MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La promotion des emplois péi par la Région Réunion - Enjeux et pertinence


Par Saucratès - Publié le Dimanche 2 Août 2020 à 09:05 | Lu 1757 fois

La promotion des emplois péi par la Région Réunion - Enjeux et pertinence
La Région Réunion redécouvre apparemment les vertus du développement de l'emploi péi, si on en croit le magazine du Conseil régional de la Réunion qui écrit autour de ce concept pour le numéro de ce mois de juillet. Ce magazine titre en pleine page : «Local lé vital - Nout' tout ansamb pou l'emploi péï».

 

On pourrait penser qu'il s'agit d'une sorte d'effet bénéfique de la pandémie de coronavirus, ou plutôt de la crise économique qui est en train de découler de la manière dont le gouvernements français, et plus largement, la majeure partie des gouvernements de la planète, ont géré et ont répondu à cette pandémie. À savoir par le confinement. Pour cette même raison, peut-on se plaire à imaginer, le gouvernement français entend également mettre en avant les productions relocalisées (autre nom des produits locaux), et surtout la production de ceux qui sont considérés comme étant de première nécessité : masques, certains médicaments indispensables ...


Une question se pose donc : défendre l'emploi péi et défendre la relocalisation de certaines productions, est-ce comparable et est-ce également utile ? La grande question est déjà de savoir si cette théorie de la relocalisation de certaines productions va véritablement être mise en oeuvre au niveau national, pour autre chose que des broutilles ? Il nous a ainsi été expliqué par le gouvernement que la simple relocalisation de la production d'un produit comme le paracetamol va demander trois ans pour être effectif ! Mais dans ce cas, il va falloir plusieurs siècles pour rapatrier en France la production de l'ensemble des médicaments indispensables aux soins de première urgence ou indispensables au traitement des principales maladies !!! Sans tenir compte du fait qu'il peut se passer des centaines de crises ou de révolutions médicales ou technologiques pendant ses siècles, voire même pendant les trois prochaines années. Vu que le gouvernement impose à tous le port obligatoire du masque pour écouler la production relancée de masques, il y a également à craindre que le gouvernement impose à tous la prise obligatoire d'un cachet de paracetamol matin midi et soir lorsque cette production aura été rapatriée en France. Avec établissement d'une auto-attestation sur l'honneur certifiant que l'on n'a bien pris notre cachet journalier ?... Amen. Et amende pour ceux qui n'auront pas sur eux leur auto-attestation ! Vive la république et vive la France !

 

Sera-t-il donc plus simple et plus utile de défendre l'emploi péi ? Premièrement, le fait de promouvoir l'emploi péi n'est pas né de cette crise, ni d'ailleurs de l'invention il y a de nombreuses années des produits «nous la fé». C'est un projet qui est à l'œuvre depuis au moins le début des années 1970 et le développement des filières d'import-substitution. Elles ont donné naissance à Mauvillac, à Edena, à Solpak, aux limonades Cot. Elles ont également été mis à l'œuvre dans toutes les filières agricoles, avec la coopérative des producteurs de porcs, de la Sicalait, de la Sica Révia, ou des salaisonniers. Elles ont aussi conduit à la création de la Cilam, à celles de l'Urcoopa et à des centaines d'autres industries d'import-substitution. Et des fromageries ...

 

Donc cette volonté n'est pas nouvelle. Alors au fond, ce nouveau slogan de la Région Réunion, n'est-ce pas juste un slogan publicitaire, pour inciter les consommateurs réunionnais à consommer local plutôt que de consommer des produits importés, en les sensibilisant sur la conséquence en terme d'emplois péi de leur consommation ?

 

Parce que l'on est déjà aujourd'hui allé très loin en terme d'import-substitution. À part les voitures, les pièces détachées, les pneumatiques, les télévisions, frigidaires et autres téléphones que l'on peut difficilement fabriquer sur place (et puis en matière de téléphone, ce qu'une large fraction de la population souhaite, c'est un smartphone dernière génération de grande marque, fabriqué pour quelques dollars en Chine et vendu à un prix dépassant plusieurs centaines d'euros par un géant de la téléphonie) ... tout le reste pratiquement peut être fabriqué localement. Le prix de cette production locale est bien souvent supérieur aux prix des produits importés comparables et il existe heureusement l'octroi de mer pour renchérir le prix des produits importés afin que les produits locaux soient compétitifs. Produire dans des usines pour 800.000 consommateurs ou produire pour plusieurs centaines de millions de consommateurs européens ou africains n'est évidemment pas comparable et ne fait pas apparaître les mêmes coûts unitaires de revient ! Les investissements nécessaires ne sont pas proportionnels. Ni d'ailleurs les marges que l'on peut dégager. 

 

Evidemment, nos choix de consommation individuelle ont un impact sur l'ensemble des emplois disponibles à La Réunion. Plus chacun d'entre nous consommera des produits transformés ou fabriqués à La Réunion, plus nous aurons d'emplois disponibles ! Il n'est pas inutile de le rappeler et d'en prendre conscience. Plus on consomme de produits locaux, plus il y a d'emplois, normalement, toute chose restant égale par ailleurs ...

