Education

La mairie de la Possession a puisé dans son personnel pour assurer la rentrée

Lundi 20 Août 2012 - 16:15

Comment la rentrée s'est-elle déroulée sur le territoire du maire de la Possession, Roland Robert, président de l'association des maires ? La réponse, au chiffre près, est apportée par l'élue aux affaires scolaires.


Après la fronde des maires et du premier d'entre eux Roland Robert, la rentrée a été assurée
Après la fronde des maires et du premier d'entre eux Roland Robert, la rentrée a été assurée
Tout le monde l'aura compris, cette rentrée 2012/2013 est une bataille de chiffres. Comme beaucoup d'autres communes, celle de la Possession rappelle cet après-midi avoir été surprise par la réduction des contrats aidés.

"Chaque année c'est pareil, nous sommes prévenus à la dernière minute", se dédouane Anise Julie, adjointe en charge des affaires scolaires. "Nous nous étions basés sur les chiffres précédents et ce n'est que récemment que nous avons constaté la réduction", se défend-elle.

Il faut dire que l'argument est nécessaire devant le mécontentement des parents, certains quant à eux que les mairies étaient au courant depuis des mois. "Absolument pas", rétorque l'élue de la Possession.

Un premier exemple chiffré : au premier semestre, tous contrats aidés confondus, la ville pouvait puiser dans un réservoir de 202 contrats (133 affectés à la ville, 23 au CCAS, 46 à la caisse scolaire). A la rentrée 2012, cette manne a réduit d'un tiers : 130 contrats uniquement sont à disposition.

Dans ces conditions, la rentrée à marche forcée de ce lundi s'est faite a minima. Anise Julie évoque la réduction des activités périscolaires. Les services municipaux se sont activés ce vendredi et ce samedi pour assurer le coup.

"Nous y travaillons ardemment"

"Un ATSEM a pu être mobilisé par petite section et par moyenne section, assure-t-elle, mais pas dans les grandes sections". Dans ce cas précis, l'ATSEM de moyenne section dépasse son rayon d'action en allant chez les grands. Le système D en somme.

Mais d'où viennent ces encadrants appelés de dernière minute ? Ils ont été piochés dans d'autres réservoirs des services municipaux. Anise Julie évoque pêle-mêle les services "sport, environnement, ou encore du personnel possédant un BAFA*" comme roues de secours". Pour avoir une idée du différentiel entre contrats alloués et ceux espérés par la commune, l'élue fait parler les chiffres : "Nous avons 28 ATSEM permanents, il nous en aurait fallu autant, soit 27 contrats aidés supplémentaires".

"Notre priorité va à la sécurité des enfants mais les activités périscolaires vont, forcément, pâtir de ce manque. Je pense à l'accueil des enfants, à leur surveillance, aux mercredis jeunesse, à la garde. Ces dernières activités sont en stand by mais nous y travaillons ardemment, au moins pour le périscolaire", précise l'élue. Assez pour rassurer les parents ?

La Possession compte 26 écoles (maternelles et primaires confondues), dont une toute nouvelle inaugurée cette rentrée, et doit gérer 4.371 enfants en tout, 1.633 en maternelles et 2.738 chez les primaires.

*brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1750 fois



1.Posté par lebon le 20/08/2012 17:32

Il faut arrêter de mettre des emplois aidés dans les écoles : c est tout. Il faut tout refaire dans la caverne d ali roro.................

2.Posté par SOKA le 20/08/2012 18:30

Lors du bras fer avec l'état M. Roland ROBERT était au premier plan, fier de son titre de président de l'association des maires. Aujourd'hui pour communiquer sur la "gestion" et déploiment des contrats aidés dans la ville la Possession, charge en est à l'adjointe en charge des affaires scolaires.... Messieurs les Maires, il est navrant de constater qu'un syndicat de transporteurs arrivent à faire plier l'état sur leur revendication et que vous en tant qu'élus vous vous couvrés de ridicule.

3.Posté par n o e le 20/08/2012 18:32

C'est bien M. le Maire !
Les enfants ont besoin d'un milieu sécurisé pour apprendre ... Ce que vous avez fait est excellent ...
Cela montre combien les enfants de vos administrés compte pour vous !

Félicitation pour votre gestion de la crise !

4.Posté par électeur économe le 20/08/2012 18:51

1) Que l'ensemble de nos chers élu-e-s cumulards réduisent leurs mandats et frais de fonctionnement ( salaires-remboursement de frais notamment de bouches et de voyages divers-primes exceptionnelles-etc..)

2) Qu'ils fassent la chasse au "gaspi" en tous genres dans leurs communes comme des gestionnaires responsables des deniers publics doivent savoir le faire au lieu de faire du clientélisme ...

Après application de ces mesures,ils s'apercevront qu'avec les économies ainsi réalisées,ils pourront recruter du personnel pour s'occuper de nos marmailles !!!

5.Posté par LE MAIRE JOUE AVEC LES CHIFFRES ET NOS ENFANTS le 20/08/2012 20:49

j'ai retrouve l'editorial ,journal de campagne de Roland Robert de fevrier 2011 "un canton,une ville....notre fierté.Au bas de la deuxieme page,le maire livre un certain nombre de chiffre :
74 atsem, 140 agents a la restauration scolaire, 60 employes a l'entretien et la caisse des ecoles gere 82 agents sur l'année et 40 saisonniers en plus.Le maire dit bien dans son editorial que cela fait 400 permanents qui ont la charge de l'épanouissement des enfants.

Il fait remarquer que en 2011,sur 200 contrats aidés sollicités, seul 90 ont été attribués a la Possession pour l'ensemble des services, mais assure que tout sera mis en oeuvre our garantir les emplois affectés à l'éducation de nos enfants.

Pourquoi subitement mde élue declare avoir que 28 atsem permanent en 2012,et pourquoi sous gouvernement de droite avec 90 contrat la rentrée a été possible et sous gouvernement de gauche avec 120 cela l'est plus alors qu'en 2011 il y avait 4328 élèves en 2012 il y a 4371 soit 43 eleves de plus.


On exige une clarification du maire sur les chiffres sur le personnel affecte a la vie scolaire

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/08/2012 21:26

Article L212-1

La création et l'implantation des écoles et classes élémentaires et maternelles d'enseignement public sont régies par les dispositions de l'article L. 2121-30 du code général des collectivités territoriales, ci-après reproduites :
" Art.L. 2121-30.-Le conseil municipal décide de la création et de l'implantation des écoles et classes élémentaires et maternelles d'enseignement public après avis du représentant de l'Etat dans le département".

Article L212-4

La commune a la charge des écoles publiques. Elle est propriétaire des locaux et en assure la construction, la reconstruction, l'extension, les grosses réparations, l'équipement et le fonctionnement, à l'exception des droits dus en contrepartie de la reproduction par reprographie à usage pédagogique d'oeuvres protégées.

L'établissement des écoles élémentaires publiques, créées par application de l'article L. 212-1, est une dépense obligatoire pour les communes.

Sont également des dépenses obligatoires, dans toute école régulièrement créée :
1° Les dépenses résultant de l'article L. 212-4 ;
2° Le logement de chacun des instituteurs attachés à ces écoles ou l'indemnité représentative de celui-ci ;
3° L'entretien ou la location des bâtiments et de leurs dépendances ;
4° L'acquisition et l'entretien du mobilier scolaire ;
5° Le chauffage et l'éclairage des classes et la rémunération des personnels de service, s'il y a lieu.

De même, constitue une dépense obligatoire à la charge de la commune le logement des instituteurs qui y ont leur résidence administrative et qui sont appelés à exercer leurs fonctions dans plusieurs communes en fonction des nécessités du service de l'enseignement.

Article L216-1

Les communes, départements ou régions peuvent organiser dans les établissements scolaires, pendant leurs heures d'ouverture et avec l'accord des conseils et autorités responsables de leur fonctionnement, des activités éducatives, sportives et culturelles complémentaires. Ces activités sont facultatives et ne peuvent se substituer ni porter atteinte aux activités d'enseignement et de formation fixées par l'Etat. Les communes, départements et régions en supportent la charge financière. Des agents de l'Etat, dont la rémunération leur incombe, peuvent être mis à leur disposition.

L'organisation des activités susmentionnées est fixée par une convention, conclue entre la collectivité intéressée et l'établissement scolaire, qui détermine notamment les conditions dans lesquelles les agents de l'Etat peuvent être mis à la disposition de la collectivité

Art 211-8

L'Etat a la charge :

1° De la rémunération du personnel enseignant des écoles élémentaires et des écoles maternelles créées conformément à l'article L. 212-1, sous réserve des dispositions prévues à l'article L. 216-1 ;
2° De la rémunération du personnel de l'administration et de l'inspection ;
3° De la rémunération du personnel exerçant dans les collèges, sous réserve des dispositions des articles L. 213-2-1 et L. 216-1 ;
4° De la rémunération du personnel exerçant dans les lycées, sous réserve des dispositions des articles L. 214-6-1 et L. 216-1 ;
5° Des dépenses pédagogiques des collèges, des lycées et des établissements d'éducation spéciale dont la liste est arrêtée par décret ;
6° De la rémunération des personnels de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
7° Des droits dus en contrepartie de la reproduction par reprographie à usage pédagogique d'oeuvres protégées dans les écoles élémentaires et les écoles maternelles créées conformément à l'article L. 212-1.

Article L551-1

Des activités périscolaires prolongeant le service public de l'éducation peuvent être organisées avec le concours notamment des administrations, des collectivités territoriales, des associations et des fondations, sans toutefois se substituer aux activités d'enseignement et de formation fixées par l'Etat.

Elles visent notamment à favoriser, pendant le temps libre des élèves, leur égal accès aux pratiques culturelles et sportives et aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. Les établissements scolaires veillent, dans l'organisation des activités périscolaires à caractère facultatif, à ce que les ressources des familles ne constituent pas un facteur discriminant entre les élèves.

tant qu'on y est ....


Article L312-10 En savoir plus sur cet article...

Un enseignement de langues et cultures régionales peut être dispensé tout au long de la scolarité selon des modalités définies par voie de convention entre l'Etat et les collectivités territoriales où ces langues sont en usage.

Le Conseil supérieur de l'éducation est consulté, conformément aux attributions qui lui sont conférées par l'article L. 231-1, sur les moyens de favoriser l'étude des langues et cultures régionales dans les régions où ces langues sont en usage.

Article L312-11

Les maîtres sont autorisés à recourir aux langues régionales dans les écoles primaires et maternelles chaque fois qu'ils peuvent en tirer profit pour leur enseignement, notamment pour l'étude de la langue française.

Article L312-11-1

La langue corse est une matière enseignée dans le cadre de l'horaire normal des écoles maternelles et élémentaires de Corse.


7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/08/2012 21:47

rigolons un peu :

http://ville-lapossession.mobius.re/IMG/pdf/dcm_conseil_du_9_fevrier_2011.pdf
page 3

"Au regard de ces éléments, nos grandes orientations pour 2011 seront :
-..
- maîtrise de la forte croissance de nos charges de fonctionnement, tout en maintenant une action sociale forte à destination des plus fragilisés et un service de qualité dans nos écoles.
-..........

Souvenirs souvenirs..?

bon pour ceux que cela fait rire..continuez de lire au niveau de la page 9 les actions entreprises pour contenir les dépenses de fonctionnement...(ça laisse rêveur..).

dans le même temps,
http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=408&dep=104&type=BPS&param=1&exercice=2010

charges de personnel :
18 717 millions d'euros en 2010
16 737 millions d'euros en 2009
15 946 millions d'euros en 2008

alors..double R..."on" attend avec impatience le tableau des effectifs de la commune ventilé par service, et par mode de financement... "on" rigolera bien jeudi à 16.30.. !

8.Posté par lexus le 20/08/2012 22:22

Post 6 , Ali Roro, il n aime pas les gens instruits qui tentent de lui expliquer comment ca marche car en tant que Prof lui il maîtrise les rouages de l éducation Nationale et pour lui c est normal de mettre que des emplois aidés dans les écoles primaires et de pleurer à chaque rentrée des classes : ce prof n aime pas la loi d'une manière générale, lui citer des références légales de textes légaux , c'est l agresser.

Post 6, il ne faut pas oublier que le grand argentier WC est le conseil supérieur en finance à la Mairie de la Possession donc tout baigne car il n a aucun diplôme et il mène tranquillement cette commune dans le mur.


9.Posté par électrice de l''Ouest le 20/08/2012 22:25

@7.nicolas de launay de la perriere

Les municipales bien qu'étant encore lointaines, s'annoncent agitées dans cette commune pour celui que vous qualifiez de double R !!!

En avez-vous des marrantes comme celle-là pour Saint-Paul avec la Reine H. et sa cohorte, hétéroclite, de pâles courtisans ???

10.Posté par Simplet le 21/08/2012 09:21

Encore des élus qui prennent leurs électeurs pour des imbéciles ...

Que nous dit Madame Anise JULIE : " ...au premier semestre, tous contrats aidés confondus, la ville pouvait puiser dans un réservoir de 202 contrats (133 affectés à la ville, 23 au CCAS, 46 à la caisse scolaire). A la rentrée 2012, cette manne a réduit d'un tiers : 130 contrats uniquement sont à disposition ...".

Qui vous empêchati d'attribuer au second semestre 46 contrats à la caisse scolaire, 23 au CCAS et seulement 61 aux autres services de la ville ...

A moins que vous ne considériez en tant qu'élue que les élèves de vos écoles ne sont pas votre priorité ...
C'est cela la gestion des priorités ... c'est pour cela que vous avez été élue ...


11.Posté par ndldlp le 21/08/2012 19:15

on va bien rigoler jeudi a 16.30...j'espere que les journalistes seront la..nous verrons alors comment un incapable prof de leduc nationale devenu maire tout aussi incapable justifie lexhec de sa politique municipale...et que les journalistes fassent aillent interroger d'anciens eleves a double R... y a matiere a rigoler..

12.Posté par TOTO le 08/12/2012 09:12

non la mairie n'a puiser dans son personnel;elle l'a tout simplement mise au travail!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >