MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La misère réunionnaise exportée en France métropolitaine


La précarité des Outre-Mer dans la presse Métropolitaine

Par Christophe DAMOUR - Publié le Mardi 31 Mars 2015 à 14:12 | Lu 887 fois

Quand l'Objectif de Morgan FACHE fait parler les exclus de la société Réunionnaise

La misère réunionnaise exportée en France métropolitaine
J'ai joué dans une pièce de théâtre, il y a de cela 20 ans ( c'était en 1995 ). Une création de la troupe Cyclone Production. Sans doute une des plus belles créations de cette compagnie...
"Lot koté lantouraz", l'autre vie qui nous entoure, la vie de ceux qui vivent en marge de la société... "Lot koté lantouraz", titre tellement parlant pour moi petit créole réunionnais,petit "Français d'Outre Mer"... Mais si difficile, pour moi à traduire en Français... Ces photos sont poignantes et trop réelles! Morgan FACHE a mené une enquête tristement fascinante... Ces clichés sur "les précaires français d'outre-mer" sont quelque peu bouleversants...http://www.vice.com/fr/read/dans-la-rue-avec-les-sans-abris-de-la-reunion-morgan-fache-782

En tout cas, Morgan FACHE, merci d'avoir insisté, non pas sur le terme précaire, mais sur celui de "Français d'Outre Mer"... Car ne l'oublions pas, les Réunionnais sont Français, mais il y a un "mais"... Nous avons trop souvent tendance à l'oublier, les Réunionnais ne sont pas des Français à part entiére... Il y a une spécificité locale (une de plus me direz vous)! A 12 000 Km de la France, à l'Ile de la Réunion, il y aurait des Français que l'on appel communément "Créole", ou encore, "Français d'outre mer"... Mais Il y a aussi, les précaires d'Outre-Mer, ceux qui vivent, non pas dans les bouches de Métro, dans les gares, les trains ou autres abris Métropolitains, mais ceux qui vivent de " l'autre coté de la société"... De "Lot koté lantouraz"... Ces précaires ont ils le choix? Peut être... si on lit bien l'article de Morgan FACHE... Ou peut-être ou pas... Les photos en tout cas parlent d'elles même, et, je ne doute pas que la nouvelle "vague bleue" des dernières élections, fera bouger les lignes... Enfin du moins on ne peut que l'espérer, car en 20 ans rien a changé à ce niveau... Bien au contraire.

Christophe DAMOUR




1.Posté par tiloot le 31/03/2015 15:23

se n est pas la VAGUE BLEUE qui va changer quelque chose c est a nous de changer de
mentalité et d arrêtez de jouer des l enfants gaité et de se faire manipulé par les un et les autres
en écoutant tout ses marchant de parole qui a chaque fois vous promet des jours sans lendemain

2.Posté par SEVERIN le 01/04/2015 11:56

Merci M.Christophe Damour pour ce courrier,Bravo@1,il faut que les créoles se prennent en main,chaque créole a quelque chose a apporter dans notre société quelque soit son niveau.
@1 tu as mis le doigt sur qui fait mal a la société Réunionnaise,la manipulation,ceux qui dénigre la capacité d'entreprendre,la critique facile de ce qui sont capable d'apporter des solutions pour améliorer le quotidien de la société Réunionnaise.
@1 tu as raison,en disant c pas la vague bleue qui va nous sortir de cette pauvreté ou dans nos rues sont bondés de SDF.Que la Réunion détiennent 40% démunis sur une population de 843 milles et quelques centaines Habitants.
En tout cas,ces mafieux de politiques parasites de nos institutions sont devenus des marchands de sommeil avec l'argent des contribuables.Qu'ils se permettent de gaspiller d'une façon nauséabondes,trop facilement.Vive la France notre république bananière,in yab des Yvelines

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes