Société

La médaille d'honneur pour Marlène Dijoux

Samedi 5 Novembre 2016 - 11:51

Marlène Dijoux s'est vue remettre la médaille de la légion d'honneur. Retour sur son parcours avec le discours du Maire, André Thien Ah Koon. La cérémonie s'est tenue ce matin en salle des mariages de la Mairie du Tampon.


La médaille d'honneur pour Marlène Dijoux
Cette récompense est la plus haute distinction de la République et décore les citoyens les plus méritants.

À une époque où  l’individualisme prend de plus en plus de place, Marlène Dijoux est un exemple de sacrifice pour le bien commun.

Aujourd’hui, cette distinction est la consécration du  travail bien fait,  au service des autres et  de l’intérêt général.
Car, il faut le dire et le répéter, Marlène Dijoux a consacré sa vie aux autres.
                        
Elle a toujours pensé à son prochain avant de penser à elle, et ce dévouement  suscite une forte l’admiration.
Issue d’une famille d’ouvrier de 12 enfants,  Marlène Dijouxa dû très tôt  apprendre le don de soi et l’abnégation.
Elle s’est occupée de sa famille  comme c’est la tradition dans les vieilles familles créoles. 

Plus tard, dans ses premières années  de jeune travailleuse, elle a été gouvernante  chez une famille  de Bourg en Bresse.

Un métier très exigeant qui demande de la disponibilité 24h/24h. Elle a également exercé plusieurs métiers, comme celui de vendeuse ou d’assistante familiale. Mais, par-dessus tout, ce qui a permis son ascension sociale, c’est l’école de la République.

Très tôt,  elle s’intéresse à la lecture  à l’école publique de Terrain Fleury. Cette passion dévorante  ne la quittera plus et sera payante puisqu’elle travaillera pendant vingt ans dans différentes librairies, au Tampon et à Saint-Pierre.
 
Je l’ai dit, précédemment, Marlène Dijoux a toujours fait don de soi.
La meilleure preuve ce sont les vingt ans d’actions en qualité d’assistante familiale dont elle obtient le diplôme d’État en 2008.
                             
Pendant vingt ans, elle a accueilli chez elle, 22 enfants. Elle a permis à 22 enfants de devenir des adultes à part entière, en les accompagnant dans leur souffrance, leurs joies. Elle leur a donné toute l’affection et le cadre psychologique nécessaire à l’épanouissement.

Plus encore, pendant dix ans, son action syndicale au sein de la CFDT, a permis aujourd’hui, aux assistants familiaux d’avoir une reconnaissance, un diplôme d’État, un salaire, des références et des prérequis.
Marlène Dijoux est également  une ancienne élue du Tampon.
 
Syndicaliste,  travailleuse,  élue,  Marlène Dijouxest  une mère de famille exemplaire, par son courage et  sa ténacité.
Marlène a été  à l’avant-garde  de nombreux combats. Parmi ceux-ci,  son combat  contre la violence routière.

En 1998, elle crée et préside la Ligue Contre la Violence Routière, après avoir vécu un drame familial  en 1995,  et après avoir côtoyé de près  les difficultés et  le parcours du combattant  d’une victime de la route. Depuis 18 ans,  elle assiste les victimes et leur famille après un accident de la route.
                        
Elle apporte une écoute aux familles qui  ont perdu un des leurs dans un accident.
Elle les accompagne  dans leurs démarches administratives et juridiques.
Elle prépare avec eux les audiences pour obtenir réparation du préjudice subi.
Les accidents de la route sont un phénomène de société qui touche tout le monde.

Un accident arrive sans qu’on s’y attend et bouleverse la vie de toute une famille et  des proches d’une victime. Le choc d’un accident n’est que le début d’un long chemin de croix qui ne soulagera jamais la douleur, ni physique, ni morale.

Pourtant,  les actions de  la Ligue Contre la Violence Routière  sont indispensables pour sensibiliser les jeunes et  les moins jeunes  au danger d’une conduite imprudente.

C’est en ce sens que Marlène DIJOUX fait de la prévention dans les écoles,  les collèges, les lycées,  les CFA, les comités d’entreprise.

Elle travaille en collaboration avec l’État, les Communes, ou les Associations.
 
Un travail inlassable où chaque individu conscient et averti  est une vie de sauvée.
 
Marlène, tu as donné de ton temps  de façon désintéressée,  pour l’intérêt général.
                   
Tu as donné de ton temps à des enfants  pour qu’ils se reconstruisent.
Tu as donné de ton temps à des familles victimes d’accidents pour qu’elles se reconstruisent.
Tu as donné de ton temps comme élue pour construire le Tampon.
Marlène, tu as posé ta pierre  à la construction de  l’édifice de l’humanité, et à ce titre, nous te rendons hommage.
Lu 1204 fois



1.Posté par Gut le 05/11/2016 09:44

Bravo madame..

2.Posté par Miro le 05/11/2016 19:30

Avec tous ces bonnes actions, cette dame gagnera directement le ciel quand son heure sera venue ! bravo à elle d'autant qu'elle est également une ancienne élue du Tampon.

3.Posté par Trop C Trop le 05/11/2016 20:04

Plus tard, dans ses premières années de jeune travailleuse, elle a été gouvernante chez une famille de Bourg en Bresse.
Un métier très exigeant qui demande de la disponibilité 24h/24h

Siouplé Mette une stèle à côté de celle des enfants de la CREUSE à Gillot pour cette dame mérita,te et qui pleure pas mais à la Réunion y préfére doumoun y pleur , y bataille devant Tribunal , y fé désordre avec sono à fond les samedis soirs et y dégrade les logements que zot Y GAGNE

B R A V O et félicitations MADAME

4.Posté par jojo27 le 06/11/2016 06:22

Ça se comprend! une autre famille autre que cette dame n'aurait droit à cette haute distinction. Faisznt patie ultérieuremrnt de la classe politique locale. Alors que des familles entieres vivrnt sans eau.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter