Société

La police sensibilise des jeunes du Port au danger des deux-roues "débridés"

Mardi 31 Octobre 2017 - 16:47

Ce mardi matin, la Direction Départementale de la Sécurité Publique et l'académie de la Réunion organisaient une journée de sensibilisation à la conduite sécurisée des deux-roues motorisés au lycée Léon de Lepervanche, au Port.


La police sensibilise des jeunes du Port au danger des deux-roues "débridés"
Les chiffres de la sécurité routière sont dans le rouge, depuis le début de l'année 2017, 42 personnes ont trouvé la mort sur la route, soit une augmentation de 27% sur la même période en 2016. Un chiffre est particulièrement inquiétant, celui des décès dans des accidents de deux-roues : 14 morts depuis janvier, soit 3 fois plus que l'année dernière.

La préfecture de la Réunion a donc décidé de multiplier les actions de sensibilisation, dans le cadre du plan départemental d'action à la sécurité routière, et c'est à son invitation que le "Monsieur moto" du ministère de l'Intérieur, M. Pascal Dunikowski est venu participer à cette matinée de prévention au lycée professionnel Léon de Lepervanche, au Port. Des élèves de CAP mécanique et de BAC pro "sécurité" ont assisté à une démonstration du curvomètre, un banc de calcul de vitesse de deux-roues, qui permet de déterminer si les scooters sont "débridés".

Les policiers ont tenu à rappeler aux élèves que, en cas de "débridage" d'un scooter, le danger est non seulement physique, les véhicules n'étant pas conçus pour de grandes vitesses, mais aussi financier, car les assurances ne couvrent pas les véhicules trafiqués. Cet aspect du problème a semblé toucher les élèves, les conséquences financières pour leurs familles pouvant être catastrophiques en cas d'accident.

"Il est important de dire aux jeunes qu'une moto n'est pas un instrument de plaisir. Quand on donne à un jeune de 14 ans un deux-roues, on ne peut pas le laisser conduire à 100 km/h", dit Éric Ricquebourg, de la sécurité routière à la DEAL, avant d'ajouter :"Le code de la route n'est pas une contrainte, mais un instrument de protection de soi et des autres".

Un message visant à donner conscience du danger que la Direction Départementale de la Sécurité Publique passera de nouveau ce 3 novembre à la DEAL de la Providence, lors d'un séminaire sur les deux-roues motorisés, en présence de Pascal Dunikowski, chargé de mission deux-roues depuis 7 ans au ministère de l'Intérieur. 


Pascal Dunikowski, Monsieur moto du ministère de l'Intérieur
Pascal Dunikowski, Monsieur moto du ministère de l'Intérieur

Éric Ricquebourg, de la DEAL
Éric Ricquebourg, de la DEAL

Les élèves de CAP mécanique et de BAC pro sécurité
Les élèves de CAP mécanique et de BAC pro sécurité
Bérénice Alaterre
Lu 8519 fois



1.Posté par SITARANE le 31/10/2017 16:27

Toujours la même méthode du blablabla réchauffé et sans aucun effet, il faut passer à l'action .........Du pipo........

2.Posté par Lol kaf le 31/10/2017 19:19 (depuis mobile)

Mi pense pas va changé un nafair lol si out coco le piqué le piqué surtout au lycée l effet à gogo, la couillonisse par pinte et un tacon lo vice sans modération alors encore de l argent perdu et une journée pou tire au ki Mdr.😅😅😅😅😅😅😅😅😅😅

3.Posté par jean claude payet le 31/10/2017 20:27

broum broum gars

4.Posté par Loulou le 31/10/2017 22:06

Tu n'y étais pas, comment tu peux dire ça ?
Bravo à tous !!

5.Posté par AFP le 01/11/2017 06:03 (depuis mobile)

Le danger que peut représenté la remise en circulation de drogue dure, on en parle?
Imaginez une situtation où gendarme et policier remette en circulation des drogues dures comme la cocaïne et l'héroïne. Et bien ça existe, et l'État cautionne.

6.Posté par J'y etais le 01/11/2017 07:30 (depuis mobile)

La propagande va s'arrêter. Tu étais là quand le gendarmes a tiré au gomme cogne sur un gosse de dix ans? Tu étais là quand le policier a fait sortir 50 000 gramme de cocaïne du qu'aie des orfèvres?
Tu était la quand ils ont mis une tête de cochon..

7.Posté par klod le 01/11/2017 11:13

et surtout sa qui casse nout zoreil ...............la vantardise , mounoir, la vantardise .

8.Posté par zendte974 le 02/11/2017 06:47

sauf que c est au centre du port qu il faut aller!!!
on reconnait les fonctionnaires!!!!

9.Posté par pfffff le 05/11/2017 17:07

à J'y etais... oui vous auriez du rester à mon avis un peu plus longtemps scolarisé cela vous aurait fait le plus grand bien.....au lieu de rester sur le "qu'aie"....heu on voit bien que vous êtes en rade.....!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 17:04 La délinquance en baisse à Saint-Denis