La médiathèque de Saint-Denis inaugurée après travaux de réhabilitation

Après deux ans de travaux de réhabilitation de ce site emblématique -pilotés par la Cinor, il a été procédé ce mardi 25 juin 2019 à l'inauguration de la médiathèque François- Mitterrand de Saint-Denis, rendant le site relooké de nouveau accessible au grand public.


Cette inauguration s'est déroulée en présence du représentant de l'Etat, du Président de la Cinor, du Maire de Saint-Denis, des élu(e)s des villes membres de l'agglomération Nord, ainsi que des représentants des établissements publics, et du mouvement culturel
Cette inauguration s'est déroulée en présence du représentant de l'Etat, du Président de la Cinor, du Maire de Saint-Denis, des élu(e)s des villes membres de l'agglomération Nord, ainsi que des représentants des établissements publics, et du mouvement culturel
Deux ans ont donc été nécessaires pour mener à bien ce chantier avec une contrainte liée au maintien en service des serveurs informatiques permettant la poursuite du fonctionnement du réseau de lecture publique et quelques péripéties liées à la vie des entreprises retenues.

Conçu en 1992, tout le monde s'est accordé il y a deux ans sur le fait que ce bâtiment avait bien besoin d'un lifting.
Aussi, les interventions des entreprises mandatées par la Cinor furent nombreuses.

En termes de remise aux normes, Il y eut d'abord celle de "l'accessibilité du public" du bâtiment,  impliquant notamment  le remplacement  de l'ascenseur et d’importantes transformations dans la salle multimédia gradinée du R+1.

Autre remise aux normes importante : celle de la "sécurité ERP" de la médiathèque , laquelle avait dû être  fermée en 2014 suite à un avis défavorable émis par la Commission de sécurité  relatif notamment au système de Sécurité Incendie (SSI), et accès pompier à l’étage, en façade.

S'agissant des créations, il a été réalisé une mezzanine de 150 m2 dans le hall à usage d’espace multimédia Adultes, une salle d’autoformation de 38 m2 en lieu et place des ateliers de montage audio/vidéo existants, ainsi que le redimensionnement du bloc sanitaire le plus proche de l’entrée Public.

En outre, les sols, murs et plafonds ont été retraités, les salles ont été équipées en éclairages led, et l'extension et actualisation du câblage informatique ont été opérées avec plus d'espaces dit “ouverts au public”.

Ce programme tient également compte de l’augmentation du nombre d’unités de passage, du changement d’implantation des portiques du système antivol de documents RFID, et de la création d’un auvent au niveau de l’entrée du public.
 
 

Acquisition de nouveaux mobiliers et réactualisation du parc informatique.

Le président Gérald Maillot s'est montré satisfait du résultat. "C'est redevenu un bel équipement pour les DIonysiens et pour les administrés du territoire Nord".
Le président Gérald Maillot s'est montré satisfait du résultat. "C'est redevenu un bel équipement pour les DIonysiens et pour les administrés du territoire Nord".
La Cinor a fait les choses en grand. Afin de parfaire la remise en état de la médiathèque, elle a intégré au programme de travaux la rénovation des façades ainsi que celle des locaux du personnel.

L’acquisition de nouveaux mobiliers pour les espaces jeunesse et audio-vidéo notamment ainsi que le re-conditionnement d’une partie du mobilier existant ont été également intégrés, tout comme  la réalisation d’une nouvelle signalétique et la réactualisation du parc informatique. Le tout pour un montant de 1, 2 million d'euros.

Ce qui porte le coût total de ce vaste programme de réhabilitations à 4,6 millions d'euros HT.

Le président de la Cinor n'a pas manqué de “remercier celles et ceux qui nous ont accompagné dans ce projet”.
Bien sûr, les équipes administratives et techniques de la Cinor et de la ville de Saint-Denis, de même que les différentes entreprises ici présentes.

Avec une mention à l'Etat qui a permis à la Cinor de bénéficier d’un double accompagnement financier.
- Une première subvention d’un montant de 360 000 € en 2015 au titre du dispositif de concours particulier des bibliothèques au sein de la dotation générale de décentralisation.
- Une seconde subvention de 1 295 000 € en 2016, au titre du dispositif de soutien à l’investissement public local

Renforcer l’accès à la culture et aux pratiques artistiques dès le plus jeune âge

Plus généralement, Gérald Maillot se réjouit de la réouverture de cette médiathèque qui va reprendre son rôle phare dans le cadre d'une offre culturelle complémentaire traduite par les deux bibliothèques intercommunales de la Source/Bellepierre et du Moufia.

“C'est là, a t-il confié, une donnée majeure quand l'on sait que moins d’un enfant sur deux a accès aux actions d’éducation artistique et culturelle.  Alors que c’est pourtant dans les premières années de la vie que se crée le désir de culture”.

Du reste, dans le futur,  la priorité de l'intercommunalité en la matière sera de renforcer l’accès à la culture et aux pratiques artistiques dès le plus jeune âge et de prolonger cet effort vers les jeunes et les familles.

“Nous pourrons alors compter sur deux équipements de plus : le centre culturel intercommunal de Quartier Français, visant à équilibrer notre offre culturelle et artistique sur le territoire, avec notamment une vocation aux pratiques et métiers de l'image et la bibliothèque intercommunale du Chaudron, projet validé en séance du Conseil communautaire  du 21 septembre 2017”.

 

La Cinor état bien représentée à cet événement : de droite à gauche: Gérard Françoise vice-président, Philippe Oune-Bive, directeur de la culture et Daniel Lacas, directeur général
La Cinor état bien représentée à cet événement : de droite à gauche: Gérard Françoise vice-président, Philippe Oune-Bive, directeur de la culture et Daniel Lacas, directeur général


Flash sur la nouvelle bibliothèque du Chaudron


S'agissant du projet chaudronnais, il répond à la volonté de renforcement et de rééquilibrage du maillage territorial en équipements et services de proximité. Il vise à doter le quartier du Chaudron d’une bibliothèque plus fonctionnelle et adaptée aux attentes des usagers.  

D’une surface totale de 960 m2 avec 650 m2 de surface utile, elle repose sur un concept de construction durable et de performance énergétique.

Le coût prévisionnel des travaux est estimé, à ce stade (phase APD) à  1,6 million d'euros.
La réalisation des études opérationnelles est en voie de finalisation avec un objectif de démarrage des travaux fin  2019.

Deux équipements qui bénéficieront de la numérisation avec accès "en mobilité" aux contenus culturels. Ils devront assurément faire la fierté d'une agglomération qui entend garder le cap de l'innovation pour proposer de nouveaux services culturels et numériques à ses concitoyens.

 
Mercredi 26 Juin 2019 - 10:37
CINOR

Dans la même rubrique :
< >