore le taux de scolarisation.

Jean-Pierre Marchau
La Réunion Solidaire



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes