MENU ZINFOS
Société

La préfecture rassure sur la situation sanitaire du cheptel bovin à La Réunion


Face aux inquiétudes des consommateurs sur la qualité de la viande bovine produite localement, la préfecture communique. Leucose, chlamydiose bovine, fièvre Q...l'autorité veut une nouvelle fois rassurer sur l'exigence de la sécurité sanitaire.

Par N.P - Publié le Mardi 27 Août 2019 à 15:48 | Lu 2706 fois

La préfecture rassure sur la situation sanitaire du cheptel bovin à La Réunion
La qualité sanitaire des aliments d’origine bovine produits à La Réunion et la santé du cheptel bovin sont des priorités pour les services de l’État et pour les professionnels de la filière qui s’appliquent de façon constante à délivrer aux consommateurs réunionnais des produits de qualité sanitaire irréprochable au regard notamment des exigences sanitaires réglementaires.

Depuis plusieurs années, mais de façon plus aigüe ces derniers mois, les consommateurs Réunionnais s’interrogent sur la santé du cheptel bovin et la qualité des productions bovines (viande et lait) mises sur le marché.

Le préfet de La Réunion rappelle les points suivants :
- L'évaluation des risques sanitaires liés aux maladies bovines présentes en France est assurée par une agence indépendante, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), qui émet des avis en toute impartialité et transparence.
 
- La gestion sanitaire d’un élevage est en tout premier lieu du ressort de l’éleveur, en lien avec son vétérinaire. Les mesures de biosécurité que l'éleveur doit mettre en place au sein de son élevage contribuent à la protection de celui-ci vis-à-vis de l'introduction de maladies. Selon la situation sanitaire dans l'élevage ou dans son environnement, des mesures spécifiques doivent être mises en œuvre: prophylaxie, vaccination, traitements.
 
- L’État assure une surveillance étroite de la sécurité sanitaire des aliments et réalise des contrôles officiels et réguliers sur tous les maillons de la chaîne de production, "de la fourche à la fourchette" en particulier à l'abattoir où toutes les carcasses font l'objet d'une inspection. La leucose ne présente aucun danger pour la santé des consommateurs.
 
- La leucose ne participe en rien à la mortalité bovine à La Réunion, comme dans les autres pays du monde où elle est présente : tous les bovins sont inspectés en abattoir par la DAAF. Sur plus de 5 000 bovins présentés à l’abattoir chaque année, seuls 1 à 2 bovins présentent un développement physique de la maladie, soit 0,04 % des animaux présentés. Ils sont néanmoins systématiquement écartés du circuit de commercialisation pour ne pas proposer à la consommation des denrées présentant des lésions. Cette procédure est exactement la même qu’en métropole. La leucose ne peut donc pas être portée responsable de mortalités constatées sur les élevages.
 
- Le taux de mortalité bovine à La Réunion est lié à de multiples facteurs parmi lesquelles les maladies infectieuses arrivent au dernier rang. La leucose bovine est ainsi classée comme la 14ème priorité sanitaire sur 15 par l'ANSES.
 
- La gestion sanitaire de l’élevage bovin à La Réunion fera l’objet, avant la fin de l’année 2019, d’un plan global de maîtrise sanitaire, dont les objectifs seront la réduction des mortalités, la lutte contre les insectes vecteurs de maladies et la mise en œuvre de plans d’assainissement. Ce plan répondra aux enjeux sociétaux qui consistent à fournir aux consommateurs une viande bovine et des produits laitiers d’origine locale, issus d’une filière durable et pérenne, pouvant continuer à être consommés avec confiance. Il s’agira également de valoriser les efforts de modernisation des éleveurs qui sont les garants du haut niveau d’exigence sanitaire des cheptels à La Réunion.

Enfin, le préfet de La Réunion porte à la connaissance des consommateurs deux documents d’information qui sont versés sur les sites Internet de la préfecture et de la DAAF. Ces deux documents abordent, d’une part les questions relatives à la qualité sanitaire des aliments et à la santé des animaux, et d’autre part le sujet de la leucose bovine.




1.Posté par Yes le 27/08/2019 16:52 (depuis mobile)

Mdr...

2.Posté par GIRONDIN le 27/08/2019 17:39

manges et bois ou même!

3.Posté par Renoir le 27/08/2019 20:24

Les pauvres !
Plus ils démentent moins les gens les croient et la vente de viande chute de 10% à chaque fois.

Pauvres éleveurs dites à l'administration d’arrêter de mentir !

4.Posté par Mwin la pa di le 27/08/2019 22:00

Du routage de gueule : pas d'éradication de la leucose ici . elle est dangereuse en France pas ici 8 Je boycotte la viande de boeuf pays tant que les mesures valable en France ne sont pas appliquées ici. Nou lé pa plis mais pa mwin no plus !

5.Posté par Payet le 27/08/2019 22:17

« Une des priorités de l État », elle est bien bonne celle là, juste pour savoir, depuis combien de temps Mr le directeur de la DAAF est en poste ?, et depuis ce temps il as été incapable de mettre en place un plan d éradication de la leucose, pitié Mr le Préfet, mettez moi les 3 gugus à la tête de la DAAF dans le premier avion pour la mère patrie, ils vont exercer leurs grands savoir loin de nous. Pour ma part boycott de la vie de bœuf pays !!. Nous Lé pas plus nou Lé pas moins que la mère patrie.

6.Posté par Pathétique le 27/08/2019 22:26

Et vous envoyé 3 agents de nuit chez un éleveur, mais tout va bien, la leucose touche 80% du cheptel laitier, mais tout va bien, les éleveurs sont étranglés par les frais de vétérinaires lié au traitement de la leucose, mais tout va bien, l’importation et l exportation d animaux vivants est interdite, mais tout va bien, une partie du cheptel a viande est contaminé mais tout va bien, en Métropole c’est éradication mais pas à la Réunion mais tout va bien !. Mr le préfet, Mr le président de la DAAF, madame la vétérinaire de la DAAF, vous nous prenez pour des imbéciles. Mes proches ne mangent plus de bœufs pays et je fais de même depuis 2 mois. Vous débarquez de nuit pour voir un éleveur, moi je trouve votre démarche plus que douteuse.

7.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 28/08/2019 00:18

Le Gouvernement français de l'époque n'avait-il pas dit que les nuages de TCHERNOBYL se sont arrêtés à la frontière française ?
Bien avant avoir inventé le label "Nous la fé" , la France avait inventé le label "Nous fé peur" ( aux nuages).

8.Posté par Mi le 28/08/2019 08:00 (depuis mobile)

Ben oui, quoi, si la préfecture rassure, on y croit.....

A moins que ça fasse l''effet inverse...

9.Posté par eric le 28/08/2019 11:38

Pour ma part boycotte du bœuf péi ! fo arrêter de déconner c'est la santé dont nous parlons... on trouve des millions pour un tas de z'affair i deserve à nou...

10.Posté par Maurer le 28/08/2019 13:19

En tant que simple citoyen je ne préfère plus mangé de bœufs, il y a des cas de Leucose c est simple, quand une vache à viande est atteinte de Leucose vous croyez vraiment qu elle est abattue et mis à l équarrissage ?. Moi j en doute. Il y a des responsables sur cette crise sanitaire, mais tant que cela reste au niveau local il n y aura rien, des copains coquins parmis nos grand dirigeants, mais les éleveurs, aller porté vos dossier à Bruxelles, à mediapart, bref des preuves et faire ouvrir une enquête. Mr le préfet, le réunionnais n est pas moins qu un métropolitain, la Loi dois s’appliqué, sinon faites sauté les incompétents de la DAAF qui minimise le problème, la filière est a mon avis, plus bas que terre. Des familles seront ruinés bientôt avec une baisse de la consommation de viande bœuf pays. Depuis bien longtemps ce problème aurait dû être prise en compte. Les vétérinaires se font du beurre car les animaux malade demande et consomment plus de médicaments, l’oxytetracicline est en vente record chez nos vétérinaires, vous le savez très bien, le bizness Leucose profite même aux vétérinaires!!.

11.Posté par tizozo le 28/08/2019 15:40

Propagande d'état

12.Posté par klod le 28/08/2019 17:50

o, o4% du à la leucose et les 99,96 % restant , c'est du à quoi ? quant les communiqués de la préf relèvent du lavage de cerveaux .


mi aime consommer péi , certes, mais là NON ......................... on sent l'arnaque au pire , au mieux "une mauvaise communication" pour être "sympa" (sic) avec nos "producteurs de bovins 974 "................. ou pas, affligeant !

13.Posté par Betty le 29/08/2019 05:32 (depuis mobile)

Manz pa sa . In band komplice ansamb . Manz zot maim . Mon vant le plain pou ain bon bout tan

14.Posté par eric le 29/08/2019 10:01

Est ce que notre préfet mange du bœuf péi ? proposons lui !

15.Posté par balayedovantzotportavant le 30/08/2019 11:50

je suis désolé le créole est victime de sa gentillesse et du je courbe l'échine nous sommes le reflet de la bêtise et de l'usine à vaseline.Moi je boycotte le bœuf pays et ses dérivés pour la France ce cheptel est pourri et pour l'île bourbon tout est bon, pauvre réunion tu t'écroules et tu es le marche pieds des autres!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes