MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La plus vieille banque du monde en difficulté financière


Monte dei Paschi di Siena (BMPS) est la banque la plus ancienne au monde encore en activité. Elle a été fondée comme mont de piété en 1472, à Sienne en Toscane (Italie), et a fonctionné sans interruption depuis cette date. Elle est en difficulté depuis 2011.

Par Pamphletaire - Publié le Lundi 2 Janvier 2017 à 11:16 | Lu 843 fois

http://www.la-croix.com/Economie/Monde/LEtat-italien-sauver-banque-BMPS-2016-12-27-1200813141

La plus vieille banque du monde en difficulté financière
A l'origine, un mont-de-piété est un organisme de prêt sur gage, qui a pour mission de faciliter les prêts d'argent, notamment en faveur des plus démunis.
Le terme français vient de la mauvaise traduction en français de l'italien monte di pietà, « crédit de charité », de monte, «valeur, montant », et pietà, « pitié, charité ».

L'idée du mont-de-piété est née en 1462, quand un moine récollet italien, Barnabé de Terni, cherche un moyen de combattre l’usure et les taux d'intérêt abusifs (jusqu'à 130 %) pratiqués à l'époque. Il convainc les riches de la cité de Pérouse de constituer un fonds permettant de créer un établissement de prêts sur gages : le Monte di Pietà. Plusieurs frères mineurs prêchent à sa suite la création des monts-de-piété. Dix ans plus tard, le Monte dei Paschi di Siena est établi à Sienne avec le même objectif. Cet établissement propose alors un système de prêt sur gage à faible intérêt ou gratuit. Wikipédia.
En France, le 24 octobre 1918, un décret transforme les monts-de-piété en caisses de crédit municipal. Le mont-de-piété de Paris devient ainsi le Crédit municipal de Paris. Le changement de dénomination correspond au développement de ses activités bancaires parallèlement aux prêts sur gages.


Actuellement, il y a une situation bien plus grave que prévu et qui semble se détériorer à toute vitesse. La banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS), la troisième du pays, a besoin d’être recapitalisée à hauteur de 8,8 milliards d’euros, selon les nouveaux calculs de la Banque centrale européenne (BCE), annoncés lundi 26 décembre. Jusqu’à présent, les dirigeants de BMPS évoquaient un besoin de 5 milliards d’euros, affirmant disposer de quatre mois de trésorerie.

Sans aide, la plus vieille banque du monde, créée en 1472 à Sienne, risque donc de ne pas passer l’hiver. Jeudi 22 décembre déjà, le projet d’augmentation de capital de 5 milliards d’euros lancé sur les marchés n’a pas trouvé preneur. Tous ceux qui avaient regardé le dossier, comme le fonds souverain du Qatar, ont préféré jeté l’éponge. Aujourd’hui, l’action de BMPS est toujours suspendue à la Bourse de Milan, dans l’attente de précisions sur un plan de sauvetage.

La solution passe désormais par l’État italien qui va devoir mettre la main à la poche. Le 23 décembre, le gouvernement dirigé par Paolo Gentiloni a adopté en urgence un décret permettant d’activer un fonds public de 20 milliards d’euros pour voler au secours des banques en difficulté, qui avait été voté deux jours plus tôt par le Parlement.

Mais vis-à-vis de la Commission européenne, soucieuse du respect des règles de la concurrence, les autorités italiennes ne peuvent pas combler à elles toutes seules le besoin de fonds propres de BMPS.

D’autant que les pays de la zone euro se sont engagés à ce que les États ne mettent plus un sou dans les banques en difficulté, en laissant les actionnaires les renflouer. Le problème est que pour BMPS, on trouve parmi les créanciers 40 000 ménages italiens, qui ont acheté des obligations de la banque, sans connaître les risques encourus.

Selon la presse italienne, l’État pourrait injecter 6,5 milliards dans Monte dei Paschi di Siena, le reste étant souscrit par des investisseurs institutionnels de la péninsule, déjà créanciers. Le temps presse.

Source Jean-Claude Bourbon, la Croix.

Pamphletaire




1.Posté par Pamphlétaire le 02/01/2017 13:31

L'Italie va mal : les séismes ont détruit de nombreuses habitations, tuées des personnes, les nombreux migrants et immigrés venus de la Tunisie le pays le plus proche ou de Grèce ont engendré des dépenses imprévues...L'UE ne s'est pas inquiétée de ces facteurs.
Pour certains, il est envisagé que l'Italie se retire de l'UE...

Le président de l'institut économique allemand Ifo estime que si le niveau de vie de nos voisins européens ne s'améliore pas, l'Italie pourrait quitter la zone euro.
Un Brexit à l'italienne? C'est le scénario craint par Clemens Fuest, dans une interview accordée au quotidien Tagesspiegel. «Le niveau de vie, en Italie, est le même qu'en 2000, explique le président de l'institut économique allemand Ifo. «Si cela ne change pas, les Italiens finiront par dire: “Nous ne voulons plus de la zone euro”».
Depuis la démission du chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, l'économie italienne, dont la reprise reste encore très fragile, est entrée dans une nouvelle période d'incertitude. Or les indicateurs économiques de l'Italie sont en berne. Si le chômage diminue, la dette publique ne cesse de croître. Elle a atteint 133% du Produit Intérieur Brut en 2016, contre 129%, trois ans auparavant. L'Institut national des statistiques (Istat) a récemment revu les prévisions de croissance du pays pour 2016 et 2017. Il table désormais sur 0,8 % cette année (contre 1,1 % auparavant) et 0,9 % en 2017. L'Istat a pointé du doigt une «moindre vitalité de la consommation intérieure et des investissements privés» qui pèseront sur la progression du PIB.
Pour éviter que l'Italie ne sombre un peu plus, l'Union européenne pourrait éventuellement octroyer des aides. Un scénario auquel Clemens Fuest ne semble pas vraiment favorable. «Avec l'approbation d'un plan de sauvetage pour l'Italie, le Bundestag ferait peser un risque sur les contribuables allemands, dont il ne connaît pas le montant et qu'il ne peut pas contrôler», assène-t-il, estimant que les députés allemands devaient se refuser à signer un tel plan. A titre indicatif, la Banque centrale européenne (BCE) a demandé un plan de sauvetage de 8,8 milliards d'euros afin de secourir la banque Monte dei Paschi di Siena, la semaine passée.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes