MENU ZINFOS
National

La présidente du TGI de Paris rappelle "l'indépendance" des juges


- Publié le Jeudi 3 Juillet 2014 à 17:14 | Lu 916 fois

La présidente du TGI de Paris rappelle "l'indépendance" des juges
La présidente du tribunal de grande instance de Paris, Chantal Arens, a rappelé via un communiqué publié ce jeudi, "l'indépendance" des juges.

Cette intervention arrive au lendemain de la mise en cause par Nicolas Sarkozy d'une magistrate qui a décidé de le mettre en examen.

La presse souligne que cette prise de position publique est un fait rare. «L'indépendance juridictionnelle des juges est une condition essentielle de la démocratie», rappelle Chantal Arens. «Les juges d'instruction instruisent à charge et à décharge. Leurs décisions sont soumises au contrôle des juridictions supérieures», poursuit le communiqué.




1.Posté par Antiflic le 03/07/2014 18:21

Ben voyons, on va croire ça
Et la taubira elle ne donne pas d'ordre ?

2.Posté par Paul C le 03/07/2014 18:44

«L'indépendance juridictionnelle des juges est une condition essentielle de la démocratie», rappelle Chantal Arens. C EST PAS LE CAS ICI A LA REUNION

3.Posté par Requin bleu sans slip et la Raide ActriX strinnnnguée le 03/07/2014 20:40

Ils sont tellement indépendants qu'on ne peut rien leur demander même pas l'heure.....

4.Posté par SEVERIN le 03/07/2014 21:03

Déjà,il faudrait passer par un cabinet privé pour les futurs recrutements des magistrats et juges avec C.V cachetés.Sans aucun droit de regard de la part du ministère de l’intérieur,qui actuellement est le seul habilité
du recrutement du personnelle de notre système judiciaire.Par la suite,c'est sur le peuple pourrait croire a l'indépendance de la justice.In yab des Yvelines

5.Posté par le taz le 03/07/2014 22:45

le mur des cons en est la preuve évidente.... n'est-ce pas, espèce de justice bananière....
fermez et faites vous tout petit....

et la justice qui s'est occupée des copains VOYOUS, allons, guerini, cahuzac.... pourquoi ces escrocs sont-ils encore en liberté ?

justice aux ordres arrêtez de prendre les français pour des cons !
ils ne sont plus dupes....

6.Posté par Gloseur sensE le 03/07/2014 23:27

De prime abord, seul un magistrat d'une autorité administrative indépendante (AAI), telle que la CNIL, la CADA ou le Défenseur des droits (anciennement le Médiateur de la République), est en effet, un magistrat indépendant vis-à-vis du Garde des Sceaux, ministre de la justice, c'est-à-dire du pouvoir exécutif.
Puis, l'indépendance du magistrat d'une AAI, par exemple du Défenseur des droits, signifie qu'il ne reçoit aucun ordre émanant de la hiérarchie judiciaire, c'est-à-dire du Garde des Sceaux, ministre de la justice.
Néanmoins, le Défenseur des droits doit rendre compte de son action devant le Chef du l’État et le Parlement, et cela signifie également que le magistrat d'une AAI est indépendant dans son pouvoir d'intervenir directement auprès des juges, des services de la justice et de l'administration de l’État.
En outre, si selon la Constitution il est inscrit d'une part, le principe de la séparation des pouvoirs exécutifs et législatifs, et d'autre part, l'indépendance de l'autorité judiciaire ; en réalité, dans la pratique, l'indépendance du magistrat judiciaire, a fortiori du magistrat du parquet, est une notion variable et ajustable, comme est variable au fil des modifications de la Constitution, la notion de la souveraineté de l’État, notamment le pouvoir d'émettre ou pas la monnaie.
En définitive, le terme d'autonomie du juge du parquet ou du juge d'instruction serait plus juste que le terme d'indépendance qui devrait être attribué qu'au magistrat d'une AAI.

7.Posté par noe le 04/07/2014 08:34

Comment concevoir une société civilisée sans justice ? La politisation des juges, le poids du syndicat de la magistrature, l’échec de l’Ecole Nationale de la Magistrature ainsi que le phénomène de plus en plus courant d’hypermédiatisation doivent amener à repenser le système.

La neutralité du juge est une des conditions de la confiance que le justiciable peut avoir en lui, ni juge de droite, ni juge de gauche, mais juge de justice ! La fonction hautement symbolique de la justice ne peut s’acoquiner avec l’engagement politique partisan.

Les juges peuvent -ils être neutres ?

8.Posté par R I P O S T E le 04/07/2014 08:39

La présidente du tribunal de grande instance de Paris, Chantal Arens, lave et ferme ta bouche ton salaire tu le dois au peuple sans le peuple t' es KI ?

9.Posté par A. HOAREAU le 04/07/2014 16:43

La Justice est 'indépendante' tant que ses verdicts suivent le sens du courant imposé par le Pouvoir en place ; dans le cas contraire, elle est bonne pour la Réforme !

En mon intime conviction, je déclare que la Justice n'est plus en état de sainteté, et donc malpropre par devant les justiciables !

10.Posté par quisyfrottesypique le 04/07/2014 18:49

Il y a la justice à Paris. Il y a la justice à la Réunion. Il ne faut en aucun cas comme dit le proverbe mélanger les torchons et les serviettes!

11.Posté par Gloseur sensE le 04/07/2014 20:12

D'une part, la liberté syndicale est droit fondamental inscrit dans la Constitution.
Ce qui signifie que toute personne possède ce droit fondamental et que nul ne peut le lui ôter, sous peine de violer un droit fondamental.
Un Etat de droit exige que celui-ci respecte les droits fondamentaux de la personne ainsi que les droits de la défense.
Autrement, un Etat dans lequel une personne serait privée de ses droits fondamentaux ou ne disposerait pas des droits de la défense, ne serait plus un Etat de droit, mais un Etat autoritaire, dictatorial.
D'ailleurs, sous une junte militaire, les civils sont précisément privés de leurs droits fondamentaux et sont privés aussi des droits de la défense ; c'est aussi ce qui caractérise un Etat sectaire, un régime tyrannique.
D'autre part, une solution pour préserver l'impartialité et l'objectivité d'un juge d'instruction, par exemple d'un juge d'instruction syndiqué, alors que le justiciable est politiquement opposé audit juge syndiqué, serait la possibilité de récuser un juge d'instruction.
Le principe de la récusation est un droit dont dispose une partie à un procès pour récuser un membre du jury.
En définitive, un juge d'instruction doit pouvoir être syndiqué, néanmoins, il pourrait être récusé par la défense du justiciable.
Enfin, selon cette hypothèse, le principe d'équilibre des droits et des devoirs serait mieux respecté.

12.Posté par kersauson de (P.) le 05/07/2014 10:52

il FAUT
convoquer mr Sarko

et lui faire , comme a nombre de petits voyous
un RAPPEL A LA LOI

meme Tapie n est pas aussi virulant qd il est mis en examen !
et pourtant , lui , a fait de la prison, avant d etre reconnu innocent de sa faillite organisée par le Credit Lyonnais
( d ou le dédommagement moral auquel il a eu droit 10 ans apres)

13.Posté par Charles ASTOR le 06/07/2014 16:21

belle surement , mais menteuse, fourbe et amoureuse de son pognon, évident !!!
cette femme comme le dernier ou premier des avocats serait prêt à jurer que vous êtes innocent même si il vous a vu tuer votre père d'un coup de poignard
SI VOUS AVEZ DE L'ARGENT BIEN SUR ...
Simple évidence aujourd'hui le français est un BOEUF , INCAPABLE DE REAGIR
A 63 ans cela fait mal , très mal de voir cela , quel avenir pour nos enfants ...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes