MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La pandémie du coronavirus par le détour d’une intelligibilité antique orientale, chinoise et indienne


Par Frédéric Paulus - Publié le Mercredi 15 Avril 2020 à 15:40 | Lu 537 fois

Ce détour suscite une acculturation dans nos esprits qui devrait nous permettre d’envisager la pandémie du coronavirus selon un nouveau regard. La perception de l’organe « poumon » dans la culture traditionnelle antique chinoise ou indienne, selon les « sagesses intuitives » (voir le site 1) est systémique faisant partie d’un tout. A l’opposé, ce même organe en Occident est disséqué analytiquement sans lui avoir accordé une importance en relation avec les autres organes. Le poète Alexander Pope (1688-1744) disait : « La vie que tu dissèques, tu la perds au moment où tu crois la trouver ». Selon la logique : « Le tout des organes est plus que la somme des  parties », ce « tout » est à la fois l’ensemble des organes et l’environnement qui ne peuvent être appréhendés séparément. Le corps humain ne s’auto-engendre pas dans l’isolement humain, il est aussi fécondé par son environnement,  deux faces d’une même réalité : le corporel et l’environnement. Si la peau contribue à l’oxygénation des tissus tout en constituant une barrière contre les infections, les poumons offrent une vulnérabilité bien connue aux virus que les virologues redoutent depuis Jenner, Koch ou Pasteur...

Les poumons, comme la plus petite molécule d’un organisme humain ont leur histoire incluse dans un environnement. Pour saisir la logique de cette vision orientale il nous faudrait procéder à une immersion archéologique qui remonterait à plusieurs milliards d’années. Le vivant est alors devenu aérobie, s’extrayant de la « soupe » originelle et ayant quitté sa logique vitale anaérobie. Après la première phase de la biologie ayant pour impératif vital l’alimentation (voir les travaux de Faustino Cordon (2) et sa fille Tereza), le premier animal terrestre aura du s’adapter à un univers oxygéné. Sans détenir quelque certitude scientifique, l’intelligence orientale aura intuitivement imaginé métaphoriquement une logique qui attribue le primat à la fonction oxygénation avant même l’émergence de la fonction cardiaque (« l’empereur » des organes étant le cœur) a fortiori cérébrale, le cerveau étant une émergence ultérieure. Et à l’alimentation  succédera « l’alimentation » émotionnelle et affective inscrite dans une histoire, même les plantes (3) auraient une affectivité et une mémoire. Et c’est cette histoire que la médecine occidentale occulte chez chaque patient, elle ne soigne que des corps. 
 
Nous vivons dans une civilisation matérialiste qui aura orienté massivement son économie vers la production de biens matériels de plus en plus sophistiqués en ayant sous-évalué les besoins purement humain qui donnent sens à la vie. Alors que certains riches matériellement veulent être encore plus riches...
 
Nous sollicitons Jean-François Billeter, universitaire suisse (Berne) et spécialiste de la philosophie chinoise, pour nous aider à introduire une première approche de cette acculturation recherchée en nous-mêmes. Il nous initie à entre-«voir» l’infection par coronavirus, une affection qui touche les poumons, comme le syndrome d’un mal de civilisation dont ils seraient le maillon faible.  
« Les images dont l'esprit se sert pour capter les sensations, il faut jusqu'à un certain point qu'il se les forme lui-même. Mais elles sont transmissibles, de sorte que nous pouvons aussi les emprunter à d'autres, à un ami ou à un maître, ou les trouver dans les livres. Les Chinois ont accumulé un riche trésor de ces images opérantes. Lorsque nous avons acquis assez d'expérience pour pouvoir y puiser, nous nous mettons à tirer parti de connaissances rassemblées depuis plus de deux millénaires. Nous commençons à bénéficier réellement des avantages de la « vision énergétique du système » et à mesurer son extraordinaire fécondité. », « Essai d'interprétation du chapitre 15 du Laozi », in "Etudes asiatiques", XXXIX, 1-2, p. 17, Berne, 1985. Cette citation nous paraît être une bonne introduction pour porter un nouveau regard sur cette pandémie d’origine infectieuse dont les poumons sont la voie première.
 
Ces traditions orientales s'expriment pour « nourrir l'esprit » par des allégories, des fables... et donc des images-symboles. Celles-ci contiendraient-elles potentiellement du sens ? Ont-elles des effets sur nos esprits en Occident ? Il est à craindre que la force attractive et inconsciemment persuasive de la culture matérialiste occidentale ait bousculé, même en Orient, cette sagesse antique dont il est bon de rappeler au moins quatre noms : Bouddha, Lao-Tseu et Confucius 5 ou 6 siècles avant J-C, auquel l’on pourrait rajouter Jésus, et plus récemment Ramana Maharchi (1879-1950). 
 
Réinvestissant cette culture antique, nous pourrions interpréter la pandémie du Covid-19 comme le lourd tribut que paye l’Occident pour avoir sous-évalué la vulnérabilité organique pulmonaire face aux assauts aérobiques toxiques qui l’assaillent, dans des organismes où la culture du stress fonctionne comme une seconde nature physiologique.
 
Dans ce syndrome pulmonaire, « le terrain est tout », selon Claude Bernard. Le virus en est la face visible. La stratégie sanitaire se bornera-t-elle de promouvoir traitements et vaccins ou consistera-t-elle également à dépolluer la planète et à réfléchir aux valeurs qui fondent la République, dont nous avons eu une application, pour ce qui est de la fraternité, du personnel soignant à sauver des vies dont certaines présentaient des stigmates de mauvaise santé, ou comme il est dit : « qui présentent une morbidité additionnelle ». Il nous faudrait de toute urgence nous questionner sur une définition de la santé. Nous suggérerons celle-ci dès la conception de l’enfant : Désir de vivre, plaisir d’agir, se sentir exister, rapport actif avec l’environnement, créativité.
 
Le poète Alexander Pope : « La vie que tu dissèques, tu la perds au moment où tu crois la trouver ».

Réf :
1) Martine Clayeux, Institut Chun, voir le lien : http://www.institutchun.com/poumon-fonctions-mtc-medecine-traditionnelle-chinoise-energetique 
 
2) Teresa Cordon, « L’origine de l’animal : première hypothèse de travail », pp. 477-496, in « Pour Darwin » sous la dir de Patrick Tort, (1997). http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=3975&r_id=&t=Les%20travaux%20de%20%20Faustino%20Cordon%20et%20l%27%E9nigme%20du%20ph%E9nom%E8ne%20cancer%A0? 
 
3) Francis Hallé, Eloge de la plante, Pour une nouvelle biologie, Seuil, Paris, (1999).
 
 
Frédéric Paulus, CEVOI (Centre d’Etudes du Vivant de l’Océan Indien), le 16/04/20.  




1.Posté par justdubonsens le 17/04/2020 16:03

Observation intéressante.
Toutefois je me pose la question sur l'origine de cette pandémie.
Je ne suis pas conspirationniste et si j'en crois tout ce qu'on peut lire, entendre, voir sur le covid-19, la chauve souris ou le tatou serait (ent) à l'origine de cette pandémie par le fait que nos amis chinois réputés pour bouffer tout et n'importe quoi sauf les pieds de tables.
Mais la question reste posée : ces bestioles, soit disant "dégustées" à Wuhan en ce mois de décembre 2019, ne l'ont pas été pour la première fois à cette période. Il est reconnu que dans cette ville un marché d'animaux sauvage se tient depuis très longtemps qui fait le bonheur de nombreux adeptes Chinois.
Alors pourquoi une ville qui possède par ailleurs un laboratoire manipulant les souches virales les plus virulentes au monde est-elle à l'origine de cette pandémie actuelle ?
Pourquoi compte tenu de ces habitudes culinaires "ancestrales" le virus n'avait pas envahi le Monde avant ?

2.Posté par Paulus F le 18/04/2020 00:59 (depuis mobile)

Effectivement, il y a de curieuses coïncidences. Des enquêtés devront être menées.
Bien à vous. FP

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes