Courrier des lecteurs

La psychiatrie ne sera plus le "parent pauvre" de l'océan Indien !

Lundi 2 Juillet 2018 - 11:53

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, ont présenté ce jeudi 28 juin, sa feuille de route « santé mentale et psychiatrie », six mois après l'annonce de 12 mesures d’urgence pour la psychiatrie.

Cette nouvelle feuille de route constitue pour la Ministre de la santé, un plan d’ensemble, pour dit-elle, déstigmatiser la maladie psychique afin que le grand public change de regard sur ces maladies et sur les personnes qui, selon l’OMS, sont une sur quatre à être touchées au cours de leur vie, en Europe (source Ministère).

Ainsi, à travers quatre axes, elle a déterminé onze domaines d’action prioritaires déclinés en 43 objectifs nationaux d’amélioration de la santé et de la protection sociale contre les conséquences de la maladie, de l’accident et du handicap. Ce plan comporte aussi un volet spécifique à la politique de santé de l’enfant, de l’adolescent et du jeune, surtout des objectifs propres à la Corse et à l’Outre-mer.

Bien plus encore, ce « chantier » semble ouvrir la voie à une révision du mode de financement des hôpitaux psychiatriques, avec un budget psychiatrie « préservé » à partir de 2018, dit-elle. En même temps, Madame  Agnès Buzyn a fait une annonce de grande importance par ce constat. A savoir, le renforcement de la dotation pour trois régions historiquement sous dotées qui va être engagé dès 2018, pour le Centre-Val-de-Loire, Pays de la Loire et l’Océan Indien, car l’analyse faite, montre des inégalités entre établissements et territoires avec des écarts très significatifs.

A partir des annonces faites ce jeudi 28 juin, nous sommes en droit de s’interroger sur la dotation prévue pour la Réunion, du fait de l’inégalité constatée pour notre Île par rapport aux autres départements de la Métropole. A noter que l’Etablissement Public de Santé Mentale de la Réunion est l’établissement pivot en santé mentale dans le cadre du groupement hospitalier de territoire de l’Océan Indien (GHT).

Maintenant que nous savons, que la psychiatrie et la santé mentale sont les « parents pauvres de la médecine ». Nous osons espérer qu’en dehors l’amélioration des prises en charges avec une politique novatrice, ouverte et coordonnée comme prévue dans notre projet d’établissement, qui se veut être capable de relever les défis de notre territoire. Mais, cependant pour se faire, une dotation de compensation est vitale, pour soigner la santé financière de nos établissements afin que « notre psychiatrie ne soit plus le parent pauvre de l’Océan Indien» !
JCC
Lu 420 fois



1.Posté par Randy le 04/07/2018 09:34

Il est vrai que la Réunion est le département qui détient le plus de gens qui sont en psychiatrie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 17:04 ​Pourquoi je voterai pour Gilles Leperlier ?