Courrier des lecteurs

La petite case de Bras Piton

Lundi 13 Août 2018 - 17:24

Blottie au pied du majestueux Piton Textor
Au milieu des fougères, des fleurs multicolores
Qui embaument et décorent notre île, à foison,
Se blottit, épanouie, une bien jolie maison.
Pas de luxe, ni de clinquant pour autant,
Juste un bonheur et son printemps.
Nichée au creux d'un bras du Piton,
La case se cache, timide, au fond.
Deux chênes majestueux, fiers et noueux
Trônent en devanture, en guerriers sourcilleux.
Une fois passé leur garde un rien condescendante,
S'ouvre le bal des fougères arborescentes.
En couples ou solitaires,
Les belles des hautes terres
Promènent leurs coiffes végétales,
Hautaines comme des altesses royales.
Les fragrances du jasmin et de l'oranger
Emplissent l'espace de leurs parfums légers.
Arums et orchidées jouent leur symphonie
Pastorale en Fa, en Ré, en Do, en Mi.
Tout là-bas, auprès de l'accueillante tonnelle,
Retombe en cascade émeraude la précieuse cannelle.
Des fleurs inconnues se sont invitées,
Modestes, elles sont éclatantes de beauté.
Leurs têtes dodelinent au gré malicieux
D'une brise légère au tempo silencieux.
Vibrionnant dans l'azur des cieux,
Posés comme sur un tissu de serge,
Le minuscule Zoiseau la Vierge,
Le subtil, gracile et timide Moineau,
Le chatoyant cardinal sur son rameau,
Lancent leurs chants bucoliques et joyeux
Pour dire au Monde qu'il est merveilleux.
Recroquevillée dans l'ombre de la grande case,
Muette, presque effacée : la petite case.
Elle sourit malgré ses lambrequins ternis,
Elle se souvient de son parquet vernis
Qui éclairait chaque recoin de son âme
Alors qu'elle trônait seule, en belle dame
En ce paradis d'un merveilleux Eden.
Elle en était, alors, le précieux diadème.
Le temps, hélas, pernicieux, a passé,
Sur ses bardeaux, les années ont glissé.
Les jeunes générations ont, un matin,
Décidé, sans vergogne de son destin.
Elle ne serait plus l'unique souveraine,
Mais se ferait courtisane de la nouvelle reine,
Une altesse, jeune, élancée, à l'allure moderne,
Une princesse d'aujourd'hui, sans balivernes.
Notre petite case de bras Piton, vieillie,
Se le tint pour dit, cachant son dépit.
Mais fière et toujours altière, comme il sied
A toute âme, par les seigneurs, disgraciée,
Elle s'assoupit dans l'ombre de la jeune beauté,
Gardant en son coeur de bois, sa joie et sa gaieté.
Elle savait, au fond, qu'un jour
Elle retrouverait tous ses atours.
Une famille, vint sur le chemin, à passer,
Qui trouva la petite case fragile et oppressée.
Loin de la considérer comme un vestige,
Emue, elle décida de lui redonner son prestige.
Jupons et dentelles des lambrequins,
Huis et parquets retrouvèrent un destin.
La petite maison sous leurs doigts, rajeunie,
Retrouva sa beauté d'antan, au fil des ans, ternie.
Aujourd'hui, elle n'est plus ombre.
Des rais de lumière percent sa pénombre
Elle sourit sur son âme retrouvée, son émoi 
D'entendre, des enfants, les cris de joie.
Passants, si vous entendez au pied du Textor
Une maison chanter, d'une voix de stentor,
Ne vous croyez pas hallucinés
Ou la proie de la magicienne Circé.
Non! C'est la petite case de Bras Piton
Qui clame son bonheur sur tous les tons.
Arnaud JOMAIN
Lu 510 fois



1.Posté par L'Ardéchoise le 13/08/2018 20:18

Superbe ! Un enchantement .

2.Posté par Lardésoiz le 14/08/2018 07:46 (depuis mobile)

Lé manifik. Mwin lé émue. Frissons i passe su mwin.

3.Posté par A Arnaud Jomain le 14/08/2018 07:59

Des chênes à La Réunion ? Du côté du piton Textor ?
A. Gunet

4.Posté par A mon avis le 14/08/2018 16:32

@ 3 : bonne question.
Mais un poète n'a-t-il pas toujours raison ?

5.Posté par L'Ardéchoise le 14/08/2018 18:03

Armand, ce qui nous enchante ne ressemble pas toujours à la réalité mais nourrit nos rêves !
Et comme le dit A mon avis : "le poète a toujours raison, qui voit plus haut que l'horizon...(J. Ferrat)"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 17:51 Lettre ouverte à Didier Robert