 

Après, la majeure partie de ces emplois sont des emplois d'ouvriers ou de manœuvres, rarement des emplois de cadres ou d'ingénieurs pour nos jeunes. Il est donc tout autant important de mettre en avant le partage et l'attribution des emplois d'encadrement ou hautement qualifiés, plutôt que d'insister uniquement sur la promotion des emplois péi. Ce qui pose aussi problème, c'est que les emplois les mieux rémunérés sont régulièrement attribués en fonction de préférence affinitaire ou grâce au réseautage. Gare à ceux qui n'appartiennent pas ou dont les parents ne font pas partie des bons réseaux, loges maçonniques ou des familles influentes. Est-ce normal ? 

 

Pour conclure, ce sujet est sensible. On déborde vite sur le slogan «donne créole travail». Des syndicats comme l'UIR CFDT s'y sont essayés il y a quelques années (avec la préférence régionale) mais chacun des adhérents avait évidemment sa petite expérience d'un chef expatrié hautain et notoirement incompétent, sa petite haine, sa petite rage. Et cela a vite dérapé. Et puis, quelle différence existe-t-il alors avec les slogans du Front National au sujet de la préférence nationale chère aux Frontistes ? On ne peut pas être frontiste (Rassemblement national aujourd'hui) et adhérent à la CFDT ou à la CGT, mais ces syndicats peuvent par contre utiliser le même discours et les mêmes slogans racistes et xénophobes ? La préférence régionale n'est-elle pas désormais une forme d'impensé des syndicats réunionnais ?

 

Ce sujet de l'emploi péi est effectivement dangereux, car il peut déboucher rapidement sur la xénophobie. Les réunionnais sont humains et la haine des autres et la jalousie ne sont jamais loin. Mais l'enjeu de l'emploi péi est malgré tout important lorsqu'il faut trouver du travail pour 800.000 habitants et plus d'une dizaine de milliers de jeunes chaque année !

 

Si on veut que nos enfants trouvent un travail à La Réunion, il faut évidemment promouvoir l'emploi péi, mais pas seulement ... Il faut aussi promouvoir la juste répartition de ses emplois hors des influences des réseaux et des liens affinitaires, et se lancer dans les créations d'entreprises, dans les secteurs porteurs de la biotechnologie et de l'ingénieurie. 




Saucratès




1.Posté par IXE le 02/08/2020 11:35

Bonjour Saucratès,

Il existe effectivement quelques sites privés destinés à placer tel fils ou fille à papa. Ces réseaux affinitaires que tu décris représentent véritablement une plaie pour la cohérence des politiques de gestion, lesquelles devraient être fondées sur l'aptitude à gérer, la compétence et non sur le terme d'un pari lors d'un run en voiture de sport.

La préférence régionale en matière d'embauche fonctionne en Bretagne ou en Corse, pourquoi pas ici. La région PACA n'a-t-elle pas fait le choix de privilégier les locaux dans le domaine des marchés publics ?
Je constate régulièrement, au fil de mes pérégrinations professionnelles, que les responsables de services administratifs sont majoritairement locaux. Je relève également certaines divergences, une inadéquation, entre l'esprit du service au public et certains 'dérapages', comme cité.

Il me semble alors indispensable de veiller à maintenir un équilibre au sein de cette société plurielle, entre autres composée de 'pistonnés' incompétents et autres 'méritants' quelques fois trop zélés à défendre l'inadmissible.

2.Posté par polo974 le 02/08/2020 11:36

""" Mais dans ce cas, il va falloir plusieurs siècles pour rapatrier en France la production de l'ensemble des médicaments indispensables aux soins de première urgence ou indispensables au traitement des principales maladies ... """

À partir de là, j'ai décroché, tellement c'est de mauvaise foi...

D'un autre coté, il faut bien se faire à l'idée que ce ne sera de toute façon jamais mis en oeuvre...

3.Posté par polo974 le 02/08/2020 11:39

bon, j'ai lu plus loin:

""" et il existe heureusement l'octroi de mer pour renchérir le prix des produits importés afin que les produits locaux soient compétitifs ."""

ben non, l'octroi de mer s'applique aussi sur les produits locaux (au-delà d'un certain chiffre d'affaire)...

4.Posté par Saucrates le 02/08/2020 13:39

Bonjour IXE. Attribuer des marchés publics aux entreprises locales me semble être conforme au bon sens. Même si c’est très compliqué en pratique, il me semble, avec les règles des appels d’offre européens. Mais c’est un sujet que je connais peu. La question de la préférence régionale revient il me semble à déterminer qui (ou quelle entreprise) est bretonne, corse, ou réunionnaise et qui ne l’est pas. Et là, il y a autant d’avis que de participants au débat. Mais la Bretagne et la Corse ne sont pas non plus des modèles d’intégration et de tolérance. 50 ans après leur arrivée, dans un village de Bretagne que je connaissais bien, on appelait encore certains paroissiens les parigots ...

Salut Polo. Bon, je ne vous plairais jamais. Continuer à lire, vous allez trouver d’autres idées que vous détesterez. S’il faut 3 ans pour rapatrier la production en France du Doliprane, il en faudra combien pour rapatrier la production de l’ensemble de la production de médicaments indispensables ? 300 ans était évidemment une exagération ! Mais comme tu le dis, de toute façon, ce rapatriement des médicaments indispensables ne se fera jamais. Dans deux ans, tout est oublié et on se limitera de nouveau à une comparaison des coûts de production. L’urgence sanitaire sera oubliée.

Quant à l’octroi de mer, il s’applique à tous les produits quelque soit leur lieu de production, évidemment, réglementation européenne oblige à la suite de plaintes devant les tribunaux européens il y a quelques décennies, mais la majeure partie des produits locaux en sont cependant exonérés. Là aussi, je ne suis pas un spécialiste de la question. Les règles de l’assujettissement à l’octroi de mer changent régulièrement mais celui-ci sert toujours à protéger la majeure partie de la production locale.

L’octroi de mer est un autre serpent de mer. Mesure de protection de la production locale, outil de financement des collectivités locales qui leur permet de bénéficier de ressources publiques tres supérieures à celles de leurs homologues métropolitaines, mais aussi de proposer une masse d’emplois publics, précaires le plus souvent, qui ‘fidélise‘ une partie de son électorat au travers des familles qui dépendent de ces emplois. Par la crainte parfois ...

Et dans certaines communes, des nervis vous attendaient à la sortie des urnes pour que vous prouviez que vous aviez bien voté pour le maire, en produisant le bulletin de son opposant. Certains étaient même obligés d’avaler ou de cacher le bulletin du maire parce que les poubelles également étaient fouillées après chaque votant. Tout cela se passait à La Réunion, dans l’Ouest, il y a peu. Saucratès.

5.Posté par IXE le 02/08/2020 14:05

Posté par polo974

Entre ton post 2 où tu décroches et le 3: lol !
Et tu es allé jusqu'au bout.

6.Posté par A mon avis le 02/08/2020 17:18

Ce qui pose aussi problème, c'est que les emplois les mieux rémunérés sont régulièrement attribués en fonction de préférence affinitaire ou grâce au réseautage. Gare à ceux qui n'appartiennent pas ou dont les parents ne font pas partie des bons réseaux, loges maçonniques ou des familles influentes. Est-ce normal ?


Cela vous pose problème Saucratès ? Allons donc ! Vous devez trouver cela tout à fait normal, vous qui louangez l'élitisme de l'enseignement privé et son corollaire : la sélection par l'argent.
Élitisme et favoritisme vont de paire !



7.Posté par Nivet le 02/08/2020 18:21

IXE, Saucrates, bonsoir..

je respecte vos propos,mais il me semble que vous êtes bien loin d'une certaine réalité, voire d'un constat.
Il est évoqué ici, la préférence régionale .Soit ! Mais la Bretagne et la Corse, sont en France . Elles ne sont donc pas fermées.

Vous ne tenez pas compte du désir de nos enfants diplômés de ne pas rester enfermés dans un territoire trop exigu pour eux.

La problématique pour eux, c'est la distance de tout ! Un certain isolement.
Si je suis d'accord pour une préférence régionale à compétence égale, vous aurez remarqué que ces postes à responsabilité reviennent à des cadres partis se former ailleurs , et revenus.., pour une grande majorité.

Vos propos ne me semblent pas adaptés à cette nouvelle génération.. Laissez les partir se former ailleurs, Se confronter à d'autre mécanismes sociétaux, économiques, étrangers à leur culture .

OUI, ils reviendront plus tard, pleins d'expérience . cette expérience qui sera bénéfique dans leur investissement pour la Réunion.

Je n'ai abordé ,ici , qu'une partie du sujet.

Pour ce qui est de l'économie peï, j'en aurai à dire, mais je ne voudrais pas lasser les lecteurs.

Cordialement,
A.N.

8.Posté par Kayam le 02/08/2020 21:01

Futurs employeurs, bonsoir

Cherche emploi pour étudiante jusqu'à la nouvelle rentrée universitaire
Bac+2 avec BTS communication et langues parlées : français, anglais, allemand

Une lettre de motivation et un CV peuvent vous être transmis.
Nous vous remercions.

zenfan y rode, moman y rode pou zenfan aussi. Merci.

9.Posté par IXE le 02/08/2020 22:59

7. Bonsoir Monsieur Nivet,

Si ce département faisait le choix strict de la préférence régionale, ce serait juste un de plus. Je n'y suis, ni favorable ni opposé, ma priorité demeurant la compétence. Votre argument tiré de l'éloignement me semble pertinent.

Les jeunes élèves que j'ai pu suivre (master et plus) préfèrent se donner du temps pour réfléchir, en optant prioritairement pour davantage de responsabilités hors de ce territoire. La cause: l'insularité, que vous citez, laquelle limite 'la taille du bocal' de ces jeunes adultes.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes