MENU ZINFOS
Société

La phase de dépollution du navire échoué Tresta Star est terminée


Près de deux mois après l'échouement du souteur "Tresta Star", la phase la plus critique d'un point de vue environnemental s'est achevée, indique la préfecture dans un communiqué :

Par LG - Publié le Lundi 28 Mars 2022 à 18:02

Après la dépollution, le préfet a mis en demeure l’assureur d’établir un plan de démantèlement du navire (Photo : © Pierre Marchal - Anakaopress)
Après la dépollution, le préfet a mis en demeure l’assureur d’établir un plan de démantèlement du navire (Photo : © Pierre Marchal - Anakaopress)
Le 3 février 2022, lors du cyclone Batsirai, le navire Tresta Star s’est échoué sur les côtes réunionnaises. Le chantier de dépollution du navire est désormais achevé.

Dans un premier temps, l’armateur, société mauricienne appartenant à des intérêts indiens, a mobilisé l’entreprise Polygreen pour tenter le sauvetage du navire. A la suite de divergences financières entre les deux parties, cette société s’est retirée des opérations de sauvetage et de dépollution le 17 février. Le Tresta Star a alors été déclaré en perte totale par l’armateur et son assureur à la suite d’une déchirure importante sur la partie bâbord du navire.
 
Face à cette situation et à l’issue de délais juridiques imposés, l’État a décidé de prendre à son compte la maîtrise d’ouvrage des opérations de dépollution de l’épave. Dès le 1er mars un chantier associant le savoir-faire d’entreprises réunionnaises a donc été organisé et conduit par l’Etat.
 
L’assureur du navire a ensuite proposé d’assumer la conduite du chantier avec l’appui d’une société grecque : Five Ocean Salvage (FOS). FOS a pris la direction effective des travaux le 11 mars, après validation du plan de travail et vérification de ses garanties financières par l’Etat.
 
Les opérations de dépollution du navire sont aujourd’hui terminées. L’ensemble des équipements, matériels et produits ont fini d’être enlevés le mercredi 23 mars.
 
État actuel de l’épave
 
Structurellement, le navire présente une déchirure sur toute la partie bâbord située à l’avant du navire qui englobe quatre cales à fuel. La cloison axiale protégeant la cale 3 située à tribord a également cédé. Outre deux cales à gazole situées à l’avant du navire qui sont vides, il reste sur tribord deux cales intègres (n° 1 et n° 2). Ces deux cales ont fait l’objet d’un nettoyage fin au jet à haute pression.
 
La cale 4, également à tribord, communique par les fonds avec la mer et ne peut donc pas être vidée. Toute la couche supérieure de fuel qui s’y trouvait a été extraite et il ne reste qu’une surface sale qui ne peut être nettoyée.
 
S’agissant du château, il ne reste que les parties métalliques des cloisons et les équipements mécaniques : tous les revêtements muraux, sous-plafonds, mobiliers, équipements électroniques et circuits électriques ont été retirés.
 
Le compartiment machine a fait l’objet des mêmes mesures, sauf à l’étage inférieur qui est inondé et n’est donc pas accessible pour des raisons de sécurité. Cette partie du navire fait l’objet d’une brèche de plusieurs mètres de longueur qui devra être traitée lors des opérations de démantèlement.
 
Démantèlement du Tresta Star
 
C’est la phase de gestion de l’épave dans laquelle les services de l’État sont maintenant engagés.
 
Le lieu d’échouement est une zone difficile d’accès par la terre (coulée de lave) comme par la mer (houle constante et fonds marins importants). Par ailleurs, l’état de dégradation de la coque ne permet plus le renflouement. Aussi, la déconstruction du navire appelle une ingénierie et des moyens particuliers en fonction des solutions techniques qui restent à trouver.
 
Dans ces conditions, le Préfet a mis en demeure l’assureur d’établir un plan de démantèlement du navire. Ce document devra présenter un scénario réaliste, échelonné dans le temps, qui prenne en compte la sécurité des travailleurs, les impacts environnementaux identifiés et les mesures d’évitement ou de réduction de ces risques. La chaîne de traitement des déchets devra également être explicitement indiquée.
 
En parallèle, l’État construit sa propre expertise et a pris contact avec des entreprises disposant d’un savoir-faire dans la déconstruction de navires pour analyser l’éventail des options disponibles.
 
Sans qu’il soit possible à ce stade d’en préciser la durée, cette phase demandera plus de temps que la dépollution du navire. Toutefois, comme cela a déjà été indiqué, l’abandon de l’épave sur place n’est pas une option pour l’État.




1.Posté par Karo le 28/03/2022 20:18

Si l assureur de l armateur est mauricien… vous êtes malbarrés( sans jeu de mots!!!)
Et bon courage pour vous faire rembourser le travail déjà accompli….

2.Posté par Pascale le 28/03/2022 21:51

Normal que la dépollution soit terminée, tout ou presque tout a été emporté dans l'océan...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes