MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La notation des citoyens : vers quoi tendent nos "démocraties"


Par Bruno Bourgeon - Publié le Mercredi 16 Février 2022 à 09:15

La notation des citoyens : vers quoi tendent nos "démocraties"
Le « pass vaccinal » suit, en substance, la même logique que celle qui a justifié le « crédit social » institué en Chine, ou la notation des citoyens.

Examinons les faits. L’Assemblée nationale a adopté le 16 janvier le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. Avec moins de la moitié des députés présents dans l’hémicycle, le gouvernement a réussi à imposer cette atteinte majeure aux libertés publiques et aux droit fondamentaux, créant en France deux catégories de citoyens : les « bons citoyens », avec un schéma vaccinal complet, et les « mauvais citoyens », ceux qui ont un schéma vaccinal incomplet ou qui ne sont pas vaccinés. Il avait suffi de moins de quatorze mois pour passer d’une simple application de suivi de l’épidémie « StopCovid » (facultative et basée sur le volontariat) à un pass sanitaire, obligatoire de fait, et nécessaire à l’exercice de nos libertés théoriquement inaliénables et constitutionnellement garanties : liberté d’aller et venir, droit à la vie privée et à l’intimité, droit à l’emploi (liberté du travail), liberté d’entreprendre (liberté du commerce et de l’industrie), liberté d’association, liberté de réunion, etc. Six mois de plus pour franchir l’étape suivante nous conduisant à l’instauration de ce qui ressemble de plus en plus au crédit social chinois. D’aucuns jugeront cette affirmation excessive.

Pourtant : le désormais très connu « crédit social », fer de lance de la techno-dictature chinoise, a connu un parcours étrangement similaire à celui du pass vaccinal français. Ce système a pris forme dans les années 2000, visant à la notation des entreprises chinoises pour faciliter les investissements étrangers et absolument pas au traçage des citoyens, ni au contrôle des populations. Toujours dans une logique de protection de la société et des investissements, le système a évolué vers l’idée d’une évaluation des citoyens et des entreprises. Puis le Conseil des affaires de l’État de la République populaire de Chine a lancé un schéma de programmation et de « sensibilisation à l’intégrité et à la crédibilité au sein de la société » (2014-2020) pour aboutir à 4 objectifs : « l’honnêteté dans les affaires du gouvernement »« l’intégrité commerciale »« l’intégrité sociétale » et « une justice crédible ».

La logique du « crédit social » repose sur un scoring (une évaluation chiffrée en temps réel qui permet d’attribuer à chaque citoyen une note sociale) des citoyens chinois et des entreprises. Ce scoring comportemental repose sur le respect par les citoyens des règles imposées par le gouvernement, ce qui permet de les catégoriser: les « bons citoyens » et les « mauvais citoyens ».

La clé est que les « mauvais citoyens » sont tenus pour responsables de la mise en place des mesures restrictives, de traçage de la population et d’autorisation préalable engendrées par la mise en place du « crédit social » pour permettre de protéger les « bons citoyens ». Cette logique du bouc-émissaire a permis la phase suivante visant à différencier les droits de ces deux catégories de citoyens en fonction de leur note.

Les « mauvais citoyens » ont alors vu leurs libertés restreintes puisqu’en fonction de leur note, ils ne pouvaient plus voyager, avoir accès au crédit, à certains logements, à certains métiers, à certains loisirs. Ils ont été peu à peu mis au banc de la société. Devenant infréquentables, ils sont frappés de mort sociale (lorsque vous appelez au téléphone quelqu’un de mal noté, vous êtes Les « bons citoyens », quant à eux, peuvent pratiquer les activités quotidiennes interdites aux « mauvais citoyens » mais n’en demeurent pas moins fichés et tracés par le système qui leur fournit une dose de rappel quotidienne de leur note sociale, au cas où ils seraient tentés de désobéir ou de vouloir fréquenter un « mauvais citoyen ». Je vous conseille de voir le film encore disponible sur LCP : « Ma femme a du crédit », et décrivant cet état de faits.




1.Posté par toto le 16/02/2022 13:08

Ce texte est un plagiat. Voici l'original (accès payant) : https://www.lefigaro.fr/vox/monde/cyrille-dalmont-le-passe-vaccinal-et-l-engrenage-d-une-notation-des-citoyens-20220117

2.Posté par Bruno Bourgeon le 16/02/2022 16:37

Toto, depuis plusieurs années, je cite mes sources dans le texte original qui n’est pas repris par Clicanoo. Pas ma faute. La source est Cyril Dalmont, chercheur associé à l’Institut Thomas More

3.Posté par Bruno Bourgeon le 16/02/2022 16:38

Il n’empêche pas de se poser la question de la franchise de nos gouvernants.

4.Posté par A mon avis le 16/02/2022 16:44

Bruno Bourgeon, toujours à minimiser la crise sanitaire.
Le pass-sanitaire et le pass-vaccinal sont amenés à disparaître avec la pandémie. Vous semblez l'ignorer.

Le grand remplacement, ne serait-il pas celui du remplacement des citoyens par des individus décervelés sous influence des réseaux sociaux (mais pas que!) et qui épris de liberté n'iront pas voter.

Dans Charlie hebdo il y a un dessin de Biche sur une forme de "convoi de la liberté" en 3 étapes :
1ère étape : le dessin montre une ambulance pressée
2è étape : dessin d'un malade intubé sur un brancard encadré par deux infirmier.e.s
3è étape : dessin d'un cercueil dans un corbillard !

5.Posté par Saucratès le 16/02/2022 20:05

Salut Bruno. Parallèle intéressant entre le pass vaccinal et le crédit social chinois. Mais évidemment, les droits-penseurs (ceux qui pensent conformément à la doxa gouvernementale) veulent vous interdire de faire un tel rapprochement. Il y a une expression de cette pandémie que vous allez devoir apprendre par cœur : «il n’y a pas de lien !». Cela marche pour tout : pour les personnes qui décèdent après la deuxième ou troisième dose du vaccin, etc …

Certains droits-penseurs veulent donc nous faire croire que Macron et son gouvernement vont abandonner ce système de contrôle des citoyens français ? Ce système qui permet d’emmerder et d’empêcher de vivre, priver de droits ceux qui n’ont pas accepté les multiples doses de rappel ? Ces droits-penseurs sont-ils aveugles, aveuglés, victimes ou bourreaux ? Je crains moi aussi que pour mieux emmerder les français non-citoyens non-vaccinés, Macron choisisse de transformer son pass vaccinal en un système de notation sociale. Après tout, la Banque de France cote bien toutes les entreprises françaises et leurs dirigeants, pourquoi l’Etat français ne mettrait-il pas en place un système de notation des citoyens (avec une sous-catégorie, ceux que le gouvernement aurait très envie d’emmerder …). Amitiés Bruno. Saucratès

6.Posté par polo974 le 18/02/2022 21:02

1.Posté par toto le 16/02/2022 13:08

C'est la façon de Bourgeon d'exister, piquer un article sans aucune valeur ajoutée. Même pas un paragraphe introductif.
Sachant cela, les gens qui continuent à publier ses plagiats prennent aussi le risque d'être poursuivis.

7.Posté par Bruno Bourgeon le 19/02/2022 08:41

Polo74:
- primo ce n'est pas un plagiat, j'y ajoute souvent des notes personnelles.
- secundo, dès lors qu'un article est sur le net, s'il n'y a pas de copyright, c'est souvent le cas, il est à portée de tout un chacun qui veut se l'approprier. Dès lors, nul ne peut être poursuivi.
- tertio, j'indique toujours, quand on veut bien le publier, mes références et mes renvois. Le pourquoi de ma publication est que souvent ce que je lis et rapporte n'est pas forcément disponible (site protégé par une allocation mensuelle ou annuelle), et je le mets ainsi à la disposition de tout le monde. ce n'est pas pour ma gloriole personnelle, je n'ai pas suffisamment d'amour-propre pour cela.
- quarto, cet article n'a pas été publié in extenso. Voir celui-ci sur le site d'AID où vous le verrez in extenso avec en particulier une citation de Benjamin Franklin.

8.Posté par polo974 le 19/02/2022 12:30

7.Posté par Bruno Bourgeon le 19/02/2022 08:41
Primo, vous devriez séparer vos apports des emprunts que vous faites.
Secundo, allez donc lire les mentions légales du figaro. Et quand bien même il n'y aurait pas de mention de droit d'auteur, leur absence ne vaut pas renoncement.
Tertio, donner la source n'autorise pas de copier un article dans sa (quasi) totalité.
Quarto, relire tertio, mais c'est gentil de donner des bâtons pour vous faire battre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes