MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La niche Maloya pour les domestiqués de notre culture


- Publié le Vendredi 16 Octobre 2015 à 09:15 | Lu 651 fois

La niche Maloya pour les domestiqués de notre culture
Beau dossier que celui du Quotidien du 15/10(F.Labache) consacré au Pôle Régional des Musiques actuelles.

Cette structure associative est entièrement financée par la collectivité régionale (budget 1 million d'euros) et est gérée par une présidence composée de grands noms de la culture réunionnaise.

Je pèse mes mots et mon ironie mais je ne peux m’empêcher de souligner des éléments qui m'ont personnellement choquée, citoyenne lambda et amateur-e de musique locale.

1/ Au PRMA, la vice présidence est portée par un festivalier connu, J. Galabert, patron incontestable du Sakifo, le festival lui même financé par la Région (après l'épisode de Orelsan de 2012 la Région s'est elle rattrapée auprès de J. Galabert avec cette présidence ?).

2/ Le dispositif Tournée Générale lancé par Kabardock et repris par le PRMA en 2012 est montré en exemple comme le système qui a vraiment impulsé les groupes locaux.

3/ Précisons que les productions des groupes bénéficiaires sont assez peu nombreuses : Hémisphère Sud, Radar et... tiens tiens... Sakifo Prod.

4/ Les lieux de concerts de tournée générale sont des bar-cafés de la place avec parmi eux des bars de l'ouest dont la gérance revenait à M Galabert.

5/ Enfin les tournée et dates soutenues par le PRMA concernent des groupes qui en majorité appartiennent à Sakifo Prod et sont signés sous le label Sakifo.

Faut avoir fait Sciences Po pour comprendre qu'il y a un VERITABLE problème de CONFLIT d'INTERET ?

Que Mr Galabert est à la fois JUGE et PARTIE ?

Comment peut il siéger à la commission de "professionnels locaux" qui attribuent les fonds du FRAM (Fonds régional d'aide à la mobilité) aux même groupes qu'il produit ?

Comment ces même groupes bénéficient de l'aide à l'export et de frais de mobilité quand ils sont parfois installés la moitié de l'année sur Paris ?

Il y a encore trop de "bad business" dans la culture à La Réunion.

Je n'ose prononcer le mot "profit" c'est contraire à nos aspirations pour la culture (lol) mais c'est bien ce terme qui convient et qui va dans les mêmes poches et non dans celles des artistes et du territoire !

Le débarquement sans manière d'Alain Courbis, directeur depuis l'ère "rouge" est d'ailleurs justifié par la tournure "économique" voulue pour le PRMA.

Économie après avoir balancé des millions pour des prunes...

Loin de moi l'idée d'être une naïve qui veut des mélodies d'arc en ciel mais encore un fois j'ai l'impression que notre dos "lé large".

Une minorité de pseudo "éclaireurs" de notre culture se gavent et s'en iront bientôt en Afrique du Sud ouvrir des festivals de musique alors qu'ils ne savent pas distinguer un Do d'un Ré....

Accompagné des bounty qui veulent donner du cachet "vendable" à notre maloya quit à la travestir, soutenu par les copains coquins de certaines sphères qui en profitent pour caler les voyages officiels avec les tournées histoire de bat caré ensemble....

Et maintenant ils veulent faire du maloya du tourisme. Pourquoi pas un parc d'attraction du Maloya avec reconstitution des kabar dan' fond de champs de cannes devant un public chinois ébahi par notre "culture" ? Et un package de tour opérator avec visite du chantier NRL et tour de l'île en bus ?

Hâte de voir qui sera le prochain directeur, nommé (après les Régionales?!!!!) de façon impartiale et sans connivences politiques ou de camarades, créole (devoir le préciser me dépite), issu de la filière de gestion culturelle, ayant une vision internationale et une connaissance profondes des politiques culturelles ?

Bref, je crois que notre musique de libération, le Maloya,s'est finalement encore faite avoir, que l'exploitation de la "niche" dont l'origine vient (sic) d'une exploitation humaine n'est pas terminée...tout ça me file un peu le blues...

Eloiz de St Pierre




1.Posté par GIRONDIN le 16/10/2015 10:24 (depuis mobile)

Ça ressemble un peu à une histoire de filet du côté de St Paul, bref une histoire de requin.......

2.Posté par kld le 16/10/2015 10:25

hum....

3.Posté par vraies questions et... vraie maloki(e) ? le 17/10/2015 17:32

Votre courrier pose de vraies questions (s'agissant de Galabert, tout ce que vous dénoncez n'est pas faux... mais sortez vous donc les doigts et agissez, montez un festoche, un label etc... trop fatiguant ?), mais en arrivant sur la fin on comprend le fond de xénophobie identitaro-pleurnicharde maloki de ces gens qui ne foutent rien pour la culture réunionnaise... A part chouiner et en appeler au "zoreys déor"... sans avoir l'air d'y toucher.

Donc Eloiz de St Pierre vous êtes tristement "obligée" d'en appeler à la "créolisation" des instances péi, donc au "zorey déor" si chère à certains de nos artistes malokis ? Pas foutus de savoir que sans ces sales zoreys colonisateurs qui mangent le pain des vrais réyonés, le grand Alain Peters serait un parfait inconnu (en dehors de notre île) en dehors d'un cercle d'initiés, tout comme D. Waro et bien d'autres encore... C'est peut-être dur à admettre mais la musique réunionnaise ne serait peut-être pas tellement mise en l'air s'il n'avait fallu compter que sur des créoles "pur jus". Vous voyez comme cela pue votre diatribe, j'en arrive moi-même, en vous répondant, à verser dans ce clivage ethnique fétide... beurk !

Quant à baver sans les nommer sur des artistes talentueux qui sont capables de proposer autre chose que de la chouinade identitaire pour intellos d'extrême gauche bien souvent sur-rémunérés par l'infâme État français... pitoyable.

Bref : oui il y a un souci de double voire de triple casquette avec Galabert mais surtout parce que pas grand-monde à part lui n'est foutu de tir maloy dann son zié et d'agir au lieu de critiquer ceux qui font.

Eloiz, pourvu que vous n’occupiez jamais le moindre poste à responsabilité dans la culture : ce serait la fin de cette dernière, sa ghettoïsation.

question : c'est la douce Mme Bello qui vous envoie ?

4.Posté par Amalgames et calomnies... le 17/10/2015 22:02

"Mentez, calomniez, il en restera toujours quelque chose"... en fait de "citoyenne lambda" on pense plutôt à une délicate opération de manip pré-élection régionale. Avec Gran mère Kal Bello à la manœuvre ?

...trêve de plaisanterie, chère "citoyenne lambda", pourriez-vous expliciter votre propos, à la limite de la diffamation pure et simple ?

"4/ Les lieux de concerts de tournée générale sont des bar-cafés de la place avec parmi eux des bars de l'ouest dont la gérance revenait à M Galabert.

5/ Enfin les tournée et dates soutenues par le PRMA concernent des groupes qui en majorité appartiennent à Sakifo Prod et sont signés sous le label Sakifo
."

Pouvez-vous prouver que Galabert, qui n'est pas un ange non plus on est d'accord, soit le gérant de quelque café-concert que ce soit ? Ou bien ceci n'est que pure affabulation ?

Ensuite, qui êtes-vous, puisque vous n'êtes qu'une pauvre petite amatrice de musique lambda (lol !) pour affirmer que "les tournée et dates soutenues par le PRMA concernent des groupes qui en majorité appartiennent à Sakifo Prod et sont signés sous le label Sakifo." ? Pouvez-vous aller au bout de votre démonstration et citer ces fameux groupes ?

Et sinon Maya Kamaty est-elle la chouchou de France Inter juste pour faire plaisir à l'omnipotent Galabert ?

Grén Sémé dont personne (à part des jaloux) ne conteste le talent est-il produit par sakifo prod ???

Nathalie Natiembé, un "bounty" ?

Vous vous foutez de qui, là ?

Etc etc...

Bref s'il est vrai que le paysage culturel péi gagnerait à plus de diversité en terme de prod, à moins de mélange des genres (vrai que Galabert qui présidait le prix alain peters avec Maya qui gagne à la fin c'était pas malin... mais n'aurait-elle pas de toute façon gagné, parce qu'au cas où cela vous aurez échappé, elle a un peu d e talent la gamine... ?) , votre lettre est un tissu d'amalgame malsains, pour ne pas dire de calomnies.

5.Posté par patrick le 18/10/2015 17:01

Je crains Eloiz, que le pathos fausse ton jugement.
Préfères- tu un maloya intimiste et qui mourra de sa belle mort lorsque les anciens ne seront plus de ce monde à un maloya qui a l'opportunité de s'installer sur la scène mondiale demain à côté du reggae et du zouk ?
La cash-machine de Galabert telle que tu l'a décrite ne s'est pas faite ni en un jour ni sans souffrance.
Lui et sa compagne ont mutualisé leurs talents et leurs réseaux et ce pendant des années avant de pouvoir en vivre décemment. Tu ne peux leur enlever leurs efforts (doutes et angoisses y compris). Tu vois aujourd'hui le fruit de leur travail, c'est légitime qu'ils veulent en profiter, l'heure tourne (ou comme i dit dan patois "lèr y vieilli"). Il en faut du courage, de la patience, de l’obstination et sûrement quelques calottes pour hisser un attroupement quelconque en début d'hiver austral à l'autre bout du monde à un festival de renommée mondiale, y a du taff. Maintenant personne ne lui donne tous ces sous pour ses beaux ou ceux plutôt d'Estelle (mmmh) mais pour l'influence, la notoriété et surtout pour les retombées économiques "promises-attendues-réelles-houdinisques". Concernant le rapport du couple avec la culture locale, ils ont mis en avant des artistes locaux à une époque où personne n'en voulait, surtout pas RFzoeuf, pur reflet de la petite et moyenne bourgeoisie yab bien-pensante et encore moins Free-Dom, repaire des nostalgiques des ségas et autres "fredericfrancoiseries" des années 60 et 70. Ils ont cette capacité à décrypter l'humain au-delà de leur corpus linguistique (faut quand même mettre une bonne dose de volonté pour interviewer et comprendre Gramoun). Pour moi en tout cas, ces deux-là ont fait plus pour la promotion de l'île et de la culture locale que 50 ans de "TV-Radio-Salon boustifaille à Paris-artistes dénués de talents mais gavés de subventions-Campagne pub de merde et tutti quanti".
Et je t'assure Eloiz, je ne les connais ni d'Adam ni d'Eve. Mais reconnaître le talent et le mérite d'autrui permet aussi de trouver sa voie.

6.Posté par Maintenant Eloiz... on répond ? le 19/10/2015 13:36

Chère Eloiz, maintenant que vous avez balancé votre intox partout, aurez-vous la décence minimale de répondre aux éléments de fait soulevés dans les commentaires ?

Parler c'est bien, vérifier ce que l'ont dit, c'est mieux.

A moins que vous ne sachiez très bien que vous avez écrit n'importe quoi et que le but de votre "courrier" fielleux n'était que de salir ?

Un peu de courage...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes