MENU ZINFOS
Faits-divers

La mule saint-andréenne aux 6418 cachets d'ecstasy prend 4 ans de prison et 64000 € d'amende


Les douanes de l'aéroport Roland Garros ont été d'une efficacité remarquable. Ce ne sont pas moins de 6418 cachets d'ecstasy qui ont été découverts sur un passager à son arrivée sur le sol réunionnais. Interpellé, puis remis aux forces de police, l'homme est jugé ce mercredi dans le cadre de la comparution immédiate.

Par Régis Labrousse - Isabelle Serre - Publié le Mercredi 25 Août 2021 à 15:01

Un homme de 34 ans, originaire de Saint-André, s'est fait coincer par les douaniers ce lundi à son arrivée à l'aéroport de Gillot. Sa première version lors de son audition est qu'il avait rencontré un individu dans un parc de l'Est qui lui avait proposé un job dans le domaine de la restauration en métropole. On vous en parlait lundi dernier.

L'affaire semblait intéressante et il n'avait pas hésité à se rendre à Paris. En lieu et place du travail promis, il s'est retrouvé à attendre dans une chambre d'hôtel. Par la suite, l'embauche s'est transformée en une nouvelle proposition : repartir à La Réunion avec une valise qui lui serait remise. Le bagage lui est alors remis muni d'un cadenas. 

La valeur d’achat est comprise entre 32 et 42.000 euros, pour une valeur de revente entre 128 et 192.000 euros

À la barre, sa version varie quelque peu : Il explique au tribunal qu’il a rencontré un certain Mohammed dans le chemin à Saint-André. Il lui a demandé s’il voulait faire de l’argent facile et lui propose de transporter du cannabis. Il savait donc ce qu’il faisait sauf qu’au final, c'était de l'ecstasy. La valeur d’achat est comprise entre 32 et 42.000 euros, pour une valeur de revente entre 128 et 192.000 euros. Tout a été financé, le billet et le logement à Paris et un faux contrat en guise de motif impérieux. La communication entre les commanditaires et lui se faisait exclusivement par texto. 

Il reste du 8 au 22 août à attendre les instructions dans un hôtel près d’Orly. On lui dépose 500 euros pour ses frais, puis on lui indique que quelqu’un va passer prendre son sac et le lui ramener plus tard. On lui dit de laisser des affaires à lui dedans. Il doit être rémunéré 2000 euros. Le jour de l’embarquement, le 22 août, la valise cadenassée est ramenée. Il prend le vol Air France et se fait pincer à l’arrivée par les services de la douane.

"Vous faites une entrée fracassante devant la justice"

Une perquisition est ordonnée à son domicile mais n’a rien donné. Les investigations sur le téléphone utilisé n’ont rien donné non plus. Son casier est par ailleurs quasi vide. "Vous faites une entrée fracassante devant la justice", lance la présidente Ethel Blans qui se demande comment un individu qu’il connaissait à peine a pu lui confier une quantité aussi considérable de stupéfiants.

Présents à l'audience, les services des douanes demandent une amende de 75.000€. Pour sa part, le parquet requiert 4 ans dont 2 avec sursis probatoire ainsi qu'un mandat de dépôt. "Cette infraction est passible de 10 ans de prison, il faut être sévère pour les en dissuader", ajoute la procureure Cecile Henoux. "Il est tombé sur un recruteur de mules qui l’a manipulé en faisant vibrer la corde religieuse", plaide en défense Me Valerie Yen Pon.

Le tribunal condamne le prévenu à 4 ans de prison dont 2 avec sursis. Il prononce un mandat de dépôt ainsi qu'une amende de 64.000 euros. 




1.Posté par SOMANKE le 25/08/2021 15:59

Il fut un temps où les plus démunis (nombreux) gagnaient leur vie en faisant des « pti clés par ci par là ». C’était Illégal mais admis. Les temps ont changés. Des « pti clés longtemps » on est passé à de grosses clés, qui ouvrent les portes du penitentie !!

2.Posté par Le Jacobin le 25/08/2021 17:03

Il bénéficie d'un CDI de deux ans, après son licenciement il touchera L'ASSEDIC avant de reprendre l'avion pour un nouveau Job, au moins un chercheur qui trouve.

3.Posté par couitcouitcouit le 25/08/2021 17:07

Selon l'estimation de vente, ça fait une commission variant entre 1 et 1,5%. La vie devient vraiment de plus en plus dure !!!

4.Posté par Didou le 25/08/2021 20:52

Bien fait pour sa gueule...

5.Posté par Kafrouge le 25/08/2021 20:54

Personne n'a cru à ses sornettes...bref, sur les conseils de sa défenseure, il a donné une version plus crédible, ce, même si des incohérences perdurent...
Mais bon, ce que je retiens de cette histoire, c'est qu'il vaut mieux se lever tôt le matin, mouiller sa chemise au lieu de compter sur l'argent facile, le Dieu Pognon, qui a fait une victime de plus !

6.Posté par pipo le 25/08/2021 22:38

Prendre un risque pareil pour 2000 euros, c'est un gros tocard.
Bon séjour en prison,de la chaire fraîche, pour tes codétenus,a la douche quand tu vas ramassé la savonnette tombée par terre.

7.Posté par Dude le 26/08/2021 23:55

@6.Posté par pipo

C'est drôle l'histoire de la savonnette sous la douche vous l'avez déjà sortie pour l'article du gars à la PS 4 remplie de shit. C'est du vécu ou c'est l'obsession de la propreté des détenus qui vous tracasse ? Et pourquoi à chaque fois elle tombe par terre cette savonnette, c'est dingue. Il faut que l'administration pénitentiaire pense au gel douche d'urgence.

8.Posté par Val02 le 27/08/2021 10:35

Bon même il y en a assez de ces dealer qui ramène leur merde ici
Bravo au douanier reunionnais et ceux de paris vraiment très nul alors on peux prendre l avion depuis Paris avec autant de drogue sans avoir de pb heureusement qu'il ne préparait pas un attentat pck l'on été mal barrer avec des douaniers pareil

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes